Articles NBA Basket Rookie Report

Rookie Report #5 – Semaine du 12 au 18 décembre

Si votre regard se dirige à chaque instant vers le futur, cette chronique est faite pour vous. Chaque année, ils sont au centre des attentions mais aussi des interrogations. Excitants, décevants, porteurs d’espoir ou de simples illusions, les rookies constituent cette part d’imprévisible qui entretient notre intérêt pour la NBA. Pour cette raison, le Café Crème Sport vous propose son propre Rookie Report. Chaque semaine, la rédaction basket se mobilise pour façonner un classement évolutif pour rendre compte des performances des dix meilleurs rookies de la ligue.

⚠️ Avertissement : À mesure que ce classement hebdomadaire avance, il nous semble important de préciser que ces rapports se basent uniquement sur les performances proposées par les rookies sur la semaine écoulée. Nous savons que ce n’est pas représentatif de la saison de ces jeunes joueurs, c’est pour cela que nous vous proposerons un classement mensuel pour relativiser cette hiérarchisation.

Aujourd’hui, on revient sur la semaine de nos rookies. Une semaine qui a vu le retour en force des gamins de Memphis mais aussi plusieurs blessures comme celles de PJ Washington, Rui Hachimura et Eric Paschall. L’occasion pour vous de redécouvrir ou de découvrir de nouveaux visages. Les statistiques utilisées pour cet article sont réalisées par nos soins sur les matchs qui se sont disputés entre 12 et 18 décembre.

1 – Ja Morant (Memphis)

Stats: 3 matchs (3 titulaires), 31 min/match // 17pts (53% FG dont 3/7 à 3pts) – 3reb – 7ast

Bilan : 3 victoires – 0 défaite

Ja Morant est revenu et il a vaincu. Laissé au repos pour le back-to-back contre les Bucks, Morant a disputé 3 rencontres qui se sont toutes soldées par un victoire des Grizzlies. La plus significative est bien évidemment la dernière en date, celle contre le Heat, à Miami. Avec un 20pts/10ast en 32 min et avec un jolie pourcentage au tir (64% FG, dont 2/4 à 3pts), l’ancien meneur de Murray State a prouvé à tout le monde qu’il pouvait conduire son équipe à la victoire. Habitué à performer dans la défaite, Morant a montré au cours de cette rencontre qu’il pouvait porter sa franchise sur son dos face à une équipe redoutable à domicile. Des qualités de leader qui raviront les fans de la franchise du Tennessee qui peuvent envisager sereinement l’avenir à moyen et long terme.

2 – Kendrick Nunn (Miami)

Stats: 3 matchs (3 titulaires), 34 min/match // 15,67pts (44% FG dont 7/16 à 3pts) – 3,3reb – 4,67ast

Bilan : 1 victoire – 2 défaites

Après une excellente semaine, Kendrick Nunn continue de bluffer tout le monde. Malheureusement, il porte son lot de responsabilité dans les deux (premières) défaites de son équipe à domicile. Si la tâche semblait difficile face aux Lakers, Nunn a réussi à sortir son épingle du jeu avec un jolie ligne de stats (16pts/7ast), même s’il n’a pas pu éviter la défaite de son équipe. En revanche, face à Memphis, en face à face avec son rival pour le titre de Rookie Of the Year, Nunn a clairement déjoué. Face à Morant, le meneur du Heat affiche un +/- de -21 en 28 minutes. Dur. Rien d’inquiétant pour Nunn qui reste un joueur explosif qui ne semble pas effrayé par les montres qui hantent les raquettes de la NBA.

3 – Brandon Clarke (Memphis)

Stats: 3 matchs (0 titulaire), 24 min/match // 18pts (72% FG dont 3/4 à 3pts) – 6,67reb – 0,33ast

Bilan : 3 victoires – 0 défaite

C’est ce que l’on appelle un RETOUR EN FORCE ! Après avoir raté 4 matchs, l’ancien de Gonzaga retrouve les parquets avec les Griz’ et montre à tout le monde qu’il est, pour l’instant, le steal de la Draft 2019. Comme Morant, il a disputé 3 matchs cette semaine pour 3 victoires. Brandon Clarke a fait preuve d’une efficacité hors norme : 21/29 au tir en 3 matchs, et un +/- cumulé de +15 ! Ajoutez à cela plus de 6,5 rebonds par match, 3 tirs à 3pts et 1 contres et vous obtenez un remplaçant extrêmement précieux et déterminant dans la rotation de Memphis. Brandon Clarke s’impose clairement comme le 6ème homme de cette jeune et prometteuse équipe des Grizzlies.

4 – Tyler Herro (Miami)

Stats: 3 matchs (0 titulaire), 33,67 min/match // 18pts (30% FG dont 6/17 à 3pts) – 4,67reb – 2ast

Bilan : 1 victoire – 2 défaites

Sacré Herro. Toujours sur le courant alternatif. Il fait partie de ces joueurs qui prendra toujours un gros volume de tir, même s’ils ont du mal à rentrer. Contre les Lakers, il a voulu prouver devant LeBron James et Anthony Davis qu’il était un « game changer ». Malheureusement, Herro termine ce match avec un horrible 3/12 au tir. Et pourtant, son influence est précieuse puisqu’il est l’un des rares joueurs du Heat à terminer la rencontre avec un +/- positif (+6). Tout le paradoxe de Herro. Le lendemain contre les Mavs, il inscrit 19 points à 4/14 et face aux Grizzlies, Tyler Herro score 22 points mais affiche un +/- de -21… Son match est clairement représentatif de la déroute collective du Heat au cours de cette rencontre. C’est peut-être la première fois cette saison. Dans tous les cas, les capacités offensives de Herro sont indiscutables et précieuses pour le banc du Heat. Un peu plus de régularité et des efforts dans la sélection des tirs, et Herro sera un joueur redoutable en NBA.

5 – RJ Barrett (New-York)

Stats: 4 matchs (4 titulaires), 32 min/match // 16,5pts (49% FG dont 6/18 à 3pts) – 5,75reb – 2,75ast

Bilan : 3 victoires – 1 défaite

Re-voilà RJ ! En difficulté ces dernières semaines, le Canadien a largement contribué aux 3 succès des Knicks cette semaine. Auteur de 22 pts/10 reb en 46 minutes (!!!) contre les Warriors, Barrett a levé le pied sur les deux rencontres suivantes : 8 pts contre les Kings et 9 pts face aux Nuggets. Puis, lors du dernier match contre Atlanta, Barrett a battu son record en carrière en inscrivant 27 pts à 10/13 au tir en 29 minutes pour une évaluation de +13. Superbe prestation pour le rookie qui a réussi à montrer tout son potentiel dans une purge défensive. Les coulisses, la pression et les enjeux de New-York semblent affecter le jeune arrière, mais il parvient, par intermittence, à développer son jeu agressif et prendre le contrôle de la situation. Une semaine encourageante pour RJ Barrett, il faut poursuivre sur cette lancée.

6 – Kevin Porter Jr. (Cleveland)

Stats: 4 matchs (0 titulaire), 23,25 min/match // 13,25pts (49% FG dont 9/19 à 3pts) – 1,25reb – 2,75ast

Bilan : 1 victoire – 3 défaites

Voilà une nouvelle tête que l’on adore au CCS. Déjà dans nos petits papiers, le Trojan d’USC (Université de Californie du Sud) montre de plus en plus ses talents sur les parquets de NBA. Annoncé comme lottery pick, Kevin Porter Jr. est descendu dans la Draft 2019 en raison d’un comportement jugé incompatible avec la vie de vestiaire. Les Cavs ont misé sur cet arrière explosif, capable de scorer et de bien défendre, en le sélectionnant en 30ème position. Si ses débuts ont été discrets, Kevin Porter Jr. semble de plus en plus à l’aise dans la cours des grands. Comme Tyler Herro, il aime se montrer face à de grosses franchises. Face aux Rockets, il inscrit 24 pts avec 6 tir à 3pts récompensés. Contre les Bucks, Porter Jr. marque 15pts et est l’un des seuls joueurs des Cavs à afficher un +/- positif. Quelques efforts significatifs qui lui offrent sa première apparition dans notre Top 10 hebdomadaire. Prometteur, on espère qu’il confirmera.

7 – De’Andre Hunter (Atlanta)

Stats: 4 matchs (4 titulaires), 29,75 min/match // 13,50pts (35% FG dont 4/20 à 3pts) – 4,25reb – 2,25ast

Bilan : 0 victoire – 4 défaites

En attendant encore et toujours le retour de suspension de John Collins, De’Andre Hunter demeure la seconde option offensive d’Atlanta. Ce nouveau rôle lui réussi plutôt bien depuis quelques semaines. Mais, évidemment, lorsqu’on prend un volume de tir important comme c’est le cas pour Hunter, il arrive qu’il y ait quelques passages à vide. Cette semaine l’ancien ailier de Virginia a alterné le bon et le moins bon : 6 pts (vs. Bulls), 21 pts (vs. Pacers), 8 pts (vs. Lakers) et 19 pts (vs. Knicks) et… 4 défaites. Peu importe les performances de De’Andre Hunter, il semble que les problèmes d’Atlanta soient collectifs. Si Hunter veut rester la seconde option de son équipe, il faudra gagner en régularité notamment au shoot extérieur, lui qui affiche un vilain 4/20 à 3pts sur la semaine.

8 – Darius Garland (Cleveland)

Stats: 4 matchs (4 titulaires), 28,75 min/match // 12,25pts (44% FG dont 11/25 à 3pts) – 2,5reb – 4ast

Bilan : 1 victoire – 3 défaites

Dans l’ombre, Darius Garland prend de plus en plus ses marques à Cleveland. Écarté médiatiquement depuis le départ de LeBron, le silence plane autour des Cavs. Pourtant aux côtés du non moins surprenant Colin Sexton, Garland fait son taf. Même si son playmaking laisse encore flotter un doute sur sa capacité à être un meneur fiable en NBA, ses capacités au scoring sont particulièrement intéressantes. Avec une jolie adresse de loin sur un assez gros volume tenté, Garland devient une menace offensive que les défenses adverses doivent maintenant surveiller. Ses 20 pts contre les Raptors n’ont pas suffit pour arracher la victoire mais la progression et la prise de risque sont encourageantes. Attention aussi à la défense : Garland affiche un +/- de -6 sur les 4 matchs disputés dont une pointe à -16 contre Toronto.

9 – Cameron Johnson (Phoenix)

Stats: 3 matchs (0 titulaire), 28,67 min/match // 11pts (48% FG dont 7/16 à 3pts) – 4reb – 2ast

Bilan : 0 victoire – 3 défaites

Comme les semaines précédentes, Cameron Johnson fait le job. Installé en sortie de banc avec de belles minutes, il s’éclate dans son rôle spot-up shooter. Johnson commence aussi à diversifier son jeu offensif en attaquant un peu plus le cercle, profitant des bons systèmes offensifs proposés par Monty Williams. Même si collectivement les Suns sont enfin agréables à regarder, il semble que la machine soit un peu en panne en ce moment. Rien de bien de grave pour le rookie. Lors du dernier match des Suns face aux Blazers, Cam Johnson livre une belle prestation avec 13pts à 63% au tir, 3reb et 3ast en 29 minutes. Bien, mais insuffisant pour remporter le match. Le rookie devrait probablement s’inspirer du joueur dont il semble être la doublure, Kelly Oubre Jr., et se montrer plus agressif pour aider la second unit de Phoenix à faire la différence.

10 – Jaxson Hayes (New-Orleans)

Stats: 4 matchs (0 titulaire), 25 min/match // 10,5pts (75% FG) – 6,25reb – 1,25ast – 1,25blk

Bilan : 0 victoire – 4 défaites

Encore un petit nouveau qui profite des blessures des membres récurrents de notre Top 10. Après une Summer League de très haut-vol, Jaxson Hayes s’est un peu perdu dans la rotation et le brouillard de la Nouvelle-Orléans. Un peu comme l’autre rookie prometteur des Pels, Nickeil Alexander-Walker dont on attend encore qu’il nous confirme les talents qu’il a montré cet été. Jaxson Hayes commence à sortir de la forêt. Profitant de la blessure de Jahlil Okafor, l’ex-pivot de Texas gagne des minutes et saisi les opportunités. Avec une adresse très bonne, digne des bons intérieurs de la ligue, Jaxson Hayes confirme ses talents offensifs. De l’autre côté du terrain, le pivot galère encore un peu et c’est presque normal. S’il commence à être le protecteur de cercle que les scoots des Pels espéraient, Hayes confirme qu’il éprouve des difficultés à se placer sur les rebonds. Certes, 6,25 reb par match c’est pas mal, mais avec son physique il devrait faire largement mieux. Avec un coéquipier comme Favors, on peut espérer qu’il développe cet aspect du jeu. Une dixième place encourageante pour un joueur dont on attend encore plus.

OUT cette semaine :

  • Rui Hachimura (Washington – #3) : 8,5pts – 3reb – 0ast

Avec seulement deux matchs cette semaine pour les Wiz’, Hachimura aurait bien pu faire exploser les compteurs en continuant sur sa belle lancée de la semaine précédente. Mais voilà, le Japonais passe au travers sa première rencontre contre Memphis où il accuse un +/- de -18 et se blesse au bout de 17 minutes au match précédent face aux Pistons. Une blessure à l’aine qui le tiendra écarté des parquets pour 5 matchs minimum.

  • PJ Washington (Charlotte – #5) : Pas joué.

L’ailier fort des Hornets s’est malheureusement blessé au petit doigt d’après ESPN. Devenu un élément essentiel dans la raquette de Charlotte, PJ Washington devrait être absent pour la période de Noël, soit environ 5 matchs.

  • Matisse Thybulle (76ers – #7) : 3pts – 1reb – 1,67ast – 1,33stl – 1blk

Matisse Thybulle échoue aux portes du Top 10 de cette semaine. Son apport offensif est en dessous de sa précédente semaine, en manque d’adresse avec son shoot. Plus précisément, c’est sa prestation décevante contre les Nets qui lui coûte sa place dans ce Rookie Report. Néanmoins, son apport défensif n’a pas d’équivalent dans cette classe de Draft, et il ne devrait pas tarder à réintégrer le Top 10.

  • Cam Reddish (Atlanta – #8) : 9,75pts – 4,75reb – 1ast

Cam Reddish a eu du mal à confirmer ses belles performances de la semaine dernière. Avec un bilan d’équipe de 4 défaites, Reddish n’a pas réussi a exploiter ses 28,75 min/match pour aider sa franchise. Son adresse est catastrophique sur l’exercice : 31% FG dont un tout petit 6/21 à 3pts. On le reverra sans aucun doute, mais pour l’instant, il doit être plus constant.

  • Eric Paschall (Golden State – #10) : 5pts – 1reb – 1ast (1 match joué)

Les Warriors ont décidé d’être prudent avec leur pépite. Eric Paschall n’a joué que 17 minutes contre les Knicks et ce sont ses seules minutes de la semaine. Avec une douleur à la hanche, l’ancien de Villanova a été laissé au repos contre le Jazz et les Kings.

Les liens utiles :

Retrouvez les critères utilisés pour réaliser ce classement hebdomadaire en suivant ce lien : https://cafecremesport.com/2019/11/21/rookie-report-1-presentation-et-premier-classement/

Si vous souhaitez consulter le Rookie Report #4 de la semaine précédente, cliquez ici :  https://cafecremesport.com/2019/12/11/rookie-report-4-semaine-du-05-au-11-decembre/

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :