Bundesliga Foot La Liga Santander Ligue 1 Premier League Série A

Ligue des Champions: la quatrième journée décryptée par le Café Crème Sports.

Lewandowski, Mbappé, Haland, Mertens, Ronaldo, Messi ? Chacun de ces joueurs ont jusqu’ici marqué de leur empreinte cette campagne européenne. Ont-ils, une fois de plus, marqué les esprits lors de cette 4e journée de ligue des champions ? Retour sur les différents résultats, avec un focus sur les clubs Français, la performance de la semaine, avant de conclure sur une équipe type.

Groupe A: Paris qualifié, le Real à un point.

0. Le nombre de buts encaissés par Keylor Navas en Ligue des Champions. (Photo:psg.fr)

Alignant son trio du moment Mbappé-Icardi-DI Maria, Paris paraissait confiant dans son maillot blanc. Après s’être imposé 5-0 à Bruges lors de la dernière journée, Paris commence bien le match en inscrivant le premier but de la rencontre par sa dernière recrue, qui commence a bien convaincre : Icardi. La suite du match était peu prévisible : Paris a eu du mal à jouer son football, et Emmanuel Dennis et Krépin Diatta ont même donné quelques sueurs froides aux spectateurs présents au Parc. En revanche, le bon point est la confirmation du talent de Keylor Navas : impeccable sur sa ligne, rassurant pour sa défense, il a été au niveau ou on l’attend, et ça annonce que du bon pour les phases finales.
A Bernabeu, le Real a explosé Galatasaray 6 à 0, avec un triplé du Brésilien Rodrygo, et un doublé de leur joueur du moment : Karim Benzema.

Groupe B: Les favoris assurent.

Dans le groupe B, Tottenham s’impose 4 à 0 à Belgrade. Le Bayern s’impose 2 à 0 contre l’Olympiakos avec un nouveau but de Lewandowski.

Groupe C: Matchs nuls en pagaille.

L’Atalanta récupère son premier point à domicile face à Manchester City, 1-1. Dans un match complètement différent, le Shaktior Donetsk obtient le match nul sur la pelouse du Dinamo Zagreb 3-3, avec deux buts dans le temps additionnel.

Groupe D: L’Atletico tombe à Lervekusen !

L’atlético paie son absence de prise de risques et s’incline 2 à 1 à Leverkusen. La Juventus en profite en s’imposant 2 à 1 au Lokomotiv Moscou, dans les arrêts de jeu et dans un match plutôt ennuyant (comme souvent dans ce groupe D).

Groupe E: Liverpool repasse devant Naples.

Alors que Naples perd des points à domicile face à Salzbourg (encore un but de Haland, 1-1), Liverpool en profite en s’imposant 2-1 à domicile contre Genk. La prochaine journée verra le choc Liverpool-Naples qui s’annonce bouillant.

Groupe F: Le Barca cale à domicile.

Face à une surprenante équipe de Prague qui tient souvent la dragée haute aux autres équipes dans ce groupe de la mort, le Barca est tenu en échec 0-0. Dans une rencontre au scénario renversant, Dortmund s’impose 3-2 après avoir été mené 2 à 0 contre l’Inter.

Groupe G: L’OL prend sa revanche.

Les Lyonnais exultent après avoir ouvert le score. (Photo: Foot mercato)

Lopes maintenu, ainsi que le 4-4-2 entrevu à Toulouse, l’OL et ses cadres se devaient de prendre des points dans une rencontre capitale pour la qualification. Et le match se lance bien puisqu’Andersen, qui commence à prouver de belles choses, inscrit son premier but sous le maillot Lyonnais à la 4e minute. Conquérants, les Lyonnais imposent leur rythme et mènent 2-0 à la mi temps. Mi temps qui, par ailleurs, était sûrement le plus aboutie depuis le match à domicile contre Angers début aout. La deuxième mi temps, plus disputée, voit même les Lisboètes réduire le score à la 76e, avant que le joker de luxe (c’est faux) Bertrand Traoré ne vienne mettre fin aux espoirs des Portugais en sortant sa spéciale crochet enroulé du gauche à la Robben (c’est encore faux) à la 89e. Fin du sarcasme, une belle preuve de l’état d’esprit du groupe Lyonnais qui demande aux supporters d’applaudir Traoré après son but #LeGroupeVitBien. Lyon se place bien pour la qualification, et devra désormais s’imposer au Zénit la semaine prochaine afin de décrocher le fameux ticket à 20M d’€.
Le Zénit d’ailleurs, a perdu 3 points au profit de Leipzig en s’inclinant 2 à 0, qui garde seul la tête du groupe.

Groupe H: 13 buts en deux matchs !

Défait par les Valencians, les Lillois sortent de la course à la qualification (Photo:Losc.fr)

Lille, qui avait pris son premier point lors du dernier match contre Valence, espérait surfer sur cette dynamique pour tenir en échec les Andalous. Avec une équipe quasi similaire au match précédent (deux changements : André pour Luiz Araujo, et Soumaoro pour Tiago Djalo), les Lillois se donnent rapidement de l’espoir en inscrivant le premier but de la rencontre par l’intermédiaire du Nigérian Osimhen. Mais peu à peu, les Valencians se ressaisissent et refont leur retard contre des Lillois apathiques, pas assez agressifs, et peinant à ressortir le ballon. Parejo sur pénalty à la 66e, puis trois buts dans les dix dernières minutes qui donnent l’impression d’un naufrage Lillois. Encore une fois, l’apprentissage du haut niveau se révèle compliqué pour la jeune équipe Lilloise, qui n’as plus aucune chance de qualification. En revanche, ces deux matchs restants doivent leur servir à ne pas refaire les mêmes erreurs en cas de qualification à nouveau la saison prochaine.
Le match le plus fou de la semaine ? Probablement, 4-4, deux rouges coup sur coup, une montée exceptionnelle de Zouma à la Ben Arfa, un coup franc de Ziyech à la Juninho contre le Barca… 4-4 donc, points partagés entre l’Ajax et Chelsea, qui se retrouvent tous deux à 7 points, comme Valence.

La performance de la semaine: Slavia Prague.

Solidaires. (Photo: dailymail.uk)

Alors oui, faire 0-0 contre le Barca n’est pas une performance en soi. Mais, on se souvient tous de la réaction des dirigeants Tchèques au moment du tirage des poules: hilares à la vue des noms des autres équipes de leur groupe, Barcelone, l’Inter et Dortmund. Donc, on annonçait une phase de poules compliquée pour cette équipe. Et, au vu des résultats, nous nous devons de saluer leurs performances. 2 points en 4 matchs, des défaites par 1 ou 2 buts d’écarts -seulement-, et surtout des sueurs froides données aux grands d’Europe. Preuve en est, contre le grand FC Barcelone, les tchèques ont été très fortement inquiété les Catalans lors de leur défaite 2-1, et sans un grand Ter Stegen, l’issue du match aurai pu être toute autre. Tactiquement, bloc haut, ligne étirée pour contrer les ailiers adverses, du courage et de l’impact, en tentant offensivement d’utiliser toute la largeur du terrain, au maximum, quitte à dédoubler les passes à l’infini le long de la ligne de touche. Tout ça accompagné d’un brin de réussite, et on se trouve devant une belle surprise.

Equipe de la semaine.

Le seul triplé de la semaine, inscrit le Brésilien Rodrygo. (Photo: TheIndependent)

Keylor Navas.

Intraitable, il a assuré le 4e clean sheet du club Parisien et a maintenu sa défense à flot sur les tentatives d’Emmanuel Dennis notamment.

Hakimi-Sergio Ramos-Andersen

Une défense à 3 composée du latéral droit Marocain de Dortmund, auteur d’un joli doublé, du capitaine Espagnol, buteur et intraitable au sein d’une défense qui n’as pas pris de but. Pour compléter cette défense, Andersen montre sa réelle dimension et fut lui aussi auteur d’un but.

Ziyech-Aouar-Mendes-Promes

Amoureux du football, tapez « Ziyech highlights » sur Youtube et régalez vous. Puis, regardez le résumé du match de Mendes et Aouar contre Benfica. Et enfin, leçon de réalisme, le résumé Ajax Benfica pour voir Promes inscrire un doublé.

Son-Benzema-Rodrygo

Un doublé, une célébration en guise de pardon pour André Gomes. Du Heung Min Son tout craché. Deux buts aussi pour Benzema, qui devient le 3e meilleur buteur de l’histoire du Real en coupe d’Europe. Rodrygo quant à lui, fut le MVP de cette journée avec un triplé sur la pelouse du Bernabeu.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :