Cyclisme

Vuelta 2019 : Les 5 étapes clefs de cette 74e édition

Simon Yates, vainqueur en 2018.

Ce samedi s’élance la 74e édition du Tour d’Espagne pour une édition 2019 qui partira de Salinas de Torrevieja (province d’Alicante). Particulièrement montagneuse avec pas moins de huit arrivées au sommet, les hommes forts du peloton auront de quoi se faire plaisir. Après trois semaines, 21 étapes et 3 272 kilomètres de course, les coureurs rejoindront Madrid pour l’arrivée finale.

Le dernier des trois grands tours de la saison va permettre aux grimpeurs déçus de la Grand Boucle, et autres impatients depuis le Giro d’Italia, de faire face à un parcours comprenant de nombreuses étapes vallonnées et de montagne. Avec une variation entre arrivées pour puncheurs et en haute altitude, de belles étapes et du spectacle sont à prévoir.

5 étapes clefs

5e étape : L’Eliana – Observatorio Astrofísico de Javalambre

Dès la 5e étape, les favoris du peloton auront de quoi tester leur forme avec une arrivée inédite à plus de 2000m d’altitude par l’Alto de Javalambre et ses 11.1km à 7.8 % (dont une deuxième partie d’ascension plus difficile). Cela va permettre de nous donner une première indication au général.

9e étape : Andorra la Vella – Cortals d’Emcamp

L’étape de tous les dangers. A la veille de la première journée de repos de ce Tour d’Espagne, les organisateurs ont choisi de proposer un menu copieux aux coureurs. Au programme, 94.4km et cinq ascensions, avec un départ en côte. Gare à la panne de jambes pour une étape qui s’annonce rapide et nerveuse, et qui se terminera par l’ascension finale de l’Alto Els Cortals d’Encamps (5.7km à 8.3 %) comprenant quatre kilomètres de gravier.

10e étape : Jurançon – Pau

Au lendemain de la journée de repos, les coureurs reprendront leurs vélos pour le seul contre-la-montre individuel de ce tour d’Espagne qui aura lieu sur le sol français. Avec un parcours de 36.1 km favorable aux spécialistes, les écarts risquent d’être importants pour les purs grimpeurs et certains risquent d’y perdre de précieuses minutes.

16e étape : Pravia – Alto de la Cubilla Lena

A quelques jours de l’arrivée, une belle étape de montagne se présentent aux participants avec l’enchainement de trois cols : le Puerto de San Lorenzo (10km à 8,5 %), l’Alto de la Cobertoria (8,3 km à 8,2 %), et la terrible ascension finale, classée hors catégorie, l’Alto de la Cubilla Lena (17,8 km à 6,2 %). Une chose est sûre, celui qui y triomphera sera un costaud.

20e étape : Arenas de San Pedro – Plataforma de Gredos

Dernier rendez-vous pour les prétendants à la victoire finale avec cinq cols au menu. Il y aura de quoi lancer de grandes manœuvres avec un parcours de 190.4 km peu souvent plat et qui montera dès le quinzième kilomètre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :