A l'affiche Boxe

Boxe : Michel Soro champion du monde WBA !

Le français Michel Soro est, pour la première fois de sa carrière, Champion du monde de boxe. Le super-welter a été sacré hier soir, à Marseille, face à Anderson Prestot.

Le français Michel Soro est, pour la première fois de sa carrière, Champion du monde de boxe. Le super-welter a été sacré hier soir, à Marseille, face à Anderson Prestot. Retour sur un combat maîtrisé, et sur un avant-match particulier.

La ceinture WBA (la World Boxing Association est l’une des plus puissantes fédérations) des super-welter, traduction super-moyens, était vacante. Michel Soro s’est empressé de se positionner, tout comme le russe Magomed Kurbanov. Voici le bilan en carrière des deux boxeurs :

Soro : 31 ans, 34 victoires, 1 nul, 2 défaites
Kurbanov : 23 ans, 17 victoires, 0 défaites

Malheureusement, ce combat n’a pas vu le jour. Pourquoi ? L’ambassade de France n’a délivré de visa au combattant que le vendredi matin, veille de l’affrontement face à Soro. L’erreur du clan Kurbanov a été de demander un visa de tourisme au lieu d’un visa de travail, ce qui a retardé les choses. Au final, les choses ont tellement tardé que le russe n’a pas pu se présenter à la pesée et donc, au combat.

Prestot, au dernier moment

Kurbanov a annoncé son forfait à la veille du combat, mais la réunion étant organisée, il fallait qu’un combat ait lieu coûte que coûte. Au pied levé, c’est donc l’américain Anderson Prestot qui s’est présenté face au français. Sans préparation de longue date, physique comme mentale, Prestot est allé au courage tenter sa chance. Le tout, en perdant presque 4kg en 24h pour arriver au poids réglementaire !

Ce n’est pas sur la dimension tactique que la différence a pu se faire. Comment préparer sa défense contre un boxeur qu’on n’a pas appris à analyser ? La chose n’a pas été simple non plus pour Soro. Sur le ring, les trois premiers rounds ont été ceux de la découverte, même si les deux athlètes ont tenté leur chance. C’est sur une accélération dans la quatrième reprise, au physique, que Michel Soro a fait une première différence. Un, deux enchaînements ont touché l’américain qui a semblé plonger, chercher son souffle.

Le 5e round a été celui du point d’exclamation. Voyant son emprise grandir dans la partie, Michel Soro a placé une nouvelle accélération salvatrice, dans laquelle il ne s’est pas ménagé pour attaquer. Pour la première fois, Prestot s’est retrouvé au sol et son clan a jeté l’éponge pour protéger son intégrité.

Michel Soro est donc Champion du monde WBA des super-welters. Il n’est, pour autant, pas le leader de la catégorie dans cette fédération, étant donné que la WBA attribue un titre de « super-champion », accordé à Julian Williams. Ah, la boxe et son illisibilité…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :