Café Crème Sport

Le tour d’Europe du CCS : Premier League (12e journée)

Nous avons vécu, lors de cette 12e journée, le plus gros tournant de la saison. En effet Liverpool a battu Manchester City et prend 9 points d’avance sur son adversaire (8 sur Chelsea et Leicester). Dans le même temps Arsenal et Tottenham sont toujours en pleine crise, alors que Manchester Utd remonte doucement au classement. En queue de peloton, Watford n’est plus lanterne rouge (mais reste relégable) et est remplacé par Norwich.

Le focus de la semaine : Liverpool – Manchester City (3-1)

Depuis deux saisons, ces deux équipes règnent en maître sur le championnat et s’offrent une superbe bataille. Alors que les Reds abordent la rencontre avec 6 points d’avance sur leurs adversaire du soir, les Citizens, eux, sortent de deux matchs poussif face à Southampton (victoire 2-1, à domicile) et l’Atalanta Bergame (nul 1-1, à l’extérieur).

Du classique au niveau des compositions d’équipes, Jürgen Klopp pouvant compter sur son onze type, alors que du côté des Skyblues, les absences de Laporte et Sané sont toujours un handicap pour Pep Guardiola, malgré l’effectif pléthorique du club mancunien.

Le début de match est (déjà) irrespirable pour nous, pour le public et pour les joueurs. Les 22 acteurs mettent une intensité dingue dès les premières secondes et au bout de quelques minutes les hommes de Pep Guardiola croient obtenir un penalty, puisque sur une percée de Bernardo Silva, ce dernier se retrouve en pleine surface et tente de servir Sterling sur sa gauche mais le ballon est stoppé par le bras d’Alexander-Arnold. Le penalty aurait pus être légitime si l’ailier portugais n’avait pas lui aussi touché le ballon de la main.

Dans la foulée, sur une transition dont seules les équipes de Klopp ont le secret, les Reds se retrouvent dans la surface des Citizens, Gündogan dégage le ballon en catastrophe dans les pieds de Fabinho qui, aux 25 mètres, contrôle et envoie un missile dans le petit filet droit d’un Claudio Bravo totalement battus (1-0, 5ème).

L’ouverture du score de Fabinho
Source : https://www.premierleague.com/home

Les minutes qui suivent vont être à l’avantage des joueurs de Manchester City… mais sur une nouvelle transition express, les joueurs de Liverpool gagnent 60 mètres grâce à deux passes lumineuses, la première est signé Alexander-Arnold pour Robertson, la deuxième est un centre millimétré du latéral gauche écossais pour la tête de Mo Salah, ce dernier ne se fait pas prier et aggrave le score en faveur des Reds (2-0, 13ème).

Après ce deuxième coup de massue, les Skyblues vont tout de même continuer à aller de l’avant et à essayer de réduire l’écart. Ils auront les occasions mais ni Agüero (en dedans lors de ce match et ratant 3 grosses occasions) ni Angelino (poteau) n’arriveront à marquer. Les deux équipes rentrent aux vestiaires avec cet écart de deux buts

Les affaires des Citizens ne vont pas s’arranger en seconde période, bien au contraire, puisque quelques minutes après la reprise, Jordan Henderson déborde côté droit et adresse un centre fuyant au second poteau, Sadio Mané était là et trompe Bravo pour la troisième fois d’une tête plongeante (3-0, 51ème).

Mané donne le coup de grâce à l’équipe de Pep Guardiola
Source : https://www.premierleague.com/home

Cette fois le coup est fatal pour les joueurs de Pep Guardiola et même si ces derniers vont multiplier les frappes en fin de match, et ainsi réduire le score grâce à Bernardo Silva (3-1, 79ème), l’issue du match ne changera pas et les Reds s’imposent contre Manchester City, à Anfield, une fois de plus.

Au classement, comme dit plus haut, Liverpool est plus que jamais leader de Premier League et compte désormais 9 points d’avance sur son adversaire du jour et 8 points d’avance sur Leicester (2ème) et Chelsea (3ème). Le prochain match des Citizens s’annonce, une nouvelle fois, explosif puisqu’ils recevront les Blues de Franck Lampard. Liverpool, de son côté, se déplacera à Londres pour affronter Crystal Palace.

Le fait marquant : Tottenham s’enfonce dans la crise

Après plusieurs saisons au top (4 saisons consécutives en C1, record pour tottenham, ainsi qu’une finale de C1), la patte et le discours de Mauricio Pochettino est doucement mais sûrement en train de s’effacer au profit d’une crise qui dure maintenant depuis quelques mois et dont l’issue pourrait être fatale au coach argentin.

Tout d’abord pourquoi cette équipe, où tout semblait aller pour le mieux, vit une crise aussi rude ? Il faut savoir que même si la saison dernière fut riche en émotion grâce à cette finale de Ligue des Champions, elle n’a pas été des plus facile en championnat et sans un effondrement encore plus incroyable d’Arsenal, les Spurs ne serait même pas qualifié en C1, cette saison. Si on devait donner une estimation de quand “date” le début de la crise, on pourrait peut être donner l’après boxing day de la saison dernière. À cette époque, Tottenham n’est pas si loin que ça du duo Liverpool-City et certain médias les voient même comme troisième meilleur club du royaume et capable de rivaliser avec les deux ogres.

Après ça s’en est suivis beaucoup de contre performance, en championnat, un parcours quasi miraculeux en Ligue des Champions et un mercato plutôt moyen où le seul renfort de poid se nomme Tanguy Ndombele. Alors, est ce un problème mental, les joueurs de Tottenham se sont-ils vus “trop beaux” ? Cette équipe était-elle en surrégime et a, depuis près d’un an, retrouvé son vrai rythme ? Ou alors est-ce juste le discours de l’entraîneur qui ne passe plus ?

Toujours est-il que ce week-end Tottenham n’a pas gagné, pour la 5e fois consécutive et que le club est actuellement 14e du championnat à 11 points du top 4 et avec seulement 6 points d’avance sur le premier relégable, Watford.

Kane, encore une fois poussif, en championnat
Source : https://www.premierleague.com/home

Le MVP de la journée : Gerard Deulofeu (Watford)

Auteur d’une saison dernière aboutie. L’ailier virevoltant espagnol, a du mal à lancer sa saison, cette année, à l’image de son équipe. Ce week-end Watford se déplaçait sur la pelouse de Norwich, autre mal classé. Et celui qui a tiré son équipe d’un bourbier technique inquiétant, c’est bien lui. D’abord grâce à un but inscrit en solo comme il sait si bien le faire, ensuite grâce à une inspiration digne des plus grands pour le second but de son équipe, inscrit par André Gray. On ne sait pas si ce match va lancer la saison de l’ancien prodige de la Masia mais ce que nous savons, c’est que ce joueur ne nous régale, malheureusement, pas assez…

Deulofeu, homme du match, face à Norwich
Source : https://www.premierleague.com/home

Résultat complet et classement

Exit mobile version