Basket Rookie Report

Rookie Report #8 – Semaine du 02 au 08 janvier

Si votre regard se dirige à chaque instant vers le futur, cette chronique est faite pour vous. Chaque année, ils sont au centre des attentions mais aussi des interrogations. Excitants, décevants, porteurs d’espoir ou de simples illusions, les rookies constituent cette part d’imprévisible qui entretient notre intérêt pour la NBA. Pour cette raison, le Café Crème Sport vous propose son propre Rookie Report. Chaque semaine, la rédaction basket se mobilise pour façonner un classement évolutif pour rendre compte des performances des dix meilleurs rookies de la ligue.

⚠️ Avertissement : À mesure que ce classement hebdomadaire avance, il nous semble important de préciser que ces rapports se basent uniquement sur les performances proposées par les rookies sur la semaine écoulée. Nous savons que ce n’est pas représentatif de la saison de ces jeunes joueurs, c’est pour cela que nous vous proposerons un classement mensuel pour relativiser cette hiérarchisation.

Aujourd’hui, on revient sur la semaine de nos rookies. Nous sommes ravis d’accueillir un visage que vous connaissez bien, celui du Français Sekou Doumbouya qui fait une entrée tonitruante dans notre classement. Pour les autres, Ja Morant reprend sa couronne alors que les rookies de Miami déçoivent. Les statistiques utilisées pour cet article sont réalisées par nos soins sur les matchs qui se sont disputés entre le 2 et la 8 janvier 2020.

1 – Ja Morant (Memphis)

Stats : 4 matchs (4 titulaires), 30,5 min/match // 20,75pts (63% FG dont 4/10 à 3pts) – 3 reb – 7,5 ast

Bilan : 3 victoires – 1 défaite

Après avoir mal digéré les repas des fêtes (seulement 10,67pts/match), Ja Morant retrouve ses standards affolants. Si la semaine dernière, Morant n’a tenté que 28 tir en 3 matchs, cette semaine il en tente 49 et surtout il en rentre 31 ! Le meneur de Memphis termine la semaine avec un pourcentage au tir de 63%, digne des meilleurs intérieurs de la ligue. Et surtout, avec un Ja en mode « Rookie de l’année incontestable », les Grizzlies gagnent. 3 victoires en 4 matchs et Memphis n’est plus qu’à une victoire de la 8ème place des Spurs. S’il sera difficile de poursuivre cet objectif sur la seconde partie de saison, on peut déjà dire que l’avenir s’annonce radieux du côté du Tennessee. Morant a surtout réalisé deux prestations de haut-vol cette semaine, contre les Clippers premièrement, puis contre les Wolves. Avec 22 et 25pts inscrits, Morant a mis en déroute les bonnes défenses adverses en plus de délivrer 9 et 7 passes décisives. Ja est chaud bouillant en ce début d’année 2020, mais attention, il y a autre secteur où le meneur s’est illustré : en 4 matchs, il a perdu 20 ballons, soit une moyenne de 5 turnovers par match… Un excès d’engagement ? Probablement, mais c’est aspect du jeu que nous surveillerons pour la semaine à venir.

2 – Jarrett Culver (Minnesota)

Stats : 4 matchs (4 titulaires), 30,25 min/match // 14,5pts(46% FG dont 6/22 à 3pts) – 5,25 reb – 2,5 ast – 2 stl

Bilan : 2 victoires – 2 défaites

En voilà un qui prend de plus en plus de confiance au fil des matchs. Après avoir quelque peu gâché l’opportunité que lui a laissé le coach des Wolves en le propulsant titulaire, Culver se rattrape merveilleusement bien sur les deux dernières semaines. Le dernier exercice fut une démonstration défensive de la part de l’ancien de Texas Tech, et cette semaine il a capitalisé sur cette réussite pour prendre confiance et réaliser quelques belles prestations offensives. Ces deux premiers matchs sont à l’image de son début de saison, une excellente défense mais des pourcentages au tir trop insuffisants (36% et 29% FG) pour être « rentable ». En revanche, les deux suivant sont bien plus satisfaisants. Jarrett Culver inscrit 14pts à 55% contre les Cavs pour une évaluation de +33, puis il bat son record en saison avec 24pts à 73% dans la défaite des siens face aux Grizzlies. La statistique la plus impressionnante pour le jeune joueur est probablement celle des rebonds offensifs captés. Sur ces 21 rebonds cette semaine, 10 sont offensifs ! En plus de ses 8 interceptions, Culver montre une agressivité impressionnante qui commence à payer. On kiff au CCS.

3 – PJ Washington (Charlotte)

Stats : 3 matchs (3 titulaires), 35,33min/match // 13pts(47% FG dont 2/9 à 3pts) – 7 reb – 3,33 ast

Bilan : 2 victoires – 1 défaite

Il semble que sa blessure soit bien de l’histoire ancienne. PJ Washington continu son excellente saison rookie avec une régularité signe d’une grande maturité. Après lui avoir reproché son manque d’influence dans les résultats de sa franchise, PJW a corrigé le tir. En effet, cette semaine, les performances de Washington illustrent la réussite ou non des Charlotte Hornets. Face aux Cavs et aux Mavs, il inscrit 14 et 19pts pour deux victoires. Avec 35 et 39 minutes de présence sur le parquet, PJ a clairement pesé dans la balance pour arracher des victoires précieuses. En revanche, lorsqu’il passe à travers son match, comme ce fût le cas contre les Pacers, avec seulement 6pts mais 9 rebonds, les Hornets perdent. Outre ses 7 reb/match cette semaine, ce sont ses 3,33 ast/match qui confirment sa bonne vision du jeu et renforcent l’idée qu’il est un joueur mature capable de partager le ballon. Sommes nous en face d’un futur Paul Millsap ? On l’espère pour lui.

4 – Sekou Doumbouya (Detroit)

Stats : 4 matchs (4 titulaires), 33min/match // 13pts(48% FG dont 5/16 à 3pts) – 7 reb – 0,5 ast – 1,5 stl

Bilan : 2 victoires – 2 défaites

Oh que ça fait plaisir de voir enfin le Français, Sekou Doumbouya, dans notre Rookie Report ! On l’attendait depuis longtemps et le voilà enfin faire ses grands débuts en NBA. Bien qu’il ait disputé quelques minutes par-ci, par là, cette semaine fût une grande première pour l’ancien de Poitiers qui a disputé son premier match en tant que titulaire avec les Pistons. Convaincant, il a été reconduit par Dwayne Casey dans le 5 majeur de Detroit pour les trois autres matchs de la semaine. Plus que ça, après avoir disputé 27 minutes lors du premier match face aux Clippers, son temps de jeu n’a fait que progresser pour terminer avec une moyenne de 33 minutes disputées. Sekou base sa réussite sur une agressivité impressionnante aussi bien au rebond que sur le porteur de balle. En plus de ça, il parvient à rentrer quelques tirs extérieurs et use de sa puissance athlétique pour finir efficacement prêt du cercle (coucou Tristan Thompson). Si pour sa première apparition dans notre classement, Doumbouya est déjà en 4ème position, c’est parce qu’il dû affronter quelques uns des meilleurs joueurs de NBA : Kahwi Leonard, Draymond Green, LeBron James et Kevin Love. Rien que ça. Tous ont loué le travail acharné du Français. Alors que Detroit semble se diriger vers une politique de reconstruction, Sekou Doumbouya peut clairement devenir LA pépite à développer dans le Michigan.

5 – Darius Garland (Cleveland)

Stats : 4 matchs (4 titulaires), 35min/match // 15,5pts(39% FG dont 10/26 à 3pts) – 2,5 reb – 5 ast

Bilan : 0 victoire – 4 défaites

Darius Garland aurait-il trouvé le chemin de la régularité ? Habitué à faire l’ascenseur dans notre Rookie Report, le meneur des Cavs nous sort une semaine très productive au scoring et surtout régulière. Il inscrit 3 fois 14 pts cette semaine et atteint une fois la barre des 20 pts face à OKC. Autre élément encourageant, Garland délivre 5 passes décisives en moyenne sur les 4 matchs de Cleveland cette semaine. Une belle progression pour celui a qui l’on reproche son manque d’implication dans l’organisation offensive de son équipe. En revanche, plusieurs points viennent ternir le tableau de l’ancien de Vanderbilt. Malgré ses bonnes performances au scoring, Cleveland ne gagne pas : 4 défaites en 4 matchs et contre des équipes plutôt abordables, ou plutôt du même niveau que les Cavs. Charlotte, OKC, Minnesota et Detroit… 4 défaites qui illustrent parfaitement le tumulte qui agite le vestiaire des Cavs depuis quelques semaines. Garland devra sûrement faire abstraction de ces histoires et essayer de continuer à progresser en attendant, peut-être, des jours meilleurs la saison prochaine dans l’Ohio.

6 – Michael Porter Jr. (Denver)

Stats : 3 matchs (0 titulaire), 18,33min/match // 12pts(80% FG dont 2/5 à 3pts) – 3,33 reb – 1 ast – 1 blk

Bilan : 2 victoires – 1 défaite

Il est difficile de prendre position sur le cas Michael Porter Jr. Lors de son premier match de la semaine face aux Pacers, il pulvérise sa meilleure marque de la saison en inscrivant 25pts avec un incroyable 11/12 au tir. Et tout cela, en seulement 23 minutes pour une évaluation de +13. Pour les deux matchs qui suivent, Mike Malone ne lui accorde que 12 et 20 minutes sur le parquet, et le jeune ailier n’inscrit que 5,5pts/match. Les matchs se suivent mais ne se ressemblent pas pour MPJ. Alors comment expliquer l’exploitation partielle d’un talent comme Michael Porter Jr. ? Si l’ancien de Missouri est plutôt satisfaisant en défense avec la second unit des Nuggets, il semble que MPJ soit tout simplement trop inconstant pour une équipe qui vise la victoire en saison régulière et en Playoffs. Des pertes de balles un peu bête, des fautes souvent naïves… Bref, le lot préjudiciable qui accompagne la première saison en NBA pour un joueur. Mais voilà, Mike Malone est ferme sur ce point, et c’est plutôt logique, Denver ne doit pas se relâcher lorsque les titulaires quittent le parquet. Alors si certains ont bien l’impression que son utilisation est bien en dessous des espérances, il semble que les présences irrégulières de MPJ soient justifiées par les objectifs élevés de sa franchise. Avec sa forte valeur marchande, et en cas d’un échec en Playoffs pour les Nuggets, Michael Porter Jr sera-t-il disponible pour un trade cet été ? C’est un cas de figure à envisager et heureuse sera la franchise qui récupérera cet ailier aux talents offensifs impressionnants.

7- RJ Barrett (New-York)

Stats : 4 matchs (4 titulaires), 31min/match // 15pts(42% FG dont 3/14 à 3pts) – 4,75 reb – 0,5 ast

Bilan : 1 victoire – 3 défaites

Re-voilà RJ Barrett ! Après une semaine passée en dehors de notre classement, le Canadien revient avec des prestations intéressantes mais toujours pas décisives pour son équipe. Cette semaine illustre parfaitement les difficultés de l’ancien dukies : de l’inconstance encore et encore. Il commence avec deux matchs compliqués, notamment en terme d’adresse : 3/12 face à Portland et 3/10 contre les Suns. A l’inverse, les deux matchs suivant illustrent pourquoi RJ fût sélectionné en 3ème position de la dernière Draft NBA. De l’agressivité, une bonne lecture des Pick & Rolls, des tirs simples… Bref, on retrouve l’attaquant complet plein de promesses. Surtout, c’est face aux deux équipes de Los Angeles que RJ livre ses meilleurs performances. Des adversaires coriaces sur lesquels il inscrit 24 pts (à 7/11) et 19 pts (à 9/19). Si RJ veut se faire un nom dans cette ligue il devra fournir autant d’efforts contre les petites franchises que contre les grosses cylindrés.

8 – Kendrick Nunn (Miami)

Stats : 3 matchs (3 titulaires), 29,67min/match // 9,33pts(32% FG dont 3/15 à 3pts) – 3 reb – 5,33 ast

Bilan : 2 victoires – 1 défaite

Après une semaine un peu plus compliquée qu’à l’accoutumé, Kendrick Nunn n’a pas encore relevé la tête. Avec un peu plus de 9pts/match sur ses 3 rencontres disputées, le meneur du Heat est loin de ses standards. Plus alarmant, ce sont ses pourcentages au tir qui peuvent paraître inquiétants : 32% au tir et 20% à 3pts sur la semaine écoulée. Un peu décevant pour Nunn qui laisse surtout s’envoler son rival Ja Morant pour le titre de Rookie de l’année. En revanche l’impact de Nunn sur la réussite de son équipe est toujours aussi impressionnant. Lors des deux victoires du Heat, il termine avec une évaluation de +18 (vs Raptors) et +11 (vs Blazers). Dans la défaite surprise face aux voisins d’Orlando, Nunn ne dispute que 23 minutes, inscrit 7pts et termine avec un +/- de -8. Des stats qui viennent simplement renforcer l’idée selon laquelle les performances de Nunn sont intrinsèquement liées aux résultats de son équipe, et inversement. Rien d’inquiétant pour le meneur de Miami, mais il faudra tout de même qu’il retrouve un peu d’adresse s’il veut encore passer un cap avec sa franchise.

9 – Brandon Clarke (Memphis)

Stats : 4 matchs (0 titulaire), 19,5min/match // 8pts(54% FG dont 0/3 à 3pts) – 5,25 reb – 0,75 ast

Bilan : 3 victoires – 1 défaite

Profitant de la méforme relative des cadors de ce Rookie Report, Brandon Clarke s’était hissé à la première place de notre classement la semaine passée. Mais voilà que Brandon Clarke, qui brille pourtant par sa régularité, nous fournit une semaine un peu moins chargée en statistiques. Mais rassurez-vous, rien de préoccupant pour l’intérieur des Griz. Avec un 13/24 au tir, Clarke a encore une fois montré qu’il était très précieux dans la rotation de Memphis. A l’instar d’un Kendrick Nunn avec Miami, l’ancien de Gonzaga est déterminant pour son équipe. Lorsqu’il n’est pas en forme son équipe perd. Dans la seule défaite de Memphis cette semaine, face aux Kings, il rend une évaluation de -9 en 20 minutes. En revanche, dans les 3 victoires de son équipe, il termine avec des +/- toujours positif, et plafonne même avec +19 dans le succès des siens face aux Clippers. Impressionnant surtout lorsqu’on sait que Clarke était en confrontation directe avec Montrezl Harrell. Si son scoring est en baisse cette semaine, son efficacité est toujours redoutable, lui qui affiche une efficiency de 22,41, la meilleure des Memphis Grizzlies cette saison.

10 – Tyler Herro (Miami)

Stats : 3 matchs (0 titulaire), 28,67min/match // 9,33pts(37% FG dont 5/17 à 3pts) – 5 reb – 2,33 ast

Bilan : 2 victoires – 1 défaite

La semaine de Tyler Herro ressemble beaucoup à celle de son coéquipier Kendrick Nunn. Des pourcentages en baisse et par déversement, du scoring en baisse mais une influence sur les résultats de son équipe toujours intéressantes. A l’instar de Nunn, le seul match où Herro rend une évaluation négative est dans la défaite contre le Magic qui apparait comme une anomalie pour le Heat. Tous les joueurs de Miami ont rendu une bien mauvaise copie. D’ailleurs dans ce match, notre ami Herro termine avec un affreux 0/6 à 3pts… Mais le match suivant, il en rentre 2/5, signe que sa confiance dans son shoot semble inaltérable. Herro étonne toujours par sa capacité à capter les rebonds défensifs de son équipe puisqu’il termine la semaine avec une jolie moyenne de 5 ballons captés par match. Pour lui aussi, rien d’inquiétant. Lorsque Herro rentre ses tirs, rien ne semble pouvoir l’arrêter. C’est aussi ce côté incandescent que l’on adore chez l’ancien de Kentucky.

OUT cette semaine :

  • Coby White (Chicago – #2) : 9 pts – 2 reb – 1,33 ast

Après deux semaines encourageantes, dont la dernière en deuxième position de notre classement, Coby White a retrouvé ses travers. Des pourcentages au tir inquiétants (38% FG dont 5/14 à 3pts) et surtout un manque d’influence sur la réussite de son équipe. En 3 matchs, le combo-guard remplaçant des Bulls affiche une évaluation moyenne de -15,33… Et le plus significatif est probablement son dernier match contre les Mavs où il inscrit certes 15pts et lors de sa présence sur le terrain, son équipe accuse une différence de -15. Un pétard mouillé.

  • Kevin Porter Jr. (Cleveland – #7) : 7,5 pts – 4 reb – 0,5 ast

Sortie de classement évidente pour Kevin Porter Jr. Il ne dispute que deux matchs cette semaine et se blesse dans ce deuxième, face aux Wolves. Après un IRM c’est le soulagement du côté de Cleveland : aucune déchirure du ligament ou au niveau du ménisque, une grosse entorse, voilà tout. Il est annoncé indisponible pour deux semaines.

Les liens utiles :

Retrouvez les critères utilisés pour réaliser ce classement hebdomadaire en suivant ce lien : https://cafecremesport.com/2019/11/21/rookie-report-1-presentation-et-premier-classement/

Si vous souhaitez consulter le Rookie Report #7 de la semaine précédente, cliquez ici :   https://cafecremesport.com/2020/01/01/rookie-report-7-semaine-du-26-decembre-au-01-janvier-2020/

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :