Articles NBA Basket

Preview NBA : New York Knicks, les avis de la rédac’ basket

La NBA reprend ses droits dans la nuit du 22 Octobre avec un opening night très alléchant. D’ici là, le CCS vous proposera chaque jour les avis de la rédaction basket sur chacune des équipes pour vous permettre d’être armé au soir de la reprise. Vingtième équipe aujourd’hui : les Knicks de New-York.

Les Knicks vus par Titouan

On attendait Zion. On attendait Durant. On attendait Irving. Finalement c’est R.J Barrett et Julius Randle qui débarquent a Big Apple. Si louper Zion est un coup dur, l’arrivée du prodige canadien pourrait bien être très bénéfique. Ultra talentueux, arrière moderne, Barrett à tout pour donner enfin un nouveau souffle à la franchise de New York. L’arrivée de Randle, bien qu’un peu cher, est également une bonne pioche, lui qui sort d’une grosse saison à la Nouvelle Orléans. L’équipe sera très jeune avec les sophomore Kevin Knox, Mitchell Robinson et Alonzo Trier qui auront tous beaucoup de temps de jeux. Foutoir en revanche à la mène, avec Denis Smith Jr qui devrait débuter, et Elfrid Payton et Franck N’kilitina qui se battront pour jouer. Saupoudrés ça de quelques vétérans et l’équipe serait presque excitante. Clairement, les Knicks ne joueront rien cette année. L’idée sera de développer les jeunes, et il y’a du talent. Un peu de stabilité serait bénéfique à une équipe en recherche de continuité depuis 20 ans. La saison comptera peu de victoires, mais il devrait y’avoir un début de renouveau.

12ème à l’est : 28-54

Classement Conférence EST : 1. 2. Milwaukee 3. Boston 4. 5. Brooklyn 6. Indiana 7. 8. Atlanta 9. Miami 10. Detroit 11. Chicago 12. New York 13. Cleveland 14. 15. Charlotte

Les Knicks vus par Alex

Pour résumer l’été des Knicks, on pourrait parler de montagnes russes avec une bonne douche froide pour conclure. Si les fans de la Big Apple s’attendaient à Kevin Durant, Kyrie Irving, Zion Williamson, les Knicks trop pressés de conclure ces gros dossiers, ont finalement vu arriver Julius Randle, Taj Gibson, Marcus Morris, Bobby Portis, Elfrid Payton, Reggie Bullock… On vous fait pas de dessin, comme souvent NY a le seum. La principale satisfaction se nomme RJ Barrett, puisque le lieutenant de Zion à Duke est arrivé en terre New Yorkaise et devrait faire ses preuves assez rapidement. Avec tous ces recrutements, NY possède un roster assez élargi avec de la jeunesse à tous les postes. Le cinq majeur qui se dégage devrait ressembler à : Dennis Smith Jr, Wayne Ellington, RJ Barrett, Julius Randle et Mitchell Robinson avec Kevin Knox en sortie de banc qui pourrait apporter du scoring. Un 5 plutôt intéressant mais pas de franchise player régulier autour des 25pts. Les Knicks vont encore une fois devoir être patient pour cette saison, cependant, contrairement à l’année passée New York a de nombreux motifs d’espoirs qui laisse envisager de bons résultats à moyen terme (Dennis Smith, Alonzo Trier, RJ Barrett, Knox, Randle, Mitchell Robinson…).

14ème à l’est : 26-56

Classement Conférence EST : 1. 2. Milwaukee 3. Indiana 4. Brooklyn 5. Boston 6. 7. Miami 8. Detroit 9. Atlanta 10. 11. Chicago 12. 13. Charlotte 14. New York 15. Cleveland

Les Knicks vus par Ben

Où sont les free agents de classe All-Star que New York avait promis à ses fans pour l’été 2019 ? Kevin Durant, Jimmy Butler, Kahwi Leonard, ou encore Kyrie Irving… Tous ont choisi de ne pas joueur sous les couleurs bleu et orange au Madison Square Garden. Et pour cause, contrairement à leurs rivaux comme les Nets, le Heat ou les Clippers, New York n’a pas réussi à séduire lors de la saison dernière. Pire bilan de la ligue avec seulement 15 victoires, les Knicks espéraient obtenir le premier choix de la draft et, évidemment, sélectionner une franchise player en puissance : Zion Williamson. Malheureusement pour les Knicks, ils n’obtiennent que le troisième choix avec les nouvelles règles de la lottery NBA. Dans leur malheur, New York parvient tout de même un joueur avec un potentiel extraordinaire, le canadien RJ Barrett. Scoreur naturel, très agressif avec des qualités athlétiques excellentes, l’arrière/ailier de 19 ans devra tout de même progresser dans sa sélection de tir et sa capacité à partager le ballon. En ce qui concerne le reste de la free agency, New York a montré, selon moi, une gestion intelligente de ses affaires (pour une fois). Des contrats courts qui n’engagent pas l’avenir de la franchise et quelques paris intéressants comme c’est le cas avec Julius Randle qui sort d’une saison très intéressante à New Orleans. Les Kniks se débarrassent aussi de quelques contrats encombrants comme celui de Marin Hezonja, Emmanuel Munday, Lance Thomas, Luke Kornet et DeAndre Jordan. Une purification de l’effectif où il est affiché que le pouvoir sera confié aux jeunes avec tout de même une pointe d’expérience incarnée par Taj Gibson, Reggie Bullock, ou encore Marcus Morris. Un cinq Smith Jr./Barrett/Knox/Randle/Robison est très prometteur.

La réussite de New York cette saison dépendra beaucoup de la capacité d’adaptation de RJ Barrett à la NBA et au développement, plus ou moins rapide, des jeunes talents. Même si je crois sincèrement au potentiel de Barrett, l’effectif semble un peu vert. La gestion de la période estivale a été moqué par beaucoup, mais le recrutement fût tout de même intelligent de quoi espérer un vrai projet à long terme du côté de New York.

12ème à l’est : 31-51

Classement Conférence EST : 1. 2. Milwaukee 3. 4. Boston 5. Indiana 6. Brooklyn 7. 8. Miami 9. Detroit 10. Atlanta 11. Chicago 12. 13. New York 14. Cleveland 15. Charlotte

Les Knicks vus par Olive

D’année en année New-York déçoit et la saison dernière fut son paroxysme. Dernier de la ligue avec un bilan sous les 20 victoires, les Knicks pensait qu’avec cette saison moribonde leur été serait exceptionnel. Il attendait d’être le first pick de Draft, finalement les Knicks récupèrent le 3ème choix (ce qui est tout de même très bien) pour drafter l’ancien de Duke et coéquipier de Zion : RJ Barrett. Un choix très intéressant d’un joueur extrêmement prometteur qui va donner espoir à Big Apple. Ils pensait tout bousculer durant la Free Agency et c’est leur voisin de Brooklyn qui a raflé la mise avec Irving et Durant. Néanmoins l’été des Knicks reste intriguant avec les arrivées de Julius Randle, Bobby Portis, Marcus Morris et Taj Gibson sur des contrats courts. Ce n’est pas les arrivées rêvées mais le risque est faible compte tenu de la durée des contrats et du talent évident de ces joueurs. New York va faire jouer ces jeunes, RJ Barrett en tête mais aussi Kévin Knox et Mitchell Robinson. Quid de Frank Ntilikina qui a peu joué l’an dernier et qui doit faire concurrence avec Elfrid Payton et Dennis Smith Jr. Son excellent mondial va t-il être un levier pour voir enfin son éclosion dans la ligue ?

La saison sera un vrai laboratoire pour les Knicks pour développer les joueurs et voir ceux qui ont un vrai avenir mais elle sera longue tout de même pour elles dans cette conférence et cette ligue qui se densifie d’année en année.

12ème à l’est : 28-54

Classement Conférence EST : 1. 2. Milwaukee 3. 4. Brooklyn 5. Boston 6. Indiana 7. Detroit 8. Miami 9. 10. Atlanta 11. Chicago 12. New York 13. 14. Cleveland 15. Charlotte

Les Knicks vus par Clem

Une nouvelle fois, la franchise mythique de New York s’est retrouvée le bec dans l’eau, après avoir promis la lune à ses fans pour au final ne ramasser que les miettes de la free agency. Pas de Zion, pas de Kyrie, pas de KD. Finalement, le trio sera composé de RJ Barrett, Julius Randle et Elfrid Payton. Rien d’aussi séduisant que promis sur le papier. Cela dit, et même avec un nombre de Power Forward naturels délirant (Marcus Morris, Julius Randle, Taj Gibson, Bobby Portis) recrutés à l’intersaison, cette équipe peut avoir un certain charme. Le poste 1 Payton-Ntilikina peut apporter dans presque tous les compartiments du jeu, le problème étant leur régularité à tous les deux. Le poste 2 sera englouti par RJ Barrett, playmaker balle en main avec des aptitudes très rares pour son jeune âge, etc etc. Loin de moi l’idée de croire que cette équipe peut marcher fort. En revanche, il est possible que cette team gagne un semblant de respect qui fuit le Madison Square Garden depuis de nombreuses années maintenant. À David Fizdale de prendre la pleine mesure de son travail et de faire une saison à la Doc Rivers, en comptant sur la conviction et des systèmes pertinents pour permettre à ses joueurs d’exprimer leurs pleines mesures.

12ème à l’est : 34-48

Classement Conférence EST : 1. Milwaukee 2. 3. Brooklyn 4. Boston 5. 6. Indiana 7. Miami 8. Detroit 9. 10. Atlanta 11. Chicago 12. Knicks 13. 14. Cavs 15. Hornets

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :