Foot Liga BBVA

Ødegaard : quelle place dans le onze du Real Madrid ?

22 Janvier 2015 : Martin Ødegaard signe au Real Madrid pour 4 millions d’euros. Un frisson parcourt l’Europe. Somme de transfert élevée (pour l’époque), mais surtout un des plus grands espoirs du football Européen. 3 sélections en équipe de Norvège à 16 ans, dont la première à 15 ans et 263 jours. Retour sur son parcours et pari sur son futur.

Avec ce transfert, le Real s’octroie une pépite, et l’adolescent va alors être la cible d’une pression médiatique hors du commun. Le club Espagnol va donc prendre son temps pour former le Norvégien, si bien que certains vont crier au flop. Déjà, il doit apprendre, sur le plan tactique et physique, le très haut niveau. Puis, le Real va le prêter, dans un championnat moindre, où il prendra petit à petit confiance et se révélera doucement. Mais cette saison, à seulement 21 ans, le Norvégien impressionne dans un grand championnat, à la Real Sociedad, et aspire à revenir en force au Real. Car s’il est prêté jusqu’en 2021 à San Sebastian, le Real serait en train de chercher un moyen de le faire revenir dès cet été.

Ødegaard, créateur d’espaces et casseur de lignes.

L’international Norvégien pourrait être présenté comme un n°10, un milieu de terrain créatif capable d’occuper l’aile en tant qu’ailier intérieur. Doté d’une bonne vitesse, mais surtout d’une excellente agilité, le joueur de la Real Sociedad est avant tout un dribbleur, impressionnant balle au pied, que ce soit dans le contrôle, l’élimination ou la conduite de balle.
Cette capacité technique permet à ses coéquipiers de créer du mouvement autour de lui tant il est difficile de lui prendre le ballon dans les pieds. Ce mouvement, Ødegaard s’en sert: soit pour casser une ligne avec une avancée balle au pied, soit en ouvrant le jeu par une passe. En effet, sa vision du jeu, sa vista servent au collectif. Cette saison, dans le club basque, cette force est notamment visible dans les phases de transition ou le jeune joueur de la Real Sociedad est essentiel, comme le montre la vidéo ci dessous.

Crédits Youtube : MadridistaTV, finalthrd, scoutTV

Cette vidéo montre tous les visages d’Ødegaard dans les phases de transition. Premièrement, sa capacité de « progressive runs », donc de courses avec ballon où il remonte le terrain. Ensuite, sa capacité à accélérer le jeu par une course courte puis par une passe. Enfin, sa capacité à sortir du pressing pour trouver une solution, qui plus est sur cet extrait après une perte de balle adverse. D’ailleurs, sortir d’un pressing pour fluidifier le jeu et permettre à son équipe de créer des espaces est une de ses spécialités.

Crédits Youtube : MadridistaTV, finalthrd, scoutTV

Cela lui permet de trouver des coéquipiers, avec des passes courtes, moyennes ou longues. Mais surtout, cela lui permet d’orienter le jeu, de le latéraliser dans le bon sens du terme. Ses capacités techniques lui permettent d’influer sur le jeu, tout autant que ses déplacements. Car Ødegaard est aussi capable de venir chercher le ballon un cran plus bas afin de le redistribuer si son équipe est en difficultés. Et quand il le redistribue…

Crédits Youtube : MadridistaTV, finalthrd, scoutTV

Son sens du timing, sa vision de la passe laser est sensationnelle. Ce que montre les stats d’ailleurs : sur les passes moyennes et longues, il en est à 89 et 61% de passes réussies. En revanche, sur les passes courtes (moins de 5 mètres), il en est qu’à 35% (14/40) depuis le début de saison, ce qui est l’un de ses axes de progrès. S’il est un des joueurs qui récupère le plus de ballon dans les 30 mètres près du but adverse(4 à 5 par matchs en moyenne), il peut aussi progresser dans ses tacles et son anticipation, car il se fait souvent passer malgré sa volonté d’effectuer tous ses retours défensifs (54% de duels défensifs perdus).

Comment l’intégrer à Madrid?

A la Real Sociedad, il a en majorité été utilisé en milieu offensif au cœur du jeu, et quelques rares fois sur l’aile droite. Problème, le Real Madrid ne joue pas ou peu avec un 10 à proprement parler et encore moins en 4-2-3-1. Alors, la question se pose : comment Zidane pourra-t-il utiliser Ødegaard?

Les deux hommes se sont déjà croisés à la Castilla (Photo: scoopnest).

Dans son 4-3-3, il y a plusieurs options. Ødegaard en relayeur semble être la première option, mais ceci demanderai des milieux travailleurs autour de lui (Valverde/Casemiro), et donc peu de solutions de rechange si l’un des deux est absent.
Ensuite, Ødegaard sur l’aile. Deux choix : travailler avec 3 joueurs qui décrochent (Isco, Benzema, Hazard), ou des joueurs de profondeur (Vinicius, Rodrygo, Hazard, Werner en cas de transfert), ce qui laisse à Zidane une importante liberté créative.
La chance d’Ødegaard se trouve peut être dans sa polyvalence: il sera capable de décrocher pour venir chercher le ballon, et soit combiner avec les joueurs autour de lui soit aller chercher des joueurs dans la profondeur. Il peut aussi donner des idées à Zidane: pourquoi ne pas s’offrir encore plus de solutions offensives, passer en 4-2-3-1, ce qui lui permettrait d’utiliser toujours ses deux ailiers, Benzema, sa doublette travailleuse Casemiro/Valverde (voire Kroos ou Pogba en cas de transfert), et Ødegaard en 10.
De plus, dans une équipe qui doit savoir jouer rapidement en transition, le norvégien peut briller, comme le prouve le graphique ci-dessous.

Martin Ødegaard est désormais prêt à devenir un joueur important de l’équipe de Zidane. Sa polyvalence va jouer en sa faveur, tant la concurrence est forte chez les Merengue. Une concurrence qu’il risque de balayer, son niveau actuel et son potentiel étant si élevé, et les joueurs à son poste vieillissants (Kroos, Modric, voire Bale). Le Real tient en ses rangs un des meilleurs joueurs de Liga, sans pour autant pouvoir en profiter. Mais lorsque le Norvégien reviendra, les madrilènes récolteront les fruits de leur patience.

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :