Foot Ligue 1

Millenials de Ligue 1, les pépites club par club. (3/4)

Ca y est. Les championnats se relancent, et avec eux les espoirs de voir son club de cœur briller de quelque manière que ce soit. Du côté de Marseille ou de Monaco, on veut retrouver l’Europe. Pour les fans Parisiens, on rêve toujours de la Champions League. Pour les Messins, comme pour les Brestois, l’objectif est de pérenniser le club en Ligue 1. Mais il existe dans le cœur de chaque supporter, ce petit espoir de voir un jeune du club émerger et s’imposer dans le 11 de départ. Le championnat de France, loué pour sa formation, va encore cette saison voir des « pépites » apparaître ou confirmer. Si certains clubs sont connus pour leurs formations, d’autres le sont moins. Mais, dans chacun d’entre eux, au moins un millenial (né au XXIe siècle) pourrai se démarquer. Avant dernier épisode du tour d’horizon (plus que subjectif) des 20 clubs qui composent notre tendre et chère Ligue des Talents.

Montpellier : Clément Vidal : La belle surprise, ou peut être pas.

A la Paillade, seul un millenial semble pouvoir émerger cette saison dans le groupe pro, et il s’agit de Clément Vidal (2000). Une poignée de sélections de jeunes, de jolis parcours en Gambardella, saupoudré de quelques matchs de Youth League, le défenseur central possède quelques qualités intéressantes : leadership, maturité, calme et sang froid même dans les situations les plus chaudes, il va sûrement alterner entre le groupe pro et la N2. 5e ou 6e choix d’un effectif Montpelliérain qui paraît costaud en quantité et en qualité, Vidal va devoir cravacher s’il veut gratter du temps de jeu ou Nicolas Cozza (99) semble être en meilleure position derrière Hilton, Pedro Mendes ou Daniel Congré. Mais, qui sait…

Nantes : Bien Abdoulaye Dabo : Taper dans l’œil de Christian Gourcuff.

Abdoulaye Dabo va devoir prouver son talent à Christian Gourcuff, nouveau coach du FC Nantes. (Photo: FC Nantes)

Bien que Batista Mendy pourrait être favori des suffrages, il y a fort à parier qu’Abdoulaye Dabo (2001) pourrait, lui aussi, se montrer au sein de l’effectif Nantais. Pur produit du centre de formation Nantais performant récemment (Champion de France U17 l’an dernier), ce milieu décrit comme polyvalent a tout pour devenir une des vedettes de la Beaujoire. Au sein du 4-2-3-1 que Christian Gourcuff semble vouloir mettre en place, Dabo peut occuper les 5 postes du milieu. 6/8 de formation, ses entraîneurs l’ont aussi fait évolué plus haut et sur un côté, pour qu’il complète sa palette. C’est désormais en tant que milieu gauche qu’il semble se complaire. Finition, abattage, tirs de loin, technique, intelligence de jeu, éxplosivité, ses qualités sont si nombreuses que Gourcuff ne pourra passer à côté. Si bien qu’en 20 minutes avec la réserve le week end dernier, il eu le temps d’inscrire un doublé. Et même si son année compliquée l’an dernier (seulement 2 match en Ligue 1, tous deux en août) est à oublier, celle-ci pourrait bien être la sienne. Sa polyvalence monstrueuse aidant, notamment sur le côté droit après la lourde blessure de Marcus Coco. Mais, du côté de Nantes, la génération 2002, dont les têtes d’affiches Voisine, Yepi Yepi, Merlin ou encore Bangoura, pour ne citer qu’eux, pourraient aussi bousculer la hiérarchie.

Nice : Mohamed Lamine Diaby Fadiga : Saisir la balle au bond.

Alors que le mercato Niçois s’est enfin lancé, la stratégie enfin définie, l’horizon est bien plus clairs pour tous les espoirs Niçois. Dans cette stratégie d’achat revente de plus en plus courante dans le football actuel et encore plus en Ligue 1, les jeunes espoirs ont toutes leurs chances. Et dans cette catégorie là, Mohamed Lamine Diaby Fadiga semble être en bonne position. Lancé en Europa League par Lucien Favre à 16 ans, il semble pouvoir cette année devenir partie intégrante du groupe pro. Car, derrière Dolberg, si les errements de Maolida continuent, que Le Bihan ne convainc pas Vieira, Diaby Fadiga semble être une bonne option. Des qualités comparables à Dolberg, tant sur le plan physique (grand, puissant, bonne vitesse) que technique (finition, déplacements, capacité à jouer en une touche), une maturité impressionnante, et en cas de bonne saison, une grosse valeur marchande à la clé. En bref, il a tout pour convaincre les dirigeants Niçois…

Nîmes : Kévin Denkey : Plutôt Adebayor ou Dossevi ?

La belle saison dernière de Nîmes semble déjà loin désormais, tant le mercato fut décevant. Exit les Thioub, Bozok, Savanier, Alioui, Bouanga, fin des prêts de Baptiste Guillaume, Ferri, Maouassa. Et, côté arrivées, des paris : Stojanovski, Philippoteaux, Dujlevic, mais aussi le retour de prêt de Kévin Denkey (2000). Le Togolais, parti s’aguerrir à Béziers en Ligue 2, ou il a disputé 11 matchs pour 1 but, est cette saison inscrit dans le groupe pro. Sa polyvalence (Buteur/Ailier droit) semble plaire à son entraîneur, qui voit en lui une solution à son triste mercato. De son propre aveu, « il ne faut pas que son départ nous démunisse », autrement dit il compte sur lui si l’effectif reste le même. Dans une saison qui s’annonce compliquée au vu de l’effectif Nîmois, le néo-buteur en Ligue 1 (contre Monaco, 3e journée) pourrait briller dans le ciel Gardois. Déjà international Togolais, il pourrai suivre les pas de Dossevi (+300 matchs pros,dont plus de 200 en Ligue 1) ou Adebayor (+500 matchs pros, dont +100 en Ligue 1).

PSG : Adil Aouchiche : Neymar, Mbappé, Sarabia, Cavani, Di Maria, Choupo Moting… Aouchiche ?

Après des débuts discrets hier contre Metz, Aouchiche doit désormais prouver son statut d’espoir. (Photo: Le Parisien).

Dans un club qui empile les contrats pros, il est difficile de s’extraire du centre et de s’imposer dans cet effectif de stars. Timothy Weah, Jean-Kévin Augustin, ou Cristopher Nkunku peuvent en témoigner. Mais, dans le cœur des supporters Parisiens, et malgré le recrutement de Xavi Simons (2003), on aimerai voir un morceau du talent d’Adil Aouchiche (2002). Celui qui a été titularisé hier dans le milieu de terrain parisien contre Metz est vendu comme l’un des milieux les plus talentueux de sa génération. Surclassé en Youth League l’an dernier, ou il a fini meilleur buteur, il est l’un des plus grands espoirs des équipes de jeunes de la FFF. Et s’il n’as pas signé son #PremierContratPro, c’est avec grand intérêt que Leonardo discute en ce moment même avec l’entourage du joueur, qui est désormais le plus jeune joueur de l’histoire à débuter un match pour le club de la capitale Technique, vision, créativité, inspiration sont les mots qui viennent à la bouche quand il faut décrire le milieu de terrain. A lui d’essayer de se faire une place dans le groupe pro, après avoir été retenu pour les tournées d’intersaison en Allemagne et en Chine.

Rendez vous dans 2 jours pour le dernier épisode, de Reims à Toulouse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :