Articles NBA Basket

Brandon Ingram, en route vers le MIP

Le début de saison de Brandon Ingram est une véritable renaissance. Numéro 2 de la Draft 2016, l’ancien dukie devait être l’un des visages du renouveau des Lakers après la retraite de Kobe Bryant. Mais son expérience à L.A ne s’est pas déroulée comme les observateurs et lui même espéraient. Un environnement spécifique, une reconstruction chaotique ont mis à mal le joueur mais aussi l’humain. L’air de la Louisiane à changer la donne. Décryptage d’une progression statistique et mentale.

Un apprentissage difficile

Lorsqu’on est 2ème choix de la Draft, les attentes sont immenses. Lorsqu’on est drafté par les Lakers, les regards sont braqués sur vous. Brandon Ingram a débarqué en NBA dans ce contexte, avec l’étiquette du joueur représentant le renouveau et le futur de la franchise « purple & gold« . Sa saison rookie est compliquée, au delà du contexte, sur le terrain son manque de jeu physique handicape Ingram sur un poste qui nécessite une telle dimension et densité physique pour s’exprimer au mieux. Il finira sa première saison avec à peine 10 points de moyenne.

Lors de sa deuxième saison, exit D’Angelo Russell, et arrivée de Lonzo Ball (lui aussi #2 de la Draft). Un joueur capable de créer beaucoup plus pour les autres avec une vision de jeu innée qui permet à Brandon Ingram de s’exprimer plus facilement. Bien qu’il rate une vingtaine de matchs son jeu et ses statistiques (16 pts de moyenne) présagent du joueur que tout le monde attendait.

A l’entame de sa troisième saison et avec l’arrivée de Lebron James, on imagine Ingram comme un lieutenant pour le King. Pour autant, l’association ne fonctionne pas, Ingram n’arrive pas à trouver sa place, son espace dans cette équipe. Ses statistiques sont criantes lorsqu’il joue avec Lebron et lorsqu’il joue sans:

Ingram semble totalement perdu dans cet environnement, dans le rôle qui lui ai donné au sein des Lakers. Qui plus est son état de santé va écourter sa troisième saison et stopper toute progression.

Un état de santé peu rassurant

Une phlébite profonde ou thrombose veineuse profonde, pour les Dr House en herbe, a été diagnostiquée chez Ingram début Mars 2019. Un caillot sanguin qui s’est formé dans une veine de l’épaule, un problème de santé très grave car non traité il peut entraîner une embolie pulmonaire. Une fois traité ce problème peut ne plus apparaître mais peut être source de récidive. Le cas récent de Chris Bosh (contraint de mettre un terme à sa carrière) montre la gravité d’un tel état. Effrayant comme situation et Brandon Ingram a dû passer plusieurs semaines angoissantes sans pouvoir jouer dans l’expectative la plus totale. Un avenir incertain pour un jeune joueur pétri de talents et doté d’un énorme potentiel. Mentalement Brandon Ingram doute sur sa capacité d’être un joueur NBA dans la durée, sur sa capacité à pouvoir rejouer au basket totalement. Le printemps et l’été vont être le moment de changement pour le natif de Kinston. Il déclarait suite à son opération: « Cette chirurgie était un appel pour moi, un appel pour me retrouver » .

New Orleans: une véritable résurrection

Le blockbuster trade de cet été, envoyant « The Unibrow » aux Lakers en échange de Lonzo Ball, Josh Hart et Brandon Ingram, change la donne pour l’ancien Blue Devil. Assez tôt en début de saison, Ingram déclaré ceci sur son nouveau environnement:

« C’est un meilleur environnement. Il y a beaucoup de gens authentiques ici qui sont vraiment solides. Ce n’est rien contre les Lakers, car c’est une organisation de haut niveau. Ils font les choses bien et possèdent une bonne base de fans. Mais je préfère cet endroit » .

Loin du tumulte et des attentes incessantes de L.A, Brandon Ingram est dans une forme de rédemption. Pas vis à vis des observateurs ou des gens en général mais plutôt vis à vis de lui-même.

Dans une équipe jeune avec ses deux comparses de L.A et la draft du phénomène Zion Williamson agrémentée de vétérans comme JJ Reddick, Jrue Holiday et Derrick Favors, les Pelicans sont séduisants et Brandon Ingram souhaite démontrer tout son potentiel, celui qu’il avait montré par séquence aux Lakers. Alvin Gentry déclarait ceci à son encontre: « Il va être un sacré joueur pendant de nombreuses années » .

Une progression mentale avant tout

« J’ai parfois perdu la joie. Je n’ai perdu ma joie que parce que j’avais l’impression de pouvoir faire plus sur le terrain . Je sentais que je pouvais aider un peu plus » explique Ingram.

« J’ai traversé une petite dépression mentale. Rentrer chez moi dans mon appartement comme, P*****, mec. Ce n’est pas moi. J’essayais de me retrouver » explique t-il

A l’instar d’un Kevin Love ou d’un Demar DeRozan, Ingram n’a pas honte de mettre des mots sur ses difficultés. Il ose affirmer qu’il s’est senti déprimé à des moments et cela paraît tout à fait normal. Lorsqu’on est un joueur NBA dont les attentes sont très fortes et que l’on arrive pas à accomplir ce que l’on imaginait et ce que les gens espéraient, il est difficile d’être performant à tous les matchs. Mais maintenant, Ingram se sent vraiment heureux surtout après tout ce qu’il a enduré. Il arrive dans une équipe où il est la première option offensive (en attendant le retour de Zion), il peut s’exprimer tel qu’il est et ce début de saison parle pour lui.

Brandon Ingram revit et sur le terrain c’est spectaculaire

Le début de saison des Pels est en trompe l’oeil malgré un bilan peu flatteur (6v-17d), New Orleans a montré de très belles choses et perdent souvent leur match sur le fil. En l’absence de Zion Williamson, l’équipe se bat et cela présage d’un énorme potentiel pour cette équipe renouvelée. Et dans ce début de saison décevant mais à la fois pleines de promesses, Brandon Ingram est le joueur qui sort du lot très clairement.

  • 35 pts, 15 reb, 5 pds vs Houston
  • 27 pts, 10 reb, 6 pds vs Golden State
  • 40 pts (career high), 5 reb, 5 pds vs Nets
  • 25 pts, 9 reb vs Charlotte
  • 28 pts , 8 reb vs Phoenix
  • 23 pts, 10 reb vs Lakers
  • 26 pts, 8 reb vs OKC

Brandon Ingram prouve par ses performances qu’il est plus régulier, plus consistant. Sur 18 matchs disputés, il y en a 17 à plus de 20 points avec une série de plus de 10 matchs consécutifs avec de telles statistiques. BI prouve qu’il est un joueur NBA solide et sa progression par rapport à la saison dernière est indéniable.

Comparaison statistiques de Brandon Ingram (Bein Sport – NBA Extra)

Ses statistiques en points, rebonds et passes ont fortement évolués. Son pourcentage à 3 pts à plus de 42% montre également sa progression sur son tir devenu plus fiable. Car BI, avec son côté discret et silencieux, a des airs de KD à certains moments. Sa performance à 40 pts contre les Nets montre toute la palette qu’Ingram est capable de proposer. Drive, création, shoot mi distance, agressivité vers le cercle comme le montre la vidéo ci-dessous.

Brandon Ingram a tout du candidat favori pour le trophée de MIP, sa progression statistique et dans le jeu en lui même sont flagrantes. Les Pelicans peuvent être très satisfait de récupérer un joueur de cette trempe qui peut atteindre un niveau All-Star très rapidement s’il continue sur cette voie. Après avoir vécu un passage très compliqué aux Lakers, où il avait dû mal à être lui-même et à trouver sa place, un état de santé inquiétant qui a remis en question son avenir de basketteur, BI a réussi à utiliser ses épreuves pour revenir très fort et pour prouver aux observateurs et surtout à lui-même qu’il est un joueur sur qui comptait pour la prochaine décennie. Bien que le trophée de meilleur progression prend en compte également le bilan collectif de l’équipe, Ingram et les Pels sont proches de trouver la recette qui leur permettra d’être constant dans le succès. Dans ce cas là, BI sera clairement l’instigateur de cette réussite.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :