Cyclisme Omnisport

Alaphilippe : le Tour Colombia pour oublier la Vuelta San Juan

Pour sa première course de la saison, Julian Alaphilippe est retourné sur la Vuelta San Juan, où il avait remporté deux étapes l’an dernier. Contraint à l’abandon pour des soucis de santé, le puncheur français doit désormais préparer son prochain défi : le Tour Colombia. (Photo AFP)

Sur le Tour de San Juan, Julian Alaphilippe lançait sa saison 2020. Après une année 2019 réussie avec quatorze jours en jaune sur le Tour de France, une victoire sur la Strade Bianche, sur Milan San-Remo et sur la Flèche Wallonne, le tricolore retournait là où il avait débuté l’an dernier de fort belle manière avec deux victoires sur la deuxième et sur la troisième étape.

La première étape de 163,5 kilomètres a laissé des traces pour de nombreux coureurs. En revanche, pour Julian Alaphilippe, 62e au classement général à l’arrivée, la journée a été tranquille. Le Français préférant passer sa journée au chaud, au cœur du peloton en prévision sûrement d’une quatrième étape bien plus compliquée que les trois premières, avec deux cols de premières catégories. Mais en cyclisme, tout peut arriver, même sur des étapes en arrivée groupée.À trois kilomètres de l’arrivée, une vingtaine de coureurs dont le sprinteur français de la Cofidis Christophe Laporte, ont lourdement chuté, scindant le peloton en deux. Julian Alaphilippe, n’a été que très peu impacté et a malgré tout réussi à passer la ligne d’arrivée sans encombre et avec le même temps que le vainqueur du jour, qui n’est autre que le Français Rudy Barbier, coureur d’Israël Start-up Nation.

Le profil de la première étape du Tour de San Juan (Photo Vueltasanjuan.org)

Le lendemain, rebelote pour le coureur Deceuninck-Quick Step, dans des conditions un peu plus particulière. Dans une deuxième étape une nouvelle fois promise à un sprinteur, le Français a passé la journée dans le peloton, visiblement gêné par des maux d’estomac selon son équipe. Ce léger problème de santé ne l’a cependant pas empêché de prendre les devants. À un kilomètre de l’arrivée, Saint-Amand-Montrond a pris les commandes du peloton, n’hésitant pas à durcir le rythme afin de préparer au mieux le sprint final pour ses coéquipiers. C’est ensuite le Tchèque Zdenek Stybar avant que Bert Van Lerberghe lance l’assaut final. Une accélération précoce qui sera fatale au Belge, puisque c’est Fernando Gaviria qui s’imposera, et qui prendra la tête du classement général. Julian Alaphilippe a lui perdu vingt secondes au passage de la ligne Une fois le relais passé à son coéquipier, il a lentement glissé en 131e position.

Le profil de la deuxième étape du Tour de San Juan (Photo Vueltasanjuan.org)

Ses soucis de santé vont ensuite le contraindre à l’abandon juste avant le départ du contre-la-montre. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le coureur Deceuninck-Quick Step a connu meilleur début de saison. Mais certainement pas de quoi s’inquiéter. Le tricolore disputera le Tour Colombia (11-16 février) et pourra espérer lancer sa saison.

Le Tour Colombia dans le viseur

Vainqueur de la cinquième étape du Tour Colombia l’an dernier, il n’y a aucun doute que le puncheur va tout faire pour aller chercher sa première victoire en 2020. C’est d’ailleurs sur cette même compétition que le Français avait remporté le classement par points. Cette année encore, la course va alterner plaine et montagne. Si plusieurs étapes sont promises à des sprinteurs, l’arrivée de la dernière journée pourrait bien bouleverser le classement général.

Le profil de la dernière étape du Tour Colombia 2020 (Photo tourcolombiauci.com)

Après 50 kilomètres de plat, un premier col de troisième catégorie va se hisser face aux coureurs. S’en suivra un col de quatrième catégorie, mais c’est aux alentours du kilomètre 155 que les choses vont se corser, car les cyclistes franchiront un nouveau col de troisième catégorie, avant d’amorcer une descente et de s’attaquer à l’assaut du col de deuxième catégorie « El Once-Alto Verjon ». C’est en haut que devrait être désigné le grand vainqueur de la semaine. Un profil qui ressemble à celui de la cinquième étape de l’an dernier à quelques exceptions près : Il n’y avait pas 50 kilomètres de plaine au départ, l’arrivée s’était jugée cinq kilomètres après le dernier col et le parcours ne faisait que 65 kilomètres.

Le profil de la cinquième étape du Tour Colombia 2019 (Photo tourcolombiauci.com)

Hormis tout ces « petits détails », avec une attaque bien préparée, Julian Alaphilippe a toutes ses chances de rajouter le Tour Colombia à son palmarès.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :