A l'affiche Bundesliga Foot

Le Tour d’Europe du CCS : Bundesliga (9ème journée)

le premier quart de la saison s'est joué et à l'heure actuelle il est bien difficile de dégager une tendance dans la course au titre. Au cœur de cette 9ème journée, 3 chocs entre équipes du haut de tableau étaient au programme. Si certains favoris n'y arrive plus (Leipzig), d'autre retrouvent le gout de la victoire après un Week-end précédent riche en déception (M'Gladbach, Bayern). Focus sur un nouveau Week-end de foot Allemand riche en émotion.

Le premier quart de la saison s’est joué et à l’heure actuelle il est bien difficile de dégager une tendance dans la course au titre. Au cœur de cette 9ème journée, 3 chocs entre équipes du haut de tableau étaient au programme. Si certains favoris n’y arrive plus (Leipzig), d’autre retrouvent le gout de la victoire après un Week-end précédent riche en déception (M’Gladbach, Bayern). Focus sur un nouveau Week-end de foot Allemand riche en émotion.

Le focus du Week-end : Schalke 04 – Bor. Dortmund (0-0)

C’est l’une des affiches les plus chaudes de la saison en Allemagne. Pour preuve, ces dernières saisons le Derby de le Ruhr a accouché de nombreuses rencontres spectaculaires comme ce match nul 4-4 en novembre 2017 (Dortmund ayant mené 4-0 à la mi-temps avant de s’écrouler en 2ème mi-temps) ou plus récemment de la victoire d’un Nulvier proche de la relégation, qui prive le BVB du titre en mai dernier (2-4) . Particularité en amont de ce nouveau Revierderby, Schalke comme Dortmund ont une chance de ravir la tête du championnat en fonction des résultats de cette 9ème journée.

Sanctionné la semaine passée pour son retard à son retour de sélection, Jadon Sancho est le premier à s’illustrer dans cette confrontation à la Veltins Arena. Bien servi à l’entrée de la surface par Raphael Guerreiro, l’international Anglais tente sa chance d’une frappe puissante. Cette dernière est stoppée d’une seule main par le talentueux Alexander Nübel qui réalise un arrêt splendide (3′). À la 28ème minute, les locaux se montrent enfin dangereux sur un corner repris de la tête par Salif Sané. Déjà buteur de la même manière à Leipzig, le Sénégalais voit cette fois sa reprise s’écraser sur la barre transversale de Marvin Hitz, titularisé en lieu et place de Roman Bürki, blessé la semaine passée. Dans un temps fort, les Knappens jouent de mal chance puisque quelques minutes plus tard, c’est Serdar qui fracasse le poteau gauche du gardien Helvète, une nouvelle fois impuissant (33′). Ce dernier se distingue cependant en remportant un face à face décisif juste avant la pause contre Matondo pourtant parti seul en contre (43′).

Dominé comme rarement en championnat, Dortmund tente de réagir et c’est Jadon Sancho qui sonne la révolte au retour des vestiaires. À la suite d’un une-deux avec Götze, l’ailier se retrouve de nouveau à l’entrée de surface mais préfère cette fois envelopper sa frappe qui frôle le poteau de Nübel (53′). Comme face à Hoffenheim, Schalke domine dans le jeu et dans les intentions mais reste maladroit dans le dernier geste, pour preuve Matondo gâche une situation de supériorité à 4 contre 3 très bien négociée par Kenny, en envoyant son enroulée du pied droit dans les nuages (69′). Très en vue, Sancho ne se montre pas plus efficace dans les rares occasions des Borussens. Sa glissade sur la dernière occasion franche de la partie résume l’impuissance de ses coéquipiers à franchir le dernier rideau défensif adverse et celle-ci est repoussée facilement par Nübel (73′). Le dernier quart d’heure reste stérile et sans passion (0-0)

Dans un match moyen, pauvre en intensité et en occasion, ce Revierderby ne poursuit pas la dynamique des derniers affrontements entre les frères ennemis de la Ruhr. Schalke malgré sa domination ne parvient plus à concrétiser ses temps forts à l’image de ses dernières sorties (3ème match sans victoire). Dans le même temps le BVB se contente du nul et enchaine un 2ème clean sheet, signe d’une amélioration dans le secteur défensif, mais pas dans le contenu global qui est de plus en plus inquiétant.

Le fait marquant de la semaine : M’gladbach conserve la tête

Pour voir des buts, il fallait se concentrer sur le duel attendu entre M’Gladbach et Francfort, dimanche. Deux équipes pourtant concernées par l‘Europa League jeudi (nul à Rome pour M’Gladbach, victoire pour Francfort) mais qui ont offert un match spectaculaire et riche en rebondissements au Borussia Park (4-2). Redevenus invincibles dans leur antre, les Fohlens retrouvent le gout de la victoire après le revers de la semaine précédente à Dortmund (1-0). Particulièrement actif, Marcus Thuram confirme sa bonne adaptation à la Bundesliga en inscrivant son 4ème but personnel, ce qui permet aux siens de conserver la tête du championnat.

Grâce à son doublé, Sonny Kittel permet au HSV conforter sa place de leader aux dépens de Stuttgart (victoire 6-2). (Photo : Michael Schwarz/imago images)

Situation similaire pour Fribourg qui s’impose en toute fin de match face au RB Leipzig (2-1). Au Schwarzwald Stadion, les hommes de Christian Streich reprennent leur marche en avant après la défaite surprise à Union Berlin (2-0). Ceux-ci se réapproprient la 3ème place du podium grâce à des buts de Höfler et Pedersen. En revanche pour la bande de Christopher Nkunku, c’est une série de 4 matchs de suite sans victoire qui se prolonge. L’inefficacité face au but est flagrante avec 1 but tout les 14 tirs pour les Roten Bullen, insuffisant lorsque le meilleure défense de l’exercice précédent n’est plus aussi performante. Pour le reste Hoffenheim confirme son retour au premier plan en enchainant une troisième victoire face au Hertha BSC (2-3) et revient à 5 points de M’gladbach. Emoussé par la Coupe d’Europe, Wolfsburg reste invaincu mais est accroché à domicile par Augsbourg (0-0). Enfin dans le bas du tableau, Paderborn se procure sa première victoire de la saison en venant à bout de l’impressionnant Zach Steffen (gardien le plus efficace de Bundesliga) et du Fortuna Düsseldorf à domicile (2-0) pour revenir à 3 points de la 15ème place.

Bonus 2.Bundesliga : Duel incroyable entre deux historiques de la Bundes à l’étage inférieur. Hambourg leader, s’est offert le choc de la saison face à son dauphin, Stuttgart. Le HSV par l’intermédiaire de son milieu de terrain, Sonny Kittel (double buteur), s’est imposé sur le score de 6 buts à 2 dans un Volksparkstadion plein à craquer (57 000 places). Une victoire éclatante qui conforte l’idée d’un retour rapide dans l’élite, deux ans après la première relégation de l’histoire du club. Attention toutefois à ne pas s’écrouler mentalement comme ce fût le cas la saison passée alors que le Dinos a été longtemps leader (finalement 3ème à 1 point de la remontée). Rien d’alarmant pour Stuttgart qui reste au contact (à 3 points) et qui malgré la défaite peut se réjouir du 1er but sous ses nouvelles couleurs pour Wamangituka. L’ancien joueur du Paris FC qui est arrivé pour 9 millions d’euros à l’intersaison.

Le MVP de la journée : Robert Lewandowski

Buteur pour son neuvième match consécutif en championnat, Robert Lewandowski écrit l’histoire et porte le Bayern sur ses épaules. (Photo : Maxppp)

Le Bayern München est-il en crise ? La question avait le mérite d’être posée avant la réception de Union Berlin, alors que le FCB réalise son pire démarrage depuis 9 ans (quinze points en huit matchs). D’autant que les derniers résultats du Rekordmeister n’avaient rien de rassurants (un point sur six en championnat et une victoire très compliquée en LDC). Symbole de cette tendance, le secteur défensif. Déjà pointé du doigt pour ces largesses, la défense du FC Bayern est maintenant amputée de ses deux leaders avec les blessures d’Hernandez (pour deux mois) et Süle (fin de saison). Fort heureusement pour un Kovac de plus en plus critiqué, Robert Lewandowski écrit une page d’histoire. Buteur lors des huit premières journées de Bundesliga (record d’Aubameyang égalé), le Polonais a permis à ses coéquipiers de se sortir du piège tendu par le promu Berlinois. « Homme du match », Benjamin Pavard a bien débuté la partie en ouvrant le score d’une demi-volée dont il a secret, mais alors que son équipe mène tranquillement 2-0, il concède un pénalty qui ramène l’Eisern à un pas des Bavarois (Neuer ayant déjà arrêté un pénalty à la 58ème). Entre temps, Lewangoalski a inscrit sa 13 réalisations de la saison et efface par conséquent Aubameyang des tablettes. En soi l’ex-Borussen est peut-être l’arbre qui cache actuellement la forêt en Bavière. Le Bayern a beau être 2ème de Bundesliga, être leader de son groupe en LDC, n’avoir perdu qu’un seul match, c’est en très grande partie à son fantastique buteur qu’elle doit tout ça (22 buts en 15 matchs et 40 buts en 2019).

Résultats et classement : Leipzig recule, Hoffenheim raccroche le wagon des leaders

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :