Foot

Le Tour d’Europe du CCS: Ligue 1 (4e journée)

Les journées passent et on commence à y voir plus clair dans le monde de notre chère Ligue 1 Conforama. Paris et Rennes dominent toujours au classement. Nice et l’OM s’affirment, tout comme Bordeaux qui remonte peu à peu au classement. Plus dur en revanche pour Monaco qui malgré des progrès n’arrivent pas à s’imposer. A noter, le magnifique début de saison des Angevins.

Les journées passent et on commence à y voir plus clair dans le monde de notre chère Ligue 1 Conforama. Paris et Rennes dominent toujours au classement. Nice et l’OM s’affirment, tout comme Bordeaux qui remonte peu à peu au classement. Plus dur en revanche pour Monaco qui malgré des progrès n’arrivent pas à s’imposer. A noter, le magnifique début de saison des Angevins.

Le focus du week-end : Rennes-Nice (1-2)

Choc de haut de tableau au Rohazon Park ce dimanche après-midi. Forts de trois victoires en autant de rencontres, les Rennais recevaient des Niçois en forme malgré leur défaite en semaine face à Marseille (1-2). Les jeunes de Patrick Vieira attendent encore les renforts de Claude-Maurice, Dolberg et consorts, mais Ounas et Nsoki étaient bien là, sur le banc. De plus, les Aiglons doivent compter sur une défense décimée, avec les absences de tous ses centraux titulaires dont le capitaine Dante. Côté Rennais, l’équipe-type est alignée : le trio Da Silva – Gelin – Morel en défense, le prodige Camavinga au milieu et le duo Niang – Siebatcheu devant.

La première mi-temps est un récital pour les locaux. En défense, Damien Da Silva est imperturbable. Solide et propre dans la relance, le capitaine rennais n’hésite pas à apporter le surnombre offensivement quand l’occasion se présente. Physiquement, les jeunes azuréens ne peuvent pas grand choses face aux Rennais, qui confirment cette domination athlétique en ouvrant le score sur coup de pied arrêté. Sur un corner, Morel reprend de la tête avant que Lloris puis Benitez ne dévient le cuir dans leurs filets (1-0, 25ème). La machine rennaise semble lancée et maitrise le match, autant tactiquement que physiquement.

Au retour des vestiaires, ce n’est pas la même chanson. Dans l’impact, les Niçois sont désormais plus présent, et les Rennais ont bien du mal à retrouver la sérénité qui était jusque-là de leur côté. Porté par un Youssef Attal des grands jours, les joueurs de Patrick Vieira prennent le jeu à leur compte. Ils tirent 9 fois aux buts (2 fois seulement en première période) et obtiennent plus de coup-francs. C’est justement par Attal que la différence se fait à l’heure de jeu. Intenable côté gauche, il est percuté par Traoré à l’entrée de la surface. Penalty, que Cyprien transforme sans trembler, comme à son habitude cette saison (1-1, 63ème). Les entrées de Ganago et de la recrue Adam Ounas ne changent rien à la dynamique niçoise. Plus entreprenants et surs de leur force, les Rouge et Noir se procurent la plupart des occasions et finissent par crucifier les hommes de Julien Stéphan sur leur point fort : dans le temps additionnel, Racine Coly reprend un ballon dévié au premier poteau par Nsoki sur un corner et bat Damien Da Silva au duel (1-2, 90+1ème).

Mentalement, les Niçois y sont. C’est la deuxième victoire qu’ils arrachent dans le temps additionnel (après Amiens lors de la J1). Au classement, les Azuréens sont en troisième position avec 9 points. Rennes reste un cran au-dessus grâce à sa différence de but mais compte le même nombre de points, tout comme le PSG (1er) et le SCO d’Angers (4ème). Toutefois, c’est un petit coup d’arrêt dans le début de saison idyllique des Bretons, qui devront bientôt gérer l’Europa League en plus de leurs ambitions domestiques.

Le fait marquant : Bordeaux enchaîne, Lyon cale encore

Au Groupama Stadium Lyon comptait bien corriger le faux pas commis à Montpellier en semaine (défaite 1-0 à la Mosson). Sylvinho avait titularisé Reine-Adélaïde, Cornet et Terrier pour accompagner Aouar et Memphis. Insuffisant pour battre des Bordelais qui semblent enfin se métamorphoser sous l’égide de Paulo Sousa qui va dérocher à Lyon son cinquième point de la saison. Bordeaux, malgré une prestation pas encore convaincante, enchaîne un troisième match sans défaite. De son côté, Lyon marque le pas après deux premiers matchs brillants. Briand, comme l’ancien Lyonnais qui vient punir son ancien club en répondant à Memphis Depay (4 buts cette saison, co-meilleur buteur avec le Lillois Victor Osimhen).

Otavio a réussi son match face à l’OL (ici, face à Jeff Reine-Adélaïde)
Source: Football 365

Le MVP de la journée : Islam Slimani (AS Monaco)

Ce n’était sûrement pas le nom que les supporters monégasques attendaient. Pour remplacer un Falcao en partance pour Galatasaray, Leonardo Jardim voulait pourtant retrouver celui qu’il avait vu évoluer au Sporting il y a quelques années. Résultat ? 3 buts en 2 matchs et une attaque monégasque enfin joueuse. Face à Strasbourg ce dimanche, il a inscrit les deux buts de son équipe, permettant d’accrocher le point du nul (2-2). En plus de ses buts, l’attaquant algérien récemment couronné champion d’Afrique fait preuve d’un état d’esprit positif. Ce qu’il manquait à l’ASM ? Possible.

Le nouveau héros monégasque, Islam Slimani
Source: Monaco-Matin

Tous les résultats :

                Metz 0-2 Paris

                Lyon 1-1 Bordeaux

                Angers 2-0 Dijon

                Nantes 1-0 Montpellier

                Nîmes 3-0 Brest

                Toulouse 2-0 Amiens

                Rennes 1-2 Nice

                Reims 2-0 Lille

                Strasbourg 2-2 Monaco

                Marseille 1-0 SaintEtienne

22 buts marqués

                2 victoires à l’extérieur

                2 matchs nuls

                2 cartons rouges

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :