Foot

Le Tour d’Europe du CCS : Ligue 1 (19e journée)

Ce week-end, c’était la dernière journée de la phase aller de Ligue 1 Conforama ! Et pour fêter ça, la Ligue nous avait programmé un fabuleux multiplex de 10 matchs ! Des buts, ders cartons, des surprises… La soirée de samedi a été riche et mouvementée, pour le plaisirs de certains supporters et la colère des autres. Retour sur ces 10 matchs dans un format spécial.

Ce week-end, c’était la dernière journée de la phase aller de Ligue 1 Conforama ! Et pour fêter ça, la Ligue nous avait programmé un fabuleux multiplex de 10 matchs ! Des buts, ders cartons, des surprises… La soirée de samedi a été riche et mouvementée, pour le plaisirs de certains supporters et la colère des autres. Retour sur ces 10 matchs dans un format spécial.

Marseille – Nîmes (3-1) L’OM conclu 2019 en beauté

Le Vélodrome a fêté son Olympique de Marseille et André Villas-Boas. Face à des Nîmois en pleine tourmente, les coéquipiers de Dimitri Payet ont attendu la deuxième mi-temps pour faire fléchir leur voisin du Gard. Symbole de la très mauvaise passe nîmoise, le coach Bernard Blaquart a été expulsé à la mi-temps après être allé parler aux arbitres. Sofiane Alakouch a d’abord trompé son propre gardien avant que Dario Benedetto et Dimitri Payet n’aggravent le score. En fin de match, Anthony Briançon réduit la marque par un but anecdotique sur lequel Bouna Sarr est fautif. Solide dauphin, l’OM termine la phase aller à 7 points de l’intouchable PSG, et avec 5 points d’avance sur le troisième de Ligue 1.

Père Noël d’un soir, Dimitri Payet a offert au public un ultime succès (Photo : France 3 Régions)

Monaco – Lille (5-1) Mona’come back

La cote était belle. Les Lillois revenaient en forme depuis quelques matchs, portés par un étincelant Renato Sanches. La dynamique monégasque était bien différente. 4 jours après la victoire lilloise en Coupe de la Ligue (3-0), les hommes de Jardim ont pris leur revanche et de quelle manière ! Ben Yedder par deux fois vient tromper un Mike Maignan fragile. Baldé, Gelson Martins et Glik ont ajouté leur pierre à l’édifice. Malgré l’ouverture du score de Victor Osimhen, les Lillois ont été bien trop inconstants et trop peu agressifs. Lille perd sa 3ème place tandis que Monaco parvient  se hisser à la 7ème place du classement. Leonardo Jardim s’offre un léger sursis, lui qui est de plus en plus contesté sur le banc monégasque.

Paris – Amiens (4-1) Célébrations !

Festival offensif au Parc ! Les Parisiens ont décidé d’offrir un premier cadeau de Noël à leur supporters en écrasant Amiens 4 buts à 1. Les 4 stars offensives du PSG étaient alignées par Thomas Tuchel, pour le plus grand désarroi de Régis Gurtner. Malgré des parades importantes, le portier amiénois n’a pas pu protéger ses cages indéfiniment. Kylian Mbappé y est allé de son doublé, après avoir fêté son 21ème anniversaire la veille. Icardi et Neymar ont aussi marqué, et le but de Steven Mendoza n’y aura rien changé. Paris écrase la Ligue 1, les joueurs s’amusent et petit à petit, les fans pardonnent à Neymar son été agité. Ne nous y méprenons pas, les Parisiens seront jugés sur la Ligue des Champions, mais cette année au moins, le spectacle est de mise en championnat, surtout depuis que Di Maria, Mbappé, Neymar et Icardi jouent ensemble. Les vacances des Parisiens animeront la trêve, pendant que les supporters profiteront d’une première place qui semble définitive. Comment pourrait-il en être autrement après tout ?

Les coupes de cheveux changent, mais pas les résultats (Photo : Foot)

Dijon – Metz (2-2) Un faux pas et c’est la zone rouge

Pas encore un match de la peur mais presque. Ce Dijon-Metz avait tout de même des airs de lutte pour le maintien. Respectivement 16ème et 17ème, ces deux clubs se sont livrés un bel affrontement ponctué par un but  dans le temps additionnel de Maïga. Pas encore dans la zone rouge, Dijonnais et Messins ne devront pas perdre de points bêtement à partir du mois de janvier. La place de barragiste est réservée à une de ces deux équipes. Pour le FC Metz, Habib Diallo termine la phase aller avec 10 buts et 1 passe décisive au compteur. Leader.

Rennes – Bordeaux (1-0) Niang assomme les Girondins

Terrible mois de décembre pour les Bordelais… La victoire face à Nîmes 6-0 le 3 décembre est la dernière en date pour les Girondins. Pire, ils n’ont marqué qu’un seul but depuis et n’ont pas pris le moindre point. Face à eux, le Stade Rennais de Julien Stéphan s’avançait avec une confiance retrouvée. Le match a été long à se lancer, et les Girondins peu créatifs. C’est finalement M’Baye Niang qui a trouvé le chemin des filets en fin de match. A la 82ème minute, servi par Romain Del Castillo, l’avant-centre rennais trompe Benoît Costil d’un plat du pied droit et offre à son équipe une belle troisième place aux Rennais qui comptent pourtant un match de retard. L’hiver girondin sera agité, commenté et surement mal vécu par les supporters.

Reims – Lyon (1-1) Pas de surprise

Pouvait-il en être autrement ? A domicile, le Stade de Reims est difficile à bouger. La solidité de la défense et le talent du gardien de but Predrag Rajkovic a été uyne fois de plus mise en lumière face à Lyon. Malgré l’ouverture du score de Lucas Tousart après 9 minutes de jeu seulement, les Rémois sont revenus dans le match par l’intermédiaire de Mathieu Cafaro qui transforme un penalty concédé par Kenny Tété. Symbole des problèmes lyonnais sous Garcia, Dembélé rate la balle de match quand Rajkovic repousse son penalty en seconde période. Reims termine la phase aller avec 28 points au compteur et une belle 6ème place tandis que les Lyonnais sont 12ème. Le mercato de l’OL sera terriblement important ; la phase retour devra impérativement être d’un autre acabit.

Nantes – Angers (1-2) Le SCO termine bien

52 ans ! Le SCO d’Angers n’avait plus été gagner à la Beaujoire depuis 52 ans, c’était en 1967 ! Et ils l’ont fait ce week-end pour clore une phase aller que d’aucun qualifierait d’excellente étant donné les moyens des Angevins. Ludovic Blas avait pourtant bien lancé les Nantais en marquant dès le quart d’heure de jeu, son 4ème but de la saison, mais les hommes de Stéphane Moulin ont réagi en deuxième mi-temps. Bobichon puis El Melali ont finalement offert les trois points à leur équipe, faisant passer leur total à 28 points en 19 journées. Avec une belle 8ème place, le SCO n’est plus qu’à un point des Canaris qui se classent 5ème. Après un début de saison tonitruant, Angers termine bien. La 13ème année de Stéphane Moulin démontre que la longévité permet aux petits clubs de bien travailler et d’obtenir des résultats probants.

Les coéquipiers d’Angelo Fulgini (à droite) mettent fin à une mauvaise série à Nantes (Photo : BeinSport)

Strasbourg – Saint-Etienne (2-1) Destins croisés

La bande de Ludovic Ajorque termine en beauté son année 2019 riche en émotions et offre à la Meinau un probant succès face à Saint-Etienne. Trop timides et empêtrés dans un triste mois de décembre les Stéphanois n’ont rien proposé de sérieux pour venir à bout des Alsaciens. Ajorque et Thomasson ont marqué avant que Ryiad Boudebouz ne vienne réduire l’écart sur penalty. L’effet Puel n’a pas duré aussi longtemps que pouvait l’espérer les dirigeants. Il a certes su limiter la casse, mais les blessures, les écarts de forme et l’inconstance des Verts les placent à une logique 14ème place. Le mercato d’hiver sera capital pour les joueurs du Forez. Côté strasbourgeois, après une entame de saison laborieuse due notemment aux barrages européens, les joueurs de Thierry Laurey se replacent et progressent.

Montpellier – Brest (4-0) Belle moisson à la Mosson

Et de 4. Pour cette dernière sortie de l’année, les Montpelliérains ont régalé la Mosson en écrasant des Brestois trop inconstants en cette première partie de saison. Malgré la présence de Larsonneur dans les buts, les Bretons ont été submergés par les assauts de Gaëtan Laborde et consorts. L’ex-bordelais inscrit deux buts, rejoint ensuite par Teji Savanier sur penalty puis Florent Mollet en fin de match. Michel Der Zakarian peut être satisfaits de ses hommes. 9ème à la trêve, le MHSC peut légitimement rêver d’Europa League s’ils poursuivent leur progression en 2020. Les Brestois devront lutter pour se maintenir. Avec Dall’Oglio sur le banc, les coéquipiers de Gaëtan Charbonnier sont capables de prendre des points à beaucoup d’équipes de Ligue 1. A suivre.

Florent Mollet (au centre) a parachevé le succès Monpelliérain (Photo : MadeinFoot)

Nice – Toulouse (3-0) Les Aiglons sans trembler

Recevoir le TFC c’était un premier cadeau de Noël pour les Niçois. Les hommes de Patrick Viera ont disposé de Toulousains toujours aussi faibles collectivement. Contrairement à leurs homologues Nîmois, les Toulousains ne montrent rien. Sans combativité, sans honneur, sans amour du maillot, les Violets sombrent encore un peu plus et terminent la phase aller à leur place : derniers. Malang Sarr, Hichem Boudaoui puis Pierre Lees-Melou trompent successivement Baptiste Reynet pour un succès tranquille et bien mérité. L’OGC Nice est 10ème.

Tous les résultats :

35 buts marqués

1 victoire à l’extérieur

2 matchs nuls

1 carton rouge

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :