A l'affiche Foot Série A

Le Tour d’Europe du CCS : Serie A (1ère journée)

C’est (enfin !) reparti en Italie. Crampons cirés, maillots floqués et motivation au sommet, tout était prêt pour le retour du plus beau des grands championnats européens. Giampaolo et son Milan ont raté leur rentrée, alors que le second club de la ville lombarde a lui cartonné. Juve et Lazio ont assuré, quand la Fiorentina et le Napoli ont eux livré un match fou (voir ci-dessous) !

LE FOCUS DU WEEK-END : FIORENTINA – NAPLES (3-4)

C’était sans doute le plus gros choc de cette première journée, et il n’a pas déçu. À Artemio Franchi, la rencontre entre la Viola et le Napoli a été spectaculaire ! Seul bémol, M.Massa, au sifflet, a lui aussi fait son show.

— Eh regarde, un éléphant violet !

Les hostilités démarrent rapidement : 7ème minute, Castrovili et Zielinski sont au duel dans la surface napolitaine. Le florentin tente de contrôler le cuir du genou, qui vient heurter le bras du milieu polonais du SSC Naples. Une main clairement non-intentionnelle, que votre plume qualifierait de sifflable mais sévère. Dans un premier temps, M. Massa ne bronche pas, mais dans son oreillette, ses assistants s’interrogent. Après consultation de la VAR, la sentence tombe : penalty pour la Fiorentina. Pulgar s’élance et ne tremble pas. 1-0 pour la Fio.

Il faut ensuite attendre la fin de la première période pour voir la partie s’affoler à nouveau. 38ème minute, sur une action a priori anodine, Dries Mertens hérite du ballon. Dos au but aux 20 mètres, l’offensif belge réussi à se retourner et décoche une droite lumineuse que Dragowski ne peut qu’effleurer. 1-1. Cinq minutes plus tard, la rencontre prend une tournure clownesque. Sur une action napolitaine, ce même Mertens s’écroule, absolument tout seul, en pleine surface. M. Massa, situé à quelques mètres seulement, n’hésite pas : pénalty pour Naples. Une situation grotesque, tant la simulation est évidente. Quant aux arbitres VAR, la mi-temps approchant, ils devaient sans doute être partis prendre de l’avance à la buvette. Insigne s’empare du cadeau et transforme le pénalty. 2-1 Naples.

Au retour des vestiaires, les Violets ont la revanche dans l’âme, et il ne faut pas attendre longtemps pour les voir réagir. 52ème minute, sur un corner, Milenkovic catapulte le ballon dans les filets. 2-2. Le match s’emballe définitivement. Quatre minutes seulement s’écoulent avant que Callejon, d’une frappe parfaitement croisée en première intention, ne redonne l’avantage à son club. 3-2 Naples. Montella décide alors de procéder à un premier changement : à la 61ème, il sort son jeune attaquant Dusan Vlahovic, 19 ans, pour faire entrer l’expérimenté Kevin-Prince Boateng, revenu en Italie après sa pige au FC Barcelone. Quelques secondes plus tard, sur l’un de ses premiers ballons, le « Prince » couronne une attaque de la Fiorentina. Meret, le portier napolitain, ne peut rien faire, la frappe du ghanéen touche le montant et franchit la ligne. 3-3.

La Fiorentina, qui a ouvert la marque avant de revenir deux fois au score, pense avoir fait le plus dur. Mais les joueurs d’Ancelotti repartent pied au plancher, et cette fois, seules deux minutes vont s’écouler avant un nouveau retournement de situation. 67èmeminute, Callejon, a la réception d’une magnifique transversale de Mertens, remise immédiatement dans l’axe. Il suffira qu’Insigne assure sa tête dans le but vide pour permettre une fois encore au Napoli de mener. 4-3. Cette fois, le score ne bougera plus. Artemio Franchi peut s’éteindre, non sans avoir avant offert un bel accueil au nouveau venu, un certain Franck Ribery, entré en fin de rencontre. Mais à Florence, la renaissance attendra.

LE FAIT MARQUANT : BRESCIA RÉUSSIT SON RETOUR EN SERIE A

Porté par son jeune milieu Sandro Tonali (en qui beaucoup voient le « nouveau Pirlo »), et grâce à un match fantastique de son gardien finlandais Jesse Joronen, le club de Brescia a réussi son retour en première division à la Sardegna Arena de Cagliari. Une victoire 1-0, mais non sans difficultés !

— Alfredo les bons pénos.

Il a fallu attendre la seconde période pour voir le club lombard ouvrir le score. Sur un corner, Chancellor (non, pas celui sur l’affiche du prochain Star Wars) remise de la tête « dans le paquet ». Cerri, dos au joueur de Brescia, semble effleurer le ballon. Sans que personne ne bronche, l’action continue. Quelques instants plus tard, l’homme en jaune décide de revisionner les images sur l’écran du VAR et accorde un pénalty à Brescia, qui n’en demandait pas tant ! Alfredo Donnarumma (aucun lien, fils unique) transforme l’occasion et ouvre ainsi le score. S’en suit une multitude d’occasions pour Cagliari, mais du pied, du bras, qu’importe : le gardien de Brescia arrêtera tout !

Quoi qu’il en soit, la Leonessa est de retour en Serie A et pourrait être une belle surprise cette saison. D’autant que la deuxième journée devrait permettre de voir leur nouvel attaquant vedette à l’œuvre : Mario Balotelli.

LE MVP DE LA JOURNÉE : CIRO IMMOBILE

37 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu attendre avant de voir l’attaquant de la Lazio inscrire son premier but de la saison. Son 100ème en Serie A ! Et le 101ème n’a pas tardé puisque Immobile s’est offert un doublé juste après l’heure de jeu. Une victoire facile 3-0 pour la Lazio sur le terrain de la Samp, et un match plein pour le buteur italien.

Auteur de 15 buts l’an passé, l’attaquant laziale est bien parti pour faire vivre une nouvelle saison mouvementée aux défenseurs qui vont devoir s’occuper de le marquer.

— Parle à ma main.

LES AUTRES RÉSULTATS :

Parme 0 — 1Juventus // SPAL 2 — 3 Atalanta // Roma 3 — 3 Genoa // Hellas 1 — 1 Bologne // Torino 2 — 1 Sassuolo // Inter 4 — 0 Lecce // Udinese 1 — 0 Milan

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :