Foot Ligue 1

Ligue 1: Et si le LOSC avait conservé ses meilleurs joueurs?

Champion de France et vainqueur de la Coupe de France 2011, Lille est aujourd’hui 7e de Ligue 1 à 9 points du podium. Depuis ce doublé, le LOSC a connu une période de moins bien, et la cession du club à Gerard Lopez a relancé le club qui est aujourd’hui l’une des meilleures équipes du pays vouée à jouer les compétitions Européennes, grâce à sa stratégie de scouting et de post-formation. Mais l’histoire aurait-elle pu être encore plus belle si le LOSC avait conservé ses meilleurs joueurs?

Avant-propos : Afin de réaliser cet article, nous avons pris en compte les joueurs, toujours en activité, ayant passé au moins une saison au sein du club nordiste, que ce soit en centre de formation ou en équipe sénior. De plus, pour composer le meilleur onze possible, nous nous sommes basés sur les valeurs marchandes en cours sur le site spécialisé, transfermarkt. Le onze titulaire est formé des valeurs marchandes les plus élevées en respectant les positions habituelles ou secondaires de chaque joueur (Ex : Idrissa Guèye est placé en milieu central puisqu’il est listé comme pouvant jouer à ce poste sur le site).

Mike Maignan (Gardien) : Né en 1995, Maignan est un des meilleurs gardiens de l’hexagone. Formé au PSG mais révélé au LOSC, il a la réputation d’être un très bon stoppeur de pénaltys. Bien qu’il n’ait encore jamais joué avec l’équipe de France, il a connu sa première convocation en mai dernier. Avec son excellent jeu au pied doublé à sa très bonne lecture du jeu, le dogue est un gardien qui aime prendre part au jeu, sans pour autant être mauvais dans sa surface: il possède d’excellents réflexes et est très bon sur les face à face.

Valeur marchande : 22 millions d’euros.

Zeki Çelik (Défenseur droit): Pur produit de la data analysis et du système de scouting de Luis Campos, le Turc vit sa deuxième saison à Lille. Transfuge de D3 turque à l’été 2018, il impressionne dès sa première saison dans le Nord. Gagnant peu à peu sa place de titulaire, il est aujourd’hui un membre indiscutable de la sélection Turque, malgré des performances en dents de scie cette saison. Très bon défenseur, il est aussi un bon manieur de ballon, capable de délivrer de très bons centres, comme le montrent ses 5 passes décisives la saison dernière.

Valeur marchande: 20 millions d’euros.

Benjamin Pavard (Défenseur central): La fameuse « frappe de bâtard » que je m’étais promis de ne pas mentionner est encore dans toutes les têtes. International français, titulaire au Bayern, le pur produit de Luchin n’a plus rien à prouver. Même si ses très nombreux détracteurs s’amusent à le vanner en continu, son parcours est exemplaire. Ne trouvant pas le temps de jeu qu’il pensait mériter au LOSC, il s’envole très tôt vers Stuttgart où il se révèle durant 3 ans, devient international A et obtient l’an dernier un bon de sortie vers le Bayern pour 35 millions d’euros. Défenseur complet, moderne et polyvalent, il est le défenseur le plus cher (actuellement et ax-aequo) passé par le LOSC.

Valeur marchande: 35 millions d’euros.

Gabriel (Défenseur Central) : Repéré en Serie B (2e division Brésilienne), Gabriel débarque au LOSC a l’hiver 2017, où il évolue dans un premier temps avec la réserve. Prêté à Troyes la saison suivante, il ne disputera qu’un match avant d’être reprêté à Zagreb lors de la même saison, où il ne jouera aussi qu’un match. C’est en 2018-2019 que le LOSC récolte les fruits de sa patience, profitant des blessures en disputant une quinzaine de matchs pour une moyenne de 7,14 (élevé pour un défenseur) selon le site whoscored.com. Cette saison, le défenseur d’1m90 a déjà disputé 17 matchs de Ligue 1, 6 de Ligue des Champions où il fait régner sa puissance dans les duels, qu’ils soient au sol ou aériens.

Valeur marchande: 15 millions d’euros.

Lucas Digne (Défenseur gauche): LOSC, PSG, AS Roma, FC Barcelone, Everton FC, le latéral gauche commence à avoir un CV bien étoffé. Aujourd’hui capitaine des Toffees, le natif de de Meaux a été formé au LOSC où il a été lancé à 18 ans en 2011/2012. Il gagne rapidement sa place sur le flanc gauche de la défense et dès la saison suivante, dispute 31 matchs, avant d’être acheté par le PSG à la recherche du successeur de Maxwell. En deux saisons, il ne dispute que 44 matchs sous le maillot parisien, n’arrivant jamais à surpasser la concurrence. Il est alors prêté une saison à la Roma, au terme de laquelle il est acheté par Barcelone. Dans l’ombre de Jordi Alba, il ne convainc pas complètement, avec 46 matchs en deux saisons, et décide de s’engager avec Everton en 2018/2019, où il est élu joueur des supporters au terme de la saison. Cette année, avec 5 passes décisives dans une équipe qui ne performe pas, il est candidat à une convocation à l’Euro, 4 ans après celle qu’il avait perdue (sans jouer) face au Portugal en 2016. Il était aussi convoqué au Mondial 2014, où il avait disputé 2 matchs. Il en est d’ailleurs à 30 sélections avec l’équipe de France.

Valeur marchande: 35 millions d’euros

Idrissa Guèye (Milieu central): L’actuel milieu du PSG s’est révélé du côté du LOSC entre 2010 et 2015. Arrivé de l’Institut Dambiars au Sénégal en 2008, il fait ses armes avec la réserve avant de s’intégrer dans la rotation de l’équipe première. En 2015 il s’envole pour l’Angleterre, à Aston Villa. Les villans, relégués à la fin de la saison, le cèdent alors à Everton, où il sera pendant 2 ans l’un des meilleurs tacleurs/récupérateurs (dans les stats et dans les faits) de Premier League, comme il l’avait été à Aston Villa. Le PSG, à la recherche d’un numéro 6, l’achète pour 30 millions d’euros l’été dernier. Grand bien leur a pris, puisque Guèye équilibre le milieu de terrain, compense les courses offensives de ses coéquipiers par un très bon sens du placement défensif et une très grosse activité. Avec le Sénégal, il compte aujourd’hui plus de 70 sélections, bien que son palmarès en sélection reste vierge.

Valeur marchande: 30 millions d’euros.

Boubakary Soumaré (Milieu central): La dernière pépite Lilloise. Souvent lié à des clubs prestigieux (Manchester United notamment), il est convoité aux 4 coins de l’Europe. 2 ans après son arrivée au LOSC après avoir quitté le PSG sans être passé professionnel (malgré les convoitises des dirigeants Parisiens), il risque de partir pour plusieurs dizaines de millions d’euros cet été. Milieu de terrain complet, bon passeur, excellent frappeur, bon tacleur, son profil rappelle celui des débuts d’Abou Diaby ou de Rabiot. Il a disputé les 6 matchs de Ligue des Champions avec les Dogues cette saison, mais à l’image de son club, n’est pas dans sa meilleure forme. Il n’est, pour l’instant, « que » international espoir, mais s’il exploite pleinement ses capacités et son potentiel, nul doute qu’il ira chercher une sélection chez les A.

Valeur marchande: 22 millions d’euros.

Jonathan Ikoné (Milieu offensif): Jonathan Ikoné est le 5e des 8 joueurs déjà cités à être passé par le PSG. Formé dans le club de la capitale, le titi est prêté à Montpellier à l’hiver 2017, où il restera 6 mois, avant d’être re-prêté une saison entière dans le club Héraultais. Son étiquette de jeune espoir intéresse le LOSC, qui voit un diamant à polir. Rapide et dribbleur, il lui manque encore certaines notions tactiques, un peu de finition, ainsi qu’une qualité de passe améliorable. Depuis 2018, il a énormément progressé et disputé plus de 70 matchs avec le LOSC. Sa remarquable saison dernière au sein de la Bip Bip (Bamba Ikoné Pépé) lui ouvre même les portes de l’équipe de France en Août 2019 où il compte désormais 4 sélections pour un but.

Valeur marchande: 30 millions d’euros.

Nicolas Pépé (Ailier droit): Le premier élément de cette ligne d’attaque hors du commun est aussi le plus jeune. L’Ivoirien a connu une saison exceptionnelle en 2018/2019, en étant le meilleur joueur des Dogues. Sa vitesse, sa capacité d’élimination en 1 contre 1 et sa finition lui permettent d’être un très grand danger sur les défenses adverses, notamment en contre où il excelle. Il inscrit en 38 matchs de championnat 22 buts et 11 passes décisives. Après 2 saisons au LOSC, il s’envole l’été dernier vers Londres et plus précisément vers Arsenal. Sa saison est (jusqu’ici) mitigée, mais qu’importe. Il laissera un bon souvenir dans le cœur des supporters Lillois, par sa qualité de joueur mais aussi d’homme respectueux et attaché au club.

Valeur marchande: 65 millions d’euros.

Pierre-Emerick Aubameyang (Buteur): Le début de carrière de PEA est tellement chaotique: prometteur espoir du Milan AC, il enchaîne les prêts en France, à Dijon, le Losc, Monaco et Saint Etienne, avant de partir libre chez ces derniers. Sans jamais convaincre jusqu’à Saint Etienne, ou son option d’achat sera levée, il se révélera par la suite être un des meilleurs buteurs Européens, à Dortmund puis Arsenal. Son passage au LOSC ne marque pas les esprits, avec seulement 2 buts en 24 matchs.

Valeur marchande: 70 millions d’euros.

Eden Hazard (Ailier gauche): Spectaculaire, talentueux, Eden Hazard est le genre de joueur qui nous fait aimer le foot. Son sens du dribble, sa vista et sa capacité à traverser tout le terrain ballon au pied nous forcent à reconnaître son immense qualité. Hazard est sans aucun doute le meilleur joueur formé et passé par le LOSC. Après Lille, il ira jouer à Londres, chez les Blues de Chelsea, durant 7 ans où il sera un joueur phare, chouchou des supporters, en disputant 350 matchs. Cette saison, c’est au Real Madrid qu’il évolue. Malgré des débuts compliqués, on espère que le Belge s’impose dans le club de ses rêves. Tandis que les supporters rêvent sûrement d’un retour du fabuleux dribbleur.

Valeur marchande: 120 millions d’euros.

Remplacants: Leo Jardim (4M), Malcuit (15M), Soumaoro (10M), Niakhaté (14M), Sidibé (12M), Mendes (22M), Sanches (18M), Yacizi (18M), Leao (22M), Osimhen (30M), Bamba (30M).

La valeur cumulée de tous ces joueurs atteint la somme de 659 millions d’euros (dont 464 pour le onze titulaire. Avec cet effectif-là, le LOSC serait aujourd’hui la deuxième équipe de Ligue 1 en termes de valeur marchande, derrière le PSG mais loin devant l’OL (420 millions d’euros). 5 joueurs sur ces 22 sont issus de la formation, 13 ont été achetés grâce au scouting depuis l’arrivée de Gerard Lopez. D’ailleurs, 10 des 22 joueurs sont encore au club, et mieux, 14 joueurs sont passés au club ces deux dernières années, preuve que le système de trading mis en place par le LOSC fonctionne. Cela montre aussi le trou qu’as connu le LOSC au milieu dans années 2010, quand le club végétait dans le milieu de tableau.

Le passé récent du LOSC est révélateur de la qualité du projet amené par l’investisseur Luxembourgeois. A l’image de Leipzig, le club a basé sa réussite sur le scouting et la data analysis, et tout porte à croire que cela porte ses fruits. Et si cela continue de marcher, nul ne sait quel genre d’équipe pourrait se constituer le club nordiste.

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :