Basket NBA

NBA Christmas Day 2019 : une programmation dantesque

Échauffement, hydratation, brumisateur : il vous faudra au moins ça pour encaisser la nouvelle que vient d’annoncer ESPN, au relais de la NBA. La programmation du Christmas Day a été officialisée et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas fait dans la demi-mesure.

CONFÉRENCE EST : 1ERS MATCHS

boston celtics – toronto raptors

Si les canadiens manquent un peu de reconnaissance à la suite du départ de Kawhi Leonard, ils sont tout de même bien représentés lors de cette journée du 25 Décembre où ils se rendront au TD Garden. Le Champion NBA en titre ira donc se frotter aux Celtics dans leur antre pour ce qui sera probablement le premier match de la journée. Adieu les Knicks, la qualité prend le pas sur le marché. Seul regret, l’absence de Kyrie Irving qui a fait, lors de derniers événements, un véritable carnage (40 pts en 2018, 25 pts/10rbd/7ast avec le shoot de la gagne en 2016).

milwaukee Bucks – philadelphia 76’ers

À un shoot près, ç’aurait été l’affiche des Finales de Conférence 2019. Un OVNI renommé « the Klaw » en a décidé autrement mais l’idée est bel et bien de montrer à quel point cet affrontement sent la poudre. Un Bucks-Phila, deux équipes dont le roster a évolué mais qui propose une densité importante en attaque comme en défense… Tout est réuni pour voir dans ce match une guerre de tranchées. Qui pour stopper Embiid côté Bucks ? Qui pour ralentir Giannis côté Sixers ? Les questions tactiques affluent mais une chose est sûre : ce match donne déjà des frissons.

Ce genre du duel au poste bas… (Crédit photo : Getty Images)

CONFÉRENCE OUEST : 2E PARTIE DE SOIRÉE

new orleans pelicans – denver nuggets

Il y a deux ans, cette affiche n’avait pas grand chose de séduisante. Anthony Davis d’un côté, un irrégulier Nikola Jokic de l’autre. Aujourd’hui, les deux franchises ont considérablement évolué. Pour les Pels, l’occasion est unique de gagner de la crédibilité au vu de l’opulence médiatique qui entoure le Christmas Day. Au-delà même du résultat et du contenu, un alley-oop Lonzo Ball-Zion Williamson en antenne nationale, dans un match vu par la terre entière, ça laisse rêveur… Côté Nuggets, le step de la crédibilité est d’ores et déjà passé. Il s’agit donc pour l’équipe de Mike Malone d’accroître encore un peu plus la côte de sympathie qui entoure la franchise depuis la formidable saison passée.

houston rockets – golden state warriors

Depuis trois ans, c’est un classique. Le rendez-vous entre James Harden et Stef Curry déchaîne les passions, notamment depuis les Finales de Conférence 2018 où les Rockets ont failli faire vaciller les invincibles Warriors. Dès lors s’est construit un mythe dans lequel le modèle de jeu alimenté par Harden, pensé par d’Antoni, pouvait battre Golden State. Aujourd’hui, un certain Russell Westbrook porte la tunique texane et Kevin Durant a rejoint Brooklyn. Le rapport de force s’équilibrerait-il ? Beaucoup de questions se posent autour du trio des Rockets mais une chose est sûre, au soir du 25 Décembre, le pronostic sera plus simple à donner qu’aujourd’hui.

los angeles clippers – los angeles lakers

L’influence de Kawhi Leonard est telle que ce duel des Anges se déroulera dans le Staples Center version Clippers. Une nouvelle fois, la hype sportive prend le pas sur le business. Les Clippers accueilleront donc les Lakers dans un combat qui s’annonce merveilleux tant il fera penser aux Playoffs qui se dérouleront quelques mois plus tard. Ce George/Leonard vs James/Davis, c’est beaucoup de choses qui viennent à l’esprit. C’est aussi et surtout la perspective d’assister à un vrai gros match de basket, dans un format médiatique où personne ne voudra céder une part de terrain. Espérons pour le spectacle que LeBron James n’ait pas l’adducteur qui grince encore… Oh qu’on se frotte les mains.

La programmation du Christmas Day est, à n’en pas douter, mûrement réfléchie par les têtes pensantes de la NBA. La volonté à été de promouvoir un maximum le phénomène de « hype » qui prend de plus en plus d’influence autour de la Grande Ligue. Fini les Knicks et les déceptions, bonjour les Pels et l’excitation qui règne autour de Zion et des ex-Lakers. Un regret peut-être, celui de ne pas voir dans ce format des franchises dont le Front office a été excellent cet été (Jazz, Memphis par exemple). Mais que voulez-vous, il faut bien vendre le produit NBA à travers le monde…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :