Café Crème Sport

NFL : Le retour de Gronkowski, une nécessité ?

En mars dernier, le monde de la NFL découvrait la nouvelle de la retraite du légendaire tigh end (TE) des Patriots, Rob Gronkowski (1m98/120kg) à seulement 29 ans. Le quarterback Tom Brady (QB) perdait sa meilleure cible et un excellent bloqueur. Le joueur se disait fatigué des blessures et souhaitait faire un break avec le football, mais comme sa retraite apparait comme provisoire, et qu’il laisse planer le doute depuis le début de l’été, on peut penser qu’il est sur point de remettre son équipement. Cependant son absence ne sait pas fait ressentir lors du premier match de saison régulière contre les Steelers de Pittsburg avec une victoire 33 à 3, les Patriots de 2019 n’ont fait qu’une bouchée des « black and yellow ». Brady a dominé ce match du haut de ses 42 ans avec 341 yards et 3 touchdown. Malgré ce bon résultat pourquoi le retour du Gronk est-il envisageable, voir nécessaire, alors que les Patriots ne sont pas en difficulté?

Un jeu au sol en difficulté sans lui ?

Lors du match d’ouverture de la saison à Foxborough, les Patriots ont plié les Steelers. La défense a été sans pitié, et l’attaque a largement dominé son sujet. Cependant, le jeu au sol a eu du mal à s’imposer, alors qu’il a été très performant l’année dernière notamment grâce au running back rookie Sony Michel (RB). Alors pourquoi le jeu au sol a peu performé ? La réponse évidente est que l’utilisation du jeu aérien était la solution contre la défense des Steelers, le pass rush (la pression sur le QB) a été en difficulté face la ligne offensive des Pats donc Brady avait du temps pour trouver ses cibles (un seul sack encaissé) et la défense contre la course a été performante, seulement 103 yards concédés et 0 touchdown encaissé au sol contre 373 yards concédés et 3 touchdown encaissés dans les airs.

Mais une autre lecture est possible, la ligne offensive a eu du mal à ouvrir des portes pour les running back durant ce match. Surtout que les Patriots ont quand même tenté de jouer au sol (29 ballons au sol contre 36 ballons aériens), il y a eu une réelle défaillance. L’année dernière, le jeu au sol dépendait beaucoup des tigh end (notamment du Gronk) et du fullback James Develin pour créer des brèches pour les running back. Rob Gronkowski a plus joué bloqueur l’année dernière que receveur. Les Pats utilisaient souvent une formation avec deux tigh end (Gronk et Dwayne Allen parti vers Miami durant l’intersaison). Comme un symbole de la saison passée, le touchdown du dernier superbowl a été marqué avec cette formation (2 tigh end, 1 fullback et 1 running back). Les Patriots n’ont pas réellement remplacé le Gronk, (peut-on d’ailleurs remplacer un Gronkowski ?) et l’escouade des tigh end de cette année ne fait clairement pas la force de cette attaque. Un retour de Gronkowski permettrait une meilleure assise du jeu au sol, son absence actuelle oblige les Pats à jouer sur leurs forces de toujours Tom Brady et son excellent corps de receveur (Julian Edelman, Philipp Dorsett, Demaryus Thomas, Josh Gordon). La signature d’Antonio Brown étoffe encore plus ce groupe.

Gronkowski, pièce maitresse de la protection de Brady ?

Tourner le plan de jeu vers l’attaque aérienne a fonctionné contre les Steelers, mais, il ne faut pas perdre de vu que la saison est longue et que Brady a 42 ans, cela implique d’économiser son bras et donc de passer par le jeu au sol. La présence du fullback James Develin est précieuse, le corps de running back est bon mais les tigh end doivent aussi faire de bons blocks et c’est cet élément qui peut être remise en cause car aucun de ces membres n’est en mesure de bloquer aussi facilement que le Gronk.

Gronkowski et Tom Brady (Photo : nbcsport)

Si le jeu au sol soulage Brady, les tigh ends jouent en NFL un rôle crucial dans la protection du quarterback. Si certains TE sont plus des receveurs comme Jimmy Graham des Green Bay Packers, certains sont d’excellents bloqueurs et apportent une aide non négligeable à leurs partenaires de la ligne offensive comme Kyle Rudolph des Minnesota Vikings. Le Gronk est à la fois, un excellent receveur et un excellent bloqueur. Lors de la saison 2018, il contribue largement à la protection de Brady, lui permettant de signer une nouvelle saison à plus de 4000 yards lancés.

Cette année encore, Brady aura besoin de protection, l’absence de David Andrews (C) pour une partie de la saison et la blessure de Marcus Cannon (OL) lors du match contre les Steelers montre bien que la ligne offensive peut s’affaiblir au fil des semaines et qu’un bon TE sera nécessaire pour limiter la pression sur Brady. Or, on ne peut pas affirmer que les TE de l’effectif actuel seront aussi bons en protection que le Gronk.

Le Gronk, une arme de plus pour les Patriots

Nous avons déjà évoqué la qualité du corps de receveur des Patriots pour cette année. Mais dans la NFL actuelle les TE jouent un rôle hybride très important (bloqueur/receveur). Il n’est plus rare de voir des TE arriver à 1000 yards de réception, à l’image du Gronk lorsqu’il était en activité. Malheureusement pour les Pats, aucun de leurs TE actuels n’est en mesure d’assurer ce rôle de receveur, pas même Ben Watson qui a pourtant déjà évolué avec Brady puis avec Drew Brees des New Orleans Saints.

Gronkowski à la réception lors du dernier SuperBowl (Photo : Bostoncollege)

Gronkowski est surtout un joueur sur qui Brady peut compter lors des moments cruciaux, en effet, il participe largement à la victoire contre les Seattle Seahawks lors du Superbowl 49. Lors du dernier Superbowl remporté face aux Los Angeles Rams, il réceptionne une longue passe qui amène les Patriots en position de marquer le seul touchdown de ce match. Bien qu’il puisse faire des gros gains via les passes longues, le Gronk excelle dans le slot, c’est-à-dire la zone courte de lancée des QB. Brady lance régulièrement dans cette zone car elle lui permet de se débarrasser rapidement du ballon et ainsi éviter la pression adverse, avoir des joueurs fiables dans cette zone est une donc une nécessité pour protéger Brady de potentiel coup.

De par son talent à la réception, le Gronk attire beaucoup les défenseurs qui craignent de le voir balle en main. Il crée naturellement des espaces pour ses camarades receveurs et coureurs, son retour augmenterait considérablement le casse-tête actuel des coordinateurs défensifs adverses qui auront déjà dû mal à stopper cette armada offensive.

Ainsi, le retour de Rob Gronkowski n’apparait pas comme une nécessité offensive, mais plus comme une solution fiable pour économiser le vétéran Tom Brady. Le Gronk pèse sur le jeu au sol, la protection de Brady et sur le jeu aérien des Pats. Ces derniers ne visent que le Superbowl, la saison régulière devrait se dérouler sans problème, mais ils auront besoin de troupes fraiches pour aborder les play-offs avec sérénité au regard de leurs divisions, un retour du Gronk en semaine 10 lors de la « bye week » des Patriots semble le moment idéal.

Exit mobile version