A l'affiche Bundesliga Foot

Le Tour d’Europe du CCS : Bundesliga (11ème journée)

La 11ème journée de Bundesliga a été particulièrement riche en émotion. Le Bayern se sort de la crise après avoir étrillé Dortmund dans le Klassiker (4-0), Mönchengladbach prend le large en tête du championnat, Fortune diverse pour les clubs Berlinois durant les célébrations de la chute du Mur, match tendu entre Fribourg et Francfort (1-0) et un buteur qui voit triple pour sauver Düsseldorf. Focus sur un Week-end Wunderbar !

La 11ème journée de Bundesliga a été particulièrement riche en émotion. Le Bayern se sort de la crise après avoir étrillé Dortmund dans le Klassiker (4-0), Mönchengladbach prend le large en tête du championnat, Fortune diverse pour les clubs Berlinois durant les célébrations de la chute du Mur, match tendu entre Fribourg et Francfort (1-0) et un buteur qui voit triple pour sauver Düsseldorf. Focus sur un Week-end Wunderbar !

Le focus du Week-end : Bayern Munich – Borussia Dortmund (4-0)

101ème Klassiker de l’histoire entre le Bayern Munich et le Borussia Dortmund et le premier depuis 2010 sans qu’aucune des deux équipes ne soient en tête du championnat. Si les statistiques sont à l’avantage des Bavarois, tant historiquement (46V 29N 25D), que récemment (5-1 ; 4-1 ; 6-0 ; 5-0), les événements des derniers jours laissent croire à un tout autre scénario. Ceux-ci ont été particulièrement mouvementé du côté de la Säbener Straße. En effet le FCB s’est séparé de son entraineur, Niko Kovac, après une déroute totale à la Commerzbank Arena de Francfort, samedi dernier (5-1). Pour le remplacer, c’est son adjoint Hansi Flick qui assure l’intérim, alors qu’un temps durant, le nom d’Arsène Wenger a circulé. Le nouveau coach a su remobiliser ses troupes, pour preuve avec une victoire maitrisée en LDC face à l’Olympiakos (2-0). Mais Dortmund, 2ème, est un tout autre morceau et les hommes de Lucien Favre sont en confiance après les succès contre Wolfsburg (3-0) et l’Inter Milan (3-2).

Après un premier quart d’heure timoré de la part des deux formations, les locaux accélèrent et c’est par la voie de l’insatiable Robert Lewandowski qu’ils ouvrent le score. Pointé du doigt la semaine passé comme le symbole de la déroute défensive du Bayern, le Français Benjamin Pavard s’illustre à la 17ème en récupérant une mauvaise relance des Schwarzgelben. Le latéral centre instantanément et trouve Lewandowski seul au milieu des centraux du BVB , le Polonais trompe Bürki d’une tête croisée et inscrit là son 220ème but pour le Bayern, égalant le record de Jupp Heynckes (1-0, 17′). Les Borussens qui restaient sur trois clean sheets de suite en championnat, prennent l’eau. À la 27ème c’est successivement Hümmels, sur sa ligne, et Bürki qui préservent les leur du break sur des tentatives de Coman et Gnabry. Reconduite avec les absences de Boateng (suspendu), Hernandez et Süle (blessés), la ligne défensive, Pavard-Martinez-Alaba-Davies passe une première mi-temps tranquille que seul un coup franc trop fuyant de Guerreiro pour Witsel, vient troubler (44′). Sans Alcacer, Reus (sur le banc) et avec un Sancho fantomatique, remplacé dès la 36′, l’attaque du Borussia est totalement muette avec un seul tir (non cadré) à la pause.

Au retour des vestiaires, les locaux mettent définitivement la main sur le match à la faveur d’une remontée de terrain rapide qui voit Kimmich lancer en profondeur Thomas Müller, le champion du monde centre dans la surface pour Lewandowski. Accroché par Schulz, le n°9 ne peut reprendre mais Gnabry s’en charge et parvient à marquer son troisième but de la saison, que la VAR valide (2-0, 48′). L’aillier Allemand est proche d’enfoncer le clou quelques instants plus tard, sans réussite sur un centre de Coman (52′). Puis miracle pour le BVB, Lewandowski, pourtant idéalement placé, rate le cadre (59′). C’est le moment choisi par Hakimi pour lancer la révolte des siens, son déboulé côté droit débouche sur un centre qu’Alcacer, entré en jeu, n’arrive pas à pousser au fond des filets de Manuel Neuer (69′). Dortmund laisse passer sa chance et Lewandowski, après un relai avec Thomas Müller, creuse l’écart pour son 16ème but en championnat (3-0, 76′). Sans réaction, les coéquipiers d’Hummels concèdent toujours autant d’occasion et ce dernier permet même à ses ex-partenaires de prendre le large, en trompant son propre portier sur un centre de Perisic (4-0, 80′). La messe est dite.

Pour la dernière d’Uli Hoeness comme Président, le Rekordmeister inflige une correction sèche et logique à son rival de la Ruhr. Le tenant du titre remet les pendules à l’heure et évacue le sentiment de crise qui s’est installé depuis une semaine. Une victoire qui pourrait par ailleurs asseoir Hansi Flick comme entraineur jusqu’à la fin de la saison, avant d’attirer un plus gros poisson. Pour le BVB, cette défaite marque un vrai coup d’arrêt et confirme les difficultés des Schwarzgelben en dehors du Signal Iduna Park (six points en six matchs). Elle remet au goût du jour, les critiques envers Lucien Favre, qui pourrait se voir menacer rapidement, en cas de nouvelle contre performance.

Le fait marquant de la semaine : Le Hertha célèbre les 30 ans de la chute du mur mais d’effondre contre Leipzig

En amont de la rencontre Hertha BSC – RB Leipzig, le club berlinois a célébré à l’Olympiastadion, le 30ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin. Au programme, une réplique du Mur érigée le long de la ligne médiane et un slogan « Ensemble contre les murs, ensemble pour Berlin« . Sur le terrain en revanche, malgré l’ouverture du score de Mittelstädt, les locaux se sont écroulés face aux assauts des Roten Bullen, à l’image de Karim Rekik qui concède un pénalty et dévie une frappe dans son propre but. Timo Werner s’est de nouveau illustré avec un doublé et une passe décisive et permet au club présent sur le territoire de l’ex-RDA de remonter sur le podium.

[📺 VIDÉO] 🇩🇪 #Bundesliga
🏟 Le Hertha commémore les 30 ans de la chute du mur de Berlin !https://t.co/EOUxj1oawK— beIN SPORTS (@beinsports_FR) 9 novembre 2019

Pour l’autre club Berlinois en revanche tout va bien. Union enchaine un deuxième succès de suite après le Stadtderby du week-end précédent. Face au mal classé, Mayence, l’Eisern s’est fait peur en fin de match mais a pu compter sur son buteur maison, Sébastien Andersson auteur d’un doublé, pour s’imposer pour la première fois de la saison à l’extérieur (2-3). Si Leipzig et le Bayern sont sur le podium, ils ne le doivent qu’à la différence de but. En effet les deux mastodontes sont à égalité de point (21) avec le surprenant Fribourg de Christian Streich. L’entraineur du club de la forêt noire a par ailleurs connu un incident malheureux lors de la victoire des siens face à Francfort (1-0). Il a été violemment bousculé dans les derniers instants du match par le capitaine de l’Eintracht, David Abraham, alors que celui-ci, pressé par le temps, souhaitait récupérer un ballon sorti en touche à proximité du coach local. S’en est suivi une courte mais vive altercation entre le joueur et le banc adverse. Résultat, Abraham et Grifo (Fribourg) sont expulsés mais les esprits sont redescendus après la rencontre. Les deux clubs ayant communiqué sur les excuses du défenseur Argentin. Cela ne doit cependant pas éclipsé que le buteur décisif, Nils Petersen, a passé le cap des 50 buts en Bundesliga avec Fribourg, battant le record d’un certain.. Joachim Low.

Nils Petersen est en forme et signe son sixième but de la saison contre Francfort (1-0) (Photo : imago images/Jan Huebner)

Pour le reste le Borussia Mönchengladbach maintient le cap en venant à bout du Werder Brême (3-1). Dans son antre du Borussia Park, le leader s’est montré plus réaliste que les hommes de la Weser en faisant un break rapide (Bensebaini et Herrmann). Qu’a maintenu le talentueux Yann Sommer, auteur de nombreuses parades dont un penalty stoppé. Enfin Hoffenheim poursuit son incroyable série de succès en s’imposant pour la cinquième fois consécutive, cette fois à Cologne (1-2). Une victoire dans les derniers instants (pénalty à la 90+5) qui en appelle d’autre avec un calendrier favorable qui réserve quatre affrontements avec des mal-classés sur les cinq prochaines rencontres. Le club de Sinsheim profite au passage des faux pas de Wolfsburg, Francfort, Dortmund et Schalke pour s’installer à la 5ème place.

Le MVP de la journée : Rouwen Hennings (Fortuna Düsseldorf)

Un match nul célébré comme une victoire. Düsseldorf arrache un point à Gelsenkirchen grâce à son buteur, Rouwen Hennings (Photo : Fortuna Düsseldorf)

Actuel 13ème de Bundesliga avec onze points, le Fortuna Düsseldorf réalise un début de saison compliqué. En cause, une infirmerie pleine à craquer dès l’entame de championnat, qui empêche Friedhelm Funkel d’aligner son meilleur onze possible. Conséquence, le club du bord du Rhin grapille comme il peut des victoires et se retrouve dans la lutte pour le maintien malgré un exercice précédent très satisfaisant (10ème avec quarante quatre points). Pourtant dans ce marasme, deux joueurs sortent leur épingle du jeu. Le premier est le gardien Zach Steffen. L’américain, prêté par Manchester City, est le dernier rempart ayant effectué le plus d’arrêt en Bundesliga (42), avec Rafal Gikiewicz (Union Berlin). Mais lorsque celui-ci ne parvient à sauver sa défense, Rouwen Hennings est là pour maintenir les siens dans le match. À l’image de la confrontation avec Schalke ce Week-end, l’Allemand s’affirme dans son rôle de buteur efficace. Déjà auteur de neuf buts en onze matchs, il a offert le point du nul à ses coéquipiers en inscrivant un triplé, dans une rencontre pourtant mal embarquée (3-3). Mené à trois reprises à la Veltins Arena, le Fortuna a pu compter sur l’ancien joueur de Karlsruhe pour répondre à chaque fois. D’abord sur pénalty (62′) puis avec une Kartoffel du gauche (73′) et enfin un lob astucieux du droit (85′). Il faut dire que l’attaquant à du caractère après avoir fait l’essentiel de sa carrière en D2 (St-Pauli, Osnabrück, Karlsruhe) et connu une expérience peu satisfaisante en Angleterre (Burnley). À 32 ans il s’épanouit enfin dans l’élite du foot Allemand.

Résultats et classement : Mönchengladbach se détache et Hoffenheim apparait dans le top 5

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :