Foot Ligue 1

L’OM : Pourquoi seront-ils le dauphin du PSG ?

Cela faisait depuis plusieurs saisons, et l’année Bielsa, que l’on n’avait pas vu l’Olympique de Marseille aussi haut dans le classement à la trêve. Auteurs d’une très belle demi saison, la question est de savoir si les Marseillais vont réussir à maintenir ce niveau pour réussir à accrocher une place en Ligue des Champions. Une compétition qu’ils n’ont plus connu depuis environ 7 ans. Marseille a plusieurs atouts à faire valoir pour être le dauphin du PSG en fin de saison.

Un coach, un vestiaire, tout un monde soudé

Si l’OM en est là aujourd’hui il le doit grandement à son coach portugais. Le discours d’Andre Villas-Boas, à la fois clair et franc, passe auprès de tout son vestiaire ainsi que des supporters.

Il parle avec son coeur, n’essaie pas de faire de langue de bois, même sur les sujets sensibles. Dimitri Payet

Ce n’est pas seulement son discours qui fait l’unanimité au sein de son vestiaire, c’est également sa méthode de travail. Il veut inculquer à ses joueurs ses idées sur la possession, le pressing, le mouvement sans ballon. Une autre très grande force de l’entraîneur portugais est la capacité à s’adapter à l’adversaire. En témoigne le match contre Angers où AVB a volontairement laissé la possession, et un discours qu’il a su faire accepter à ses joueurs.

Sa méthode est différente. En gagnant, il a plus de facilité pour apposer sa patte et avoir un discours qui plaît. On marche tous dans le même sens. Morgan Sanson

Le coach surnommé le Spécial Two, est donc un fin tacticien, c’est pour ces raisons que ses entraînements sont très minutieux, qu’il prend le temps d’expliquer ce qu’il veut pour que tout le monde soit concerné.

Si plusieurs joueurs pensaient quitter le navire Marseillais cet été, il en est tout autre aujourd’hui puisque tous sont au diapason du chef d’orchestre portugais.

Le renouveau du groupe

On ne va pas se le cacher, pour certains joueurs il y a deux mondes entre la saison dernière et celle-ci, en commençant par le capitaine, Steve Mandanda. Le gardien de but de l’Olympique de Marseille est apparu beaucoup plus affûté que la saison dernière. Cette perte de poids s’est donc fait ressentir directement sur ses performances. Pour commencer, Mandanda ne se blesse plus comme c’était le cas l’an passé. De plus, il est redevenu décisif permettant à son équipe de conserver les avantages qu’elle possédait. En est la preuve cette statistique, l’an dernier Il Fenomeno était à 64,6% d’arrêts, son pire pourcentage sur une saison de Ligue 1. Cette saison il est à 73,2% d’arrêts. Trois tirs cadrés sur quatre sortis par son portier, c’est pas tout mal…

Le deuxième joueur en plein renouveau est le Réunionnais Dimitri Payet. Toutes les saisons paires, le milieu offensif n’est plus le même joueur et on s’est très bien ce qui le motive. Les quatre matchs de suspension au mois d’octobre ont tout simplement prouvé qu’il était la pièce maîtresse de l’attaque. Le joueur qui permet de faire des différences à la fois par ses passes mais également ses buts. En deux fois moins de matchs que l’an dernier le numéro 10 olympien est presque tout aussi prolifique, 6 buts et 3 passes décisives.

Un renouveau qui se voit aussi bien d’un point de vue offensif avec plus de tirs par match, il cadre plus et il procure presque le double de passes avant un tir. Ce renouveau se voit aussi sur le plan défensif, il récupère plus du double de ballons par matchs que l’an dernier.

Le troisième joueur ayant un retour à son niveau a été plus tardif que les deux premiers, il s’agit de Jordan Amavi. Pris à parti par le Vélodrome en début de saison, AVB n’a pas hésité à le défendre en conférence de presse. Le latéral gauche Marseillais a fait le tri dans son entourage et dans ses envies, il est clairement sur la pente ascendante et ça pourrait clairement peser dans la balance pour glaner cette deuxième place tant convoitée.

Le dernier joueur qui progresse a vu d’œil est l’attaquant serbe, Nemanja Radonjic. Peu utilisé en début de saison, l’entraîneur Marseillais a pris le temps de lui expliquer ce qu’il attendait de lui. Coaching payant puisque Radonjic est devenu le supersub de l’OM en attendant de pouvoir tenter de gagner une place de titulaire. Nous en avions parlé plus tôt dans la saison, pour rappel… 

Des recrues au top

Alvaro Gonzalez, c’est la première recrue du mercato marseillais, arrivé en prêt avec option d’achat. Le défenseur central a tout de suite fait l’unanimité au Vélodrome. Défenseur rugueux, dur au contact, des tacles ravageurs de la première à la dernière minute ont fait de lui une pièce maîtresse d’AVB grâce à sa complémentarité avec Kamara. Cette force au duel se ressent également dans les chiffres puisqu’il est tout simplement le joueur qui a le taux le plus élevé de duels remportés, 71,7%, en Ligue 1.

Dario Benedetto, il est le « grantatakan » que tout un peuple attendait. Venu tout droit de Boca Juniors l’attaquant Marseillais effectue-là sa première expérience européenne. Surpris de l’ambiance qu’il pouvait y avoir dans le Vélodrome, Pipa n’a pas eu trop de mal à s’adapter à son nouvel environnement, c’est grâce à l’aide d’un ancien de la maison, Lucas Ocampos. Auteur de 7 buts en 18 matchs, le numéro 9 olympien ne sait pas que marquer des buts, il sait faire jouer ses coéquipiers, garder le ballon, il est à l’aise techniquement. Lui aussi adopté par le Vélodrome, il est le 9 que Marseille attendait.

Valentin Rongier, il est là dernière recrue de la direction marseillaise. Terriblement efficace dans la récupération du ballon, il fait une paire redoutable avec Morgan Sanson pour effectuer le pressing que demande son entraîneur. Il fait partie des joueurs sur lequel André Villas-Boas compte beaucoup. En pleine forme depuis maintenant trois mois, il ne lui manque qu’un petit but au compteur pour que tout soit presque parfait. On peut donc dire que les recrues de ce mercato estival sont plutôt des bonnes pioches mais celle de ce mercato hivernal risque de faire le plus grand bien également.

Cette recrue n’est autre que Florian Thauvin. Absent depuis le début de la saison le gaucher marseillais espère retrouver les terrains courant janvier. Arme offensive numéro 1 de l’OM l’an dernier avec 16 buts et 8 passes décisives, cette arrivée peut rajouter une corde très solide à l’arc du tacticien portugais. Si Radonjic et Sarr se disputent l’aile gauche il semble bien que le retour de Thauvin vienne clore le débat et rajouter une arme offensive plus constante à cette attaque.

Le Vélodrome, de nouveau une cité imprenable

Depuis la défaite contre Reims lors que la première journée de championnat, l’Olympique de Marseille n’a plus perdu un seul match dans son stade. Bilan de la mi-saison : 7 victoires, 2 nuls et 1 défaite. Les Marseillais restent même sur 6 victoires de suite au Vélodrome, on peut donc dire sans se mouiller que le peuple olympien fait figure de douzième homme. Comme le prouve ce match contre Lyon où l’OM a joué à 10 contre 11 pendant 30 minutes pour finalement s’imposer 2-1. En battant Lyon et Lille, Marseille arrive à faire ce qu’ils n’arrivaient pas l’an dernier, battre ses concurrents directs.

Les concurrents

Les deux principaux concurrents de l’Olympique de Marseille pour la deuxième place sont Lille et à la surprise générale Rennes. Les bretons sont à seulement 5 points des marseillais mais avec un match en moins. Autant vous dire que la première journée de la phase retour sera crucial, en effet Rennes accueillera l’OM au Roahzon Park pour un duel entre le deuxième et le troisième. La question est de savoir est-ce que Rennes arrivera à tenir la cadence ? Si ils conservent cet état d’esprit ils seront de redoutables adversaires.

En ce qui concerne Lille, ils ont très mal débuté le championnat avant de se ressaisir et de retrouver le haut du classement. La Ligue des Champions les a fait puiser dans leurs forces, maintenant éliminés ils sont concentrés sur le championnat. Aucun doute ils auront à cœur de retrouver la C1 et de venir déloger Marseille de sa deuxième place.

Pour ce qui est de Lyon, les rhodaniens se trouvent déjà à 12 points de l’OM. Il parait très compliqué, trop compliqué, pour eux d’accrocher cette deuxième place. L’OM possède donc toutes les armes pour finir deuxième : un Vélodrome imprenable, un collectif soudé, des individualités et surtout une grande confiance entre eux.

Et pour vous est ce que Marseille finira à la deuxième place de Ligue 1 ?

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :