Foot

Le tour d’Europe du CCS : Premier League (9e journée)

Cette 9e journée de Premier League n’a pas été des plus prolifiques mais nous avons eu la confirmation (si besoin est) que Leicester sera un outsider de poids dans la course à la LDC cette saison, alors que Tottenham et MU continuent à faire du surplace et Arsenal continue à être inconstant. En ce qui concerne le bas de tableau, Norwich et Watford sont toujours à la peine (19e et 20e) et Newcastle retombe dans la zone de relégation.

Le focus de la semaine : Man Utd – Liverpool (1-1)

Pour ce “derby of England” nous avions le droit à deux clubs dont la dynamique est diamétralement opposée. D’un côté, un Liverpool solide leader du championnat avec 8 victoires en autant de match, de l’autre un Manchester Utd en crise de résultat, avec seulement 2 victoires depuis le début de la saison et qui occupe une inquiétante 12e place. 

Au niveau des composition des équipes, Ole Gunnar Solskjaer devait composer avec beaucoup d’absent (Pogba, Shaw, Bailly, Matic, entres autres). Le technicien norvégien a, alors, mis en place un 3-5-2 plutôt inattendus, avec un trio expérimental devant : Pereira-James-Rashford.

En revanche pour son homologue allemand, Jürgen Klopp, pas de soucis concernant les absences, hormis celle, non négligeable, de Mohammed Salah. En son absence, c’est Divock Origi qui le remplace, Sadio Mané prend ainsi le flanc droit laissé vacant par Salah et l’attaquant belge s’occupe du côté gauche. Pour le reste, pas de surprise, Alisson, Van Dijk, Fabinho ou Firmino sont bien là.

Le début de match est plutôt équilibré mais petit à petit les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer vont prendre le jeu à leur compte et peu après la demi-heure de jeu, sur une contre attaque très bien mené par les mancuniens, Daniel James est trouvé sur le côté droit, son centre, parfait, prend à revers une défense de Liverpool aux abonnés absent et Marcus Rashford ne se fait pas prier pour tromper Alisson (1-0, 36ème). Pourtant ce but aurait pus (dû ?) être refuser car au départ de l’action Maguire récupère le ballon de manière… virile, dirons-nous, dans les pieds de Divock Origi… le but sera tout de même validé.

Ouverture du score de Marcus Rashford
Source : https://www.premierleague.com/home

Juste avant la mi-temps Sadio Mané croit remettre son équipe à niveau mais son but est justement refusé car l’attaquant sénégalais était en position de hors-jeu. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur ce score de 1 à 0 en faveurs des Red Devils.

La deuxième mi-temps ne marquera pas les annales de la Premier League. Les mancuniens tentent de gérer leur avance tandis que les Reds n’arrivent pas à emballer le match et à égaliser. À la 71ème minute Adam Lallana entre en lieu et place d’un Jordan Henderson catastrophique durant ce match, l’ancien joueur de Southampton sera déterminant puisque qu’un quart d’heure plus tard, à la suite d’un centre de Robertson, la défense de Manchester Utd passe au travers et il est seul au second poteau pour pousser le ballon au fond des filets de De Gea (1-1, 85ème).

Le revenant, Lallana qui égalise
Source : https://www.premierleague.com/home

Grâce à ce match nul Liverpool récolte un très bon point à l’extérieur, même s’ils ne se sont pas plus rassurés que ça dans le jeu et reste solide leader avec 6 points d’avance sur Manchester City. En revanche pour les mancuniens, ce match nul résonne comme une défaite. Les coéquipiers d’Anthony Martial sont 14e et la situation du coach norvégien risque de se compliquer dans les prochains jours.

Le fait marquant : Unai Emery en danger ?

Arsenal s’est incliné à Bramall Lane, face à Sheffield sur le score de 1 but à 0 (But du français, Lys Mousset). Si le résultat, en soit n’est pas si dérangeant que cela, la manière, elle, préoccupe grandement les suiveurs et supporters du club londoniens. Depuis le début de la saison, le contenu des matchs est très moyen (pour rester poli) et hormis les matchs face à Tottenham et Aston Villa, on ne peut pas vraiment dire que l’on se soit enthousiasmé, ses dernières semaines, en regardant Arsenal, en championnat.

Unai Emery, en danger ?
Source : https://www.premierleague.com/home

Alors, à quoi est dû ce problème ? À plusieurs facteurs, selon nous. Premièrement, il y a un gros problème en défense et les retours, tardif, de blessure de Bellerin, Holding et Tierney vont faire, certainement, le plus grand bien à l’équipe car les performances des titulaires actuels (Kolasinac, David Luiz, Sokratis) ne sont clairement pas à la hauteur et un “vent de fraîcheur” ferait le plus grand bien. Deuxièmement, la frilosité du coach espagnol vis-à-vis du milieu de terrain. Guendouzi, Xhaka et Willock (ou Torreira) sont très souvent alignés, alors que tous ces joueurs sont des joueurs plutôt à vocation défensives, là ou la saison dernière Özil, Ramsey ou Iwobi étaient souvent additionnés à ce milieu et apportaient plus d’allant offensif, Dani Ceballos commence à peu à peu s’installer mais il n’est pas encore une titulaire indiscutable. Quant à Mesüt Özil, on peut dire que temps que le coach espagnol sera sur le banc, il y a peu de chance de voir le meneur allemand débuter en championnat, tant les tensions entre les deux hommes sont vives. Et troisièmement il ne faut pas non plus minimiser l’absence d’Alexandre Lacazette, (meilleur joueur du club, la saison dernière) à cause d’une blessure à la cheville qui l’a éloigné des terrains pendant plus d’un mois. 

Il n’en fallait donc pas plus aux différents médias et tabloïds anglais pour déjà voir en Unai Emery un potentiel entraîneur limogé. Même si on est très loin de cette issue, plusieurs “insiders” du club vont jusqu’à dire que si pareille situation arrivait, il serait remplacé par… Freddie Ljungberg, l’adjoint d’Unai Emery et ancienne légende du club. Pour l’heure, Arsenal n’est pas en danger, les Gunners sont 5e à seulement 2 points de Leicester, 3e… mais si les résultats et le jeu ne s’améliorent pas dans les prochaines semaines/mois, il ne serait pas insensés de voir le technicien andalous sur la sellette.

Freddie Ljungberg est-il la solution pour redresser Arsenal ?

Le MVP de la journée : Jack Grealish (Aston Villa)

Et si c’était enfin la saison de Jack Grealish ? Depuis ses débuts en 2014, le jeune joueur né à Birmingham a alterné le bon, (voire très bon) et le moins bon et malheureusement pour lui on a surtout vu le moins bon. Après plusieurs saisons en Championship le joueur prometteur qu’il était est devenu un joueur plus mature, plus accomplis et prêt à “en découdre” dans l’échelon supérieur. Preuve en est, son brassard de capitaine, c’est lui LE leader de cette équipe d’Aston Villa. À 24 ans, il semble avoir trouvé la pleine mesure de son talent et ce Week-end lors du match face à Brighton il régalé le Villa Park en marquant tout d’abord juste avant la pause puis en offrant le but de la victoire à Targett à la 94e. Il a d’ailleurs été élus homme du match.

Jack Grealish, homme du match face à Brighton
Source : https://www.premierleague.com/home

Résultats complet et classements

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :