Foot Ligue 1

OL: Et si Lyon avait conservé ses meilleurs joueurs?

Connu pour sa formation et post-formation, l’Olympique Lyonnais est un club connu et reconnu dans toute l’Europe. Ses différentes pépites ont nourries et nourrissent encore les plus grands club du vieux continent. Malgré la méforme actuelle du septuple champion de France, nul ne peut nier la qualité des joueurs formés ou passés par l’OL. Paris semble aujourd’hui intouchable en Ligue 1, Jean-Michel Aulas a toujours clamé son envie d’aller concurrencer la Paris Saint Germain. Aurait-il pu réaliser son voeu en gardant tous ses meilleurs joueurs?

Avant-propos : Afin de réaliser cet article, nous avons pris en compte les joueurs, toujours en activité, ayant passé au moins une saison au sein du club Rhôdanien, que ce soit en centre de formation ou en équipe sénior. De plus, pour composer le meilleur onze possible, nous nous sommes basés sur les valeurs marchandes en cours sur le site spécialisé: transfermarkt. Le onze titulaire est formé des valeurs marchandes les plus élevées en respectant les positions habituelles ou secondaires de chaque joueur.

La décennie qui vient de se clore a marqué une transition à Lyon. Des 7 titres de championnat de France, le club n’as cessé de s’éloigner. Entre échecs de coachs, transferts loupés, budget limité en raison de la construction du Parc OL, et une fin de décennie marquée par le trident Génésio-Sylvinho-Garcia, 2010-2019 ne fut pas une décennie de joie pour les Lyonnais. Il y eu quand même deux éclaircies dans le ciel Lyonnais: le centre de formation, un des meilleurs Européens, et Florian Maurice. Le directeur du recrutement a très souvent guidé les mercatos Lyonnais et a permis au club de réaliser de gigantesques bénéfices. Ce qui mène souvent les supporters Lyonnais a se poser la question: et si on avait gardé tous nos meilleurs joueurs?

Anthony Lopes: Sûrement le choix le plus discutable. Le portier Potugais a pris la succession d’Hugo Lloris en 2012-2013. Intrinsèquement, le gardien de l’équipe de France est, sans contexte, meilleur que Lopes. Cependant Transfermakt évalue ce dernier à 22M contre 13 M pour le portier de Tottenham. Formé à Lyon, Anthony Lopes garde donc les cages lyonnaises depuis plus de 7 ans. Sa qualité de détente compensant sa taille moyenne, sa capacité à capter la balle, son agressivité (parfois excessive), et son comportement de leader l’ont rendu incontestable à son poste.

Valeur marchande: 22 millions d’euros.

Corentin Tolisso: Certains s’en souviendront peut-être, mais le milieu de terrain Bavarois fut lancé au poste de latéral droit à l’OL. Rapidement repositionné au milieu de terrain en raisons des blessures dans l’entrejeu Lyonnais, il s’y impose pendant 3 saisons avant de s’envoler vers le Bayern Munich. Triple champion d’Allemagne, vainqueur de la coupe d’Allemagne, et surtout champion du monde 2018 avec la France, l’ex Lyonnais se positionne aujourd’hui comme une valeur sûre de son club et de sa séléction. Il est le milieu moderne que chaque club aimerai posséder: alliant technique et physique, fort en transition, polyvalent et possédant le sens du jeu. A 25 ans, Tolisso n’as pas fini de nous impressionner.

Valeur marchande: 40 millions d’euros.

Mouctar Diakhaby: A 16 ans, Diakhaby rejoint les rangs de l’OL. Le défenseur central fait ses classes avec les équipes de jeunes, disputant même une finale de Gambardella (perdue) en 2015. L’été suivant, il signe son premier contrat professionnel. Il devra patienter un an de plus avant d’être lancé en Ligue 1. Ses qualités apparaissent très vite: bon tacleur, fort physiquement, bonne anticipation, il apparaît comme une option sérieuse en défense centrale. Mais ses défauts, notamment techniques (relance, vision du jeu), sont eux aussi visibles. Titulaire lors de cette saison, il n’est que 3e choix la saison suivante, derrière Morel et Marcelo. C’est à la fin de cette saison qu’il rallie Valence. Un temps d’adaptation lui sera nécessaire, mais il apparaît aujourd’hui être l’un des meilleurs défenseurs de la Liga, ayant gommé la majorité de ses défauts.

Valeur marchande: 30 millions d’euros.

Samuel Umiti: 4e poste, 4e joueur formé à l’OL. L’uns de plus connus, l’un des plus titrés. De 2012 à 2016, il fera les beaux jours de l’Olympique Lyonnais. Lancé par Rémi Garde alors qu’il est à peine majeur, on se rend très vite compte de son talent: rapide, doté d’un bon jeu au pied, fort de la tête et au sens de l’anticipation impressionnant, le gaucher disputera 171 matchs avec les Gones avant de rejoindre Barcelone pour 25 millions d’euros. Deux saisons pleines dans l’un des plus grands clubs du monde lui permettent d’être sélectionné pour la Coupe du Monde par Didier Deschamps. Un but en demi finale et une démarche cassée plus tard, il est champion du monde. Il revient alors à Barcelone avec ce nouveau statut, mais ces différentes blessures à répétitions, ainsi que l’avènement de Clément Lenglet, le poussent sur le banc jusqu’aujourd’hui.

Valeur marchande: 40 millions d’euros.

Ferland Mendy: Sûrement l’une des plus belles trouvailles de Florian Maurice. Arraché au Havre pour 5 millions d’euros, après une saison pleine en Ligue 2 et une place de latéral gauche dans le onze de la saison France Football, il débarque sur les bords du Rhône et s’impose quasi immédiatement. Son profil de latéral offensif, sa vitesse, ses centres et sa capacité à combiner avec les joueurs offensifs vont épater les observateurs du foot français durant 2 saisons. Incapable de le retenir une saison de plus, l’OL va le céder à son club ami, le Real Madrid, pour 48 millions plus 5 en bonus. Si sa première saison est mitigée (5 matchs de championnat seulement à la mi saison), Mendy n’est encore qu’au début de sa carrière et va sûrement encore nous épater, que ce soit chez les Merengue ou en bleu, ou il compte 4 sélections.

Valeur marchande: 35 millions d’euros.

Miralem Pjanic: Ex-aequo en tant que joueur le plus cher de ce onze, il est sans aucun doute l’un des plus talentueux. Transfuge de Metz pour 7,25 millions d’euros en 2008, il restera 3 saisons à Lyon, avant de s’envoler pour l’AS Rome en 2011. Il participera notamment à l’épopée Lyonnaise de 2010 en Ligue des Champions qui les mènera en demi finale. Son départ en 2011 est voulu par l’Olympique Lyonnais, qui veut faire de la place à Gourcuff et Grenier. 5 saisons à Rome, avant son transfert à la Juve en 2016, où il est aujourd’hui l’un des joueurs les plus importants, fer de lance du milieu de terrain Juventini dans ce rôle si particulier de Regista. Il compte aussi 92 sélections en équipe nationale Bosnienne.

Valeur marchande: 70 millions d’euros.

Tanguy Ndombélé: Autre trouvaille de Florian Maurice, et pas des moindres. Arrivé le même été que Ferland Mendy, il restera lui aussi 2 ans. Débarqué d’Amiens, le Français arrive afin de remplacer Corentin Tolisso. Ses performances lui permettent dès la première saison d’attirer l’oeil des plus gros clubs Européens. Mais Jean-Michel Aulas repousse les offres de Manchester City et des Spurs. Bien lui en a pris, tant Ndombele sera important pour les Lyonnais. Appelé en équipe de France, le milieu relayeur ne cesse de progresser. Il devient si complet et performant, capable de briser des lignes comme de briser les attaques adverses, que Jean-Michel Aulas se rend à l’évidence: il ne pourra le retenir. Il obtient donc 62 millions, plus 8 en bonus, pour Ndombele, qui s’envole vers Londres, chez les Spurs de Tottenham. A l’instar de Mendy, son début de saison n’est pas flamboyant, et il va devoir prouver à Mourinho qu’il peut compter sur lui, surtout à 6 mois d’un euro qu’il pourrait amplement avoir la chance de disputer.

Valeur marchande: 65 millions d’euros.

Houssem Aouar: L’une des dernières grosses pépites formées par le centre de formation de l’OL, Houssem Aouar est lancé par Bruno Génésio en 2017. Très attendu par les supporters Lyonnais qui attendaient avec impatience ses débuts, il marque dès son second match. Sa première titularisation en Ligue 1, quelques mois plus tard, questionne même la volonté de Bruno Génésio d’attendre autant de temps avant de le lancer: buteur, meilleur dribbleur du match, illuminant le jeu par ses passes en profondeur et ses combinaisons courtes, il éclabousse la Ligue 1 de son talent. Il devient alors titulaire indiscutable durant 2 saisons sous Génésio. L’arrivée du tandem Juninho-Sylvinho n’y change rien et Aouar reste titulaire, Juninho clamant même son amour pour le jeune Franco-Algérien. S’il n’as pas encore goûté à l’équipe de France A, il est un des rouages essentiels des espoirs.

Valeur marchande: 50 millions d’euros.

Alexandre Lacazette: S’il a toujours clamé son envie de jouer en tant que numéro neuf, il a fait ses débuts à Lyon sur le côté droit. Fer de lance de l’attaque Lyonnaise durant plusieurs saisons, il aura procuré aux supporters Lyonnais une bonne dose de frissons, notamment lors du parcours en Europa League lors de la saison 2016/2017. S’il a été dans le groupe pro depuis 2010/2011, c’est à partir de 2013 qu’il se montre réellement. Meilleur buteur de Ligue 1 en 2014/2015 avec 27 buts, il en marque aussi 28 en 3à match en 2016/2017 avant de rallier Arsenal. Armé de ses 130 en 286 matchs avec l’OL, il arrive en concurrence avec Olivier Giroud. Il est, depuis, l’un des joueurs phares des Gunners, et a su évoluer afin d’être encore plus actif dans le jeu qu’il ne l’était à l’OL. A bientôt 30 ans, il peut cependant nourrir le regret d’une carrière chez les Bleus qui restera très moyenne s’il elle en reste là.

Valeur marchande: 70 millions d’euros.

Karim Benzema: Qui d’autre? Celui qui se dispute le trône de n°9 de la décennie avec Suarez et Lewandowski fait ses premières armes à Lyon. Formé à l’académie, il inscrit son premier but avec les A en Ligue des Champions, à 17 ans, et suivra son premier en championnat quelques mois plus tard. Impressionnant de précocité, il est l’un des joueurs phares de la grande époque Lyonnaise. Son sens du but, sa technique, sa finition permettent d’entrevoir un grand futur pour KB9. Après 2 saisons à plus de 25 buts en 2007/2008 et 2008/2009 et 12 buts en 19 matchs depuis ses débuts en Ligue des Champions, le Franco-Algérien est transféré à Madrid. Son palmarès, son style de jeu, son influence dans la carrière de Ronaldo et son importance dans la capitale mériteraient -au moins- un article à son sujet, mais restons bref. Benzema est titulaire depuis 10 ans dans l’un des 3 meilleurs clubs du monde, et sa place dans ce onze ne souffre d’aucune contestation.

Valeur marchande: 40 millions d’euros.

Anthony Martial: Ah Anthony… A chaque fois qu’on l’as vu démarrer dans un club, on s’est tous dis « quel joueur il va être…. » A 17 ans, il dispute ses 4 premiers matchs à Lyon, ou l’on admire son potentiel, un joueur qui parait hors du commun. Seulement, à la surprise générale, il est vendu à l’été 2013 à Monaco. Ses 2 saisons seront celle de la confirmation d’un talent rare, avec 12 buts en Ligue 1 à seulement 19 ans. C’est le dernier jour du mercato estival 2015 qu’il partira vers Manchester United pour 50 millions d’euros + 30 en bonus. Belle opération pour le club du rocher, mais aussi pour l’OL qui avait inclus une clause de revente qui lui permettait de toucher un pourcentage d’intéressement sur un futur transfert. A Manchester, son premier match est couronné d’un but, un superbe slalom entre plusieurs défenseurs de Liverpool, et toute l’Angleterre s’enflamme sur le jeune Français. Mais la suite de sa carrière, en tout cas jusqu’ici, n’est pas celle qu’on attendait. Bien qu’il soit un joueur important des Red Devils, il n’est pas encore devenu l’ailier de classe mondiale qu’on croyait apercevoir. En témoigne sa carrière en Bleu, 18 matchs pour seulement un but, et surtout un statut constamment remis en cause, et une seule convocation depuis 2017, à un poste ou la concurrence n’est pas si féroce et/ou régulièrement bléssée (Coman, Lemar, Matuidi). Mais ses qualités physiques et techniques n’ont sûrement pas fini de nous impressionner.

Valeur marchande: 60 millions d’euros.

Remplacants: Lloris (13M), Lovren (20M), Andersen (24M), Dubois (15M), Darder (15M), Reine Adélaide (25M), T.Mendes (24M), Pléa (30M), Mateta (22M), Depay (55M), Dembélé (40M)

Afin de garder un équilibre, l’équipe choisie fut formée en 4-3-3, pour un total cumulé de 522 Millions sur l’équipe type, et 273 millions sur le onze remplacant. Ce qui ferait un effectif de 22 joueurs à 795M d’euros, alors que le club possède en ce moment un effectif à 382 M d’euros, ce qui le rapprocherait du PSG qui possède un effectif à plus d’un milliard d’euros, et permettrait donc à Jean Michel Aulas de se rapprocher de son rêve. Ce petit jeu permet cependant de se rendre compte de plusieurs choses. Déjà, la formation Lyonnaise à énormément de facilité à former des joueurs offensifs, mais à plus de mal du coté défensif, et il va être intéressant de voir si les prochaines années vont nous faire mentir. De plus, si l’OL est un bon club, il reste un club de transition, ou beaucoup de joueurs viennent en aspirant partir vers de plus grands clubs en ayant progressé à l’OL. Pour preuve, le onze titulaire est quasi exclusivement composé de joueurs partis vers des clubs de classe mondiale, alors que les remplaçants sont constitués d’une flopée de joueurs Lyonnais actuels Là se trouve sûrement le prochain défi du club, même s’il a pas mal de soucis à régler avant…

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :