Articles NBA

Votes NBA All-Star Game : les limites du système

Du 14 au 16 février prochain se déroulera à Chicago la 70ème édition du NBA All-Star Weekend avec en point d’orgue le All-Star Game du dimanche opposant les plus grandes stars de la ligue de chaque conférence. Cette grand messe annuelle est un évènement mondial diffusé dans de nombreux pays et se veut être la fête du basket. Les fans ont un rôle important car ils votent pendant plusieurs semaines afin de désigner les joueurs qu’ils souhaitent voir participer. Et à l’aube de la clôture des votes en voyant les derniers résultats, il est temps de se poser quelques questions.

Quand la communauté néglige l’impartialité

Alex Caruso, Tacko Fall, ces deux noms ne vous disent peut-être pas grand chose si vous n’êtes pas de fidèles suiveurs de la NBA au quotidien. Cependant ces deux joueurs se retrouvent dans la course pour obtenir un ticket pour la grande soirée.

Avant toute chose, il faut comprendre le système de vote. Pendant plusieurs semaines au tout début de l’année civile, les fans ont l’occasion de voter pour leur cinq majeur de chaque conférence. Ce vote représente 50% du résultat final, tandis que les médias puis les joueurs voteront eux aussi pour 25% du suffrage final chacun. Une moyenne sera ensuite faite par la NBA pour désigner les heureux gagnants via un savant calcul. On vous épargne les détails, mais il est important de comprendre que le vote des fans a une importance majeure. Par conséquent, en voyant Alex Caruso 4ème du vote des fans pour les guards (nous reviendrons plus tard sur le système de positions) à l’Ouest pour un rendement tout à fait négligeable (moins de 20 minutes de temps de jeu pour 5,6 points par match), on est en droit de se demander s’il a vraiment sa place parmi les meilleurs. Le but n’est pas de remettre en question le talent de ce genre de joueur, mais comme on a pu le voir par le passé avec un Zaza Pachulia en 2017, les joueurs disposant d’une énorme communauté de fans peuvent percer sans raison apparente et ainsi mettre à mal la crédibilité de ce match. C’est encore plus flagrant avec le géant Sénégalais Tacko Fall qui n’a effectué que quatre petites apparitions cette saison mais se retrouve tout de même 6ème du frontcourt à l’Est. On peut également émettre des doutes quand à la participation de Kyrie Irving, longtemps absent ces derniers mois, ou de Steph Curry qui aussi fantastique soit-il, est blessé de longue date. Certes les votes des médias et des joueurs permettront probablement de rétablir un certain équilibre, mais nombreux sont les spécialistes qui émettent des doutes sur ce système de vote, et notamment concernant le manque d’impartialité des fans. Il faut donc se poser la bonne question: souhaite-t-on voir un match entre les meilleurs joueurs, ou tout simplement un match pour les fans?

Résultats des votes des fans pour la conférence Est. (Photo: nba.com)

Le vote par poste: une hérésie?

Venons en maintenant à la répartition des cinq majeurs. Au premier abord il serait logique de se dire que l’on vote pour le joueur de son choix par poste: un meneur, un arrière, un ailier, un ailier fort et enfin un pivot. Pourtant ceux-ci sont répartis en deux catégories: les « guards », qui comprennent deux joueurs, puis le « frontcourt » qui comprend trois joueurs. C’est à dire en extrapolant que l’on pourrait se retrouver avec trois pivots parmi le frontcourt de l’une des conférences par exemple. Quelle logique doit-on en tirer ? Le basket, est un sport extrêmement précis, et jamais un coach digne de ce nom n’alignera un poste cinq en tant qu’ailier (sauf très rares exceptions), c’est donc le système même du coaching qui serait remis en question. N’oublions pas que le All-Star Game est vivement critiqué depuis quelques temps pour son manque d’intérêt, se parodiant lui même à un concours de highlights plutôt qu’une réelle opposition sportive. Que faire alors? Créer un vote plus complexe dans lequel on pourrait voter par poste de façon bien précise ? Cette hypothèse semble délicate lorsque l’on voit que de nombreux joueurs deviennent de plus en plus polyvalents à l’image d’un LeBron James qui évolue cette saison comme meneur aux Lakers, ou encore un Luka Doncic, nouvelle merveille de la NBA capable d’occuper trois postes différents. Une autre hypothèse a récemment vu le jour par le biais de la journaliste d’ESPN, Rachel Nichols, qui propose un vote global. C’est à dire, le vote se ferait pour désigner les cinq meilleurs joueurs, sans distinction de poste. Cela permettrait à certains joueurs de très haut niveau de gagner leur place parmi le cinq, alors qu’à l’heure actuelle ils ne le sont pas, bridés par le système guards/frontcourt. Prenons l’exemple de Jimmy Butler, 4ème du frontcourt à l’Est et donc non sélectionné, en cassant cette barrière il prendrait au nombre de votes la place de Kyrie Irving, second des guards de la même conférence. La réflexion mérite d’être poussée, même si dans ce cas de figure on retrouvera la problématique d’une équipe potentiellement déséquilibrée, même si l’on sait que la NBA tend de plus en plus vers un jeu small ball.

En l’état actuel des choses il ne semble donc pas y avoir de solution miracle. Cependant la NBA a montré par le passé et ce depuis de nombreuses années par le regretté David Stern, qu’elle est capable d’évoluer. Et ce n’est pas le commisionner actuel, Adam Silver, qui dira le contraire d’autant plus lorsque l’on voit les récentes propositions de nouvelles règles. Une chose est sûr, il faudra prochainement trouver une solution pour redonner à cet évènement ses lettres de noblesse, et éviter de basculer définitivement dans une parodie de basket.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :