Basket Brèves NBA

Walker aux Celtics, la valse des meneurs continue à Boston

Longtemps annoncé à Charlotte, aux Lakers ou encore aux Mavs, Kemba Walker a finalement décidé de s’installer à Boston à la suite du départ de Kyrie Irving. Qu’est-ce qui a poussé le natif du Bronx à partir de sa franchise de toujours ? On se pose avec un bon café crème et on en parle.

KB15 avait annoncé avant même la Free Agency son envie de rester dans la franchise qui l’avait drafté. Cependant, après des années à jouer à un niveau all-star en étant « sous-payé » (12 millions par saison tout de même), la franchise de Caroline du Nord n’était pas prête à offrir le contrat max au meilleur joueur de son histoire.

Rappel du contexte, Michael Jordan, propriétaire de la franchise et Mitch Kupchak, General Manager, offrent ces dernières années parmi les contrats les plus toxiques de la NBA. Désolé Nico Batum mais 25 millions la saison c’est très cher payé… Dans une impasse, les Hornets ne pouvaient pas proposer le contrat Max souhaité par Kemba. Pire ils lui ont proposé un contrat à moins de 170 millions sur 5 ans, soit mois que ce que peut donner n’importe quelle autre franchise sur une saison.

Cette offre douteuse jugée irrespectueuse par le joueur se décida à aller voir ailleurs, et notamment des franchises pouvant lui offrir un challenge sportif beaucoup plus intéressant.

Danny Ainge flaire la bonne affaire suite au départ quasi certain de Irving et signe, à la première heure de l’ouverture de la Free Agency, Kemba Walker pour 141 millions sur 4 ans.

C’est un tout nouveau défi qui s’offre à Kemba Walker, à 29 ans, il va prendre les rennes d’une des franchises les plus mythiques de la NBA. Entouré de jeunes talents et de joueur d’expérience, le timing semble parfait pour une nouvelle page de sa carrière.

Sur le papier, c’est un fit parfait entre la personnalité de Kemba (coéquipier modèle, bosseur) et la franchise du Massachusetts. Maintenant la question reste de savoir si Boston sera un véritable prétendant au titre NBA ou juste un contender à l’Est. Seule la saison nous le dira.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :