Articles NBA Basket

CCS Trade Machine #1 : qui veut « cent balles » et un Knicks ?

Si le marché des transferts n’est jamais réellement fermé en NBA, la date du 15 décembre 2019 marque un tournant pour les franchises qui souhaitent étoffer ou dégraisser leurs effectifs. Le 15 décembre est loin d’être une date anodine. À partir de ce jour, les joueurs ayant signés un nouveau contrat au cours de l’été peuvent être inclus dans un transfert. La valse commence en NBA et ce, jusqu’à la trade deadline le 6 février prochain. À cette occasion, le CCS vous propose de faire le tour des joueurs susceptibles de faire leurs valises dans les jours ou les semaines à venir.

On commence aujourd’hui en ciblant notre analyse sur trois joueurs des New-York Knicks. Les fans en ont pris l’habitude depuis bien trop longtemps, l’équipe de la Big Apple connaît encore un début de saison délicat et l’ambiance est loin d’être au beau fixe dans les vestiaires. Avec un récent changement de direction, certains joueurs ayant encore une valeur marchande honnête pourraient bien quitter New-York.

🗽 Le plus probable : Dennis Smith Jr.

L’avis de Ben

Touché au dos, puis en deuil, le 9ème choix de la Draft 2017 n’a jamais réussi à entrer dans sa saison. À l’infirmerie pour une blessure au muscle abdominale oblique depuis fin décembre, Dennis Smith Jr. cumule les pépins physiques et voit progressivement sa place dans la rotation disparaître au profit d’un Elfrid Payton ou d’un Franck Ntilikina. Dans ce contexte, et avec un board qui ne semble plus compter sur lui, l’avenir de DSJ à New-York est pour le moins compromis. Les équipes en manque de meneur sont nombreuses en NBA, et l’une d’entre elles possède le profil idéal pour accueillir le meneur explosif : les Timberwolves de Minnesota. Derrière Towns et Wiggins, Ryan Saunders cherche encore sa troisième option offensive. Jeff Teague et Shabazz Napier brillent par leur inconstance et Jarrett Culver ne semble pas avoir encore les épaules pour assurer l’organisation de l’attaque des Wolves. Avec son salaire de 4M $ et ses capacités à scorer, Dennis Smith Jr peut être le chaînon manquant des Wolves.

✈️ Destination favorite : Minnesota Timberwolves.

🔁 Proposition de trade :

  • Minnesota reçoit : Dennis Smith Jr.
  • New-York reçoit : Jake Layman + Treveon Graham.

L’avis d’Olive

Son intégration dans le groupe n’est pas au rendez-vous et ses statistiques sont faméliques : 21 matchs (1 titularisation), 16,1 minutes pour 5,2 petits points, 2,1 rebonds, 2,7 assists, à 32,5% au tir et 29,3% à distance. Ces chiffres sont insatisfaisants pour un #9 de draft et DSJ n’a pas l’air de rentrer dans les plans du coach intérimaire Mike Miller. Le trade semble inévitable… Jeff Teague ne représente plus un meneur titulaire aux yeux de Ryan Saunders, un jeune joueur à potentiel pourrait intéresser le board des Wolves.

✈️ Destination favorite : Minnesota Timberwolves.

🔁 Proposition de trade :

  • Minnesota reçoit : Dennis Smith Jr.
  • New-York reçoit : Keita Bates-Diop + 2nd Tour de Draft

L’avis de Clem

C’est la chute libre pour Dennis Smith. Énorme talent en sortie de high school, aujourd’hui le meneur explosif tâtonne et n’arrive pas à se faire sa place aux Knicks. Il n’en est pas spécialement responsable. Un départ dans une franchise bien cadrée serait pour lui une bouffée d’oxygène sans pareil mais saura t-il convaincre ? Jouer dans un premier temps dans une franchise à grosse pace pourrait l’aider. Ses qualités sont là, mais il a un Q.I basket à vraiment travailler.

✈️ Destination favorite : Detroit Pistons.

🔁 Proposition de trade :

  • Detroit reçoit : Dennis Smith Jr.
  • New-York reçoit : Thon Maker + 1er Tour de Draft

🗽 Le plus sulfureux : Bobby Portis

L’avis de Ben

À seulement 24 ans, Bobby Portis possède de nombreuses qualités faisant de lui un exemple type du poste 4 moderne en NBA. Athlétique, assez mobile, et un très honnête shoot mi-distance et extérieur… Portis a le profil pour séduire un bon nombre d’équipes. Mais voilà, le garçon a du tempérament. Un peut trop peut-être. Depuis ses débuts dans la ligue en 2015, Portis a connu les Bulls de Chicago, les Wizards et aujourd’hui les Knicks. Dans cette franchise, il semble, comme beaucoup, en manque de repères. Depuis son arrivée, Portis affiche des moyennes statistiques en baisse dans presque toutes les catégories. Si cela peut s’expliquer par une baisse de son temps de jeu, c’est peut-être aussi son repositionnement en pivot qui lui fait défaut. Dans tous les cas, Bobby Portis n’est pas du genre à se laisser dans un projet à long terme et pourra bien faire le forcing pour quitter la Big Apple. Avec ses talents offensifs, il pourrait bien venir jouer le 6ème homme dans une équipe en quête des Playoffs, mais son salaire de 15M $ va sûrement poser problème… Orlando semble tout de même avoir le profil idéal pour accueillir l’ailier fort. Un manque de scoring sur le banc qui pourrait aussi combler le flop (pour l’instant) Al-Farouq Aminu. En échange, New-York pourrait récupérer Terrence Ross, moins productif que l’année dernière et qui servirait dans la rotation au poste 3.

✈️ Destination favorite : Orlando Magic.

🔁 Proposition de trade :

  • Detroit reçoit : Bobby Portis
  • New-York reçoit : Terrence Ross

L’avis d’Olive

Avec ses 31 millions de dollars sur deux ans, l’apport de l’ancien Bulls n’est pas prépondérant avec tout juste 10 pts de moyenne. On retrouve beaucoup moins son esprit combatif et sa faculté à compiler points et rebonds de façon constante. Même si son contrat est de courte durée, son salaire reste élevé pour son apport mais une équipe ambitieuse pour attraper une place en Playoffs pourrait se positionner sur un joueur qui a déjà montré un beau potentiel sur certaines séquences.

✈️ Destination favorite : Charlotte Hornets.

🔁 Proposition de trade :

  • Detroit reçoit : Bobby Portis
  • New-York reçoit : Bismack Biyombo + 2nd Tour de Draft

L’avis de Clem

C’est l’un des joueurs qui fait ce pourquoi il a été pris. Ses stats en carrière sont d’ailleurs les mêmes que celles de sa saison aux Knicks, un 10pts – 6 rbd – 1 ast. La dernière stat est révélatrice de ce joueur, dans le fond assez centré sur sa production au tir. Beaucoup de Knicks ont ceci en tête, et donc Bobby Portis pourrait faire les frais de cet individualisme chronique. Bon derrière et devant l’arc, il peut donner beaucoup de points en peu de temps.

✈️ Destination favorite : Sacramento Kings.

🔁 Proposition de trade :

  • Detroit reçoit : Bobby Portis
  • New-York reçoit : Trevor Ariza + 2nd Tour de Draft

🗽 Le plus valuable : Julius Randle

L’avis de Ben

Julius Randle frappe fort à New-York. L’ancien des Lakers et des Pelicans vient de sortir trois matchs à plus de 30 points, des performances synonyme de victoire pour les Knicks. C’est assez rare pour être souligné. Puissant, très puissant, avec un shoot à mi-distance intéressant, Randle est un joueur très satisfaisant en attaque mais qui peine à utiliser son physique avantageux en défense. Autre point noir dans son jeu : les œillères qu’ils portent constamment lorsqu’il a le ballon. Difficile de faire évoluer des jeunes joueurs comme RJ Barrett avec un Randle qui prend un gros volume tir sans penser aux petits copains. Avec la direction que prend le front office des Knicks, il se peut que l’intérieur fasse ses valises assez rapidement. Capable d’être titulaire dans une équipe aux portes des Playoffs, Randle pourrait bien prendre le chemin de la Maison Blanche. Avec un Rui Hachimura sur la touche et un Bradley Beal bien seul au milieu de l’attaque des Wizards, un joueur comme Randle aurait toute sa place à Washington. Problème, le bougre gagne 18 M$ par an et les Wiz’ n’ont grande monnaie d’échange. Le compromis serait de fournir un gros salaire expirant, ainsi que plusieurs tours de Draft. Randle à Washington, ça peut aller chercher un 8ème place. Mais les Wiz’ seront-ils prêts à lâcher leur first pick ?

✈️ Destination favorite : Washington Wizards.

🔁 Proposition de trade :

  • Washington reçoit : Julius Randle.
  • New-York reçoit : Ian Mahinmi + Moritz Wagner + 1er Tour de Draft 2020 + 2x 2nd Tour de Draft

L’avis d’Olive

Julius Randle a signé un contrat de trois ans de 88 millions de dollars avec une « player option ». Il fait ses statistiques et cette année Randle tourne à 18,6 pts à 45,3% et 9,1 reb. Un apport intéressant qui peut donner envie à une équipe ambitieuse souhaitant accrocher les Playoffs de s’attacher ces services. Une équipe comme les Suns pourrait être intéressé par ce profil qui peut jouer en poste bas mais aussi être agressif vers le cercle. Dans ce cas, l’intérêt pour les Knicks est de faire de la place dans le salary cap pour envisager la venue d’un gros contrat (via trade ou free agency 2020).

✈️ Destination favorite : Phoenix Suns

🔁 Proposition de trade :

  • Phoenix reçoit : Julius Randle.
  • New-York reçoit : Tyler Johnson + 1er Tour de Draft 2020 top 10 protégé

L’avis de Clem

Alors oui, certes, l’apport points est toujours là mais qu’est ce que Julius Randle est devenu une caricature de lui-même cette saison… Alors oui, certaines actions montrent à quelle point la gestion de son corps en l’air et son jeu de feintes est bon, à quel point sa main gauche est bonne, mais on a l’impression que son jeu collectif a perdu 10 niveaux cette année… Peut-il être tradé ? Difficile à dire, mais c’est une possibilité pour aller chercher peut-être un bon poste 3.

✈️ Destination favorite : Atlanta Hawks

🔁 Proposition de trade :

  • Atlanta reçoit : Julius Randle.
  • New-York reçoit : Evan Turner + Cameron Reddish + 2nd Tour de Draft 2021

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :