Omnisport

Biathlon : A Oberhof, des conditions particulières pour la première manche de 2020

Après une petite trêve pendant les fêtes, les biathlètes sont à Oberhof, réputée pour ses conditions climatiques difficiles. Comment nos Français vont gérer cette rentrée ? Emilien Jacquelin, va-t-il confirmer ? Quentin Fillon-Maillet, va-t-il s’accrocher au podium ? L’année 2020, sera-t-elle meilleure pour Martin Fourcade ?

Une course de biathlon sans neige. Oui, c’est possible. Et il ne s’agit pas du Martin Fourcade Nordic Festival, la compétition organisée cet été au bord du lac d’Annecy, où les athlètes concourraient sur des… rollers le week-end du 31 août dernier. Il s’agit ici d’une manche de… coupe du monde, sur des vrais skis. Qui débute ce jeudi pour les femmes et ce vendredi pour les hommes.

Presque trois semaines après la dernière étape qui a fait escale en France, au Grand-Bornand, les biathlètes prennent cette fois-ci la direction du cœur de l’Allemagne et d’Oberhof. Une ville allemande privée de neige, mais qui n’est pas résignée à lâcher sa part du gâteau. Pour se faire, les organisateurs ont décidé de « recycler » la neige en récupérant celle qui avait été fabriquée à l’occasion du « Biathlon Auf Schalke », grand show féminin de la discipline qui s’était tenu le 28 décembre dernier. Mais aussi, l’organisation a décidé de faire appel à trente-sept canons à neige.

Des conditions particulières qui ne devraient pas effrayer les athlètes, puisque chaque année (ou presque), cette étape rencontre les mêmes soucis, du fait de sa faible altitude (800 mètres). La neige artificielle permet une glisse plus rapide et pourrait donc nous livrer du spectacle.

Johannes Boe absent, une chance pour les Français ?

Le Norvégien Johannes Boe, leader de la coupe du monde, l’a annoncé, il ne sera ni à Oberhof, ni à Ruhpolding. Le tenant du titre attend un heureux événement pour ce mois de janvier, et a donc décidé de faire l’impasse sur ces deux manches. En revanche, pas de repos pour le futur oncle Tarjei Boe, qui fait partie de la sélection scandinave.

Pour les Français, il y a un véritable coup à réaliser. Avec ses 281 points, Quentin Fillon-Maillet clôture le podium derrière les frères Boe. Il est suivi de Martin Fourcade (267 points) et de Simon Desthieux (266 points). Emilien Jaquelin, qui a découvert par deux fois les podiums individuels cette saison, pourrait également s’illustrer. Après sa troisième place en poursuite à Hochfilzen ,où il a été auteur d’un 20/20, et sa seconde place sur la Mass Start du Grand-Bornand (19/20), va-t-il réussir à signer sa première victoire lors d’une manche de coupe du monde à Oberhof ? Ce serait une magnifique performance pour le tricolore de 24 ans.

Pour marcher sur les pas de Martin Fourcade, il doit faire face à un certain Quentin Fillon-Maillet, régulier depuis le début de la saison, et qui a été exceptionnel sur la dernière manche de Coupe du Monde, avec une deuxième place (20/20 au tir) sur la poursuite, mais également une troisième place sur le sprint, pour, une nouvelle fois, s’en sortir sans pénalité.

Moins régulier cette saison, Simon Desthieux est également un profil intéressant et à surveiller chez les Français. Une deuxième place sur le sprint d’Hochfilzen et une autre sur les 20 kilomètres individuels d’Oestersund. Deux beaux podiums pour le Français qui n’est en revanche pas à l’aise sur le pas de tir. Au Grand-Bornand, il effectuera quatre fautes sur la Mass Start et cinq sur la poursuite. À Hochfilzen, sa glisse agréable lui a cependant permis de terminer devant Alexander Loginov (20/20 au tir) et sept secondes derrière Johannes Boe, qui avait également essuyé une pénalité.

2020: l’année de la résurrection pour Martin Fourcade ?

En difficulté depuis ce début de saison, Martin Fourcade est à plus de 100 points de Johannes Boe. Des résultats en demi-teinte et une seule victoire individuelle pour le Français, c’était lors des 20 kilomètres d’Ostersund (qui avait vu l’équipe de France prendre les quatre premières places du classement). L’absence du Norvégien pourrait donc profiter au Français, à condition d’enchainer les performances lors des deux manches qui se dérouleront Outre-Rhin. Décevant sur ses tirs depuis le début de la saison, il n’a toujours pas réalisé un seul carton plein face aux cibles.

L’an dernier, sur cette manche, le Catalan s’était classé septième du sprint et quatrième de la poursuite. Cette année, même si son principal rival norvégien n’est pas là, il devra surveiller ses compatriotes, mais aussi l’Allemand Benedikt Doll, vainqueur du sprint au Grand-Bornand et quatrième du sprint sur cette même piste l’an dernier.

Bien que moins brillant cette saison, Arnd Peiffer pourrait également venir jour les trouble-fête. L’Allemand avait pris la deuxième place de la poursuite l’an dernier. Attention aussi au Russe Alexander Loginov, auteur d’un bon début de saison. Sous trois degrés Celsius, un vent inférieur à 20 km/h et quelques averses, tout sera possible. Et pourquoi pas de jolies surprises ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :