A l'affiche Bundesliga Foot

Le TDE du CCS : Bundesliga (13ème journée)

Suite à une semaine européenne satisfaisante pour les clubs Allemands (4 victoires, 1 nul et 1 défaite), la 13ème journée de Bundes a encore réservé son lot de surprise. Frustré par sa défaite à domicile, le Bayern Munich voit Schalke s'installer sur le podium et rate l'opportunité de reprendre la tête du championnat en cas de victoire la semaine prochaine à M'gladbach. Le leader a repris sa marche en avant face à Fribourg (4-2), à l'instar de Dortmund face au Hertha BSC (1-2). Focus sur le Week-end football Outre-Rhin

Suite à une semaine européenne satisfaisante pour les clubs Allemands (4 victoires, 1 nul et 1 défaite), la 13ème journée de Bundes a encore réservé son lot de surprise. Frustré par sa défaite à domicile, le Bayern Munich voit Schalke s’installer sur le podium et rate l’opportunité de reprendre la tête du championnat en cas de victoire la semaine prochaine à M’gladbach. Le leader a repris sa marche en avant face à Fribourg (4-2), à l’instar de Dortmund face au Hertha BSC (1-2). Focus sur le Week-end football Outre-Rhin

Le focus du Week-end : Bayern Munich – Bayer Leverkusen (1-2)

Flamboyant, c’est le qualificatif qui s’applique au Bayern Munich depuis le départ de Niko Kovac. Entre un Robert Lewandowski toujours aussi monstrueux dans la performance, dont la dernière en date reste un quadruplé en Ligue des Champions contre l’Olympiakos, et un Hansi Flick qui réalise le meilleur départ pour un entraineur du FCB, en enchainant quatre victoires consécutives et un 16-0 sur la période, difficile de croire à une contre-performance avant de recevoir le Bayer Leverkusen à l’Allianz Arena. Pourtant le poteau trouvé par Serge Gnabry dès la 9ème minute était un signe annonciateur d’une mauvaise journée pour les septuples champions en titre.

Le début de saison a été mitigé pour le Bayer de Peter Bosz, qui peu à peu retrouve ses sensations de la deuxième partie de saison dernière. À l’image de Moussa Diaby, décisif pour la première fois il y a sept jours, l’ancien parisien parvient à chiper le ballon dans les pieds de Davies. Avec le relais de Volland, Bailey est lancé en profondeur et fait preuve de sang froid pour tromper Neuer une première fois (0-1, 10′). À force de pousser, le Bayern trouve le moyen de revenir à hauteur grâce à un Thomas Müller, opportuniste. Sa frappe à l’entrée de la surface est légèrement déviée mais trouve le chemin des filets (1-1, 34’). C’est sa première réalisation de la saison et sa première depuis huit mois. Joie de courte durée pour les Bavarois, 45 secondes après l’égalisation, on retrouve le duo Volland-Bailey. Le premier sert une nouvelle fois en profondeur le second, qui fait parler sa vitesse pour sécher Javi Martinez et Manuel Neuer (1-2, 35’). Héroïque défensivement, à l’image des sauvetages in extremis de Wendell (19’) et de Lars Bender (45’) dans les pieds de Müller et Perisic, Leverkusen maintient son avantage à la pause.

Outre les montants, Lukas Hradecky a dégouté les attaquants Bavarois par sa performance (Photo : imago images)

Une nouvelle fois fébrile défensivement, le FCB est d’abord proche de subir le break en début de deuxième mi-temps. Mais Manuel Neuer fait parler toute sa classe devant Volland et vient rappeler à tout le monde qu’il n’est pas le n°1 de la Mannschaft pour rien. Les Munichois tentent ensuite le tout pour le tout afin de recoller. Cependant Lukas Hradecky réalise un match quasi parfait en effectuant douze arrêts dont une double parade phénoménale devant Lewandowski puis Müller (60’). Malgré un dernier quart d’heure en supériorité numérique (expulsion de Tah à la 80’), le destin semble avoir choisi son camp, puisque Goretzka (76’) puis Lewandowski (90+1’) trouvent tour à tour la barre transversale dans les dernières minutes. Rien n’y fait, malgré 25 tentatives et 4 montants touchés, le Bayern s’incline pour la deuxième fois de la saison dans son antre.

Sixième succès de la saison pour Die Werkself et le premier contre le Bayern depuis sept ans. Aux forceps, les hommes de Peter Bosz accumulent une confiance non négligeable dans la perspective de créer un exploit, afin de se qualifier pour les huitièmes de finale de LDC. Au contraire ce revers donne un gros mal de tête au Rekordmeister qui se demande encore comment ce match n’a pas-t-il pas basculé en sa faveur ? Malgré tout, Hansi Flick pourrait voir son travail récompensé selon les dires de Karl-Heinz Rumennigge, « Nous avons avec lui un entraîneur qui convient bien à l’équipe, c’est important. Nous allons en discuter avec lui et éventuellement continuer après l’hiver. Le plus important c’est son plan de jeu, la qualité du jeu… et, avec Hansi Flick, elle est bonne. Nous sommes contents avec lui, on ressent beaucoup d’empathie et aussi une vision claire ».

Le fait marquant de la semaine : Lucien Favre sauve (temporairement) sa tête à Berlin

La réaction était attendue pour un Borussia Dortmund qui enchainait depuis plusieurs semaines les mauvais résultats. Dans un Olympiastadion plein à l’occasion des débuts de Jürgen Klinsmann comme entraineur du Hertha BSC, les Borussens prennent rapidement l’ascendant par Jadon Sancho (15’) puis Thorgan Hazard (17’). Malgré l’expulsion de Mats Hummels avant la mi-temps, les hommes de Lucien Favre restent combatifs après la réduction du score des locaux et retrouvent le chemin de la victoire. Celle-ci permettant à ce dernier de garder (temporairement) sa place et d’afficher un large sourire mêlant satisfaction et soulagement.

Lucien peut avoir le sourire, solidaire, son Borussia Dortmund s’impose dans la douleur à Berlin (Photo : Reuters)

Dans l’ensemble, la Ruhr l’emporte face aux clubs Berlinois. Car dans un premier temps, Schalke s’est imposé à Gelsenkirchen face au promu Union, vendredi (2-1). Idéalement lancé grâce à une belle Kartoffel de l’international Belge Benito Raman, c’est en fin de match que les Köningsblauen font la différence par l’intermédiaire du néo international Allemand, Serdar, parfaitement servi par Amine Harit. Malgré une égalisation entre -temps, l’Eisern voit sa série de trois victoires prendre fin.

Pour le reste, semaine parfaite pour le RB Leipzig. En arrachant un nul dans les dernières secondes face à Benfica, les Roten Bullen se sont qualifiés pour la première fois de leur récente histoire -10ème année d’existence- en huitièmes de finale de Ligue des Champions. Euphoriques, les hommes de Nagelsmann ont confirmé contre la lanterne rouge, Paderborn. Une victoire expéditive (3-2) qui a permis à Patrick Schick d’inscrire son premier but pour le RB, en réalisant au passage une merveille de roulette dans la surface. Malgré un retour de Paderborn en fin de match, Leipzig conserve son avantage et sa place de Dauphin.

Petit événement à Wolfsburg, où le Werder Brême remporte sa première victoire depuis mi-septembre. Succès trois buts à deux grâce au doublé de l’international Kosovar, Milot Rashica. Déjà auteur de six buts et trois passes décisives en neuf matchs, l’ailier a donné un avantage définitif aux seins à la 83ème minute. Pire équipe en championnat depuis plus de deux mois, les Brêmois respirent un peu et mettent fin à une série de huit matchs sans victoire.

Le MVP de la journée : Breel Embolo (Borussia Mönchengladbach)

Recrue estivale, Breel Embolo s’est imposé du côté du Borussia Park (Photo : Martin Meissner – Keystone)

Freiné par une blessure ces dernières semaines, le Bâlois a été le grand artisans d’un Gladbach qui retrouve le goût de la victoire après la défaite face à Union Berlin. Dans un duel qui sentait bon le match piège pour Mönchengladbach face à Fribourg, les Poulains ont une nouvelle fois déroulé offensivement. Profitant d’une faute de main de Mark Flekken, Marcus Thuram montre la voie à ses coéquipiers dès la troisième minute (1-0). Un autre Français lui répond dans la foulée, Jonathan Schmid expédiant une merveille de coup franc dans la lucarne de Sommer (1-1, 6’). Mais en deuxième période, le duo Embolo-Herrmann fait la différence dès le retour des vestiaires. L’ailier servant d’abord l’avant-centre Suisse (46’), qui lui rend l’appareil quelques instants plus tard (50’). Trop laxiste et naïve, la défense de Fribourg (21 occasions concédées) verra l’ancien de Schalke inscrire un doublé en toute fin de match pour parachever le succès du leader au Borussia Park (4-2). Un succès terriblement important pour la bande de Marco Rose alors que se profile à l’horizon, la réception du Bayern Munich, la semaine prochaine.

Résultats et classement : Schalke sur le podium, Leverkusen se relance, le Hertha s’enfonce dans la crise.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :