NHL

NHL – Conférence Est : qui participera aux Séries 2020 ?

Le Match des Étoiles 2020 s’est achevé le week-end dernier marquant ainsi le tournant de la saison régulière en NHL. Désormais, tous les regards se tournent vers la courses aux Séries. Ils ne restent qu’une trentaine de matchs aux franchises pour accrocher ou consolider leurs places d’accession aux Séries Éliminatoires. Qui effectuera une seconde partie de saison explosive pour disputer le tournoi printanier ? Éléments de réponse avec le CCS.

Aujourd’hui on se focalise sur la Conférence Est où les dernières places qualificatives sont plus que jamais indécises. Au sommaire : explications sur le système de qualification aux Séries en NHL, tour d’horizon des forces et des faiblesses des franchises capables d’accéder aux Séries 2020 à l’Est et pronostics de la rédaction hockey du CCS. Accrochez vos ceintures, ça sent la poudre à l’Est.

La course aux Séries : comment ça marche ?

Pour les experts, vous pouvez aisément sauter ce passage. En revanche, pour les novices, ces informations vous seront précieuses pour comprendre le fonctionnement du championnat nord-américain de hockey sur glace.

Depuis 2017 et la création des Golden Knights de Las Vegas, la NHL compte 31 franchises. Elles sont réparties en deux conférences : 16 à l’Est et 15 à l’Ouest. Au sein de ces conférences, les franchises sont de nouveau réparties en deux divisions : l’Atlantique (8 franchises) et la Métropolitaine (8 franchises) à l’Est. La Pacifique (8 franchises) et la Centrale (7 franchises) à l’Ouest. Chaque équipe dispute 82 matchs de saison régulière : 4 ou 5 contre les franchises de la même division, 3 matchs contre les autres franchises de la même Conférence et 2 contre celles de l’autre Conférence.

Comment se qualifier aux Séries ?
Dans chaque division, les trois équipes avec le plus de points sont automatiquement qualifiées pour les Séries. Celle qui termine en tête obtient le titre de « Championne de Division » et gagne l’avantage du terrain pour les Séries. Trois équipes dans quatre divisions, cela nous fait donc 12 équipes qualifiées pour 16 places disponibles. Les quatre dernières places, les Wild Card, sont attribuées aux deux équipes de chaque Association avec le plus de points. Vous l’aurez compris, une fois que les meilleures équipes se sont emparés de la tête de chacune des divisions, la lutte pour les Séries s’effectue avec l’ensemble de la Conférence. C’est souvent ici que la bataille pour les Séries est la plus rude !

Conférence Est : qui sont les candidats pour les Séries ?

Source : RDS.ca

Comme l’atteste le classement qui vous est proposé ci-dessus, à cette date, quatre grands groupes se distinguent dans la course aux Séries Éliminatoires.

Quatre équipes semblent avoir déjà validées leur ticket pour le tournoi printanier. Dans la division Atlantique, les Bruins de Boston (72 points) sont largement en tête avec le Lightning de Tampa Bay (67 points). Du côté de la Métropolitaine, ce sont les Capitals de Washington (75 points) et les Penguins de Pittsburgh (69 points) qui assoient leur domination.
À l’inverse, trois équipes sont déjà hors course et visent le repêchage 2020 : les Senators d’Ottawa (45 points), les Devils du New-Jersey (44 points) et les tristes Red Wings de Detroit (28 points).

Entre ces deux groupes aux antipodes, neuf franchises peuvent espérer se qualifier pour les Séries. Si les Panthers de Floride et les Islanders de New-York sont actuellement 3ème de leurs divisions respectives, ils ne sont pas à l’abri d’une désillusion. Les Panthers possèdent le même nombre de points (61) que trois autres équipes : Carolina, Toronto et Philadelphie. Les Islanders eux, devancent Columbus de seulement un petit point, 63 contre 62. À l’heure actuelle nous avons donc 6 franchises qui se tiennent en 2 points pour seulement quatre qualificatives. Qui passera à la trappe ? Nous allons essayer de dégager quelques éléments de réponse.

Derrière ces 6 franchises, on retrouve un groupe de trois franchises qui semblent trop éloignés des places qualificatives, mais sait-on jamais, tout peut arriver en NHL. Avec 8 points de retard sur la dernière équipe repêchée, on trouve les Canadiens de Montréal avec 53 points. Juste derrière, ce sont les Rangers de New-York (52 points) et les Sabres de Buffalo (51 points) qui essayeront, désespérément, de ce qualifier pour les Séries.

Décryptage des franchises en course pour les Séries

New-York Islanders

  • Classement actuel :

3ème de la Division Métropolitaine – 63 points
49 matchs joués : 29 victoires – 15 défaites – 5 défaites après prolongation

  • Une 3ème place surprenante pour les Islanders :

La première partie de saison de la franchise Bleu & Orange de New-York a tout simplement été incroyable : entre octobre et novembre, les Islanders ont réalisé une série de 17 matchs avec au moins un point inscrit et surtout 15 victoires. Ils ont d’ailleurs réalisé une impressionnante série de 10 victoires consécutives entre le 12 octobre et 5 novembre, puis une série de 5 victoires entre le 9 et 21 novembre. Mais ensuite, tout s’est compliqué pour les Islanders. Effectivement, ils affichent un bilan de 14-12-3 sur les 29 derniers matchs. Si New-York s’accroche à sa 3ème place c’est surtout grâce à une défense redoutable emmenée par Scott Mayfield (+11 en 48 matchs joués), la 4ème de la ligue avec 130 buts encaissés et une paire de gardien très efficace : Sergei Valarmov (15 victoires – .915) et Thomas Greiss (14 victoires – .925). Des satisfactions certes, mais des motifs d’inquiétudes demeurent pour la seconde partie de saison…

  • Vers une fin de saison délicate ?

Si leur dossier est plutôt honnête après leur début de saison en boulet de canon, ce qui inquiète le plus c’est le nombre de revirements concédés par les Islanders : 721, le pire total de NHL. Un chiffre impressionnant qui explique en partie le manque de réussite offensive de cette équipe qui peine à se projeter proprement. Les Islanders n’ont inscrit que 140 buts, soit la 23ème attaque de la Ligue. Et cela ne va probablement pas s’arranger lorsque l’on voit l’évolution du dossier Matthew Barzal. Le meilleur pointeur des Islanders avec 42 unités semble être en conflit avec son coach et peut-être même avec une partie de l’équipe comme l’atteste son absence lors de la 3ème période du dernier match contre les Rangers. Un épisode qui va peut-être pourrir la fin de saison des Islanders et surtout la re-négociation de contrat du jeune attaquant de 22 ans cet été. Si l’attaque ne semble pas partir sur de meilleurs rails, la force défensive des Islanders se retrouve handicapée par la perte regrettable d’Adam Pelech. Le défenseur de 25 ans qui réalise un excellent exercice, mais devra rater le reste de la saison après une blessure au tendon d’Achille.

Avec un Matthew Barzal difficile à encadrer et l’absence de Pelech, la fin de saison sera peut-être moins radieuse que les premiers mois de compétition. Si le duo de gardien maintient son niveau, il y a peut-être un espoir pour les Islanders. Mais pour ça, il faudra résoudre le gros problème des revirements, si les Islanders ne veulent pas finir aux portes des Séries.

Columbus Blue Jackets

  • Classement actuel :

4ème de la Division Métropolitaine 1er du repêchage62 points
51 matchs joués : 27 victoires – 16 défaites – 8 défaites après prolongation

  • Des blessures frustrantes mais une défense surprenante

Si le CH est une référence en terme d’inconstance cette saison, les deux premiers mois des Blue Jackets ne sont pas mal non plus en terme d’irrégularité. Pas de grandes séries de victoires, mais pas de grosses séries de défaites non plus en octobre et novembre. Comme à Montréal, la santé des joueurs n’est pas étrangers aux résultats en dents de scie de Columbus. C’est simple, selon le site de la NHL, les joueurs des Blue Jackets ont raté un total combiné de plus de 250 matchs cette saison, le plus haut total de la Ligue. Difficile d’être constant dans cette situation. Cependant, si Columbus est toujours dans la course aux Séries aujourd’hui, c’est grâce à une défense du tonnerre et un gardien qui surprend au fil des matchs. Avec seulement 130 buts alloués, les hommes de John Tortorella forment la 2ème meilleure défense de NHL cette saison. Et si des joueurs comme Seth Jones (+9 en 51 matchs), Zach Werenski (+8 en 44 matchs) et Vladislav Gavrikov (+12 en 50 matchs) jouent dans leurs standards et sont indispensables à la réussite défensive de leur équipe, c’est surtout le gardien letton de 25 ans, Elvis Merzlikins qui attire la lumière. Le départ de Sergei Bobrovsky avait de quoi inquiéter les partisans de Columbus, mais l’assurance devant les filets est belle et bien assurée cette saison. Le gardien numéro 1 de l’équipe, Joonas Korpisalo s’est blessé le 29 décembre au genoux, laissant la porte ouverte à Merzlikins. Le letton livre un superbe dossier depuis son premier départ : 10-2-0, il gagné ses 6 derniers départs avec 3 blanchissages. De quoi ramener Columbus dans la course aux Séries.

  • Columbus en grande forme depuis décembre, de quoi croire à un accès direct aux Séries ?

Depuis décembre, les Blue Jackets sont impressionnants. Après une série de 4 défaites de suite, Columbus reste sur une fiche depuis le 9 décembre de 16-2-4 en 22 matchs. Avec leur dernière victoire sur Winnipeg (4-3), Columbus reste une série de 6 succès consécutifs. Si Marzlikins et sa défense sont une grande raison de cette réussite, le retour de Cam Atkinson n’y est pas étranger non plus. L’attaquant de Columbus reste sur 5 points lors des 5 derniers matchs et cumule 26 points cette saison, lui qui a raté 12 matchs suite à une blessure à la cheville. Autre élément décisif du côté des Blue Jackets, c’est évidemment Oliver Bjorkstrand auteur de 16 buts cette saison, dont 2 contre Winnipeg.

Si Columbus parvient à maintenir son niveau défensif tout en marquant un peu plus de but, notamment en avantage numérique, il y a de grande chance de retrouver les Blue Jackets en 3ème position de la division Métropolitaine. Les trois prochains matchs de Columbus seront déterminant, puisqu’il se déplace à Buffalo, puis à Montréal avant d’accueillir, dans un choc de la Conférence Est, les Panthers de Floride. La dynamique est favorable, aux Blue Jackets de capitaliser dessus.

Florida Panthers

  • Classement actuel :

3ème de la Division Atlantique – 61 points
49 matchs joués : 28 victoires – 16 défaites – 5 défaites après prolongation

  • Un Jonathan Huberdeau en feu pour une attaque de folie !

L’attaque des Panthers est époustouflante sur cette première partie de saison avec 3,67 buts inscrits par match, le meilleur total de la Ligue. Avec 180 buts marqués sur la saison, Florida se classe au 4ème rand des meilleures attaques. Et pour cause, les Panthers comptent pas moins de 6 joueurs au dessus des 15 buts. Au deuxième rang : Jonathan Huberdeau. L’ailier gauche natif de Saint-Jérôme est en train de réaliser sa meilleure saison statistique avec 65 points inscrits en 49 matchs (18 buts, 47 assistances). Le joueur de 26 ans est bien parti pour réaliser sa première saison à 100 points en NHL. C’est surtout en avantage numérique que les Panthers se montrent efficace. Avec 38 unités, Florida est la 4ème meilleure attaque dans ce secteur. Si Huberdeau est le plus prolifique, c’est surtout les talents de buteur d’Evgenii Dadonov qui attire l’oeil. L’ailier droit de 30 ans a inscrit 23 buts cette saison, dont 10 en supériorité numérique ! Parler de l’attaque des Panthers sans évoquer le capitaine Aleksander Barkov serait une hérésie. L’attaquant de 24 ans cumule 54 points cette saison et rêve, lui aussi, d’atteindre le plateau des 100 points. Comme Columbus, les Panthers sont dans une forme olympique ! Les hommes de Joel Quenneville, récemment élu meilleur entraîneur de la décennie, reste sur une série de 6 victoires consécutives. Sur les 17 derniers matchs, depuis le 16 décembre, Florida affiche un dossier de 13-4-0. Suffisant pour donner de grands espoirs à la franchise floridienne, mais pour cela, il y aura de véritables efforts à fournir en défense, notamment devant les filets…

  • Bobrovsky et la défense des Panthers, l’élément déterminent pour aller aux Séries ?

Effectivement, si l’attaque des Panthers est tout feu tout flamme, la défense est clairement à la peine. Statistiquement, la défense de Florida est 20ème de la Ligue avec 160 buts encaissés et il semble que les rotations soient compliquées à envisager pour Quenneville. L’ex-entraîneur de Chicago se repose évidemment sur ses cadres, notamment Aaron Ekblad qui affiche, en plus de ses 28 points, un +12 d’évaluation. Parlons également Keith Yandle et Anton Stralman, qui avec Ekblad, sont les trois joueurs au-dessus des 20 minutes en défense. Derrière c’est un peu plus la galère… Le domaine le plus inquiétant est évidemment la saison décevante de Sergei Bobrovsky. Le gardien montre une feuille de 19-12-4 avec une moyenne de 3,24 buts encaissés par match, son pire total en carrière. Il affiche aussi un pourcentage de sauvetage de 89,9%, là aussi son plus bas total en carrière… Inquiétant, mais on connait le talent du gardien russe et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il sera difficile de faire pire.

Les Panthers sont bien placés pour accéder aux Séries et ce, avec un gardien dans une nette méforme. Bobrovsky ne peut que faire mieux donc la fin de saison de Florida s’annonce probablement radieux si le gardien retrouve ses standards. De même, avec Huberdeau et Barkov dans une forme impressionnante, l’attaque de Florida peut encore faire des dégâts dans la Conférence Est. Les prochains matchs seront décisifs pour des Panthers qui jouent Montréal, Toronto, Columbus, Vegas et Pittsburgh. Attention, il faudra rester sérieux.

Carolina Hurricanes

  • Classement actuel :

5ème de la Division Métropolitaine – Wild Card 261 points
51 matchs joués : 29 victoires – 19 défaites – 3 défaites après prolongation

  • Une équipe complète qui monte en puissance

Les Canes étaient la sensation des dernières Séries en atteignant la Finale de la Conférence Est. Carolina a continué sur sa lancée avec un superbe début saison : 5 victoires lors des 5 premiers. Ensuite, les choses se sont un peu corsé pour les hommes de Rod Brind’Amour qui n’ont pas réussi à enchaîner les succès de manière durable. Les Hurricanes affichent trois séries de 3 défaites et un de 4 au début du mois de novembre. Dans le sens inverse, Carolina réussi à rendre cinq séries de 3 victoires consécutives cette saison. Comme l’année dernière, les Canes peuvent compter sur le duo d’attaque Teuvo Teravainen qui compile 50 points (11 buts et 39 passes) et Sebastian Aho qui affiche un total de 44 points. Si l’attaquant de 22 ans délivre moins de passes (seulement 19), il est en bonne voie pour battre son record de but en saison, Aho qui est pour l’instant à 25 unités. Au niveau offensif, il faut saluer les excellentes performances du très jeune (19 ans) ailier gauche des Canes, Andrei Svechnikov qui ne cesse de monter en puissance. Le russe compile 19 buts, 26 assistances en 51 matchs pour une évaluation de +12. Avec ces attaquants, Carolina est la 14ème attaque de NHL avec 159 buts inscrits. Complète cette équipe des Hurricanes, puisqu’elle possède également une excellente défense, la 4ème de la ligue. Mais voilà un incident de saison, pourrait remettre en question ce secteur du jeu.

  • La blessure de Doug Hamilton peut-elle faire échouer les Canes ?

Le quatrième défenseur le plus prolifique de NHL, Doug Hamilton et ses 40 points, s’est fracturé le péroné le 16 janvier. Un gros handicap pour la formation de Caroline, lui qui affiche une évaluation impressionnante de +30. Si son retour à la compétition semble compromis pour la saison régulière, les Canes peuvent tout de même s’appuyer sur une grosse rotation défensive et un duo de gardiens efficace. Sans Hamilton, cinq défenseurs ont disputé les 51 matchs des Canes, et quatre possèdent un temps moyen passé sur la glace de plus de 18 minutes. Au premier rang, le dernier vainqueur du concours de tirs de précision, Jaccob Slavin. Avec ses 57 revirements provoqués, Slavin possède une évaluation de +26. Un jolie rempart qui protège bien la paire de gardien Petr Mrazek/James Reimer. Si nous connaissons bien le premier, le second réalise une très belle saison avec une moyenne de 2,47 buts alloués, .921 au sauvetage et une fiche de 11-6-1. De quoi voir venir pour Carolina.

Même avec la perte de Doug Hamilton pour une durée indéterminée, les Hurricanes semblent avoir un effectif et désormais une expérience pour pouvoir se qualifier au tournoi printanier. On peut penser que les Canes seront actifs avant la fin de la limite des transferts pour acquérir un défenseur. Leur place aux Séries semble très accessible, par contre, difficile d’imaginer que Carolina retrouvera les sommets de la Conférence Est en Séries.

Toronto Maple Leafs

  • Classement actuel :

4ème de la Division Atlantique – 61 points
51 matchs joués : 28 victoires – 16 défaites – 5 défaites après prolongation

  • Auston Matthews continue de porter les Leafs

Si l’attaque des Panthers est impressionnante, que dire de celle des Maple Leafs ! Avec 185 buts inscrits, Toronto est tout simplement la deuxième meilleure attaque de NHL. Et pour cause, l’équipe possède des armes offensives redoutables que l’on commence à connaître par coeur. Auston Matthews, premier choix de repêchage 2016, enchaîne avec sa quatrième saison consécutive avec au moins 30 buts. Avec 36 buts en 51 matchs, le centre de Toronto est 3ème au rang des meilleurs marqueurs de la ligue, lui qui ajoute 24 aides à son total de points. A ses côtés, 3 joueurs sont au-dessus des 40 points : John Tavares évidemment, avec 41 points (18 buts, 23 passes), William Nylander et ses 46 points (24 buts, 22 passes) et enfin l’excellent Mitchell Marner qui compile 13 buts et 37 passes pour atteindre les 50 points. Très difficile d’arrêter les Leafs cette saison.

  • Une défense qui interroge

Jake Muzzin devrait revenir sur la glace prochainement, mais c’est au tour de Morgan Reilly de partir à l’infirmerie pour une durée indéterminée. Lui qui compile 27 points cette saison et plus de 24:15 minutes de temps passé sur la glace, manquera indéniablement aux siens pour les prochaines semaines de compétition.Toronto n’a pas été gâté avec les blessures en défense, puisque seuls Tyson Barrie et le vétéran Cody Ceci ont disputé l’intégralité des matchs des Leafs cette saison. Barrie, récupéré cet été en échange de Nazem Kadri, est le meilleur pointeur de son équipe en tant que défenseur. Ces blessures récurrentes sont sûrement responsables des déboires défensives de Toronto. Les Leafs ont encaissé 166 buts cette saison, la 27ème défense de NHL… Malgré tout, Frederik Andersen réalise une bonne saison, avec ses 24 victoires et ses 2,87 buts encaissés en moyenne par match. De quoi envisager une belle fin de saison pour les hommes de Sheldon Keefe.

Si les blessures veulent bien laissées un peu de repos aux Leafs, Toronto ira, pour une quatrième saison consécutive, aux Séries Éliminatoires. Reste à voir jusqu’où Auston Matthews peut-il conduire les Leafs. Question ouverte.

Philadelphia Flyers

  • Classement actuel :

6ème de la Division Métropolitaine – 61 points
51 matchs joués : 27 victoires – 17 défaites – 7 défaites après prolongation

  • Les Flyers traînent dans le milieu de tableau à tout point de vue

En défense comme en attaque, on ne peut pas dire que les Flyers soient décevant, mais il serait injuste de dire qu’ils sont performants. Avec 161 buts marqués, ils sont la 16ème équipe de la ligue. En défense, Phila a encaissé 154 buts, 11ème meilleur total de NHL. En attaque, c’est le duo formé par Sean Couturier et Travis Konecny qui totalisent 86 points à eux deux. Le premier a inscrit 13 buts et délivré 30 passes, mais Couturier excelle surtout dans les mises en jeu où il affiche un pourcentage de victoire de 58,3% au face à face. De son côté Konecny a inscrit 17 buts, soit le plus grand total de son équipe, et un jolie 16% de réussite au tir. En défense, seulement trois joueurs ont disputé 51 ou 50 matchs. Au premier rang, on retrouve évidemment Ivan Provorov qui cumule 25 points et se classe 4ème au rang des joueurs passant le plus de temps sur la glace avec une moyenne de 24:57 minutes par match. Malgré tout, les trois hockeyeurs cités précédemment semblent un peu esseulés chez les Flyers qui peinent à la faire la différence dans les matchs à enjeu.

  • Philadelphie peine à l’extérieur

Le Wells Fargo Center semble imprenable cette saison. Les hommes de d’Alain Vigneault affichent un dossier de 17-4-4 à domicile. En revanche à l’extérieur c’est bien plus compliqué pour les Flyers. Avec le nouveau revers contre les Penguins, ils sont à 10-13-3 lorsque Phila est en déplacement. Il sera plus que nécessaire de gagner de précieux points à l’extérieur s’ils veulent rester dans la course aux Séries. De plus, les Flyers viennent de perdre leur gardien titulaire, Carter Hart pour une blessure au bas du corps. Ils pourront compter sur Brian Elliott qui rend pour le moment une belle fiche de 12-5-4, mais c’est tout de même moins rassurant qu’un Hart qui encaisse seulement 2,61 points par match.

Même s’il semble évident que les Flyers se battront jusqu’à la fin de saison pour accéder aux Séries, il sera difficile d’accrocher une place qualificative. Tout dépend de la gravité de la blessure du gardien qui manquera terriblement à Philadelphie pour les prochaines semaines.

Pronostics du CCS : Conférence Est

  • Qualifiés directement :

3ème Division Atlantique : Panthers de Floride
3ème Division Métropolitaine : Columbus Blue Jackets

  • Repêchage EST :

Hurricanes de Carolina
Toronto Maple Leafs

  • OUT :

New York Islanders
Philadelphia Flyers

Le CCS s’est mouillé dans cette terrible course aux Séries 2020, et vous, quels sont vos pronostics ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :