A l'affiche Bundesliga Foot Liga BBVA

Barcelone – Dortmund : Pourquoi le Barça à le plus à perdre ?

Choc du groupe F de la Ligue des Champions, ce Barcelone – Dortmund se montre déterminant pour la suite de la saison des deux équipes. Jusqu’ici leaders invaincus mais loin d’être brillants (Deux victoires, deux nuls), les Catalans reçoivent des Borussens sur courant alternatif. Le vainqueur de la rencontre obtiendra son billet pour les huitièmes de finale et surtout une échappatoire à une crise qui semblent guetter les deux institutions. Depuis le match aller (0-0), marqué par la domination du Borussia au Signal Iduna Park, l’une comme l’autre connaissant une période de turbulence. Analyse d’un match qui cache plus d’enjeux qu’il n’en parait.

Choc du groupe F de la Ligue des Champions, ce Barcelone – Dortmund se montre déterminant pour la suite de la saison des deux équipes. Jusqu’ici leaders invaincus mais loin d’être brillants (Deux victoires, deux nuls), les Catalans reçoivent des Borussens sur courant alternatif. Le vainqueur de la rencontre obtiendra son billet pour les huitièmes de finale et surtout une échappatoire à une crise qui semblent guetter les deux institutions. Depuis le match aller (0-0), marqué par la domination du Borussia au Signal Iduna Park, l’une comme l’autre connaissant une période de turbulence. Analyse d’un match qui cache plus d’enjeux qu’il n’en parait.

Un Barça au minimum syndical

Au sein de ce groupe F particulièrement relevé, les Catalans se retrouvent en position de force avec 8 points soit un de plus que leur dauphin allemand et adversaire du soir. Les Blaugranas ne se sont pas rendus la tâche facile avec un triste 0-0 à domicile face au Slavia Prague et aborde donc ce match sans aucune marge de manœuvre mais uniquement l’avantage de jouer ce choc au Camp Nou qui leur réussit assez bien dans cette période trouble. Le FC Barcelone nous a souvent habitué à une maîtrise totale de son début de saison notamment en championnat, une tendance qui ne persiste pas cette saison puisque le club catalan est certes en tête à égalité de points avec son rival madrilène mais enregistre déjà trois défaites en treize journée avec la seulement la sixième meilleure défense de Liga. Quand on sait que cette défense et la rigueur du résultat faisait la grande force du Barça de Valverde on peut légitimement se poser la question d’un départ.

La saison de trop pour Valverde ?

Arrivé en mai 2017, Ernesto Valverde entraîne pour sa troisième saison à la tête de l’institution catalane. Les deux premières se sont passées non sans peine : après deux remontadas humiliantes dans la compétition reine et des résultats corrects sans être mirobolants, le basque est plus que jamais en ballotage à son poste. Les supporters catalans semblent à bout et demandent fermement le départ de l’entraîneur dont l’histoire n’était pas loin de se terminer l’été dernier.

Sur la sellette depuis plusieurs mois, l’avenir de Valverde dépend, en partie, de la qualification en huitième de finale (Photo : Getty image)

Ce Barça version 19-20 démarre moins bien qu’à son habitude et la rigueur si éloignée de la culture barcelonaise laisse maintenant place à une équipe friable défensivement et psychologiquement. Cette affiche de Ligue des Champions ne jouera pas la place du technicien mais pourrait l’enfoncer considérablement. La confiance du vestiaire et du principal décideur de ce club, Leo Messi, risque de se détériorer irrémédiablement alors que c’est ce dernier qui a vraisemblablement le plus milité pour protéger Valverde. L’entraîneur semble à court de solution et doit retrouver la sérénité défensive qui lui réussit. La situation et l’institution du FC Barcelone font qu’on ne devrait pas le voir partir avant l’intersaison mais la décision pourra être prise plus tôt que prévu.

Une gestion du club à revoir

Le mal est profond au Barça. La qualité de son jeu et ses stratégies de recrutement faisaient sa force auparavant mais il n’en est rien aujourd’hui. Les recrues fiasco sont nombreuses depuis trois ans (André Gomes, Denis Suarez, Malcom, Coutinho, Dembélé ?..) et Ansu Fati est seulement l’arbre qui cache la forêt d’une Masia dont les joueurs peinent à exploser dans leur club de formation. Cet été le club à (encore) investi des millions d’euros pour un mercato dont les têtes d’affiche sont Frenkie de Jong et Antoine Griezmann.

Recrue phare du FC Barcelone cet été, Antoine Griezmann peine à trouver ses marques (Photo : Getty image)

Le premier s’intègre petit à petit et sa progression devrait être linéaire tant le club semble fait pour lui. Le Français, quant à lui, traîne son spleen depuis trois mois et ne parvient pas (encore) à apporter de plus-value au jeu catalan. Le principal mal qui ronge ce club depuis des années c’est évidemment cette Messi-dépendance. Son rôle est primordial dans cette équipe et les Catalans ne peuvent pas se passer de son talent. Son importance grandissante dans les décisions du club n’est sûrement pas une bonne chose pour un groupe qui a besoin de se restructurer dans un environnement sain et tourné vers une qualité du jeu à retrouver.

Le FC Barcelone ne joue pas sa saison ce soir sur le plan du résultat mais l’état d’esprit à la suite de ce choc pourrait bien déterminer la place du club dans le paysage du football européen à la fin de la saison. Une défense solide et un jeu de qualité peut relancer une dynamique afin de finir la première partie de saison en beauté avec en prime un Classico à jouer le 18 décembre. Dans le cas contraire, un match moribond comme on a l’habitude de voir cette saison peut plonger le club dans une crise interne. À court terme le FC Barcelone fera sûrement un parcours correct mais à long terme le licenciement de Valverde et le départ de cadres (Rakitic, Dembélé, Suarez) entraînera une réforme prévisible au vu des dernières années. Peut-être a-t-on seulement attendu une saison de trop pour faire des changements de fond.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :