Foot Ligue 1

Radonjic : Vrai déclic ou simple supersub ?

Cela fait maintenant 1 an et demi que l’attaquant Serbe a posé ses valises dans la cité phocéenne. Arrivé pour près de 12 millions d’euros, le peuple Marseillais avait de grandes attentes concernant cet ailier gauche. Très peu utilisé et peu performant depuis son arrivée, Nemanja a enfin été décisif, buteur à Toulouse, après 26 matchs en Ligue 1. Il enchaîne le match d’après en inscrivant le but de la victoire contre Brest, à la 89eme minute. Alors est ce que Radonjic a eu un vrai déclic et pourra s’imposer à l’OM ? Ou sera t-il un simple supersub ?

Sa première saison…une désillusion

Pour remettre dans le contexte, l’attaquant serbe arrive en provenance de L’Etoile Rouge de Belgrade, à la toute fin du mercato estival, contre 12 millions d’euros. Radonjic doit donc venir s’intégrer dans une équipe qui sort d’une finale d’Europa League et qui a déjà effectué sa préparation. De plus, pour rendre son intégration un peu plus complexe, il ne parle pas un mot de français. Le nom de Nemanja Radonjic est peu connu dans le monde du football, puisque lui même n’a pas ou très peu joué au haut niveau international, c’est un jeune joueur en manque d’expérience mais qui possède de bonnes qualités techniques ainsi qu’une bonne vitesse de pointe. Le peuple Marseillais est très exigeant et souhaite des résultats rapidement, alors mettre 12 millions sur un joueur « inconnu »… Le Vélodrome veut voir son niveau de jeu réel rapidement.

Au début de la saison son cas est d’entrée complexe, il alterne avec des matchs où il n’est pas dans l’effectif, d’autres où il reste sur le banc, puis une dizaine de minutes par ci, par là, et pour finir des titularisations où il joue 90 minutes.

Pour ne parler que statistiquement, Radonjic ne joue que 17 des 34 rencontres auxquelles il aurait pu participer. A 7 reprises il a été titulaire, et pour les 10 autres il rentra en cours de jeu. Malheureusement pour lui, son temps de jeu lorsqu’il est sur le banc n’est que de 102 minutes, rendant la tâche compliquer pour s’imposer. L’attaquant serbe est, de fait, la roue de secours d’une équipe qui va mal, il joue quand on ne peut mettre personne d’autre, joue une dizaine de minute ou ne joue pas du tout quand l’équipe est au complet.

N’ayant que peu de temps de jeu le serbe veut comme tout joueur se montrer en s’appuyant sur ses qualités, en l’occurrence sa vitesse et sa technique. Mais Radonjic qui n’est pas en confiance, ainsi qu’en manque de rythme veut trop en faire. Il tente trop de dribbles, n’est pas assez percutant, trop peu altruiste. Ses différentes erreurs ont souvent amené à un trop grand nombre de pertes de balles. Quand il s’agit de défendre sa cage, il se concentre peu sur le repli défensif mais quand il le fait c’est avec un excès d’engagement allant jusqu’au pénalty. C’est la définition typique du joueur en manque de confiance, de repères qui veut tout bien faire mais qui au final n’y arrive pas. Heureusement pour lui, Radonjic est sélectionné en équipe nationale ce qui lui permet de jouer, de retrouver ses coéquipiers, de retrouver le moral. Et son renouveau va passer par là.

La sélection pour la rédemption

Le jeune attaquant serbe rejoint la sélection nationale en 2017, sélectionné également pour participer à la Coupe du Monde 2018 juste avant de déposer ses valises à Marseille. Le retour avec la sélection serbe lui fera justement le plus grand bien tout le long de sa première saison olympienne. Radonjic est appelé à tout les rassemblements de la Serbie, il joue là Nations League en 2018, simple remplaçant à ce moment là. Tout au long de 2019 il participe aux éliminatoires pour l’Euro 2020, avec un temps de jeu réduit mais le fait de retrouver ses coéquipiers, pouvoir parler sa langue natale lui permet de retrouver le sourire. En même temps du côté de Marseille un nouveau coach arrive, André Villas-Boas, cela veut dire que les cartes sont redistribués et qu’il faut saisir sa chance. Cette nouvelle lui donne un regain de forme, il peut notamment participer à la préparation de son club. Ce surplus d’énergie se ressent également en sélection, où il inscrit son premier but sous le maillot serbe, puis devient un titulaire indiscutable, à la différence du début de saison 2019/2020 à Marseille. Il inscrit par la même occasion son deuxième but avec la sélection et engrange les minutes, ce qui lui permet de garder le rythme imposé en club.

Nouveau coach, nouveau départ

André Villas-Boas est le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille, une aubaine pour Nemanja Radonjic qui était mis au placard par le précédent coach. Le serbe démarre la préparation estivale avec une envie de revanche et de réellement montrer l’étendue de son talent. Avec une préparation intéressante, André Villas-Boas décide de le titulariser lors de la première journée à Reims, une confiance non rendue puisque qu’il avait déçu par son jeu collectif et ses efforts trop intermittents. Le coach portugais met alors le doigt sur le gros gros point faible de son joueur, la tactique. Le staff prend alors le temps, de discuter avec lui, de lui montrer comment progresser dans ce secteur de jeu. C’est alors que Radonjic commence à refaire surface à l’entraînement, ce qui se doit sûrement à la confiance retrouvée en sélection. L’attaquant serbe commence alors à grappiller du temps de jeu sur les différentes rencontres, se montrer percutant, en apportant sa vitesse sur les défenses fatiguées. C’est un dimanche soir au stadium de Toulouse que tout se débloque, il devient décisif pour la première fois après 26 rencontres de Ligue 1. Sa joie et sa célébration montre à quel point ce but compte énormément pour lui. Une semaine plus tard c’est au Vélodrome que Nemanja Radonjic récidive mais dans un contexte tout autre. Brest égalise dans les 5 dernières minutes du match, c’est alors que le serbe, sur l’engagement, déborde sur le côté gauche, repique dans l’axe et envoie une frappe millimétrée dans le petit filet opposé, Radonjic donne la victoire à l’OM. Ces deux buts vont maintenant lui permettre de montrer qu’il peut occuper le couloir droit en l’absence de Florian Thauvin. Si Villas-Boas ne veut pour l’instant pas chambouler une équipe qui gagne, nul doute que Radonjic va avoir sa chance en tant que titulaire. C’est à ce moment là qu’il faudra montrer qu’il sait épurer son jeu, faire des efforts défensifs et qu’il a également progressé d’un point de vue tactique.

Le tacticien portugais y est pour beaucoup dans le renouveau du serbe. Si Radonjic possédait de grosses lacunes tactiques, Villas-Boas et son staff ont pris le temps de lui expliquer ce qu’ils attendaient de lui afin qu’il ne soit pas autant lunatique que la saison passé.

Radonjic vient clairement d’avoir le déclic qu’il lui fallait pour lancer son aventure marseillaise. Avec les qualités techniques et la vitesse qu’il possède l’attaquant pourra toujours être un bon remplaçant, pouvant faire mal en fin de match. Mais si il souhaite s’installer dans le onze de départ de l’OM il lui faudra être régulier et décisif comme il l’a montré ces deux dernières semaines. Une chose est sûre il possède les qualités pour venir s’imposer dans la cité phocéenne.

Et pour vous Radonjic sera t-il un potentiel titulaire ou deviendra t-il simplement le supersub de l’OM ?

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :