Bundesliga Foot

Le Tour d’Europe du CCS : Bundesliga (6ème journée)

Cette 6ème journée marque peut-être déjà un tournant pour cette saison de Bundesliga. Battu à domicile par Schalke 04 (1-3), Leipzig lâche la tête du championnat.. au Bayern Munich. Si rien n'est joué car en soit les Bavarois ne possèdent que quatre points d'avance sur Francfort.. 10ème, il se pourrait bien que le scénario des saisons précédentes se répètent une fois de plus. Tour d'horizon d'un week-end Wunderbar !

Cette 6ème journée marque peut-être déjà un tournant pour cette saison de Bundesliga. Battu à domicile par Schalke 04 (1-3), Leipzig lâche la tête du championnat.. au Bayern Munich. Si rien n’est joué car en soit les Bavarois ne possèdent que quatre points d’avance sur Francfort.. 10ème, il se pourrait bien que le scénario des saisons précédentes se répètent une fois de plus. Tour d’horizon d’un week-end Wunderbar !

Le Focus du Week-end : RB Leipzig – Schalke 04 (1-3)

Leader du championnat et invaincu jusqu’ici, le RB Leipzig recevait samedi après midi un Schalke 04 en confiance qui vient d’enchainer trois victoires lors des week-ends précédents face aux mal-classés, Hertha Berlin (3-0), Paderborn (1-5) et Mayence (2-1). Le club de Gelsenkirchen qui retrouve des couleurs en ce début de saison sous l’impulsion d’un nouvel entraîneur, David Wagner. Après une saison 2018/19 catastrophique, marquée par une élimination piteuse en Ligue des Champions face à Manchester City et une 14ème place au classement, l’ancien coach d’Huddersfield Town a relancé les Knappens (les mineurs) et semble avoir trouver un rythme de croisière. Un homme en particulier symbolise cette réussite : Amine Harit, le joueur passé par le centre de formation du Paris SG est impliqué directement dans ce processus avec 3 buts et 1 passe décisive lors des deux derniers matchs.

Dès l’entame de match, c’est d’ailleurs par l’intermédiaire du Marocain que les visiteurs se mettent en valeur. À la 3ème minute, Harit contrôle une passe en profondeur à l’entrée de la surface et tente une frappe instantanée en pivot. Si celle-ci ne prend pas la direction des buts de Peter Gulacsi, elle démontre que les joueurs de Schalke sont venus à la RedBull Arena pour faire un résultat. Les Roten Bullen répliquent au quart d’heure de jeu et il s’en faut de très peu pour que Marcel Sabitzer, par deux fois, ouvre le score. L’Autrichien voit tout d’abord sa tentative lointaine s’écraser lourdement sur la barre transversale avant d’échouer dans sa retombée à quelques centimètres.. devant la ligne de but (15′). Puis quelques instants plus tard vient le show d’Alexander Nübel. Le portier pur produit du centre de formation de Schalke fait parler ses talents sur une double intervention digne de Manuel Neuer ! En effet alors que Forsberg se présente seul face à lui, il réalise un arrêt réflexe incroyable pour détourner le ballon sur.. Sabitzer, seul au second poteau. Mais une nouvelle fois, Nübel, tel un gardien de Handball parvient à détourner le cuir sur.. Mukiele dont la tentative passe au dessus du cadre. Schalke peut souffler. Décomplexés, les hommes de Wagner finissent même par punir le manque de réalisme des Taureaux. Sur corner, la déviation de Mascarell parvient au second poteau où Salif Sané saute plus haut que tout le monde et place une tête piquée imparable (0-1, 29′). Leipzig semble KO, pour preuve Haidara accroche le pied gauche d’Amine Harit dans la surface de réparation, avec l’aide de la VAR Manuel Gräfe désigne le point de pénalty. L’ancien nantais se fait justice lui-même et double la mise (0-2, 43′). Schalke est réaliste et mène logiquement à la pause.

Au retour des vestiaires, les Königsblauen (les bleus royaux) ne semblent pas rassasier et tentent d’enfoncer le clou. Sur une situation de contre en supériorité numérique (4 contre 3), l’ailier gallois Rabbi Matondo tente un tir croisé au premier poteau mais Gulacsi est à la parade et maintient le RB en vie (46′). Partie remise pour le jeune joueur (19 ans) prêté par Manchester City, qui dans une situation similaire et après un service d’Amine Harit, ajuste cette fois le gardien hongrois (0-3, 58′). Le score est sans appel et le match semble plié. Pourtant Leipzig revient dans la partie sur une erreur de.. Nübel ! Le portier jusque là impeccable se troue littéralement sur une frappe au 25m de Forsberg. La trajectoire flottante de cette dernière ricoche sur les poings de l’international espoir et termine sa course au fond des filets (1-3, 83′). Ce but chanceux entretient l’espoir pour les locaux qui tentent de revenir un peu plus dans le match. Ainsi, 3 minutes plus tard, le centre en provenance de la gauche de Timo Werner est coupé au premier poteau par Sabitzer mais la réussite ne sourit décidément pas au numéro 7 et sa tête flirte seulement avec la lucarne (86′). Réveil trop tardif pour les Taureaux, Schalke s’impose et enchaine un quatrième succès d’affilé.

Défaillant en attaque comme en défense, le RB Leipzig perd son invisibilité. Pas forcément très positif alors que se présente en ligne de mire, la réception de l’Olympique Lyonnais mercredi en Ligue des Champions. Euphorique depuis le retour de la trêve internationale, Schalke a fait preuve de beaucoup de réalisme. Une performance encore à mettre au crédit d’Amine Harit et une 4ème place (à égalité avec Leipzig, 2ème) qui récompense la construction d’un groupe jeune mené par un entraineur confiant en son projet de jeu.

Le fait marquant de la semaine : Le Bayern prend la tête

« Le malheur des uns fait le bonheur des autres » et le Bayern Munich semble tout désigner pour répondre à cet adage. Car Leipzig n’est pas le seul à avoir lâché des points à domicile, c’est bien simple quasiment toutes les équipes recevantes se sont inclinées (8 sur 9 du jamais vu en Bundesliga), seul Dortmund a accroché le point du match nul au Signal Iduna Park, pas forcément plus satisfaisant. En effet, à l’image de la semaine passé à Francfort (2-2), le BVB une nouvelle fois ultra dominateur dans le jeu (63% de possession), n’est pas parvenu à tuer le match au moment opportun. Symptomatique de ses fébrilités, le Borussia a été mené au score très rapidement (Rashica, 7′) et malgré une réaction rapide (2-1 à la mi-temps grâce à Götze et Reus) a payé son manque de réalisme (14 tirs mais 7 cadrés). Deux points de perdu et une.. 8ème place au classement.

Historique dans la performance, L’inévitable Lewandowski mène le Bayern vers les sommets (Photo : FC Bayern München)

Tandis que Dortmund s’enfonce, le Bayern profite du faux pas de Leipzig pour retrouver sa place favorite de leader. Pourtant à l’instar du BVB et du RB, les Bavarois auraient pu payer leur manque de réalisme, comme sur ce raté de Lewandowski à la 6ème minute sur un but tout fait. Dans un duel particulièrement déséquilibré avec le promu et lanterne rouge, Paderborn, le Rekordmeister a multiplié les occasions : 60 % de possession, 15 tirs mais seulement 6 cadrés (même total que Paderborn). Pendant plus d’heure, le match a été à sens unique, Coutinho, Gnabry, Lewandowski et Coman ont dérouté la défense des Schwarzblauen sans parvenir à se détacher réellement. Buteur et passeur décisif, Coutinho permet malgré tout au Bayern de mené 2-0 et démontre que son passage au Barça n’est plus qu’un lointain souvenir. Mais lui et ses coéquipiers se relâchent à l’heure de jeu, Paderborn en profite et revient par deux fois au score (dont une frappe monstrueuse de Collins, 84′). Il faudra tout le sang-froid de Robert Lewandowski, entre-temps, pour assurer les 3 points (80′). Ce dernier établit au passage un nouveau record en Bundesliga puisqu’il est le premier à inscrire 10 buts après.. 6 matchs. Les Bavarois comptent 1 point d’avance sur un groupe de 5 équipes (Leipzig, Fribourg, Schalke, M’Gladbach, Leverkusen) et si les écarts sont minimes, une prise de pouvoir aussi rapide n’est jamais bon signe.

Le MVP de la journée : Vedad Ibisevic

À 35 ans, Ibisevic est en mode supersub ! deux buts qui rapportent trois points au Hertha (Photo : Hertha BSC)

International Bosnien, Vedad Ibisevic est un bourlingueur. Formé en Suisse, il part très tôt aux États-Unis pour y faire ses premiers pas comme joueur professionnel. Prometteur, il retourne par la suite en Europe et réalise des passages au Paris Saint-Germain (6 matchs en 2004/05), à Dijon (où il se révèle en Ligue 2) pour enfin atterrir en Bundesliga du côté d’Aachen (Aix-la-Chapelle) en 2006. Depuis il est devenu un buteur solide et réputé outre-Rhin avec ses expériences à Hoffenheim et Stuttgart, il n’est donc pas étonnant de le voir débarquer dans une ville aussi cosmopolite que Berlin en 2015. Au Hertha, c’est en bon capitaine qu’il mène le club à la 6ème place en 2017, synonyme de qualification en Europa League. Auteur de 49 buts en 137 apparitions sous les couleurs de Die Alte Dame, Ibisevic aujourd’hui remplaçant, reste une pièce importante du dispositif berlinois. Pour preuve, ce doublé salvateur contre Cologne (59′ ; 63′), 4 minute seulement après son entrée en jeu. Celui-ci permet à ses coéquipiers de signer une deuxième victoire consécutive et confirme la remontée intéressante du Hertha au classement depuis deux matchs (17ème à la 10ème place).

Résultat et classement : Fribourg de retour sur le podium, Dortmund dégringole à la 8ème place.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :