Articles NBA Basket

Preview NBA : Toronto Raptors, les avis de la rédac’ basket

La NBA reprend ses droits dans la nuit du 22 Octobre avec un opening night très alléchant. D’ici là, le CCS vous proposera chaque jour les avis de la rédaction basket sur chacune des équipes pour vous permettre d’être armé au soir de la reprise. Vingt-huitième équipe aujourd’hui : les Raptors de Toronto.

Les Raptors vus par Titouan

The champ is here. Pour la première fois de leur histoire, les Raptors vont commencer une saison NBA dans la peau du tenant du titre. Mais, en revanche, ils ne seront pas l’équipe à abattre. Le départ de leur maître à tout faire Kawhi Leonard fait bien évidemment baisser la franchise canadienne dans les ranking. Le dernier MVP des Finales laisse un vide impossible à combler. Malgré cela, l’effectif reste tout de même de qualité. Résigné à pris d’or, Pascal Siakam semble être la base du projet futur. Très solide défensivement, le Camerounais a également montré des très bonnes séquences offensives. Avec Lowry, Ibaka, ou encore Gasol, la solidité defensive reste une garantie. Les postes sont doublés de façon qualitative, et les arrivées de joueurs de complément et de collectif comme Stanley Johnson et de Rondae Hollins Jefferson ont tout de la bonne idée, Malgré cela, il sera dur de rivaliser pour jouer la première place à l’est en terme de talent pur. Mais, toujours solide et sur une bonne dynamique, les Raptors seront une nouvelle fois dur à bouger.

4ème à l’est : 49-33

Classement Conférence EST : 1. 76ers 2. Milwaukee 3. Boston 4. Toronto 5. Brooklyn 6. Indiana 7. Orlando 8. Atlanta 9. Miami 10. Detroit 11. Chicago 12. New York 13. Cleveland 14. 15. Charlotte

Les Raptors vus par Alex

Aussitôt arrivé aussitôt reparti, Kawhi Leonard aura eu le temps en seulement une année d’apporter le premier titre de l’histoire aux Raptors et de repartir comme un prince. Quelle vie. Plus sérieusement, les Raptors peuvent-ils digérer ce titre et l’engouement extraordinaire de la saison dernière ? Regardons ça de plus près. Sa majesté Kawhi étant parti, il faut désormais essayer de compenser le départ. J’ai bien dis essayer, car ce n’est jamais simple quand on parle de l’un des joueurs les plus dominants de la ligue. Parmi les arrivées, on note celles de Rondae Hollis Jefferson auteur d’une belle saison à Brooklyn et de Stanley Johnson, profil défensif à l’aile. De la jeunesse donc, que Nick Nurse n’a pas tardé à piquer en interview en remarquant le manque d’investissements de ces nouveaux gars. Intégration compliquée pour des jeunes joueurs qui vont devoir rapidement se mettre au diapason du collectif bien huilé des Raptors. Cameron Payne est également arrivé pour apporter une rotation supplémentaire à la mène. Pour ce qui est du cinq de départ, pas de grands changements, hormis le trou laissé par Kawhi qui va devoir être comblé par un Pascal Siakam sur sa lancée de la saison dernière et d’un Kyle Lowry bien plus régulier.

Connaissant la profondeur du banc et la capacité de Nick Nurse à faire jouer cette équipe, je ne me fais pas de soucis pour cette équipe qui devrait accéder assez tranquillement aux PlayOffs. Cependant, la franchise devra sans doute se contenter d’un spot un peu moins reluisant que la saison passée.

6ème à l’est : 46-36

Classement Conférence EST : 1. 76ers 2. Milwaukee 3. Indiana 4. Brooklyn 5. Boston 6. Toronto 7. Miami 8. Detroit 9. Atlanta 10. Orlando 11. Chicago 12. 13. Charlotte 14. New York 15. Cleveland

Les Raptors vus par Ben

Quels lendemains pour une franchise championne NBA ? Lendemain radieux avec le sourire aux lèvres, ou bien lendemain fiévreux avec une bonne gueule de bois ? La saison 2018-2019 a été absolument incroyable pour les Raptors. L’absence de DeRozan ? Le leadership de Kyle Lowry ? L’intégration de Kawhi ? Nick Nurse, qui est-ce ? Toutes ces interrogations et ces incertitudes ont été balayées au cours de la saison. Emmené par un Pascal Siakam fantastique en saison régulière, puis par un Kawhi Leonard all-time en Playoffs, Toronto fait fermer un paquet de bouche en écrasant la concurrence à l’Est et en terrorisant des Warriors diminués en Finales. Une première bague pour la franchise, tout simplement historique. Kawhi est venu, il a vu, il a vaincu et il part sous le soleil de Los Angeles, laissant derrière lui sa griffe sur la plus belle page de l’histoire des Raptors. Avec ce départ, et celui du précieux Danny Green, tout semble bien compliqué pour Toronto. Et pourtant l’expérience « The Claw » a fondé un vécu collectif non-négligeable et a laissé pousser quelques talents remarquables. Le board de la franchise canadienne a logiquement opté pour la continuité avec les prolongations de Marc Gasol, Kyle Lowry et plus récemment celle de Pascal Siakam pour le maximum. La couleur est affichée : ce sont eux qui assumeront le statut de champion en titre. Avec un salary cap très serré, les recrues sont rares dans l’Ontario : seuls Stanley Johnson et Rondae Hollis-Jefferson débarquent. Deux ailiers, l’un qui peine à prouver son talent, l’autre plutôt efficace en défense mais dont le plafond semble plutôt bas. Dans le 5 de départ des Raptors, les places vacantes laissées par Green (poste 2) et Leaonard (poste 3), seront probablement pour les jeunes poussent Norman Powell et OG Anunoby.

Confirmer semble impossible pour les Raptors et pourtant. L’expérience collective vécue la saison dernière sera une véritable force dans cette Conférence est où certaines grosses écuries ont connu beaucoup de changements comme les Nets, les Celtics ou même les 76ers. Le choix de la continuité peut s’avérer payant pour Toronto dont les résultats dépendront énormément des performances du nouveau leader affiché : Pascal Siakam. Alors coup d’une saison pour le Camerounais ou peut-il pousser son talent encore plus loin, vers un niveau All-Star ? Réponse cette saison, mais attention à la redescente sur terre pour les Raptors.

3ème à l’est : 51-31

Classement Conférence EST : 1. 76ers 2. Milwaukee 3. Toronto 4. Boston 5. Indiana 6. Brooklyn 7. Orlando 8. Miami 9. Detroit 10. Atlanta 11. Chicago 12. 13. New York 14. Cleveland 15. Charlotte

Les Raptors vus par Clem

Raptors : c’est le jour d’après pour Toronto. L’année dernière fut spéciale, magnifique et pleine de belles émotions. Qu’on se le dise, c’est l’une des plus belles story de l’Histoire NBA avec le titre des Mavs en 2011. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé pour Toronto. Kawhi est parti, Danny Green aussi. Mais c’est une donnée différente qui me pose question, elle concerne deux des leaders de ce roster : Marc Gasol et Kyle Lowry. Ces deux joueurs ont passé la trentaine et ont atteint le firmament de leur carrière juste après leur prime athlétique et mental. Comment les deux joueurs vont-ils aborder cette saison ? Pour jouer la carte de la transparence, je suis à un rien de mettre les Champions 2019 à la neuvième place à l’Est. Ce qui me fait les mettre 5e ?La concurrence, tout simplement. Pascal Siakam récemment prolongé à prix d’or sera le présent et le futur de la franchise et fera une bonne saison à n’en pas douter. Attention tout le même au scouting report et aux doublons en défense. Et oui, Kawhi n’est plus là pour occuper les esprits… Norman Powell, OG Anunoby et Pourquoi pas Chris Boucher sont les trois joueurs qui ont un énorme rôle pour la saison à venir, où ils vont devoir apporter dans la RÉGULARITÉ. Attention donc à Toronto. Attention à l’après-titre. Mais j’y crois assez pour les voir bien placés.

5ème à l’est : 45-37

Classement Conférence EST : 1. Milwaukee 2. 76ers 3. Brooklyn 4. Boston 5. Toronto 6. Indiana 7. Miami 8. Detroit 9. Orlando 10. Atlanta 11. Chicago 12. Knicks 13. 14. Cavs 15. Hornets

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :