Foot

Le Tour d’Europe du CCS : Ligue 1 (14e journée)

Un tiers du championnat est maintenant passé, et malgré un classement toujours aussi serré, on commence à deviner qui seront les heureux et les déçus en fin de saison. Toulouse perd encore, tout comme Amiens et Nîmes. En haut, l’OM et Bordeaux sont les gagnants de cette journée, derrière un PSG serein et le surprenant Angers SCO.

Le focus de la semaine : Bordeaux – Monaco (2-1)

Belle affiche au Matmut Atlantique en ce dimanche après-midi. Pour cette quatorzième journée de Ligue 1, les Bordelais recevaient l’ASM de Leonardo Jardim. Un match intéressant à plus d’un titre puisqu’une victoire est cruciale pour les deux équipes. En cas de victoire, Bordeaux pourrait se retrouver sur le podium. Les joueurs de Monaco, eux, pouvait doubler leur adversaire du jour en prenant les trois points.

L’entame de match est plutôt prometteuse : Kalu prend sa chance dès la deuxième minute mais Lecomte repousse la tentative du piston bordelais. Pour répondre aux virevoltants attaquants girondins l’AS Monaco peut compter sur son trio infernal Slimani-Golovin-BenYedder. A la 10ème minute de jeu, les trois combinent et rappellent à l’ordre la défense bleue marine.

On voit beaucoup Islam Slimani, qui décroche beaucoup pour venir chercher des ballons dans l’entrejeu. Paradoxalement, c’est lui qui est à l’origine des actions monégasques. Même si cette tendance à décrocher entraîne inévitablement quelques pertes de balles, l’Algérien  se distingue comme le meilleur joueur de Monaco sur le pré. Après un quart d’heure de jeu, il lance Golovin sur la côté gauche. Le Russe centre et Wissam Ben Yedder dévie légèrement le ballon. Slimani qui s’est bien déplacé contrôle de l’extérieur du gauche et ajuste Costil du droit (0-1, 15ème). Des Bordelais généreux mais imprécis sont punis d’entrée.

Islam Slimani d’abord buteur avant de vivre une fin de match plus compliquée.
Photo : Onze Mondial

Alors que Monaco domine dans le secteur aérien et se procure de nombreux corners, ce sont les Bordelais qui vont finalement profiter de cet exercice. Après une énorme occasion créée par Josh Maja et sauvée par Heinrichs, les Bordelais obtiennent un corner. Nicolas De Préville le tire, Pablo s’élève plus haut que Badiashile et égalise (1-1, 29ème). Le défenseur girondin relance son équipe alors que Hwang, De Préville et Maja, bien que remuants, n’étaient pas parvenus à tromper Benjamin Lecomte. De plus, les Bordelais sont beaucoup sanctionnés en première mi-temps : Tchouaméni, Benito et Basic sont avertis, tout comme Paulo Sousa.

En seconde mi-temps, le jeu n’est pas aussi intéressant que celui proposé avant la pause. Monaco multiplie encore les corners mais sans réussite. Alors que Slimani est averti d’un carton jaune pour des mots trop véhéments envers l’arbitre Benoît Millot, ses coéquipiers le sont aussi mais pour des interventions trop musclées. Heinrichs Bakayoko et Dias se retrouvent avertis. Par conséquent, les Girondins se projettent un peu plus pour mettre la panique dans la défense de l’ASM.

Oui, Monaco va mieux offensivement depuis quelques matchs. Mais les problèmes défensifs persistent. Badiashile, Maripan et Jemerson ne dégagent aucune sérénité et concèdent des occasions flagrantes. Après une faute de Benjamin Heinrichs, Nicolas De Préville tire un coup franc qui heurte le mur monégasque. L’arbitre n’hésite pas et désigne le point de penalty. On comprend alors qu’une main a touché le ballon, et c’est celle d’Islam Slimani. Le champion d’Afrique est averti une seconde fois et donc expulsé. Pour enfoncer le clou, De Préville transforme le penalty (2-1, 69ème). L’AS Monaco se retrouve menée, à 10 contre 11. Une sorte de cauchemar dans lequel les joueurs de Jardim semblent emprisonnés depuis le mois d’août.

Buteur en première période, Pablo a été le patron des Girondins.
Photo : Ouest-France

L’ASM ne reviendra pas. Malgré un bon match de Tiémoué Bakayoko notamment, les rouge et blanc ne pourront pas espérer grand-chose tant que la défense sera aussi faible. Il faudra composer avec beaucoup d’absent pour les prochaines rencontres pour Leonardo Jardim. Entre blessés et suspendus, les choix ne seront pas fournis.

Côté Bordelais, c’est une nouvelle belle opération. Avec un troisième succès en quatre matchs, les joueurs de Paulo Sousa continuent leur progression. Alors que Koscielny et Briand avaient dû déclarer forfait avant le coup d’envoi, les jeunes ont fait le travail. Kalu et Cafu en pistons dans le 3-4-3 de Sousa ont réalisé un match solide plein d’envie. Devant, Hwang et Maja ont confirmé leur potentiel et ont montré à leur coach qu’ils pouvaient à l’avenir devenir de très bons éléments. 4èmes de Ligue 1, Bordeaux revient bien.

Le fait marquant : Des fumis, encore des fumis

Les  supporters lyonnais voulaient faire la fête en marge du match face à l’OGC Nice. Pour fêter les 10 ans du groupe ultra « Lyon 1950 », des fumigènes ont été allumés avant que la deuxième mi-temps ne commence. Jusque-là rien d’extraordinaire en Ligue 1. Mais après un report du coup d’envoi et un deuxième acte dominé par les Niçois, les dirigeants Lyonnais ont réagi.

La seconde mi-temps ne pouvait pas démarrer avec une telle fumée.
Photo : L’Equipe

En effet, 6 supporters ont été identifiés par le club et vont être sanctionnés. Ils devraient être interdits de pénétrer dans le Groupama Stadium jusqu’à la fin de la saison. Enfin une sanction venant du club, c’est à noter.

Le MVP de la journée : Angel Di Maria (Paris Saint-Germain)

Un titre de MVP de la journée qui aurait pu être attribué à Ludovic Ajorque au regard des dernières sorties strasbourgeoises, mais c’est bien l’Argentin Angel Di Maria qui a encore ébloui ce week-end. Comme depuis le début de la saison, c’est lui le patron de l’attaque parisienne. Naymar et Mbappé ne sont là que par intermittence, Icardi et Cavani se partagent le poste de numéro 9, et Di Maria regarde tout ce beau monde autour de lui. Sans doute le premier nom posé sur la feuille de match, « El Fideo » a encore marqué face à Lille ce week-end. Déjà 6 buts et autant de passes décisives pour lui cette saison en championnat.

Mike Maignan (à gauche) est trompé par Angel Di Maria qui va inscrire le deuxième but du PSG
Photo : PSG Talk

Tous les résultats :

22 buts marqués

2 victoires à l’extérieur

3 matchs nuls

6 cartons rouges

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :