Foot Sélections nationales

France-Moldavie : la qualif et puis… c’est tout

Hier soir au Stade de France, les Bleus ont battu la Moldavie sur le score de 2 buts à 1. Pour la manière, on repassera, mais au moins la qualification est assurée : la France sera bien à l’Euro 2020, nous voilà rassurés. Sans sombrer dans le « tout mauvais », sans non plus s’enflammer, c’est le moment d’un bref retour sur le match.

Hier soir au Stade de France, les Bleus ont battu la Moldavie sur le score de 2 buts à 1. Pour la manière, on repassera, mais au moins la qualification est assurée : la France sera bien à l’Euro 2020, nous voilà rassurés. Sans sombrer dans le « tout mauvais », sans non plus s’enflammer, c’est le moment d’un bref retour sur le match.

Commençons par le plus important : la France est qualifiée. Tout le reste est superficiel pour Didier Deschamps, donc il est important de commencer par ce qui a de la valeur à ses yeux. En vérité, la France était déjà qualifiée avant le coup d’envoi puisque Turcs et Islandais s’étaient séparés sur un match nul quelques heures plus tôt (0-0). Comme attendu, DD titularisait un onze d’expérience. Aucune surprise, aucun risque.

Le match commençait bien, la France avait le pied sur la ballon et les Moldaves, comme on pouvait l’attendre, étaient acculés dans leur moitié de terrain. Mbappé et surtout Coman avaient du feu dans les jambes. Cela s’est vu tout de suite. Mais malheureusement, aucune combinaison n’a véritablement mis la défense moldave en difficulté. Pire encore, les Moldaves vont réussir à piéger les champions du monde. Sur une longue ouverture aérienne, Vadim Rata est à la lutte avec Clément Lenglet. Le défenseur bleu tente d’écarter le danger de la tête mais se manque une première fois. La suite est de l’ordre du mystère. Qu’a-t-il vraiment voulu faire ? On ne le saura pas. Toujours est-il qu’après plusieurs rebonds aléatoires, le cuir est frappé par Rata qui trompe un Steve Mandanda mal sorti, visiblement surpris par l’intervention de son défenseur (0-1, 9ème).

Devant un public médusé, les Bleus ont donc un but à remonter. Scénario inattendu, mais pas vraiment illogique. Les joueurs de Didier Deschamps manquent d’agressivité et d’envie. Toutefois, ils ont la maîtrise du ballon (encore heureux). Les tentatives de Pavard (10ème, 16ème) restent infructueuses mai font passer un frisson dans tout le stade. Une frappe de bat***

Fautif sur le but moldave, Clément Lenglet a sûrement réaliser son plus mauvais match en bleu
Source : Le Parisien

Sur son côté droit, Kylian Mbappé multiplie les bonnes actions mais celles-ci ne se concrétisent jamais, la faute à une finition imprécise du prodige français. Mais l’association Mbappé-Pavard sur le flanc droit français est désormais une valeur sûre. C’est d’ailleurs de ce côté droit qu’un long coup-franc est expédié peu après la demi-heure de jeu. A la lutte avec Olivier Giroud, le gardien moldave ne peut capter le ballon, et Raphaël Varane en profite (1-1, 35ème). La France est revenue avant la pause. Le pire est évité.

Les erreurs de la première mi-temps sont restées aux vestiaires. La seconde période est écrasée par les Français. En effet, les pauvres joueurs moldaves se contentent de défendre et d’espérer un contre ou un corner heureux. Mais cela ne viendra pas. Néanmoins, le score est toujours de 1 but partout. Bien que dominateurs, les Français ne parviennent pas à prendre l’avantage. Olivier Giroud et Kylian Mbappé sont les Français les plus en vue. Le premier est souvent à la réception des centres de Benjamin Pavard. Le second prend le jeu à son compte, parfois un peu trop, mais éclabousse le match de son talent. Personne n’était meilleur que lui hier.

Alors que l’on se dirige vers un triste match nul, Lucas Digne réalise l’une de ses rares percées sur le côté gauche. Il transmet le ballon à Mbappé qui lui remet superbement dans la surface. Digne touche le ballon avant d’être découpé par Veaceslav Posmac. L’arbitre désigne à raison le point de penalty. Antoine Griezmann avait raté ses précédentes tentatives. Pas Olivier Giroud. C’est donc le joueur de Chelsea qui se présente. Course d’élan, frappe du gauche, contre-pied… C’est dedans (2-1, 79ème). La France remporte son match sans briller.

Le buteur Giroud (à gauche) est félicité par ses coéquipiers, il donne la victoire aux Bleus
Source : RTL.fr

Qu’il est dur de se remettre d’un titre de champion du monde. Joueurs comme supporters sont frustrés par ces matchs assez ternes. Le résultat est là, oui, mais il n’y a que ça. Suffisant pour DD, c’est sûr. Le Stade de France a été gentil avec ses chouchous, ne cessant d’entonner l’hymne national, lançant des olas et applaudissant les tentatives infructueuses des Bleus. Prochain rendez-vous en Albanie dimanche, dans un environnement qui ne sera pas aussi chaleureux pour l’Equipe de France.

Les notes du CCS

Mandanda : 1 ballon à négocier. 1. Et c’est loupé. Donc une note salée. 4

Lenglet : 1 action moldave. 1. Et c’est mal négocié. Donc une note (encore plus) salée. 3

Varane : Serein, irréprochable, à la relance et buteur. Match solide, neutre. 6

Digne : Plutôt en mouvement sur son côté, il provoque le pénalty vainqueur sans vraiment avoir été en vue. Match sans plus, sans moins, Digne ne marque pas de points. 5

Pavard : Lourdement critiqué sur ses dernières perfs en EDF, Pavard a réalisé un bon match, alternant entre longer la ligne de touche et jouer un rôle plus « intérieur » de meneur de jeu. 6

Kanté : A l’inverse du Kanté habituel, on ne l’as presque pas vu. Et lorsqu’on l’as vu, c’était proche de la surface adverse. En bref, pas là où il est le meilleur. 5

Tolisso : Plus à l’aise et plus en vue en première mi-temps, il n’a pas réussi à mettre à mal les Moldaves. Pas assez décisif. 4

Mbappé : Il a fait ce qu’il sait faire de mieux : éliminer, provoquer, subir des fautes, accélérer. Face à un bloc bas, il remet le ballon à Digne sur l’obtention du pénalty. Un des meilleurs Français. 7

Griezmann : Chargé d’organiser le jeu Français, de créer et d’ouvrir des brèches, il a eu énormément de mal. Quelques passes dans le mauvais tempo, et une mauvaise note. 4

Coman : A l’instar d’Mbappé, il a déstabilisé la défense adverse, a beaucoup provoqué et beaucoup tenté. Il se doit en revanche d’être plus efficace dans la transmission du ballon. 6

Giroud : Décisif, à la réception de certains centres (à l’air ou au sol), avec quelques déplacements intéressants, il donne raison à Didier Deschamps de l’avoir sélectionné. 7 

Deschamps : La classique, victoire malgré un match moche. Pas de réaction à la mi-temps malgré des solutions possibles, premier changement à la 88e. Pas assez pour une équipe de notre standing. 5

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :