Basket

Sophomore Report #2

La rédaction du CCS a décidé de vous concocter son classement de sophomore (joueur jouant leur deuxième saison) pour évaluer les progressions de chacun. A l’instar du Rookie Report, il permet d’avoir une visibilité sur les possibles futurs stars. Entre surprises, confirmations et déceptions, on évalue les statistiques, les bilans des équipes et les impressions laissées sur les matchs. En plus d’évaluer les rookies, on a désiré se pencher sur les joueurs de deuxième année parce qu’ils sont l’avenir de la ligue et mettre en lumière leur progression et leur situation actuelle donne du relief sur le futur des franchises. Souvent oublié par les analystes (notamment Outre Atlantique), ce focus est véritablement pertinent.

Aujourd’hui, on revient sur le mois écoulé de nos sophomores. Les statistiques utilisées pour cet article sont réalisées par nos soins sur les matchs qui se sont disputés entre le 18 Décembre 2019 et le 22 Janvier 2020.

1- Luka Dončić (Dallas)

Stats : 14 matchs, 34 min/match // 28,9 pts (44% FG et 33% à 3pts) ; 10 reb ; 9,2 ast

Bilan : 8 victoires – 6 défaites

Le slovène continue d’affoler les statistiques et de mener les Mavs tout droit en Playoffs. Absent 4 matchs suite à une entorse, il est revenu toujours aussi fort. 4 triple-double sur la période dont un 25 pts, 15 rebs et 17 passes dans la victoire face à Sacto le 15 Janvier dernier. Son récent duel face à Kawhi Leonard fut exceptionnel et montre à quel point Doncic fait déjà partie des plus grands de cette ligue. Candidat MVP, il possède une palette offensive tellement large avec une vision du jeu de haute voltige. Pour autant, Luka ne se satisfait pas de ses performances XXL, il est conscient que son jeu reste perfectible. Son pourcentage à 3pts est parfois douteux: 3/12 face aux Clippers ou 0/5 lors de son triple double face à Sacramento. Son jeu à risque engendre également des pertes de balles (4,3 pertes de balles/match). Mais du haut de ses 20 ans, le garçon à la tête pleine et reste intransigeant envers lui même afin de progresser à chaque instant.

2- Shai Gilgeous-Alexander (OKC)

Stats : 18 matchs, 36 min/match // 22,3 pts (52% FG) ; 7,2 reb ; 3,2 ast

Bilan : 13 victoires – 5 défaites

Sur ces 18 derniers matchs SGA a pris une dimension supplémentaire. OKC est passée d’un bilan négatif à un bilan positif, les plaçant 7ème de la conférence Ouest. Auteur de deux triple-double sur la période dont un exceptionnel 20 points, 20 rebonds et 10 passes lors de la victoire contre les Wolves, Shai s’affirme dans cette équipe et son association avec CP3 est remarquable. Prenant son rôle de leader et de mentor à cœur, il est un conseiller parfait pour SGA. Au delà de ses aptitudes offensives, SGA impressionne aussi en défense. Sa grande taille et son activité lui permettent de défendre sur les postes extérieurs sans problème. S’il reste constant dans ses performances, OKC tient véritablement le futur de la franchise.

3- Jaren Jackson Jr (Memphis)

Stats : 16 matchs, 28 min/match // 18,4 pts; 4,8 reb (49,5% FG, 41,3% à 3pts)

Bilan : 10 victoires – 6 défaites

A l’image de la belle saison des Grizzlies (à la lutte pour la 8ème place), JJJ continue à faire une saison très solide. L’ancien de Michigan State fait partie d’une rare lignée (très récente d’ailleurs) de Big Men capable de sanctionner à 3pts. Actuellement à 41% de réussite du parking avec un volume de 6,5 tentatives par match, il est une arme forte dans cet aspect du jeu. Malgré un tir peu orthodoxe, il est capable de scorer à 3pts sur différentes situations: pick & pop, en transition, en sortie d’écran. Son potentiel défensif n’a pas encore totalement explosé (il était réputé pour cela chez les Spartans) mais il possède l’instinct et le QI défensif nécessaire pour gêner les attaques adverses. S’il continue comme ça et développe son entente avec Ja Morant, les Grizz peuvent véritablement jouer les troubles-fêtes dans la course aux Playoffs.

4- Trae Young (Atlanta)

Stats : 13 matchs, 35 min/match // 31 pts (44% FG et 36,5% à 3pts) ; 5,5 reb ; 8,2 ast

Bilan : 3 victoires – 10 défaites

Trae young continue sur des statistiques impressionnantes. Potentiel All-Star, il utilise à merveille sa vista et sa vison de jeu pour distribuer de véritables cavairs à ses coéquipiers. Son culot et le fait de n’avoir peur de rien fait de lui un joueur spectaculaire. Mais son jeu peut également amener du déchet comme face à Washington le 10 Janvier. Un 0/7 à 3pts, 6 balles perdues et une défaite. L’équipe est dernière de la ligue avec un bilan de 11 victoires pour 34 défaites. Trae Young a t-il atteint une limite ? Est-ce l’équipe autour de lui qui pose problème ? Vu son niveau actuel, il est normal que Young souhaite pouvoir être plus compétitif dans cette conférence Est mais avec une équipe jeune comme celle d’Atlanta, Trae va devoir faire preuve de patience. Nous allons surveiller la trade deadline du côté de la Géorgie mais aussi le comportement de Young devant autant de défaites…

5-Duncan Robinson (Miami)

Stats : 16 matchs, 16 titularisations, 30 min/match // 12,1 pts (39,7% à 3pts); 3,5 reb 

Bilan : 11 victoires – 5 défaites

Deuxième de la conférence Est avec un bilan de 31 victoires pour 13 défaites, le Heat de Miami n’est plus du tout une surprise à la mi saison. Désormais titulaire dans le système d’Erik Sploestra, Duncan Robinson continue d’être très fiable à 3pts. Tournant à 12pts de moyenne à 42,6% à 3pts (pour 7,5 tentatives/match), il s’affirme dans ce rôle. Dans la lignée d’un JJ Reddick, il apporte beaucoup de spacing et une activité sans ballon très importante. Totalement euphorique dans un système et une franchise rodée, Duncan devrait continuer dans sa lignée.

6- Aaron Holiday (Indiana)

Stats : 16 matchs, 9 titularisations, 26 min/match // 10,9 pts (41,5% FG) ; 1,8 reb ; 4,8 ast

Bilan : 9 victoires – 7 défaites

A mesure que la saison avance, le dernier de la fratrie Holiday s’installe clairement dans la rotation des Pacers. Actuellement 5ème de la conférence Est, les performances d’Aaron ne sont pas étrangères à cette belle réussite. Profitant pleinement de l’absence d’Oladipo, il montre qu’il est un joueur solide notamment derrière l’arc avec un pourcentage de plus de 40% (avec 3,7 tentatives/match). Le retour à la compétition de Victor Oladipo va surement diminuer le temps de jeu d’Aaron mais il a prouvé qu’il était légitime dans une rotation NBA et qu’on peut compter sur lui lorsqu’il est sur le parquet. Il va être intriguant de voir quel rôle va lui être attribué et comment va t-il s’adapter avec le retour tant attendu de Dipo !

7- DeAndre Ayton (Phoenix)

Stats : 12 matchs, 31,7 min/match // 18,2 pts ;12,3 reb

Bilan : 6 victoires – 6 défaites

Avec 25 matchs de suspension pour un test positif au diurétique, Ayton est revenu le 17 Décembre dernier avec un match convaincant, malgré la défaite face aux Clippers, avec 18 points et 12 rebonds en 24 minutes. Auteur de plusieurs double-double depuis son retour et notamment un match de mammouth face aux Knicks: 26 pts à 11/15 et 21 rebonds; Ayton apporte une certaine solidité dans la raquette des Suns. Le bilan à l’équilibre prouve qu’Ayton compte dans le schéma de jeu de Monty Williams. Encore très jeune, son jeu est amené à évoluer car il n’a pas forcément le profil des pivots de la NBA moderne. Sa présence défensive reste perfectible et même s’il a des moves dos au panier et un shoot à 4-5m, il n’a pas encore développé de tir à 3 pts. Alors que Baynes, Saric et Kaminsky sont capables de proposer cette option, il faut qu’Ayton trouve sa place dans le schéma de jeu des Suns. Il va être intéressant de voir son évolution et l’importance qu’il prend dans les prochains matchs. Titulaire indiscutable ou un rôle de 6ème homme?

8- Donte DiVincenzo (Milwaukee)

Stats : 16 matchs, 8 titularisations, 24,5 min/match // 9,3 pts (46,8% FG) ; 4,9 reb ; 2,8 ast

Bilan : 14 victoires – 2 défaites

Donte DiVincenzo poursuit, dans l’ombre, son petit bonhomme de chemin dans la meilleure équipe de la Ligue. Après une première partie de saison aussi intrigante qu’encourageante, l’ex-Wildcat de Villanova continue de s’éclater dans le Wisconsin ! Avec plus de 24 minutes par match, DiVincenzo est solidement installé dans la rotation arrière des Bucks et semble s’épanouir dans les systèmes de Mike Budenholzer. Tout récemment, le combo guard déclarait : « C’est vraiment la meilleure situation pour moi, je ne vais pas vous le cacher. J’ai la confiance de tous mes coéquipiers, du staff et le coach me donne vraiment du temps de jeu pour montrer ce que je peux faire, donc c’est vraiment un contexte idéal pour moi. » Une ambiance idyllique pour Donte DiVincenzo qui lui permet de faire évoluer ses compétences. Sélectionné à la Draft pour ses qualités de scoreur/shooteur, DiVincenzo est devenu progressivement un solide défenseur on-ball et progresse petit à petit dans le playmaking. Si son pull-up à 3pts reste son arme favorite, il commence à utiliser son handle correct pour attaquer le panier avec succès. Récemment (le 16 janvier), DiVincenzo a battu son record en carrière avec 19pts en sortie de banc. En constante progression, il est l’une des nombreuses satisfactions du côté de Milwaukee ! Reste à savoir s’il parviendra à élever son niveau de jeu lors de la prochaine campagne de PlayOffs.

9-Devonte’ Graham (Charlotte)

Stats : 15 matchs, 15 titularisations, 37 min/match // 16,9 pts (34,4% à 3pts) 3,3 reb ; 8,1 ast

Bilan : 2 victoires – 13 défaites

Leader surprise des Hornets en ce début de saison avec des performances impressionnantes, Devonte’ Graham progresse très rapidement dans sa deuxième année NBA. Mais sur ce dernier mois, le bilan des Hornets est en chute libre (2 victoires pour 13 défaites). L’équipe de Michael Jordan commence à rentrer dans les rangs après ce début de saison tonitruant. Dans cette saison, Graham demeure une véritable bouffée d’air frais pour la franchise. Un joueur jeune qui n’a pas peur de prendre ses responsabilités. Auteur de 13 double-double depuis le début de la saison, il sait être un véritable distributeur au service de l’équipe. Bien que son tir à mi distance reste plus que douteux (36% à 2pts), il est un joueur d’avenir sur lequel les Hornets peuvent capitaliser. Hâte de le voir au NBA Paris Game !

10- Marvin Bagley III (Sacramento)

Stats : 8 matchs, 27 min/match // 14,9 pts (48% FG) ; 7,6 reb 

Bilan : 0 victoires – 8 défaites

Une fracture du pouce l’a écartée des terrains dès le premier match de la saison. Après 23 rencontres en costard, Marvin Bagley a fait un retour remarqué dès ses premiers matchs. Il compilé 13,6 pts et 6,5 rebonds en 23 minutes de jeu. Il s’est de nouveau blessé suite à une entorse au pied le tenant éloigné 8 matchs supplémentaires. Bagley passe effectivement plus de temps à l’infirmerie que sur le parquet. Sombre réalité et pourtant, depuis son retour Marvin Bagley III réalise de jolies prestations qui peuvent redonner un peu d’espoir aux fans de Sacto. Il a notamment une grande capacité à scorer en transition grâce à un excellent rapport taille/rapidité. Et dans les quelques matchs qu’il a disputé, l’ailier-fort des Kings a montré de beaux progrès, notamment sur attaque placée. Agressif, il n’hésite pas à utiliser son physique pour « enfoncer » ses adversaires, et ce, malgré un physique encore trop frêle pour la NBA. Tout récemment, contre le Jazz, il a réalisé son meilleur match de la saison avec un jolie 15pts/15reb face à Rudy Gobert & co. S’il souffre en permanence de la comparaison avec le prodige Luka Doncic, Marvin Bagley reste un espoir à fort potentiel pour la bande de Luke Walton. Si Sacramento parvient à revenir dans la course aux Playoffs à l’Ouest, il sera assurément l’un des artisans de la réussite des siens. Espérons que son corps le laisse un peu tranquille sur cette deuxième partie de saison pour qu’il puisse exprimer tout son talent.

Lien Utile :

Le premier Sophomore Report du mois dernier pour les curieuses et autres curieux.

Le dernier Rookie Report de notre sniper à 3pts Benjamin

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :