Bundesliga Foot Liga BBVA Ligue 1 Premier League Série A

Ligue des Champions: la deuxième journée décryptée par le Café Crème Sports.

Doux parfum de bière, reste de pizza tiède, un coussin qui gratte sur un clic clac claqué. Les soirs de Champions League sont bel et bien de retour. Les « Oh non il a mis un vrai but », les « Mais y’a pas faute », combiné au « The Champions » du Multizone RMC ne trompent pas. Messi de retour, Paris qui confirme, Gnabry exceptionnel. Retour sur les différents résultats, avec un focus sur les clubs Français, la performance de cette deuxième journée, avant de conclure sur une équipe type.

Groupe A : Adieu Madrid, bonjour Paris.

Le PSG s’est comporté en équipe et a remporté un match disputé. (Photo: psg.fr)

Mené 2 à 0 par le Club Bruges à domicile, le Real a tout de même réussi à accrocher 1 point, 2-2. Loin de son standing.
Dans son beau maillot blanc Nike Classic, Paris a confirmé les bonnes choses aperçues lors de la première journée. Dans un match disputé, engagé, dans le bon sens du terme, le PSG a été brouillon. Di Maria, brillant contre Madrid, en est la figure de proue. Face à face manqués, contrôles hasardeux, il n’as pas su mettre à profiter l’énergie déployée. Icardi a encore montré qu’il pouvait être un atout de poids pour le PSG, inscrivant son premier but, mais en se montrant surtout intelligent dans son placement/déplacement. La défense Parisienne a peu subi, et Kimpembe a même réussi une bonne performance, nous rappelant au bon souvenir de son année pré coupe du monde. Pour lui comme pour le PSG, on attend que la confirmation au printemps.

Groupe B : B comme Bayern.

2-7. Exceptionnel, magnifique, le Bayern nous a offert les émotions que l’on attend de la Ligue des Champions, contre Tottenham. Dans le match entre les deux équipes les plus faibles du groupe, l’Etoile Rouge de Belgrade l’emporte 3-1 face à l’Olympiakos.

Groupe C: City s’installe en tête.

Zagreb, grosse surprise de la première journée, n’as pas à rougir de sa performance face à City, ne s’inclinant « que » 2 à 0. L’Atalanta s’incline à nouveau, cette fois chez elle, 2 à 1 contre le Shaktior.

Groupe D : Duel au sommet.

La Juve s’impose 3 à 0 à domicile contre Leverkusen, avec le 127e but de C.Ronaldo en ligue des champions. Joao Félix, autre joyau Portugais, a lui aussi marqué, lors de la victoire 2 à 0 de l’Atlético face au Lokomotiv Moscou.

Groupe E: Ébouriffant Liverpool.

Avec ce match fou qui est allé de 3-0 à 3-3 avant de repasser à l’avantage de Liverpool, 4-3, ces derniers recollent aux basques de Naples, qui concède le nul à Genk 0-0.

Groupe F: Fantastico Suarez.

Malgré sa bonne forme du moment, l’Inter s’incline face au Barca et à Suarez, qui offre la victoire aux siens en inscrivant un doublé(2-1). Dans l’autre match du groupe, Dortmund s’impose 2 à 0 au Slavia Prague.

Groupe G: Gare au Lion.

Dubois capitaine, Memphis et Terrier buteurs, l’OL vainqueur. (Photo: Damien LG)

Benfica, champion Portugais, déçoit face au Zénit, s’inclinant 3 à 1 malgré un golazo de Raul de Tomas en fin de match.
Après un premier match décevant, et malgré une forme médiocre, Lyon parvient à s’imposer face au RB Leipzig, pourtant présenté comme favori du groupe. Les chaussettes courtes de Memphis Depay ouvrent le score à la 11e minute, et Martin Terrier inscrit le 2e à la 65e. Deux buts similaires, inscrit grâce à un pressing haut, intense. Dans l’envie, dans l’état d’esprit, Lyon y était et se place désormais deuxième du groupe, à égalité avec le Zénit. Dans l’un des groupes les plus serrés de cette phase, la suite des aventures risque d’être passionnante.

Groupe H: H comme Haut niveau.

Reinildo, à l’image de son équipe, s’incline en raison, peut-être, de son inexpérience. (Photo : Lavoixdunord.fr)

L’Ajax confirme sa victoire lors de la première journée par une seconde, écrasante, infligée à Valence 3 à 0. Après le départ de plusieurs cadres cet hiver, l’Ajax va t’il réussir un parcours Européen digne de l’an dernier?
Deux formations relativement inexpérimentées s’affrontaient dans l’autre match de ce groupe, au stade Pierre Mauroy du LOSC. Les blues de Chelsea alignaient en effet plusieurs de leurs jeunes joueurs: Mount, James, Abraham, etc… Dans ce qui apparaissait comme un duel à première vue déséquilibré, les dogues y ont longtemps cru. Osimhen confirme les belles choses entrevues en Ligue 1: sa justesse technique, sa combativité et son sens du but vont faire mal. Reste à éliminer les quelques déchets qui entachent encore légèrement son jeu. Longtemps tenu en échec, les blues réussirent quand même à prendre l’avantage en fin de match par l’intermédiaire de Willian, sur un service de Callum Hudson Odoi de retour de blessure. Score final 2 buts à 1 pour Chelsea. Les Lillois sont donc derniers du groupe, avec 0 point. Même si rien n’est perdu, il va désormais être compliqué d’aller arracher une place qualificative…

Performance de la semaine: Le Bayern explose Tottenham.

Qualité individuelle, puissance collective, le Bayern a impressionné. (Photo: Lavoixdunord.com)

Dans ce qui était le choc de ce groupe B, le résultat a surpris. Après une entame de match équilibrée, avec quelques occasions pour les Londoniens et même l’ouverture du score, Tottenham a baissé dans l’intensité. Au bout de 30 minutes, ils ont semblé vouloir laisser le ballon au Bayern, qui ne s’est pas privé. A la mi temps, le score n’était que de 1 à 2. En seconde mi temps, le Bayern a pris le contrôle du match, et a littéralement détruit la défense apathique des Spurs. Certes, le Bayern a été excellent, mais aussi et surtout, chirurgical. Il ont convertis quasiment toutes leurs occasions, portés par Lewandowski et Gnabry, qui n’ont rien gâché. De 1 à 2, le score est passé de 2 à 7. Et Tottenham, déjà à la peine en Premier League, éliminé en Cup par Colchester (D4 Anglaise), rentre dans une petite crise.

Equipe de la semaine:

Sauce god. Gnabry mène cette équipe type, de manière indiscutable.(Photo: goal.com)

Lopes.

Toujours aussi impressionnant dans ses sorties, Lopes conserve son clean sheet malgré quelques belles occasions Allemandes, bien aidé par Werner qui n’as pas été en réussite.

Hakimi-Marcelo-Lucumi-Kimmich.

Double buteur face au Sparta Prague, Hakimi a assuré la victoire de Dortmund face au Sparta Prague. La défense centrale est composée de Marcelo, lourdement critiqué cet été, qui a livré une bonne prestation, en sauvant même une balle de but sur sa ligne. Lucumi, à ses côtés, solide au sein de la défense Belge, a tenu le clean sheet et le match nul contre Naples. Kimmich quant à lui, aligné au milieu de terrain, a participé au récital bavarois, inscrivant un but.

Ozdoev-Tolisso.

Deux passes décisives pour le premier, 3 pour le second, ils ont amplement contribué aux victoires respectives de leurs équipes.

Gnabry-Dennis.

Vitesse, vivacité, ballon qui colle au pied et finition impeccable, Gnabry a brillé aux yeux de l’Europe. Emmanuel Dennis,attaquant nigérian, a douché le Real. Chanceux sur le premier but, il a montré sa qualité et sa finesse sur le lob du deuxième.

Lewandoski-Suarez.

Pour se créer des angles de frappe, ces deux là sont monstrueux. Sur le deuxième but, le contrôle de Suarez est plus important que la frappe. Lewandoski marque son premier but en frappant quasiment en pivot. Buteurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :