Foot Ligue 1

Maxence Caqueret, un avenir à l’Olympique Lyonnais ?

A l’occasion de la 15ème journée de ligue 1, l’Olympique Lyonnais se déplaçait en terres Strasbourgeoises. Si ce match leur aura permis de se relancer après leur horrible prestation en ligue des champions. Il aura surtout offert la possibilité d’enfin poser l’oeil sur un nouveau produit de la formation lyonnaise : Maxence Caqueret. L’occasion donc de revenir plus en détail sur ce jeune homme de 19 ans.

On le sait, l’Olympique Lyonnais détient l’un des centres de formation les plus performant du monde. Pourtant, depuis l’ère Genesio, très peu de jeunes ont été lancés en équipe première. Ce match aura donc été enfin l’occasion de voir un jeune du centre titulaire. En attendant pourquoi pas d’autres comme Cherki, Gouiri ou Solet. Mais cette fois, c’était donc l’heure de Maxence Caqueret.

Un pur lyonnais

Originaire de la banlieue lyonnaise, le natif de l’an 2000 est arrivé au centre de formation de l’OL dès ses 11 ans. La-bas, il a gravi tous les échelons. Plaque tournante de toutes les équipes de jeunes, dont il est très souvent capitaine, ses formateurs le décrivent comme un patron au comportement exemplaire.

Maxence Caqueret durant la coupe du monde U17 en 2017 (crédit : FFF)

Parallèlement à cela, son parcours en équipe de France est lui aussi impressionnant. Sélectionné dans toutes les catégories depuis les U16, il en est également le capitaine. Son dernier fait d’arme étant une demi-finale lors de l’Euro U19. Son chemin paraissait donc tout tracé pour qu’il puisse frapper à la porte de l’équipe première de l’OL dès ses 19 ans. Mais qu’en est-il sur le terrain ?

Son profil

Au cours de sa formation, Maxence a évolué à tous les postes du milieu, que ce soit en 6, 8 ou 10. Pour autant, c’est bien en 6 qu’il semble le plus s’épanouir. Ses qualités font de lui un joueur capable d’évoluer comme regista. C’est un meneur du jeu en position basse sur le terrain, constamment à l’origine des actions de son équipe.

Ses atouts

Sa qualité première est son intelligence sur le terrain. Le jeune lyonnais excelle lorsqu’il s’agit de prendre les bonnes décisions afin de permettre à son équipe de contrôler le match et orienter les attaques. De plus, techniquement très accompli, il est capable de jouer en une touche, s’extirper du pressing adverse et toucher ses joueurs de couloir par de longues passes. Il a donc toutes les qualités requises pour gérer le tempo d’une équipe. A ça, il faut ajouter une science du placement très avancé pour un joueur de son âge, qui lui permet d’être constamment disponible pour ses partenaires.

En défense, cela lui permet aussi d’être souvent sur les lignes de passe adverses. De plus, ses capacités de lecture du jeu font qu’il déclenche souvent son pressing au bon moment et réussit à voler bon nombre de ballons.

Ses faiblesses et axes de progression

Le plus grand obstacle de Maxence vers le très haut niveau est évidemment son physique. Avec son frèle gabarit de 66kg pour 1.74m, il ne pourra que très rarement sortir vainqueur de ses duels en ligue 1. Ainsi, il peut arriver qu’il perde des ballons malgré une bonne lecture de la situation et il n’a pas la vitesse suffisante pour rattraper son vis à vis. De plus, ce manque physique l’empêche de faire des grandes différences balles au pied, n’ayant pas les moyens de résister au contact de ses adversaires.

Sa première titularisation contre Strasbourg

Ce samedi 30 Novembre, Rudi Garcia donnait donc la chance à Maxence Caqueret de s’exprimer dans un match de ligue 1. Titulaire dans un 4-2-3-1 où il formait le double pivot avec Lucas Tousart, le jeune milieu de 19 ans a disputé l’intégralité de la rencontre qui se tenait à la Méneau.

Son début de match est compliqué. L’intensité mise par les Strasbourgeois met en lumière son gros point faible physique. Il est coupable de deux pertes de balle dont une qui amène une occasion très dangereuse. Mais la suite est beaucoup plus encourageante. Disponible au milieu de terrain, il touche beaucoup de ballons pour un joueur effectuant ses débuts et prend rapidement de l’assurance au fil du match. En cherchant constamment à orienter le jeu vers l’avant (39 sur 48 de ses passes), il apporte une verticalité qui manque cruellement à l’OL depuis le début de la saison. C’est d’ailleurs lui qui donne la balle à Cornet avant que ce dernier ne loge la balle dans le petit filet de Sels pour le premier but lyonnais.

De plus, même lorsqu’il ne touche pas le ballon, il se place de façon intelligente afin d’ouvrir des espaces à ses partenaires. En défense, ses qualités se font aussi savoir. Avec 11 ballons récupérés, il est tout simplement le lyonnais qui en a gratté le plus, souvent grâce à un pressing déclenché au moment opportun.

Ainsi, ce match aura permis de mettre en lumière un nouveau talent poli par la formation lyonnaise et donner un bon aperçu de ce qu’il peut apporter. Encore trop frêle pour remporter ses duels et peu capable de faire la différence balle au pied (0 dribble tenté). Il est néanmoins un joueur très intelligent, capable d’aérer le jeu de son équipe, casser les lignes adverses par la passe et récupérer des ballons. Il apparait donc comme un garçon plus que capable de postuler à une place dans la rotation lyonnaise dans un profil de créateur qui manque souvent dans le milieu de terrain des gones.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :