Formule 1 Omnisport

Lewis Hamilton, itinéraire d’un champion hors du commun (3ème partie)

Troisième et dernière partie de notre retour sur la carrière de Lewis Hamilton. Aujourd’hui on se consacre à la partie la plus glorieuse de sa carrière, sa période chez Mercedes. Là ou il est littéralement devenu une légende de la Formule 1 !

Nouvelle voiture, pour une nouvelle vie ?

Après six saisons passé du côté de chez McLaren, Lewis Hamilton s’engage donc en faveur de Mercedes, à la fin de l’année 2012. L’écurie allemande, de son côté, n’arrive toujours pas a avoir les résultats escomptés et après trois saisons, espère bien y remédier en enrôlant le pilote britannique.

Lors des essais de pré-saisons, les Mercedes apparaissent compétitives, signant les meilleurs chronos des deux semaines d’essai.

Lewis Hamilton, en Malaisie, au volant de sa nouvelle voiture
Source : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:Lewis_Hamilton_2013_Malaysia_FP2_2.jpg

À Melbourne, Hamilton s’élance troisième sur la grille mais finit cinquième à cause d’une forte dégradation de ses pneumatiques. En Malaisie, de nouveau en deuxième ligne, il finit troisième. Les Mercedes ayant été les seules à tenir le rythme des Red Bull. En Chine, il signe la pole position et finit troisième. A Bahreïn, alors que son coéquipier signe la pole, il s’élance seulement neuvième et finit cinquième.

En Espagne, Hamilton se qualifie deuxième derrière son coéquipier. Toutefois, la Mercedes subit les mêmes maux que sa devancière : Hamilton souffre avec ses pneumatiques. Il finit douzième. A Monaco, il est de nouveau en première ligne derrière Rosberg. Cependant, alors que les Mercedes verrouillent les deux premières places, une Safety Car a raison de sa stratégie : il termine au pied du podium alors que son coéquipier remporte la course. Au Canada, il part de nouveau deuxième, mais doit céder à Alonso dans les derniers tours, il finit sur la dernière marche du podium. En Angleterre, devant son public, Hamilton s’élance de la pole position. Au huitième tour, son pneu arrière gauche explose, il rentre au stand au ralenti et repart dernier. Toutefois, avec une monoplace fringante il sauve les points de la quatrième place, pendant que son coéquipier l’emporte sur “ses terres”. Pour le GP à domicile de Mercedes, Hamilton s’élance de nouveau en pole. Dès les premiers mètres, il est dépassé par les deux Red Bull. De nouveau en proie à une dégradation importante de ses pneumatiques, il ne finit que cinquième.

À mi-saison, Hamilton est quatrième du championnat avec 99 points, devancé par Räikkönen, 116 points, Alonso, 123 points et Vettel, 157 points.

La fin de la saison ne sera pas marquée par le suspens. En effet, les neuf derniers GP sont remportés, sans exception, par Sebastian Vettel. Lewis Hamilton, lui, ne parvient même pas à grimper sur podium durant ce laps de temps. Finalement, le pilote allemand remporte son quatrième titre de champion du monde avec 397 points (!) et devance au classement général Fernando Alonso et Mark Webber. Pour sa première saison chez Mercedes, Hamilton termine à la quatrième place, à plus de 200 points du pilote Red Bull. Petite satisfaction, tout de même pour lui, il a remporté son duel à distance avec son coéquipier, Nico Rosberg, ce dernier terminant sixième au classement général.

Débute alors la saison 2014. C’est le début d’une longue, très longue hégémonie pour Mercedes. Cette année 2014 sera survolée sans aucune contestation, ou presque, par les deux flèches d’argent. L’écurie allemande s’impose lors de 16 des 19 GP, seul Daniel Ricciardo réussira à “casser” cette dynamique, par trois fois (au Canada, en Hongrie et en Belgique). Sur ces 16 GP remportés, Lewis Hamilton obtient la première place à 11 reprises, inscrivant 384 points. Au terme d’une lutte acharnée et haletante avec son coéquipier, Nico Rosberg, durant toute la saison, le pilote britannique s’impose et devient champion du monde de Formule 1 pour la deuxième fois de sa carrière.

En 2015, la meilleure voiture du plateau est toujours du côté de chez Mercedes et cette dernière est même plus fiable que la saison précédente. Lewis Hamilton est une nouvelle fois ultra dominateur tout au long de la saison et malgré trois victoires lors des trois dernières courses de la saison, Nico Rosberg n’y pourra rien et s’inclinera une nouvelle fois face à son coéquipier. Lewis Hamilton devient donc champion du monde de Formule 1 pour la troisième fois de sa carrière dépassant ainsi des légendes tel que Graham Hill, Alberto Ascari, Mika Häkkinen ou Fernando Alonso en nombre de championnat du monde remportés.

Lewis Hamilton célebrant son troisième titre de champion du monde de F1
Source : https://www.nofi.media/2015/10/lewis-hamilton-le-maitre-de-la-saison-2015-de-formule-1/24553

Nico Rosberg, plus qu’un trouble-fête 

La saison 2016 marque un tournant dans la carrière de Lewis Hamilton. En effet sa lutte avec Nico Rosberg, son coéquipier et rival, depuis 2013, va connaître son paroxysme lors de cette saison. Les deux pilotes vont se rendre coup pour coup. Le début de saison est un véritable cauchemar pour Lewis Hamilton, ce dernier ne comptabilise que 57 points après 5 courses, son plus faible total à ce stade de la saison depuis qu’il est chez Mercedes. À l’inverse Nico Rosberg vole sur les pistes et remporte les quatre premières courses mais à Barcelone, on assiste au premier double abandon de Mercedes depuis 2012, les deux pilotes s’accrochent au premier tour de course après que Nico Rosberg a dépassé Hamilton au départ.

Suite à cette accrochage, Hamilton va entamer une série impressionnante de 6 victoires en 7 courses. Tout d’abord à Monaco, sous la pluie, où il vient à bout d’un superbe Daniel Ricciardo (victime d’une erreur de Red Bull, aux stands). Ensuite il s’impose au Canada grâce à une stratégie payante et dédie sa victoire à Mohammed Ali, disparus quelques jours plus tôt : “Je vole comme un papillon, je pique comme une abeille : cette victoire est pour Mohammed Ali” dit-il, lors de son tour d’honneur. Il connaîtra un léger accroc au GP d’Europe, terminant cinquième et Rosberg premier. Il enchaînera ensuite avec quatre victoires consécutives, d’abord en Autriche puis chez lui, en Grande-Bretagne avant de s’imposer tranquillement en Hongrie et en Allemagne. À l’issue du GP d’Allemagne, Lewis Hamilton retrouve la première place du championnat et devance Nico Rosberg de 19 points.

Malheureusement pour le britannique l’état de grâce ne va pas durer et 4 des 5 courses qui suivront seront remportées par son rival, Nico Rosberg. Ce dernier s’impose en Belgique, en Italie, à Singapour et au Japon. Pire encore, lors du GP de Malaisie, alors que Hamilton est confortablement en tête, il est contraint d’abandonner suite à une casse moteur, Rosberg, lui, parvient à prendre la troisième place.

À quatre courses de la fin de saison, le pilote allemand possède 33 points d’avance sur Lewis Hamilton. Ce dernier remportera tout de même ces quatre dernières courses mais ce n’est pas suffisant car Nico Rosberg termine systématiquement deuxième et devient donc champion du monde de Formule 1, avec 5 petits points d’avance, pour la première et dernière fois de sa carrière, puisque dans la foulée de son sacre il annonce sa retraite.

Nico Rosberg fêtant son titre devant Lewis Hamilton
Source : https://www.essentiallysports.com/memes-summing-season-finale-abu-dhabi/

2017-2019 : Hamilton l’impitoyable

Cette saison 2016 a laissé des traces dans l’esprit du champion qu’est Lewis Hamilton et est naît en lui une envie de tout gagner et de ne rien laisser aux autres que l’on a rarement vu en F1, au-delà de la puissance évidente de sa voiture, il s’est forgé un mental à tout épreuve et grâce à son expérience acquise au fils des années il est également devenus un stratège hors pair.

Lewis Hamilton a donc remportés les trois derniers championnat du monde et hormis en 2017, où Sebastian Vettel a été un vrai rival, personne n’a été capable de s’opposer à lui de manière durable depuis le départ de Nico Rosberg et ce n’est pas son nouveau coéquipier depuis 2016, Valtteri Bottas, qui nous fera mentir.

Voici quelques chiffres pour étayer nos propos, concernant ses trois dernières saisons :

  • Lors des 62 derniers GP, Lewis Hamilton s’est imposé à 31 reprises, soit la moitié (le deuxième étant Vettel avec… 11 victoires).
  • Il a réalisé 27 poles position lors des phases de qualifications.
  • Il est monté sur le podium à 46 reprises (sur 62).
  • Sur les 1576 points mis en jeu lors des trois dernières saisons, Lewis Hamilton en a remportés 1184 !

Actuellement Lewis Hamilton est sextuple champion du monde et devance désormais des légendes de son sport tel que Juan Manuel Fangio, Alain Prost, Ayrton Senna, Jackie Stewart ou Niki Lauda. Nul doute que maintenant son seul et unique objectif est d’aller détrôner la légende absolue de la Formule 1, Michael Schumacher et ses 7 titres de champion du monde.

Pour ce faire il devra se défaire de la jeune génération, qui devient de plus en plus féroce et qui pour certains seront des concurrents direct dès la saison prochaine, notamment Max Verstappen (22 ans), Charles Leclerc (22 ans) voire Esteban Ocon (23 ans) et Alexander Albon (23 ans). Sans oublier Pierre Gasly (24 ans), Lando Norris (20 ans) et George Russell (22 ans).

Chiffres et records de la carrière de Lewis Hamilton en Formule 1

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :