Omnisport

Warren Barguil Champion de France !

Warren Barguil renaît de ses cendres !

« Wawa » décroche en ce dimanche 30 Juin son premier titre de Champion de France à la veille du Tour de France, une belle récompense après un long chemin de croix que le coureur Breton a connu lors des deux dernières années.

Vivement critiqué après son départ de l’équipe Sunweb après un Tour de France d’anthologie (Maillot à poids, 2 victoires d’étape), Warren Barguil connaît son premier coup d’éclat au sein de la formation Arkéa Samsic. Victime de nombreuses chutes, le Morbihanais a souvent paru à court de forme ces deux dernières années, des performances qui l’ont fait passer sous le feu des critiques. Des critiques qu’ils l’ont touché, puisque Emmanuel Hubert (Manager Général Arkéa Samsic) avouait au micro d’Eurosport que son coureur marchait beaucoup à l’affectif et qu’il avait mal vécu les invectives de ses détracteurs depuis son arrivée dans l’écurie Bretonne. 

Ce titre de champion de France tombe donc à pic pour Warren Barguil et nous annonce un beau Tour de France avec un maillot tricolore sur les épaules, de quoi reconquérir le cœur du public Français !

La course

Pour ce qui est de la course, nous avons vécu une véritable course de championnat. Si le parcours de la Haye Fouassière ne semblait pas aux premiers abords extrêmement compliqué, il s’est avéré usant pour les coureurs avec deux ascensions, du vent, de la chaleur et une distance non négligeable (250km).

Un groupe de 37 coureurs s’est dégagé à la fin du premier tour de circuit avec en son sein des coureurs de renom (Barguil, Sarreau, Madouas, G.Martin, Pacher, Gaudu, Gougeard). Fort de ses 6 coureurs à l’avant, c’est la formation Groupama FDJ qui décide de dynamiter la tête de course par l’intermédiaire de Romain Seigle puis David Gaudu. Le groupe est réduit à 23 unités après ce coup de force.

La FDJ se retrouve désormais piégé entre deux stratégies, faire confiance à Benjamin Thomas ou rouler derrière pour faire rentrer Arnaud Démare ? La formation de Marc Madiot décide finalement de rouler pour réduire l’écart avec l’echapée qui a atteint plus de 3 minutes. Vient alors l’attaque d’Anthony Turgis à 40km de l’arrivée qui décide de sortir du peloton. Le coureur de l’équipe Total Direct Énergie est pris en chasse par un virevoltant Thibault Pinot suivi par Élie Gesbert et Benoit Cosnefroy, un groupe qui revient à 1’45 puis 1’10 sous l’impulsion de Rémi Cavagna parti en contre avec Christophe Laporte et Anthony Roux notamment.

Nous arrivons désormais à 22km de l’arrivée, le peloton est revenu à 1’20 de la tête mais une chute massive condamnera ses chances avec notamment Tony Gallopin et Yoan Offredo qui goûteront au bitume…

Tandis que Pinot décide de sortir seul du groupe de contre, c’est son coéquipier Madouas, très en jambes, qui met tout le monde dans le rouge à 5km de l’arrivée où l’on retrouve 8 hommes en tête : Madouas, Barguil, Tulik, Martin, Simon, Pacher, Gautier et Touzé. Les deux coureurs de Cofidis étant les plus rapides sur le papier (Simon et Touzé).

Warren Barguil tente une première fois sa chance mais Madouas fait la jonction avant que Guillaume Martin parte en contre à 1km de la ligne.

Le Normand est repris et le sprint est lancé… Les deux Cofidis se sabordent en sprintant de manière individuelle, tout deux devancés par un homme venu de derrière… Monsieur Warren Barguil !

« Je fais du vélo par passion. J’ai failli arrêter, vraiment. ». Nous avons reçu une leçon de persévérance de la part du nouveau Champion de France !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :