A l'affiche News NFL Omnisport

NFL : Dernière étape avant Miami (Preview finales de conférence)

Quatre ! Il ne reste que quatre équipes en course pour remporter le trophée Lombardi. A la fin du week-end, nous connaîtrons donc les deux champions de Conférence et donc les deux participants au SuperBowl LIV qui aura lieu au Hard Rock Stadium de Miami, le dimanche de 2 février. Tour d’horizon des franchises candidates à la victoire finale.

Tennessee Titans @ Kansas City Chiefs (dimanche à 21h05) Finale AFC

Notre dimanche commencera donc avec un match qui s’annonce déjà épique. Après deux tours de playoffs, on ne peut sans doute pas rêver mieux en termes d’engouement et de hype. D’un côté, on retrouve les Chiefs de Kansas City large vainqueur des Texans (51-31). De l’autre, leur adversaire sera donc les Titans, équipe surprise de ces playoffs. Les gars du Tennessee, sortis 6ème de la Conférence AFC, vont-ils confirmer leurs performances, eux qui ont battus les Patriots puis les Ravens à l’extérieur ?

Le rouleau compresseur, Derrick Henry, réussira t-il à marcher sur les Chiefs ? (Photo : USAToday)

Kansas continue donc sa route et se laisse guider par un Patrick Mahomes que les playoffs n’impressionnent pas. Le quarterback a rendu une copie impeccable, avec 321 yards, 5 TD et 53 yards à la course. Il semble le mieux armé au moment de se lancer dans les finales de Conférence. Mahomes doit pouvoir s’appuyer sur la connexion avec sa cible favorite, son Tight End Travis Kelce. C’est celle-ci qui a permis aux Chiefs de reprendre le dessus lors du match face aux Texans. Si l’attaque ne semble pas peiner jusque-là, la défense a montré des signes inquiétants lors du match précédent. Les 24 points encaissés en début de match ont montré des largesses du côté de Kansas, notamment dans la couverture profonde. Par ailleurs, l’équipe spéciale doit absolument soigner son jeu pour soutenir l’attaque et le Front seven, dont Frank Clark est l’élément en forme.

En face, que dire de Tennessee ? Il est difficile de faire des pronostics sur cette équipe pleine de ressources. Bien-sûr, les joueurs de Nashville sont outsiders mais désormais la méfiance est de rigueur. Pour Tennessee, la clé de l’attaque repose sur les courses de Derrick Henry, qui a réussi 195 yards à la course la semaine passée. Le running back a même délivré un TD à la passe dans une combinaison travaillée avec la présence de Marcus Mariota. La ligne offensive de Tennessee va devoir maintenir son niveau de jeu pour permettre à Henry de perturber la défense de Kansas. Par ailleurs, Ryan Tannehill se découvre des qualités de game manager, lui qui n’a lancé que 160 yards en deux matchs. Clairement, offensivement la décision se fera sur le jeu de course. En défense, Tennessee a les armes pour faire déjouer l’attaque des Chiefs. Elle est capable de mettre une grosse pression sur la ligne adverse, avec des joueurs comme Logan Ryan qui totalise déjà 19 tackles durant ces playoffs.

Au final, Kansas semble favori mais méfiance, les Titans sont en embuscade pour retrouver l’Olympe.

Les côtes Unibet : Chiefs (1,28) / Titans (3,50)

Les pronostics de la rédaction : Benjamin (Titans), Julien (Titans), Quentin (Chiefs)

Green Bay Packers @ San Francisco 49ers (Dimanche à 00h40) Finale NFC

Le week-end finira par une opposition qui sent bon le passé de la NFL puisque ces deux franchises totalisent 9 trophées Lombardi. En effet, les Packers de Green Bay vainqueurs des Seahawks (28-23) se rendent dans la baie d’Oakland pour y affronter les 49ers (vainqueurs des Vikings 27-10). La logique est respectée dans cette conférence NFC, puisque ce sont les deux premiers de la saison régulière qui se retrouvent en finale.

Bloquer Aaron Rodgers, la clé du match pour les Niners ? (Photo : AP Photo/Ben Margot)

D’un côté les 49ers vont sûrement devoir élever leur niveau de jeu par rapport à la semaine passée. Bien que peu mis en danger par les Vikings, les hommes de Shanahan n’ont pas fait preuve d’une grosse domination offensive. Leurs forces reposent sur une application sans faille du cahier de jeu et un respect du jeu. L’autre grande force des Niners, c’est cette défense intraitable qui élève son niveau match après match. Celle-ci est emmenée par le rookie Nick Bosa (2 sacks la semaine passée) et par le vétéran revanchard Richard Sherman. Cette défense n’a autorisé que 10 points à Cousins et est largement capable de stopper Aaron Rodgers. Le front seven des 49ers semble pouvoir contenir une attaque de Green Bay pas toujours inspirée. Or, si le rideau défensif offre des certitudes, ce n’est pas le cas de l’attaque. Jimmy Garoppolo a lancé pour 131 Yards, sur des jeux courts et ce jusqu’à une sale interception. Il devra alors s’appuyer sur le staff qui l’entoure, et solliciter ses coureurs pour imposer un jeu au sol. On peut penser que les courses de Tevin Coleman (2 TD contre les Vikings) vont permettre aux Niners de s’imposer sur le plan offensif. Par ailleurs, les 49ers peuvent aussi compter sur un groupe de receveurs capables d’aller chercher des yards et de convertir des drives

Face à cette machine bien huilée, les Packers s’avancent avec leurs forces. Même si tout n’a pas été parfait la semaine dernière (grosse remontée de Wilson en seconde mi-temps), les Packers se sont accrochés à ce qui a fait leur réussite en saison régulière : de l’acharnement. Pour cette finale de Conférence, Green Bay va aussi s’appuyer sur sa défense et sur le talent de son quarterback, Aaron Rodgers. Ses statistiques sont plus que flatteuses lors de ces playoff (113.7 d’évaluation). Ses capacités lui permettent de faire peur à n’importe quelle franchise de NFL, mais ses cibles sont limitées. Il faudra compter sur une énorme partie du receveur, Davante Adams (160 yards sur 8 réceptions) et de son running back, Aaron Jones. La clé pour les Packers va être de convertir les troisièmes tentatives (peut-être grâce à Jimmy Graham ?) pour donner du temps à cette attaque tout en fatiguant la défense adverse. La défense des Packers est plus incertaine et fluctuante. Elle alterne le bon et le moins bon en étant capable de très gros jeux mais aussi de se faire perforer. La question est de savoir si l’attaque des Niners peut performer comme l’attaque des Seahawks la semaine dernière ?

En conclusion, la balance penche du côté des californiens mais il ne faut pas enterrer trop rapidement les troupes d’Aaron Rodgers.

Les côtes Unibet : 49ers (1,28) / Packers (3,50)

Les pronostics de la rédaction : Benjamin (Packers), Julien (Niners), Quentin (Niners)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :