Foot Sélections nationales

La Norvège possède-t-elle sa génération dorée?

Martin Ødegaard. Erling Braut Haaland. Sander Berge. Kristoffer Ajer. Ces noms résonnent à travers l’Europe entière comme étant d’énormes espoirs voués à marquer la décennie 2020. Tous Norvégiens, ils pourraient offrir à leur pays une première compétition internationale depuis 2000. Depuis le tournant du millénaire, la Norvège patauge, loupe toutes les compétitions internationales, quand des pays tels que la Lettonie en 2004 ou l’Islande en 2016 ont toutes deux joué l’Euro. Le sélectionneur de l’Islande en 2016 est d’ailleurs aujourd’hui le sélectionneur de la Norvège, et tentera donc de mener le pays vers l’Euro. Et pour ce faire, il devra s’appuyer sur cette nouvelle génération, que certains pourraient appeler dorée.

Une colonne vertébrale hors norme.

La base défensive de la sélection, Kristoffer Ajer. (Photo: thewhistle.com)

Le 5 septembre dernier, juste avant qu’il commence à se faire un nom en Europe, Haaland connaît sa première sélection en équipe nationale A. Il a, dès lors, rejoint les autres espoirs déjà habitués de l’équipe nationale, que sont Ajer, Berge et Ødegaard. Ajer, défenseur central né en 1998, qui ne restera sûrement plus longtemps au Celtic Glasgow tant il est au-dessus du lot, possède déjà 12 sélections. Sander Berge, milieu central, lui aussi amené à quitter son club de Genk, 14 sélections depuis 2017. Et enfin, le plus connu, Martin Ødegaard, 21 sélections depuis 2014 (!!!) à qui on a consacré un article ici. Donc, un défenseur central, un milieu défensif, un numéro 10 et un buteur, soit une colonne vertébrale bien plus talentueuse que tout ce dont la Norvège aurait pu rêver.
Peut-on pour autant parler de génération dorée? Une génération dorée, par définition, est une génération qui est dessus du lot, qui est meilleure que les précédentes et (sans doute) meilleure que les suivantes. Avec cette abondance de talents, la Norvège est très certainement en train de découvrir sa génération dorée.

Et le reste de l’équipe alors ?

Joshua King sera sûrement associé à Haaland dans les années à venir. (Photo: Pinterest)

La sélection Norvégienne s’est rassemblée la dernière fois à la mi-Novembre, pour des oppositions face à Malte et les Îles Féroé. Jetons un coup d’oeil au groupe choisi par Lars Lagerback. Ses 3 premiers noms sont évidemment les gardiens. Jarstein (35 ans) semble toujours être devant Nyland (29 ans) dans la hiérarchie. Le 3e gardien, Sten Grytebust a 30 ans, et ces trois là semblent être les premiers choix du sélectionneur. Sondre Rossbach et Per Kristian Bratveit (23 ans chacun) sont encore un cran derrière les autres.
La défense est peuplée de joueurs entre 25 et 30 ans (hormis Reguiniussen, 33 ans), mais aucun leader ne ressort de tous ces joueurs. Hormis Abdellaoui, 28 ans, capitaine, joueur de l’Olympiakos, la défense est dans les mains de Kristoffer Ajer.
Le milieu de terrain est peuplée de joueurs relativement jeunes (entre 21 pour Odegaard et 29 pour Johansen), mais aussi et surtout de joueurs moyens: Selnaes, Mats Moller Daehli, Henriksen… Ødegaard et Berge doivent mener les joueurs autour d’eux. Ødegaard est d’ailleurs le seul titulaire régulier dans un des 5 grands championnats dans ce milieu de terrain….
Enfin en attaque, si Alexander Sorloth (24 ans) marche bien en Turquie, ce n’est pas pour autant un crack mondial. Tarik Elyounoussi à déjà 31 ans. Joshua King est en revanche un très bon joueur, dans son prime (28 ans), dont l’association avec Haaland pourrait faire bien des étincelles.

D’autres talents arrivent…

Thorstvedt, futur compagnon d’Odegaard et Berge dans l’entrejeu? (Photo: dagsavisen.no)

Vous l’avez bien compris, outre les 4 grands espoirs cités en introduction et autour desquels cet article et la sélection norvégienne s’articulent, le niveau est moyen. La question se pose alors de savoir si ces jeunes joueurs seront rejoints par d’autres cracks norvégiens.
Si Kristoffer Ajer est titulaire indiscutable, il pourrait rapidement être rejoint par Leo Ostigard. Âgé de 20 ans, celui dont Haaland que lorsque « vous avez comme capitaine Leo Østigård, alors vous savez qu’il sera difficile de marquer des buts contre nous », est en prêt en Bundesliga2 à Saint Pauli où il a disputé 13 matchs sur 18 possibles. S’il est pour l’instant encore loin de la sélection, son excellent jeu de tête pourrait être une arme importante pour la sélection.
Âgé de 20 ans lui aussi, John Kitolano, qui évolue en réserve chez les Wolves, devrait un jour connaître la sélection Norvégienne. Arrière latéral offensif, il vient d’être prêté à Molde où il devra faire ses preuves.
D’un Kitolano à l’autre, Joshua, frère de John, est lui aussi un candidat à la sélection. Né en 2001, il est un joueur important à Odds BK. Ce milieu de terrain de poche (1,70), pourrait former un joli carré avec Berge, Ødegaard et Thorstvedt. Ce dernier, né en 1999, vient d’être transféré à Genk, et devient l’un des potentiels candidats très proche d’une sélection. Auteur de 13 buts en 32 matchs la saison dernière, il a inscrit son premier but ce week end lors de son premier match avec Genk.
Même si la Norvège est bien armée en attaque, elle pourrait avoir le renfort de deux joueurs dans les années à venir. Tout d’abord, Hakon Evjen, ailier droit suivi cet été car Manchester Utd notamment, tout juste transféré au AZ Alkmaar, auteur de 13 buts en 29 matchs d’Eliteserien la saison dernière. Noah Jean Olm, 18 ans, auteur de 7 buts et 2 passes dés en 19 matchs avec les jeunes du RB Leipzig, est aussi un joueur à surveiller. Enfin, un poil plus jeune, mais connu des joueurs de Football Manager, Oscar Bobb semble lui aussi être un talent énorme.

Que retenir de tout ça? Tout simplement que la Norvège possède des joueurs de très grands talents, qu’elle n’a pas eu depuis bien longtemps. Ensuite, que, pour l’instant, ces joueurs surnagent en sélection, ou les joueurs autour d’eux n’évoluent quasi pas dans les championnats majeurs. Enfin, que la Norvège semble être sur la bonne voie et que de jeunes voire très jeunes joueurs risquent de renverser l’ordre établi et de frapper à la porte de la sélection. Et, pour que l’on puisse se rendre compte de tout ça, espérons fort que nos amis Norvégiens se qualifient pour l’Euro…
PS: Bravo à @nordiskfootball sur twitter, ou http://www.nordiskfootball.fr/ véritable bible du football nordique, sur lesquels nous avons fortement appuyé nos recherches.

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :