Basket

#2 – Preview Coupe du Monde FIBA 2019: Les outsiders en embuscade

Il s’agira peut-être du mondial de basket le plus ouvert depuis plusieurs éditions. Du 31 août au 15 septembre, 32 équipes vont s’affronter en terre chinoise pour essayer de remporter la 18ème édition de la Coupe du Monde de Basket. Le moment est venu de décrypter les forces en présence durant cette compétition.

Aujourd’hui, attardons-nous sur les outsiders de la compétition. Entre expérience et renouveau, ces quatre équipes ont largement le potentiel pour couper la tête d’un des deux favoris sur un match de 40 minutes.

L’Espagne 🇪🇸

Actuellement numéro 2 au classement mondial, il est légitime de s’interroger sur la place de l’Espagne au rang des outsiders. Une nouvelle fois la sélection ibérique de Sergio Scariolo affiche un parfait mélange entre expérience et jeunesse. L’équipe sera guidée par le duo Ricky Rubio (Phoenix Suns) et Marc Gasol (Toronto Raptors) qui apporteront leur savoir-faire NBA. Ils seront bien accompagnés par les vieux briscards qui ont tant fait souffrir les français : Sergio Lull, Rudy Fernandez ou encore Victor Claver. Dans ce groupe, la jeunesse est incarnée par une fratrie : les Hernangomez. Willy (25 ans – Charlotte Hornets) et Juancho (23 ans – Denver Nuggets) peuvent apporter un peu de polyvalence et de fraîcheur au sein de cette sélection.

Pourtant, il semble bien que l’effectif retenu pour aller en Chine soit un peu moins claquant que lors des dernières grandes compétions internationales. L’absence de Sege Ibaka et de Nikola Mirotic est certes préjudiciable, mais il s’agit surtout du niveau affiché par le duo de favoris. L’Espagne sera probablement présente dans le dernier carré, mais le temps passe pour la Roja et il sera difficile de concurrencer team USA et la Serbie. En revanche aucun problème pour remporter ce groupe C où elle sera en compagnie de Porto Rico, de la Tunisie et l’Iran.

Le joueur à suivre: Ricky Rubio

Ricky Rubio est toujours intraitable avec la sélection espagnole. Le meneur de jeu qui vient juste de signer avec les Suns de Phoenix va une nouvelle fois apporter sa grande compréhension du jeu à la Roja. Une lecture du jeu qui se traduit par une grande capacité à intercepter et une qualité de passe qui n’est pas plus à prouver. En compagnie du tout nouveau champion NBA, Marc Gasol, Rubio sera assurément l’arme numéro 1 de l’Espagne.

LE PROGRAMME

  • le 31 août à 14h30 : vs. Tunisie.
  • le 2 septembre à 14h30 : vs. Porto Rico.
  • le 4 septembre à 14h30 : vs. Iran.

L’Australie 🇦🇺

Le 24 août, l’Australie a battu les États-Unis 98 à 94 : la première défaite pour Team USA depuis 13 ans. Rien que pour ça, les Boomers pourraient être tout en haut de la liste des favoris. Pourtant, avec un regard plus large, l’Australie doit rester dans la catégorie des outsiders.
Anrej Lemanis opte pour la continuité puisque l’on retrouve les joueurs NBA qui avaient rayonné aux Jeux Olympiques de 2016 : Patty Mills (San Antonion Spurs), Aaron Baynes (Phoenix Suns), Matthew Dellavedova (Cleveland Cavaliers) et Andrew Bogut (Golden State Warriors). Un quatuor très physique capable, on le sait, de se surpasser en sélection. Ils sont rejoints par l’ailier du Jazz (Utah), Joe Ingles qui apporte avec lui une certaine fiabilité au tir extérieur (40% en carrière), principale faiblesse de l’Australie.

Si les Boomers ne sont pas cités dans les favoris, c’est en grande raison à cause de l’absence de Ben Simmons, le meneur de jeu des 76ers de Philadelphie. Pendant longtemps, les fans de l’équipe nationale ont espéré voir le prodige disputer la Coupe du Monde sous la tunique jaune. Malheureusement, l’entourage du joueur (agents et staffs des 76ers) en ont décidé autrement. Autre argument en défaveur de l’Australie, ce sont les équipes qu’elle va devoir affronter en phase de groupe, le « groupe de la mort » : Canada, Sénégal et surtout la Lituanie. Attention à l’erreur de parcours pour les Boomers.

Le joueur à suivre: Patty Mills

Le meneur de 31 ans n’est plus le même homme en sélection. Déjà chez les Spurs, Patty Mills nous a montré qu’il était capable de faire basculer un match en prenant feu au scoring. Malheureusement, les exigences de la NBA rendent ses performances trop irrégulières. En sélection, sur une compétition, c’est une autre histoire. Avec sa ténacité, il incarne l’âme des Boomers. Habile balle en main, capable de déborder et surtout de shooter à 3pts, Patty Mills sera assurément le baromètre de cette équipe australienne.

LE PROGRAMME

  • 1er septembre à 9h30 : vs. Canada
  • 3 septembre à 9h30 : vs. Sénégal
  • 5 septembre à 13h30 : vs. Lituanie

La Grèce 🇬🇷

La Grèce est redevenue une puissance du basket européen avec, dans ses rangs, le MVP de la saison régulière NBA : Giannis Antetokounmpo. Rien que ça.
Pas besoin d’un longue présentation de ce phénomène athlétique qui a bouclé sa sixième saison NBA avec 27,7 points, 12,5 rebonds et presque 6 passes décisives par match. Le « Greek Freak » de seulement 24 ans a de quoi effrayer la concurrence.

Mais la Grèce, ce n’est pas seulement une superstar, c’est aussi un collectif. Le coach Thanasis Skourtopoulos a sélectionné un effectif complémentaire capable de s’adapter au jeu de l’ailier des Bucks. Pour distribuer le ballon et organiser le jeu, la Grèce peut compter sur l’ancien meneur des Grizzlies, Nick Calathes mais aussi l’excellent Kostas Sloukas. Tous deux font partis du meilleur cinq de l’Euroligue 2019. Dans la peinture, la présence des expérimentés Georgios Printezis et Ioannis Bousoussis apporte une solidité et un capacité de shoot extérieur intéressante.
La Grèce est bel et bien de retour dans un groupe F qui reste tout de même difficile avec la présence du Brésil et du Monténégro de Nikol Vucevic.

Le joueur à suivre: Kostas Sloukas

Excellente nouvelle pour la Grèce, beaucoup moins pour ses adversaires. Blessé au mollet lors d’un match de préparation face à l’Italie, la venue du meneur de 29 ans en Chine était compromise. Mais au dernier moment, la sélection grecque annonce qu’il fera bien parti du voyage ! Kostas Sloukas, joueur du Fenerbahçe, est le distributeur en chef de l’équipe nationale. Rusé comme Rubio, Sloukas est l’élément le plus adapté à un joueur comme Giannis Antetokounmpo. En préparation, il tourne à 12,5 points et 6,5 passes décisives par match. L’alerte « alley-oop » est lancée !

LE PROGRAMME

  • le 1er septembre à 14h : vs. Montenegro
  • le 3 septembre à 14h : vs. Brésil
  • le 5 septembre à 14h : vs. Nouvelle-Zélande

La France 🇫🇷

Troisième de l’édition 2014, l’équipe de France arrive de grandes ambitions pour cette Coupe du Monde en Chine.
Le noyau de cette sélection s’organise autour de trois joueurs NBA : Evan Fournier (Orlando Magic), Nicolas Batum (Charlotte Hornets) et Rudy Gobert (Utah Jazz). Ces cadres déjà présents il y a cinq ans en Espagne pourront compter sur Nando De Colo, récent vainqueur de l’Euroligue avec le CSKA Moscou. Sans aucun doute l’un des meilleurs arrières en Europe, De Colo devra s’imposer comme le leader de l’organisation française au cours de cette compétition. En parallèle de ce quatuor expérimenté, Vincent Collet a appelé quelques talents capables de faire des étincelles en Chine comme Franck Ntilikina et Mathias Lessort.

Bien que sur le papier les Bleus aient un effectif capable de viser le dernier carré, il faudra assurément résoudre les problèmes de leadership, de coordination et d’investissement personnel pour espérer aller le plus loin possible. L’absence de Tony Parker laisse un vide qui semble difficile à combler pour cette première compétition sans le meilleur basketteur français de l’Histoire. Dans son groupe G, la France se disputera la première place avec l’Allemagne de Denis Schröder et l’issu du duel conditionnera le reste du tournoi pour ces deux équipes. Si la France gagne tous ses matchs des deux premiers tours, elle s’offrirait un quart de finale contre la Grèce et une demi-finale contre la Serbie. Si elle perd l’un de ses matchs, elle pourrait retrouver les USA en quarts de finale.

Le joueur à suivre: Rudy Gobert

Il sera attendu, très attendu. Alors qu’il vient d’être élu pour la deuxième fois consécutive meilleur défenseur de l’année en NBA, le pivot du Jazz devra s’affirmer comme le leader de l’équipe de France. Plus qu’un protecteur de cercle et une arme de dissuasion massive, Rudy Gobert doit s’imposer comme une force offensive afin de guider les Bleus vers les sommets.

LE PROGRAMME

  • le 1er septembre à 14h30 : vs. Allemagne
  • le 3 septembre à 14h30 : vs. Jordanie
  • e 5 septembre à 14h30 : vs République Dominicaine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :