Bundesliga Foot

Europa League : Ce qu’il faut savoir de l’Eintracht Francfort

Ce jeudi 22 aout, le Racing Club de Strasbourg affronte l’Eintracht Francfort pour le compte du barrage aller d’Europa League, ultime étape avant la phase de poule. Après avoir éliminé le Maccabi Haifa (3-1 ; 1-2) puis les Bulgares du Lokomotiv Plovdiv (1-0 ; 1-0), les Alsaciens auront fort à faire en affrontant un adversaire d’un tout autre calibre. En effet, les Allemands ont atteints les demi-finales de la compétition la saison dernière et sont légitimement favoris pour cette rencontre. Focus sur une équipe qui souhaite réitérer l'exploit.

Ce jeudi 22 aout, le Racing Club de Strasbourg affronte l’Eintracht Francfort pour le compte du barrage aller d’Europa League, ultime étape avant la phase de poule. Après avoir éliminé le Maccabi Haifa (3-1 ; 1-2) puis les Bulgares du Lokomotiv Plovdiv (1-0 ; 1-0), les Alsaciens auront fort à faire en affrontant un adversaire d’un tout autre calibre. En effet, les Allemands ont atteint les demi-finales de la compétition la saison dernière et sont légitimement favoris pour cette rencontre. Focus sur une équipe qui souhaite réitérer l’exploit.

UNE EQUIPE FAVORITE SUR TOUS LES POINTS

L’Eintracht Francfort a été l’équipe surprise l’an dernier en Allemagne comme en Europe, malgré des débuts difficiles. Niko Kovac parti au Bayern, Adi Hütter a été nommé à la tête de l’équipe. Après un départ raté (défaite en Supercoupe d’Allemagne, élimination au 1er tour de la Coupe), il a réalisé l’exploit de mener Francfort en demi-finale d’Europa League (défaite face à Chelsea aux tirs au but) et d’accrocher l’Europe en championnat (7ème après avoir longtemps tenu la 4ème place). Il a ainsi largement dépassé les objectifs initiaux grâce notamment à son duo d’attaquants Jovic-Haller (32 buts et 24 passes décisives en championnat à eux deux).

C’est pourquoi l’Eintracht se déplace en favori au stade de la Meinau ce jeudi soir. Malgré la vente de son duo pour 100 millions d’euros (Jovic – 60 millions au Real Madrid et Haller – 40 millions à West Ham), l’argent récolté a permis de maintenir l’ossature de l’équipe de la saison dernière (pas d’autre départ majeur). Ainsi, les joueurs qui étaient prêtés ont été achetés définitivement (Trapp, Rode, Hinteregger, Kostic). L’effectif s’est également étoffé de quelques renforts, principalement en défense (Joveljic, Durm, Sow, Kohr) afin d’apporter de la profondeur à une équipe qui en manquait cruellement l’an dernier. Déjà auréolé d’un palmarès européen dans son histoire (finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions 1959, Coupe UEFA 1980), Francfort possède l’expérience de la saison passée pour aborder ce grand rendez-vous.

Mieux armé, le club allemand semble aussi mieux structuré. Strasbourg qui il y a 7 ans était encore en CFA 2, possède un budget 3 fois inférieur (43 millions contre 122). Enfin, si la Meinau ressemblera à une fournaise pour ce barrage aller, cela n’impressionnera pas Kévin Trapp et ses coéquipiers, eux qui ont l’habitude de jouer devant près de 50 000 spectateurs dans leur Commerzbank-Arena. De plus, malgré un arrêté préfectoral, les 1000 supporteurs de l’Eintracht autorisés à faire le déplacement sont prêts à répondre au défi d’ambiance de leurs homologues strasbourgeois.

UN DEBUT DE SAISON SANS FAUSSE NOTE

L’Eintracht a parfaitement débuté sa saison. En effet, la formation allemande compte 6 victoires en autant de matchs. Comme Strasbourg, Francfort est apparu en Europa League lors du 2ème tour préliminaire et a éliminé, à cette occasion, les Estoniens du Flora Tallinn sur le score de 4-2 (2-1 ; 2-1). Au tour suivant, les Liechtensteinois du FC Vaduz n’ont pas fait le poids, battus sèchement à l’aller 5 à 0. Les Allemands finissant le travail au retour par la plus petite des marges, 1-0 (6-0 au cumulé).

En parallèle, Francfort a connu un premier tour de Coupe d’Allemagne délicat dans le scénario face au Waldhof Mannheim (D3). Longtemps accroché et mené jusqu’à la 75ème minute, il a fallu un triplé du joueur star de l’équipe, Ante Rebic, pour s’en sortir (victoire 5-3). Enfin, l’Eintracht a débuté son championnat le week-end dernier par une victoire face à Hoffenheim. 3 points obtenus grâce à un but sur corner du défenseur central Martin Hinteregger, dès la 1e minute de jeu. Pour le reste, une incapacité à doubler la mise et surtout des grosses frayeurs pour préserver ce score. En somme malgré son bon début de saison, l’Eintracht n’a pas encore totalement convaincu.

UNE EQUIPE AMBITIEUSE MAIS ENCORE EN RODAGE

Cette semaine sera chargée pour Francfort, puisqu’après son déplacement à la Meinau, l’Eintracht se rendra à Leizpig, dimanche en championnat. Un double déplacement en seulement 3 jours qui s’annonce périlleux. Ainsi Adi Hütter devra encore une fois faire tourner comme à son habitude (22 joueurs utilisés en 6 matchs). Pour le moment les temps de jeu sont bien répartis. D’ailleurs, un seul absent de longue durée est à noter pour Francfort, le défenseur Marco Russ. En outre, le système de jeu s’annonce classique en 3-5-2 mais difficile de dire qui sera dans le onze de départ.

La composition probable de l’Eintracht (Photo DFL)

Cependant la rencontre de ce soir est prioritaire, il ne pourra donc pas se passer de ses hommes en forme. La paire Kostic-Rebic déjà importante la saison passée, a la lourde tâche de remplacer le duo Jovic-Haller. Pour le moment les deux joueurs se distinguent avec 3 buts pour chacun. Kostic, qui évolue côté gauche, est depuis le début de saison, le meilleur joueur de Francfort. Il a été l’homme du match contre Hoffenheim en étant passeur sur le but d’Hinteregger. Il sera un danger permanent pour la défense strasbourgeoise en raison de ses qualités de vitesse et de sa capacité à créer ou se créer des occasions.

LE JOUEUR A SUIVRE : LA PEPITE JOVELJIC

Après une saison à carburer, le flamboyant duo Jovic-Haller est parti, l’attaque des Aigles a ainsi dû être renouvelée. Pour les remplacer, on ne compte pour le moment qu’une recrue[1], Dejan Joveljic, jeune avant-centre serbe de 19 ans. Joueur la saison passée de l’Etoile rouge de Belgrade, il est arrivé pour la somme de 4 millions d’euros. Sous le maillot du Red Star, il s’est d’abord révélé avec la Youth League en marquant 3 buts en 4 matchs (Liverpool, Naples, PSG). Promu en sénior, il avait alors pris part à 25 matchs (dont 2 de Ligue des Champions) mais seulement 10 comme titulaire. Cependant il totalise malgré tout 11 buts, soit 1 but toutes les 96 minutes. Courtisé par de nombreux clubs dont le Benfica Lisbonne, il a choisi l’Eintracht pour franchir une nouvelle étape et devenir à terme le remplaçant de Luka Jovic. Depuis le début de saison sous le maillot rouge et noir, il participe pleinement au turnover de Hütter avec 5 matchs et 3 titularisations pour 1 but. N’ayant pas joué contre Hoffenheim dimanche, il devrait avoir du temps de jeu contre Strasbourg. Attention donc pour Thierry Laurey et ses hommes à ce joueur, réputé pour sa finition, ses prises de balle et sa capacité à jouer des deux pieds.


La pépite serbe Dejan Joveljic (G.) successeur annoncé de Luka Jovic (Photo : Getty images)

[1] L’attaquant néerlandais du Sporting Portugal, Bas Dost, devrait être officialisé sous peu.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :