Etoiles montantes Grand Chelem Tennis Tournoi ATP

ATP Tour : Que se passera t’il en 2020 ?

Alors, il se passera quoi en 2020 ? Beaucoup de choses, à ne pas en douter. Les jeunes prendront il le pouvoir ? Les français seront il au niveau ? Qui des 3 meilleurs joueurs de la planète tirera son épingle du jeux ? Le CCS vous parle de 11 événements qui pourraient arriver en 2020.

Stan Wawrinka va gagner Wimbledon :

Andre Agassi, Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic. Voici les noms des 4 joueurs de l’histoire à avoir remporter les différents tournois du Grand chelem sur 4 surface différente. Stan Wawrinka n’est qu’à un seul tournoi majeur de rejoindre la liste. Le cas de Wawrinka est atypique, car il a triomphé une seule fois dans chaque tournoi, en battant à chaque fois le numéro 1 mondial en finale. Seul Wimbledon lui résiste. Pourra il encore nous surprendre ? Difficile d’y croire. Malgré un bon retour en forme, et des gros matchs contre Tsitsipas à Roland Garros ou Djokovic à New York, le Stanimal semble en difficulté quand il faut enchaîner. Celui qui aura 35 ans en Mars à vécu ses meilleures années. De plus il n’a jamais vraiment marché à Wimbledon, avec 2 quart de finale comme meilleur résultat. Pire, il n’a jamais remporté le moindre titre sur gazon. Peu de chance donc, même si avec le vaudois, il faut s’attendre à tout. 

Probabilité : 5%

Rafael Nadal va passer Roger Federer en nombre de GC :

Nadal ou Federer ? Un sujet épineux qui continu d’exister avec les années. Et, de plus en plus, en terme de titre du grand chelem, la marge est infime. 20 pour le suisse, 19 pour l’espagnol. Alors, Nadal passera t’il devant cette saison ? Si Federer venait à triompher en majeur, au hasard, à Wimbledon, il faudrait que son rival réalise le petit chelem pour lui passer devant. Peu probable. En revanche, si le bâlois fait choux blanc, il y’aura danger. Toujours sans concurrence sur terre, il partira, sauf énorme surprise, grand favori porte d’Auteuil. Si il y’a du mieux sur gazon, il semble très loin de Federer et Djokovic. En revanche, en gagnant l’US Open, il a démontré qu’il était redevenu un des meilleurs joueur du monde sur dur extérieur. Débordant de confiance, numéro 1 mondial, il pourrait frapper fort à Melbourne et jouer la suprématie sur sa terre battue parisienne. A notre sens, sans blessure, il y’a danger sur la maison suisse. 

Probabilité : 60 %

Jannik Sinner va aller en demi finale de l’open d’Australie :

Et oui. Les statistiques sont formelles. Si vous gagnez le Master Next Gen, vous allez en demi finale du premier Grand Chelem de la saison suivante. L’échantillon est minime mais Hyeon Chung puis Stefanos Tsitsipas ont réalisés cette performance. Alors, au tour du prodige italien ? Il y’a un an, Sinner jouait en 15 000 dollars à Monastir, et il pointait au 550eme rang mondial. 12 mois plus tard, le voilà 78eme mondial après avoir remporté 4 challengers, avoir joué une demi finale à Anvers et être sorti des qualification à New York. Gros frappeur, talent précoce, l’italien a donc remporté le Master de Milan. Perpétuera il la tradition ? Il faudra éviter les très gros, jouer un tennis de rêve, et miser sur quelques éliminations précoces dans sa partie de tableau. Aussi talentueux soit il, ce serait un miracle de le voir en fin de deuxième semaine en Australie. Si cela arrivait, une vraie superstition se créerait. 

Probabilité : 10%

Roger Federer, Rafael Nadal ou Novak Djokovic vont rejoindre André Agassi :

Année olympique oblige, la question se doit d’être posé. Car si les 3 hommes sont les 3 colosses de l’histoire du tennis, il leur manque à tout les 3 quelque chose pour rejoindre André Agassi, seul joueur de l’histoire à avoir remporter les 4 GC, le Masters et les JO. Le Suisse et le Serbe ne sont pas champion olympique, quand l’indoor des maîtres résiste encore et toujours à l’espagnol. Cela changera il cette année ? Du côté de Nadal, il y’aura, comme tout les ans, une nouvelle fenêtre. L’indoor n’a jamais été son terrain de jeux favorit, et cela ne changera pas. La saison est longue, mais, comme ça, nous ne miserions pas sur lui. En revanche, les 2 autres pourraient bien faire des JO une priorité. Comme dans chaque grand événement majeur, ils feront partis des favoris et seront les hommes à abattre au Japon. Le format en 2 sets gagnants pourrait avantager le suisse, lui qui encaisse (légèrement) moins bien les marathons que dans le passé. Voir un des 2 remporter l’épreuve olympique est fort possible. 

Probabilité : 75%

Félix Auger Aliassime va rentrer dans le top 10 mondial :

Brillantissime, promis au haut du tennis mondial depuis sa jeunesse, le québécois à pas déçu en 2019, passant du 108eme rang mondial au 21eme, faisant même une brève incursion dans le top 20, s’offrant notamment une demi finale à Indian Wells. Très talentueux, possédant une grosse frappe des 2 côtés, le teenager a brillé sur toutes les surfaces. Il a arrêté sa saison assez tôt pour cause de pépins physiques. Bien préparé, ressourcé, sa première vraie grosse saison sur le circuit devrait faire du bruit. Avec le peu de point glané en GC (3eme tour à Wimbledon, 1er tour à Flushing Meadows et absent des 2 autres) il pourra gratter des places en majeur. Sauf blessure, le top 10 devrait lui tendre les bras. 

Probabilité : 80% 

Il y’aura un français top 10 en fin de saison :

Gael Monfils a sauvé une saison morose pour le tennis français. Malgré des grosses contreperf et des blessures, LaMonf a terminé dans le top 10 mondial. Pourra il rééditer cette performance en 2020 ? Bon trentenaire, lui, comme les autres, voit la jeune génération pousser fort. Fidèle à lui même, alternant coup de génie et absurdité, match maîtrisé et traquenard improbable, il a tout de même accrocher un spot dans le top 10 de façon presque miraculeuse. Il sera compliqué de réaliser la même chose sans constance, et ce n’est pas à son âge qu’on le changera. Les autres français ? Malgré du mieux, il semble improbable qu’un des autres mousquetaires reviennent dans le top ten. Lucas Pouille, qui ne défendra pas ses point de sa demi a Melbourne, partira de loin. Benoit Paire, Adrien Mannarino ? La régularité pour l’un, le talent pour l’autre rendent la chose improbable. Pour le reste, si Corentin Moutet et Ugo Humbert ont plu en 2019, ils sont encore trop tendre pour rêver de cela. 

Probabilité : 1%

Il y’aura un nouveau vainqueur de GC :

Tout les ans, la même rengaine. Est ce qu’un jeune joueur va claquer un majeur ? Pour le dernier grand chelem de la décennie, on est passé plus près que jamais avec l’incroyable Daniil Medvedev. Thiem, à Roland, a également montré que sur terre, il était dans les 3 meilleurs de la planète. Mais passer près, ce n’est pas gagner. Et contre les 3 monstres, en grand chelem, le gouffre est colossal. Alors, du changement en 2020 ? Nous, on vote oui. Si la nouvelle vague manque de constance sur une année, voir un joueur réaliser une quinzaine de folie, en profitant éventuellement d’une sortie de route d’un ou 2 membre du big three semble possible. Tsitsipas, Medvedev et Thiem sont les 3 noms à la mode. Mais Shapovalov, Auger Aliassime, Khachanov, Rublev ou encore De Minaur sont des noms à ne pas sous estimer. Dans tout les cas, leur jour arrivera tôt ou tard, il ne seront pas, comme leur copain de de 89-95, une génération sacrifié. Ça sera cette Année. Qui, et où ? Ici, on croit encore en Zverev. Et à New York tiens. 

Probabilité : 60%

Il y’aura un nouveau numéro 1 mondial :

Un peu la même question qu’au dessus. Sauf que ce n’est pas une quinzaine folle, mais une année folle qu’il faut réaliser. Excepté si les 3 de devant s’écroule en même temps, ce qui est aussi probable que de voir Ivo Karlovic et Feliciano Lopez faire des games de Revers lifté, le trône semble bouché. Même quand il ne gagne pas, Nadal, Djokovic et Federer vont minimum en quart ou en demi de presque chaque majeur et Master 1000. Il faudra donc une régularité incroyable pour qu’un nouvel homme monte sur le trône. Et même si il y’a du talent, briller sans trou d’air de Janvier à Novembre, au milieu de cette génération, cela semble trop dur pour le commun des mortels

Probabilité : 2%

La France sera la nation la plus représenté du top 100 :

Si on ne brille pas particulièrement tout en haut du panier, la France peut se gargariser de posséder le plus gros contingent du top 100, avec 12 joueurs, devant l’Espagne et ses 10 membres. Entre trentenaire encore dans le coup et jeune génération, la France brille par son homogénéité à haut niveau. Pourra elle enchaîner cette saison ? Il y’a de bonne raison de croire que oui. Les « anciens » devraient garder pour la plupart leur place dans le gratin mondial, quand Herbert, Moutet et Humbert et à un degrés moindre Barrere semble amener à aller encore plus haut. En revanche, excepté Antoine Hoang, peu semble prêt à rentrer ou rerentrer dans le top 100. Malgré tout, seul l’Espagne semble en mesure de bousculer l’ordre établi.

Probabilité : 95%

La Russie aura 3 joueurs dans le top 10 :

La Russian Army est une des nouvelles place forte du tennis mondial. En 2018, Karen Khachanov a remporté Paris Bercy. En 2019, Daniil Medvedev a joué une finale à New York. Le premier n’est  certes plus top 10 alors que le deuxième est désormais top 5. En 2020, il se pourrait que ce soit au tour d’Andrey Rublev. Le bûcheron russe, a la puissance de frappe irréel a montré de très bon signes fin 2019, et vient de remporter le tournoi inaugural de la saison à Doha. Lorsque qu’il est dans un bon jour, la planète entière peut craindre sa puissance. Pour Medvedev, tout les voyant sont au vert, et l’ascension pourrait ne faire que commencer. Khachanov, malgré une saison en demi teinte, s’est accroché au top 20 mondial. Irrégulier, il a malgré tout le tennis pour revenir dans le top 10, lui qui est à l’aise sur toutes les surfaces. Les 3 pourraient donc réaliser une grosse saison. De la à voir les 3 hommes dans le top 10 ? Il y’a un pas que nous ne franchirons pas. A contre cœur, nous excluons Karen Khachanov de l’équation. 

Probabilité : 20 %

Andy Murray va retrouver le top 20 :

Il est de retour. « Angry Murray » était perdu pour le tennis il y’a 12 mois. A Anvers il a remporté le 46eme titre de sa carrière. L’un des plus gros combattant de l’histoire a retrouvé le plaisir de jouer et est revenu dans le top 150 ème mondial, s’offrant en finale Stan Wawrinka. Il a montré un niveau de jeu cohérent pour un top 20 mondial. Cependant, l’enchaînement des matchs le fatigue, et il ne pourra plus jamais redevenir la machine physique qu’il était. Malheureusement, le voir revenir dans le top 20 semble hautement improbable. Sans enchaînement, en difficulté quand le match dure, il sera en mesure de jouer des coups sur certaine semaine mais la régularité manquera. Mais, pour lui, le fait d’être en mesure de jouer au tennis est sans doute déjà un grand bonheur.

Probabilité : 5%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :