Articles NBA Basket

Preview NBA : Portland Trail Blazers, les avis de la rédac’ basket

La NBA reprend ses droits dans la nuit du 22 Octobre avec un opening night très alléchant. D’ici là, le CCS vous proposera chaque jour les avis de la rédaction basket sur chacune des équipes pour vous permettre d’être armé au soir de la reprise. Vingt-cinquième équipe aujourd’hui : les Trail Blazers de Portland.

Les Blazers vus par Alex

C’est l’histoire d’une franchise dont personne n’a vraiment peur mais qui réussit toujours à tirer son épingle du jeu. 3ème de la conférence Ouest l’an passé et souverain dans son Moda Center, les Blazers se sont hissés jusqu’en finale de conférence après avoir éliminé le Thunder et Denver. Du coup on ne change pas une équipe qui gagne ? Et bah… Si en fait.

De nombreux départs de joueurs majeurs sont à noter à l’image de Enes Kanter, Moe Harkless, Meyers Leonard, Evan Turner, l’éternel Al Farouq Aminu et Seth Curry. Tant de départ dans le but de libérer de l’espace pour les contrats volumineux du duo all star Lillard-Mc Collum qui prolonge l’aventure dans l’Oregon, tout comme Rodney Hood. Il a tout de même fallu combler tous ces départs et ce sont Kent Bazemore, Mario Hezonja, Anthony Tolliver, le vétéran Pau Gasol et surtout Hassan Whiteside qui débarquent à Portland. En grande difficulté la saison dernière l’ex intérieur du Heat n’avait pas confirmer ses performances de 2017 et son contrat bien juteux était un handicap pour le Heat, mais on connait les capacités du bonhomme qui pourrait énormément apporter à Portland en quête d’une tour de contrôle. Seul problème, un certain Jusuf Nurkic a déjà bien investi la raquette des Blazers et nul doute que lorsque le Bosnien sera de retour, Hassan ira faire un tour sur le banc, une situation qu’il devra accepter au risque de faire ses valises une deuxième fois en peu de temps.  La franchise reposera donc encore sur les performances de son duo star mais pourra profiter d’une belle profondeur de banc avec de la qualité à tous les postes. On suivra tout particulièrement les performances du jeune Anfernee Simons auteur de grosses performances en fin de saison dernière. Alors mieux que l’année dernière ? Compliqué. Mais nous savons que nous pourrons compter une nouvelle fois sur Portland en PlayOffs.

7ème à l’ouest : 49-33

Classement Conférence OUEST : 1. Houston 2. LAC 3. Golden State 4. Lakers 5. 6. Denver 7. Portland 8. 9. 10. Dallas 11. OKC 12. New Orleans 13. Minnesota 14. Phoenix 15. Memphis

Les Blazers vus par Ben

L’apogée avant la chute ? Enterré par tous les analystes après ce terrible sweep au premier tour des Playoffs 2018 par New Orleans, Portland a réalisé une saison régulière exceptionnelle, défiant tous les pronostics. Troisième de la Conférence ouest avec 53 victoires, les Trail Blazers réalisent une post-season superbe : OKC écarté au premier tour par un shoot déjà légendaire de Damian Lillard, les Nuggets se font dévorer au game 7 du deuxième tour par un McCollum jordanesque et une finale de conférence logiquement perdue contre des Warriors tout simplement trop fort. Difficile de faire mieux ? Peut-être, mais Portland sait nous surprendre comme le prouve le recrutement estivale de la franchise de l’Oregon. Première étape : prolonger le staff. Le GM Neil Oshey est prolongé jusqu’en 2024 et le head coach, Terry Stotts, jusqu’en 2022. Deuxième étape : consolider les stars. Les membres du backourt des Blazers, l’un des meilleurs de la ligue, Damian Lillard et CJ McCollum sont prolongés pour éviter toutes rumeurs préjudiciables au cours de la free agency. Troisième étape : ajuster l’effectif. C’est sur ce point que les sceptiques trouvent leurs arguments. En effet, un grand nombre de role players, si précieux lors de la campagne des Playoffs, quitte le navire : Enes Kanter, Meyers Leonard, Moe Harkless, Evan Turner, Al-Farouq Aminu, Seth Curry et Jake Layman. Tous ont eu un rôle dans la rotation des Blazers et il semble que le board n’est pas compensé ces départs. Du côté des arrivés, Portland accueille Kent Bazemore, Hassan Whiteside, Mario Hezonja, Anthony Tolliver et Pau Gasol. Si la raquette s’est largement remplie d’expérience et de profondeur pour compenser l’absence de Jusuf Nurkic, il semble que le poste d’ailier-fort et les rotations du backourt soient encore le point faible des Blazers…

Des incertitudes récurrentes qui poussent les spécialistes à classer Portland aux alentours de la 6/7ème place à l’Ouest dans les previews d’avant-saison. Surprenants de saison en saison, je choisi la grosse cote en faisant des Blazers les premiers à l’Ouest. Je crois beaucoup au jeune duo Afernee Simmons/Gary Trent Jr. au potentiel de scoring incroyable. De même la sélection à la draft de Nassir Little me réjouit au plus haut point. Nous parlons tout de même du seul joueur capable de stopper Zion sur le circuit universitaire. Décevant en NCAA, il possède toutes les qualités pour être efficace en NBA et j’ai confiance en son talent. Bref, si le board des Blazers a choisi de libérer autant de role players c’est qu’il a pleinement confiance dans ces jeunes joueurs. Portland, 1er à l’Ouest et pourquoi pas ?

1er à l’ouest : 55-27

Classement Conférence OUEST : 1. Portland 2. Denver 3. LAC 4. Golden State 5. Houston 6. Lakers 7. 8. 9. 10. Dallas 11.New Orleans 12. Phoenix 13. Minnesota 14. OKC 15. Memphis

Les Blazers vus par Olive

Quelle saison de Portland qui termine 3ème de la conférence Ouest avec un bilan de 53-29. Des Playoffs spectaculaire où ils ont éliminé au 1er tour OKC avec un shoot d’anthologie de Damian Lillard puis éliminé Denver après un Game 7 derrière un CJ McCollum en feu. Portland atteint les finales de conférence (sweepé par les Warriors) et on peut vraiment applaudir cette équipe pour leur parcours. Cette équipe se crée une véritable identité derrière un Damian Lillard toujours aussi fidèle et un CJ McCollum qui est son parfait lieutenant. Pour autant, l’été de Portland a été (étonnement) mouvementé. Si la colonne vertébrale de la franchise (Stotts, Lillard prolongé au max du max, McCollum prolongé, Nurkic encore blessé, Hood prolongé) n’a pas bougé, tout autour les départs et arrivées se sont succédé. Quelques soldats utiles sont partis comme Aminu, Kanter ou Harkless. Mais le management a su intégrer des pièces intéressantes à ce noyau. L’arrivée d’Hassan Whiteside est majeure, en attendant le retour de Jusuf Nurkic, l’enfant terrible de Miami va pouvoir s’exprimer dans un nouveau contexte est démontré toutes ses qualités et son professionalisme. Kent Bazemore, Mario Hezonja et Anthony Tolliver sont des ajouts qui peuvent avoir un vrai impact dans cette équipe.

La question qui peut se poser, avec cette conférence Ouest toujours plus dense : Est-ce que Portland peut faire aussi bien voire mieux que la saison passée ? Cela risque d’être compliqué avec les autres équipes qui se sont renforcés autour. Bien que, Dame soit un véritable leader d’équipe, les deux équipes de LA ou Utah par exemple se sont fortement améliorées. Si la greffe prend avec Whiteside, Portland peut faire aussi peur que ces concurrents sinon la saison sera plus chaotique du côte de l’Oregon.

7ème à l’ouest : 45-37

Classement Conférence OUEST : 1. Houston 2. LAC 3. Golden State 4. Lakers 5. Denver 6. 7. Portland 8. 9. Dallas 10. New Orleans 11. 12. OKC 13. Minnesota 14. Phoenix 15. Memphis

Les Blazers vus par Clem

Enfin. Enfin Portland semble avoir la réputation qu’il mérite. Damian Lillard est enfin vu comme un grand meneur de jeu, CJ McCollum comme un joueur spécial et classieux. Le public de RIP City n’est plus la seule chose que l’on met en avant lorsqu’il s’agit de parler des Blazers. Il n’empêche que le passé récent doit servir de base à Portland, et non pas comme le sentiment du devoir accompli pour une génération. Problème : certaines arguments laissent penser que l’effectif s’est affaibli, comme par exemple les départs d’Aminu et Harkless ou celui d’Evan Turner. Un ball-handler polyvalent (Turner), un 3-n’-D grand et physique (Harkless) et un défenseur capable de rentrer quelques tirs (Aminu). Trois joueurs de l’ombre hyper utiles à Terry Stotts. Wait… l’effectif est aussi affaibli que ça ? Oui, sur l’expérience. Non, sur le talent. Anfernee Simmons est un joueur ô combien épatant offensivement, avec ses qualités sur le premier pas, sur l’évélation et le culot d’une manière générale. Gary Trent Jr montre aussi de très belles choses avec des mensurations plus classiques qu’un Simmons. Mais qu’importe, les deux slashers ont du basket plein les mains. La draft du « freak » Nassir Little peut être aussi tout bénef’. L’ajout d’Hassan Whiteside contre trois cacahuètes va aussi aider, en complément parfait d’un Jusuf Nurkic en poste 5. Whiteside est bien plus proche du panier, bien meilleur à la dissuation que Nurkic qui lui est plus all-around, excellent poseur d’écrans et capable de shooter à moyenne distance. Bref, l’effectif est très séduisant mais trop léger en poste 3/4 pour aller chercher les autres strats de l’Ouest.

7ème à l’ouest : 46-36

Classement Conférence OUEST : 1. 2. Lakers 3. Warriors 4. Clippers 5. Nuggets 6. Rockets 7. Portland 8. 9. Mavericks 10. 11. New Orleans 12. Grizzlies 13. Minnesota 14. Phoenix 15. OKC

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :