Café Crème Sport

Le Tour d’Europe du CCS : Ligue 1 (9e journée)

Avant la trêve internationale, la Ligue 1 Conforama nous offrait plusieurs affiches alléchantes, la première étant évidemment l’historique derby entre Saint-Etienne et Lyon, mais pas seulement… A l’instar de Nantes, les Girondins de Bordeaux enchaînent. Dijon se redresse un peu plus, à l’inverse de Marseille et Monaco.

Le focus de la semaine : Saint-Etienne – Lyon (1-0)

C’est LE match de cette journée de Ligue 1. Peut-être même LE match de la Ligue 1.

LE Derby.

Dans un contexte très difficile pour les deux rivaux, ce derby avait des airs de tribunal. Un sursis pour le vainqueur… et malheur au vaincu. Le onze aligné par Sylvinho ressemble beaucoup à celui de Leipzig (victoire 2-0 des Lyonnais) ; seul Koné est suspendu et est remplacé par Rafael, qui décale Léo Dubois sur le côté gauche. Forts d’un succès heureux en Allemagne, les Gones sont opposés à une équipe stéphanoise largement remaniée par rapport au match face à Wolfsburg jeudi dernier (1-1 à Geoffroy Guichard). Diony, Abi, Bouanga, Boudebouz et Saliba sont titularisés par Claude Puel, arrivé dans le Forez quelques jours plus tôt pour remplacer Ghislain Printant.

L’ambiance des grands soirs était de mise dans le Chaudron. Mais sur le terrain, ce n’était pas vraiment à la hauteur. La première mi-temps est équilibrée. Les Lyonnais ont le ballon (61% de possession) mais ne parviennent pas à cadrer leur seul tir de la période. Rien de dangereux donc si ce n’est cette frappe de Ryad Boudebouz qu’Anthony Lopes repousse sur son poteau (25ème), Peu d’agressivité aussi puisque Clément Turpin qui était au sifflet de ce Derby n’a sorti que deux cartons jaunes au cours de ce premier acte, pour Marçal et Youssouf.

Au micro de Canal+, Éric Carrière livre une analyse pertinente : « On sent que les deux équipes ont plus peur de perdre qu’envie de gagner ». Et pour cause, une défaite plongerait l’équipe vaincue dans une crise encore un peu plus profonde. 0-0 à la mi-temps, tous les espoirs sont permis, et aucun doute n’a été dissipé.

Ni Léo Dubois (à gauche) ni Denis Bouanga (à droite) n’a su trouver la faille sur son côté.
Source : Football 365

En seconde mi-temps, les Stéphanois accélèrent un peu mais se font piéger à l’heure de jeu. A cause d’un alignement défensif tardif, Houssem Aouar parvient à se présenter devant Jessy Moulin, titulaire encore une fois à cause de la blessure de Stéphane Ruffier. Le jeune milieu lyonnais trompe le portier stéphanois mais est signalé hors-jeu. Après consultation du VAR, M. Turpin confirme la décision de son assistant.

Les joueurs de Claude Puel sont en jambes et empêche leurs adversaires de percer leur camp mais sans pour autant se montrer très dangereux. Et sur une occasion, les Lyonnais sont proches de crucifier le rival stéphanois. A la 78ème minute, Moussa Dembélé qui a remplacé Martin Terrier quelques minutes plus tôt, reprend de la tête un centre venu de la droite, mais Moulin réalise la parade nécessaire.

Alors qu’on se dirige vers un match nul qui n’arrange personne, Léo Dubois, capitaine en l’absence de Jason Denayer, se blesse. Mais il ne peut être remplacé puisque Sylvinho a déjà fait ses trois changements. Laissant ses coéquipiers à 10, il ne peut que constater du banc les assauts verts sur le côté gauche qu’il a délaissé. C’est depuis ce côté gauche que Ryad Boudebouz expédie un centre millimétré, repris par l’entrant Robert Beric. Sur une action, le Slovène peut faire basculer le Derby. Alors que le stade se tait le temps d’une inspiration, le ballon rebondit sur le front de l’attaquant stéphanois. Le temps d’une expiration, le cuir se loge dans les filets de Lopes, battu (1-0, 90ème). Geoffroy Guichard exulte. Lyon a un genou à terre.

Sur le banc au coup d’envoi, Robert Beric s’est mué en buteur providentiel face à l’OL.
Source : France 3 Région

Saint-Etienne remporte ce 119ème Derby de l’histoire. Au terme d’un match moyen, certes, mais au combien crucial, les Verts dépassent l’OL au classement. Avec 11 points, l’ASSE est 11ème au classement et se replace à 5 points du podium. Plus que ça, Puel commence son mandat de manière spectaculaire et peut compter sur les supporters. Rien de mieux qu’une victoire face à Lyon pour conquérir le peuple vert.

Sylvinho, de son côté, a été écarté par la direction lyonnaise. Triste fin pour un entraîneur qui pensait sûrement avoir plus de temps pour construire son projet. Lyon n’est plus qu’à 1 point de la zone rouge et surtout n’a plus gagné en Ligue 1 depuis la deuxième journée (6-0 contre Angers). A voir qui saura relancer les Gones ?

Le fait marquant : Nantes ? 1-0. 

Si l’on occulte la défaite concédée sur la pelouse strasbourgeoise lors de la 6è journée, Nantes est imbattable en ce moment. Sur les 6 dernières journées, les hommes de Christian Gourcuff se sont imposés 5 fois… sur le score de 1 à 0 ! Un pragmatisme diablement efficace puisque les Canaris pointent à la deuxième place de notre championnat (19 pts) juste derrière le PSG (21 pts) et avec trois points d’avance sur le SCO d’Angers de Stéphane Moulin.

Nicolas Pallois, patron d’une défense nantaise imperméable
Source : Goal.com

Grâce aux buts de Coulibaly, de Simon ou de Touré, les Nantais (qu’on ne saurait qualifier de Bretons) font leur petit bout de chemin et commencent à avoir un tableau de chasse bien garni, parmi lequel on retrouve des écuries comme Lyon, Nice, Rennes ou encore Montpellier.

Le MVP de la journée : Nicolas De Préville (Girondins de Bordeaux)

Depuis son arrivée à Bordeaux, on avait du mal à voir l’ancien Lillois en forme sur la durée. Cette saison, la donne a changé. A l’image des Girondins, l’attaquant de 28 ans réalise un début de saison très intéressant. Ce week-end il a profité du « derby » de la Garonne pour s’illustrer à nouveau. Auteur du but le plus rapide de la saison à la première minute de jeu, De Préville ne s’est pas arrêté là et a donné une passe décisive à Pablo (sur coup-franc) avant d’inscrire un second but. Impliqué sur les 3 buts de Bordeaux, il a permis aux siens d’obtenir leur quatrième victoire de la saison.

Nicolas De Préville à la baguette, 2 buts et 1 passe décisive.
Source : France Bleu

Tous les résultats :

                Amiens 3-1 Marseille

                Paris 4-0 Angers

                Brest 2-0 Metz

                Dijon 1-0 Strasbourg

                Montpellier 3-1 Monaco

                Nantes 1-0 Nice

                Toulouse 1-3 Bordeaux

                Lille 2-2 Nîmes

                Rennes 0-1 Reims

                Saint-Etienne 1-0 Lyon

26 buts marqués

                2 victoires à l’extérieur

                1 match nul

                1 carton rouge

Exit mobile version