Bundesliga Foot News

Le Tour d’Europe du CCS : Bundesliga (8ème journée)

Après 8 journée de championnat, le haut de tableau est toujours aussi illisible, 9 équipes se tenant en 2 points. La faute à un début de saison qui suit le prolongement de l'exercice précédent, marqué par l'irrégularité. Ainsi, le Bayern ne gagne plus face aux mal-classés (2-2) et seuls Dortmund (1-0) et Francfort (3-0) en profitent réellement. Tour d'horizon made in Deutschland !

Après 8 journée de championnat, le haut de tableau est toujours aussi illisible, 9 équipes se tenant en 2 points. La faute à un début de saison qui suit le prolongement de l’exercice précédent, marqué par l’irrégularité. Ainsi, le Bayern ne gagne plus face aux mal-classés (2-2) et seuls Dortmund (1-0) et Francfort (3-0) en profitent réellement. Tour d’horizon made in Deutschland !

Le focus du Week-end : Bor. Dortmund – Bor. M’Gladbach (1-0)

Véritable affiche de cette 8ème journée, le nouveau leader du championnat le Borussia Mönchengladbach, se déplaçait au Signal Iduna Park de Dortmund, samedi. Une rencontre excitante et déjà capitale pour le BVB qui compte 4 points de retard sur son adversaire du Week-end. Surtout les Borussens semblent en crise après avoir perdu 6 points durant les 3 derniers matchs, tous soldés par des scores nuls (2-2) alors que les hommes de Lucien Favre avaient fait le plus dur en menant à chaque fois avant de se faire rattraper (Francfort, Brême, Fribourg). Une situation qui fragilise le coach Helvète, dont les méthodes ne font plus l’unanimité au vu de l’effectif à sa disposition. Pourtant privé d’Alcacer, blessé, ce dernier ne convoque d’ailleurs pas Jadon Sancho. L’international anglais, passeur à 5 reprises en Bundesliga, est sanctionné pour être revenu en retard du rassemblement avec les Three Lions. Un contexte compliqué que ne connait pas les Fohlens, leaders pour la première fois depuis 8 ans (la dernière fois étant sous Lucien Favre). Gladbach est euphorique en ce début de saison et le doit à son duo de Französen, Thuram-Pléa, auteur de 10 des 15 buts des Poulains. La bande de Marco Rose doit cependant se passer de Ginter, Johnson et Lang, tous à l’infirmerie.

Amputée de deux titulaires, la défense de M’gladbach subit les premiers assauts avec tout d’abord un centre venant de la gauche de l’homme en forme du BVB, Achraf Hakimi, sur la tête du milieu Américain, Thomas Delaney. Celle-ci n’accroche cependant pas le cadre (6′). Mais la tendance se confirme sur un contre bien mené par Marco Reus qui dans un une-deux, remise sur Julian Brandt qui bute sur Yann Sommer (11′). Un duel de gardien Suisse se met alors en place puisque Roman Bürki effectue une parade reflexe sur sa ligne devant Stefan Lainer, absolument seul au deuxième poteau pour reprendre une déviation de Jantschke suite à un coup franc de Bénes (26′). Bürki encore, qui d’un tacle très propre enlève le ballon dans les pieds d’un Embolo parti seul au duel face à son compatriote (29′). Proche de concéder une nouvelle fois l’ouverture du score, Dortmund réagit fort et sur un corner de Thorgan Hazard, Mats Hummels propulse le ballon près de la lucarne gauche mais à l’image de son homologue, Sommer se détend impeccablement pour sauver les siens en déviant le ballon sur la barre transversale (32′). Le dernier rempart des Poulains cède malgré tout dans la minute qui suit sur une frappe en force d’Hazard mais la VAR intervient pour signaler la position illicite de Marco Reus, investigateur de l’action (33′). Score nul et vierge à la mi-temps malgré des occasions franches des deux côtés.

En deuxième mi-temps les locaux ne lâchent pas le morceau et malgré la maladresse de Brandt quelques instants auparavant (50′), Dortmund ouvre le score grâce à son emblématique capitaine, Marco Reus. Incapables de conserver le ballon , les visiteurs subissent le jeu rapide des Schwarz-Gelben et suite à une énième perte de balle, les Ex-Poulains du BVB font la différence, Hazard lançant idéalement Reus en profondeur, qui ajuste d’une balle piquée Yann Sommer (1-0, 58′). La fin de match est à l’avantage du leader qui force le destin pour égaliser. Marcus Thuram s’illustre enfin et son une-deux avec Zacharia aurait pu être décisif si Hummels n’avait pas effectué un incroyable retour en chipant la balle de 1-1 à Patrick Herrmann. Le KO est proche d’un côté comme de l’autre, Dortmund profitant en contre des espaces mais Sommer veille à maintenir l’espoir comme sur cette double parade face à Brandt puis Hakimi (86′). Un espoir qu’annihile un troisième gardien Suisse, Marvin Hitz ayant remplacé Bürki, touché au genou à la 71ème minute et lui aussi décisif face à Neuhaus dans les derniers instants (89′).

Très belle opération pour le Borussia Dortmund qui grâce à sa solidité défensive, décroche enfin une victoire depuis 4 matchs et se replace au classement. De bonne augure avant le duel en Ligue des Champions face à l’Inter Milan et celui de samedi, dans le derby de la Ruhr face à Schalke 04. Pour Mönchengladbach, la défaite n’est pas illogique puisque le leader n’est jamais parvenu à imposer son style de jeu, habituellement si flamboyant.

Le fait marquant de la semaine : Le Bayern est-il en crise ?

M’gladbach malgré sa défaite reste leader de la Bundesliga. Une situation qui fait suite aux nombreux faux pas des poursuivants, à commencer par le tenant du titre le FC Bayern. Après la défaite face à Hoffenheim (1-2), une réaction était attendue et si le duo Lewandowski-Gnabry a répondu présent, le Rekordmeister qui n’est pas parvenu à prendre le dessus sur la pelouse d’Augsbourg (2-2). Un match nul qui marque l’hétérogénéité flagrante de l’équipe de Niko Kovac dont le bloc défensif est trop déséquilibré et pas suffisamment solide à l’image de Pavard et Hernandez, tous les deux acteurs malheureux sur les buts de Richter et Finnbogason. D’autant que son leader défensif, Niklas Süle s’est blessé pour de nombreux mois en se faisant les croisés dès la 12ème minutes. Une situation qui résume bien le début de saison très moyen des coéquipiers de Lewandowski, qui poursuivent leur plus mauvais départ depuis 10 ans.

Samedi après-midi terrible pour Süle, le défenseur du Bayern s’est rompu les ligaments croisés et son équipe concède le nul à Augsbourg (2-2), (Photo : Eibner/ Weber/Expa)

Leipzig et Wolfsburg n’ont pas fait mieux dans l’autre choc de la journée. Match nul (1-1) qui ne profite pas aux locaux, en panne de victoire depuis 3 matchs. Malgré le retour en confiance de l’international Allemand, Timo Werner, buteur pour la première fois depuis 5 matchs, le RB n’a pas réussi à vaincre l’invincible meute de loup d’un Joshua Guilavogui encore une fois très bon. le VfL reste lui invaincu (4 victoires, 4 nuls) et rejoint M’Gladbach en co-leader du championnat. Derrière pas plus de réussite pour Leverkusen et Fribourg qui ont chuté à l’extérieur. À Francfort, le Bayer n’a pas réussi à tromper la vigilance de Frederik Ronnow, remplaçant efficace d’un Kévin Trapp absent pour encore plusieurs semaines. Muet en attaque, la défense de Die Werkself n’a pas été plus en réussite et s’est noyée sous les assauts de Paciencia et Bas Dost (3-0). Une victoire nette qui permet à l’Eintracht de raccrocher le wagon des leaders. Enfin Fribourg, jusque là efficace en dehors de son Schwarzwald Stadion (3 matchs, 3 victoires) a été emporté par la Kartoffel de Marius Bulter, déjà héros face au Borussia Dortmund lors de la 3ème journée. Deuxième victoire pour Union Berlin qui s’offre un peu d’air dans le bas du classement. Ainsi, l’occasion était rêvée pour Schalke de prendre les commandes de la Buli dimanche à Hoffenheim.

Le MVP de la journée : Ihlas Bebou (Hoffenheim)

Joker de luxe face à Schalke, Bebou a été un acteur décisif dans la victoire des siens

Juste avant la trêve internationale, Hoffenheim avait créé la surprise en s’imposant à l’Allianz Arena (1-2) aux termes d’une prestation remarquable, ponctuée par le doublé du surprenant Sargis Adamyan. Une victoire aux allures de match référence pour une équipe qui en manque cruellement en ce début de saison. Et visiblement, c’était bien le cas car le TSG a récidivé à domicile cette fois, contre un Schalke 04 pourtant en pleine bourre durant le mois de septembre à l’image d’Amine Harit, élu joueur du mois. Mais c’est un autre joueur venu d’Afrique qui s’est illustré pour donner les 3 points à la bande d’Alfred Schreuder. Remplaçant au coup d’envoi, Ihlas Bebou est entré en jeu à la mi-temps afin de dynamiser l’attaque des locaux. Coaching payant puisque l’international Togolais a parfaitement rempli son rôle en étant à la fois passeur puis buteur. Dans les deux cas, la recrue venue d’Hannovre a fait parler ses qualités de vitesse, d’agilité et de technicité. Et à la vue des images, le joueur de 25 ans en a sous le pied puisqu’il a passé à deux reprises, la défense d’un Schalke pourtant ultra dominateur dans le jeu. Si le talent de Nübel lui a fait obstacle pour inscrire un superbe doublé, il n’en reste pas moins que ses exploits permettront au TSG Hoffenheim de revenir à un niveau plus adéquat avec les standards des dernières saisons.

Bonus : mention spéciale aux 3 501 supporters du Hambourg SV qui ont fait le déplacement jusqu’à Bielefeld un.. lundi soir pour le choc de la 2.Bundesliga. Le Dino, 1er, affrontait l’Arminia Bielefeld surprenant 3ème. Score final (1-1) qui ne récompense pas l’investissement des fans du HSV mais Hambourg garde la tête du championnat avec un point d’avance sur Stuttgart.

Résultat et classement : Dortmund revient à hauteur du Bayern et de Leipzig, Paderborn lâché en bas de tableau

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :