Omnisport

NHL – Conférence Est : quel bilan dresser à mi-parcours de la saison régulière ? (1/2)

La saison régulière de hockey sur glace arrive à son tournant en Amérique du Nord. En NHL, les seize équipes de la Conférence Est ont déjà toutes disputé une quarantaine de matchs sur les 82 possibles. L’occasion pour le CCS de revenir sur cette première partie de saison riche en enseignements et de tirer quelques conclusions avant le rush final pour les Playoffs. Des surprises, des confirmations et des déceptions… Comme chaque année, le monde des gladiateurs sur patins à glace nous livre son lot de sensations fortes.

Le 25 janvier 2020 se déroulera le Match des Étoiles à Saint-Louis. Un match qui réunit les hockeyeurs les plus performants de ce début de saison en fonction de leurs Divisions. Alors que les votes ne sont pas encore arrêtés, le CCS vous propose ses propres lignes de départ pour vous donner quelques indications sur la forme actuelle des joueurs de NHL.

Conférence EST

🏒 DIVISION ATLANTIQUE
Les Bruins s’éclatent, le Lighting en embuscade

Brad Marchand et David Pastrnak, les deux principales armes offensives des Bruins.

À mi-parcours, Boston est seul au monde dans la Division Atlantique. Après leur défaite en Finale de la dernière Coupe Stanley face aux Blues de St-Louis, ce sont des Bruins revanchard qui ont abordé l’exercice 2019-2020. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un Bruins blessé est encore plus dangereux. En 40 matchs disputés, Boston ne compte pas moins de 24 victoires pour un total de 57 pts remportés. Les Bruins sont la 2ème meilleure défense de NHL avec seulement 102 buts concédés, notamment grâce au duo immuable : Zdeno Chara (42 ans) et Tuukka Rask. La montage Chara possède l’un des meilleurs +/- de la ligue avec une moyenne de +19 alors que le portier finlandais affiche un pourcentage d’efficacité de 92,3% en 24 titularisations. Remarquable. De l’autre côté de la glace, c’est l’un des meilleurs duos d’attaquants qui assure pour Boston : Brad Marchand et David Pastrnak (photo). Tous les deux affichent 58 pts cette saison et occupent la 3ème place de cette catégorie. Le numéro 88 des Bruins est pour l’instant le meilleur buteur de la ligue avec 29 réalisations. Avec un différentiel de +34, les Bruins sont lancés, attention à ceux qui seront sur leur chemin.

Derrière, à 10 pts, on retrouve les Maple Leafs de Toronto et leurs lignes offensives redoutables. Meilleure attaque de la ligue avec 142 buts inscrits, les Maple Leafs peuvent toujours compter sur l’option offensive numéro 1 : Austin Matthews, auteur de 26 buts cette saison. En revanche de l’autre côté de la glace, c’est plus compliqué… Toronto est la 26ème défense de NHL avec 131 buts encaissés. Les Maple Leafs concèdent beaucoup trop de tir cette saison (1301) et malgré un excellent Frederik Andersen (plus grand nombre de victoire pour un gardien cette saison – 19) la défense, notamment en contre-attaque, devra être le secteur de jeu à améliorer au cours de la seconde partie de la saison s’ils veulent aller loin en Playoffs. Alors que Morgan Rielly réalise encore une bonne saison sur le plan individuel, il devra trouver une solution pour tirer tout le secteur défensif vers le haut.

En troisième position, avec 45 pts, on retrouve les Panthers de Florida qui arrivent avec un roster très complet, aussi bien offensivement que défensivement. L’entraîneur en chef, Joel Quenneville semble avoir trouvé son rythme dans cette belle équipe et parvient à bien utiliser les forces de son effectif en se basant notamment sur les attaquants Jonathan Huberdeau (53 pts) et Aleksander Barkov (45 pts) ainsi que sur le défenseur Aaron Ekblad qui assume enfin son statut de leader défensif. Même si pour le moment les Panthers iront directement aux séries éliminatoires, un ogre guette en silence : le Lighting de Tampa Bay. Après une saison historique en 2018-2019, le Lighting semble avoir du mal à encaisser la terrible désillusion connue en Playoffs. 4ème à seulement un point de Florida, Tampa Bay semble bien parti pour dépasser leurs voisins dans la dernière ligne droite. Il faudra également se méfier des Canadians de Montréal et des Sabres de Buffalo qui stagnent respectivement à la 5ème et 6ème place de la Division avec 42 et 41 pts.

Si Boston et Toronto semblent au-dessus du lot dans l’Atlantique, la troisième place qualificative pour les séries éliminatoires est encore loin d’être acquise aux Panthers. Méfiance donc dans cette Division où tout peut encore arriver.

Les Étoiles de la Division Atlantique

🏒 DIVISION MÉTROPOLITAINE
Capitals, Islanders, Penguins… On prend les mêmes et on recommence ?

« Ovi » et « The Kid » : toujours vivants, toujours debout.

Probablement la Division la plus relevée de NHL cette saison. Les Métropolitains triomphent au sein de la Ligue, emmenés par un trio de franchises habitué aux hauteurs du classement puisque ce sont les mêmes que la saison dernière.

En tête, on retrouve encore et toujours les Capitals de Washington où l’infatigable Aleksandr Ovetchkine continue d’empiler les buts à 34 ans. Auteur de 24 réalisations en plus de ses 14 assistances, « Ovi » garde en point de mire le record de buts inscrits en carrière du Great One, Wayne Gretzky. Washington, comme chaque année, possède une armada offensive impressionnante. L’équipe de la Capitale est tout simplement la meilleure attaque de NHL avec 143 buts inscrits. Avec Kuznetsov, Jakub Vrana et le défenseur le plus prolifique de la Ligue, John Carlson (50 pts), les Capitals sont intraitables et portent déjà l’étiquette de favoris pour la Stanley Cup. Même l’absence de Niklas Backstrom pour 8 matchs ne s’est pas ressentie puisque Washington affiche une feuille de 6-1-1 sur cette période. Du côté de la défense, l’acquisition majeure de Radko Gudas est plus que déterminante. L’ancien Flyers affiche une évaluation de +18 en 40 matchs disputés soit la 8ème meilleure moyenne de la ligue avec son coéquipier John Carlson. Dans les buts, Braden Holtby assure comme à son habitude avec 17 victoires lorsqu’il est sur la glace. Bref, vous l’aurez compris, avec 27 victoires et 59 points, les Capitals sont et seront redoutables jusqu’à la fin de la saison.

Derrière les Capitals, deux équipes semblent distancer la concurrence : les Penguins de Pittsburgh et les Islanders de New-York. Les deux franchises affichent 24 victoires et respectivement 52 et 51 points en 39 et 37 matchs disputés. Le duel entre les deux dauphins des Capitals sera assurément très tendu jusqu’aux séries éliminatoires. Privés de sa star Sidney Crosby depuis le 9 novembre, les Penguins parviennent tout de même à être l’une des équipes les plus redoutables de la Ligue grâce à l’un des meilleurs ratios attaque/défense : +32 sur ce début de saison. L’attaque de Pittsburgh est logiquement menée par le duo Jake Guentzel (43 pts) et Evgeni Malkin (38 pts) mais aussi par un Bryan Rust surprenant, auteur de 16 buts et de 16 assistances cette saison. L’ailier droit est à seulement 6 pts de son record en carrière (38 en 2017/2018) alors qu’il n’a disputé que 25 matchs ! En défense, Kris Letang assure toujours autant aux côtés d’un Brian Dumoulin en pleine forme. Au poste de gardien, on assiste à un véritable duel entre Matt Murray et Tristan Jarry. Après une saison blanche, Jarry semble être revenu plus fort que jamais. A seulement 24 ans, Jarry affiche le meilleur pourcentage de sauvetage de la Ligue avec 93,8% de tir arrêté. Tout simplement incroyable. Encore une belle surprise pour les Penguins qui seront cette année encore dans la course pour la Stanley Cup. De leur côté, les Islanders n’ont rien à envier à leurs concurrents directs. Les Oranges de New-York s’appuient sur une énorme défense, la meilleure de la Ligue avec seulement 97 buts encaissés, et des systèmes offensifs bien huilés. En leader offensif devenu incontestable, Mathew Barzal guide l’attaque de NY avec 16 buts, 16 assistances à seulement 22 ans. Son +10 de moyenne en évaluation, il prouve qu’il peut aussi contribuer grandement à l’efficacité défensive de son équipe. Mais plus globalement, c’est le collectif des Islanders qui semble fort, très fort. Avec 6 joueurs au-dessus des 20 pts et 13 au-dessus de la barre des 10, c’est toute l’équipe qui est investie dans la réussite de la franchise. On le redit ici, la défense de New-York impressionne. Les lignes se succèdent et ne perdent pas en qualité ! Pulock, Pelech, Leddy, Toews, Mayfield ou Boychuck… Tous réalisent une grande saison et participent pleinement à la réussite des Islanders. Si l’on ajoute à cela deux gardiens terriblement efficaces, on obtient l’une des plus belles équipes défensives de ces dernières années. Seymon Varlamov et Thomas Greiss affichent tous les deux des stats impressionnantes : 92% pour le premier et 91,9% pour le deuxième. Avec ça, il y a largement de quoi déconcerter les attaques adverses. Les Islanders ont bien l’allure de l’équipe trouble-fête cette année.

Derrière ce trio, on retrouve deux équipes séduisantes au coude-à-coude : les Flyers de Philadelphia et les Hurricanes de Carolina.  Du côté des Flyers, deux jeunes joueurs de 22 ans confirment les espoirs placés en eux : l’ailier droit, Travis Konecny et le défenseur russe, Ivan Provorov. Le premier est auteur de 11 buts et 23 assistances et semble bien parti pour battre ses records de saison. Le second a déjà inscrit 23 pts et montre toute son efficacité lors des supériorités numériques (6 buts). Les Flyers restent en embuscade et doivent surtout lutter avec les Hurricanes. Surprise lors des dernières séries éliminatoires, Carolina continue sur sa lancée. 10ème meilleure défense, et surtout 7ème meilleure attaque de la Ligue, les Hurricanes montent en puissance. Quatre joueurs de la franchise ont déjà dépassé les 30 pts ! Teuvo Teravainen, Andrei Svechnikov et Sebastian Aho nous régalent à chaque rencontre, ils ont inscrit respectivement : 38 pts (7b + 31ast), 38 pts (17b + 31 ast) et 35 (22b + 13ast). Impressionnant ce trio ! Parmi les hommes forts des Hurricanes, on retrouve surtout le défenseur Dougie Hamilton qui pointe à 36 pts et surtout la meilleure évaluation de la Ligue avec un stupéfiant +29 ! Il semble que l’expérience des Playoffs ait profité à l’ancien de Boston et de Calgary. Ces deux équipes sont pour l’instant qualifiées pour les séries éliminatoires grâce à la nette différence entre la Division Métropolitaine et l’Atlantique. Mais attention, déconcentration interdite pour ces deux franchises. Il faudra d’un d’ailleurs se méfier des Rangers d’Artemi Panarine, auteur de 51 pts et de l’équipe du Français, Alexandre Texier, le Blue Jacket de Columbus qui semble tout de même inférieur à ses concurrents sur ce début de saison.

Les Étoiles de la Division Métropolitaine

En route pour les Playoffs

Source : Réseau des Sports, Canada.
Classement mise à jour au 31/12/2019

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :