A l'affiche News NFL Omnisport

NFL – Mahomes et les Chiefs au paradis

Loin de l’ennuyeux Rams – Patriots de la saison passée, l’affiche de ce 54ème Superbowl promettait du spectacle et on n’a pas été déçu. Chiefs et Niners ont offert le meilleur d’eux même pour écrire un scénario phénoménal en tout point. Le suspense aura présent de bout en bout pour accoucher d’un résultat déjà légendaire pour clôturer la 100ème édition de la NFL. Résumé.

Loin de l’ennuyeux Rams – Patriots de la saison passée, l’affiche de ce 54ème Superbowl promettait du spectacle et on n’a pas été déçu. À l’Hard Rock Stadium de Miami, Chiefs et Niners ont offert le meilleur d’eux même pour écrire un scénario phénoménal en tout point. Le suspense aura été présent de bout en bout pour accoucher d’un résultat déjà légendaire pour clôturer la 100ème édition de la NFL. Résumé.

D’un côté les Chiefs de Kansas City et leur attaque de feu, portée par le quaterback prodige, Patrick Mahomes. De l’autre les Niners de San Francisco et leur défense imperméable menée par le Rookie, Nick Bosa, et le vétéran, Richard Sherman. Une opposition de style pourtant équilibrée au cours du premier acte où les deux équipes ont successivement pris le contrôle du match en s’appuyant sur leurs armes.

Si le premier drive des Chiefs est rapidement rendu aux Niners, la première mèche est bien l’œuvre de Mahomes (26/41, 2 TD, 2 interceptions, 1 TD à la course). Le MVP de la saison 2018, peut marquer l’histoire à l’occasion du Superbowl LIV en étant le premier joueur de moins de 25 ans a remporter le titre de MVP et une bague de champion. En route vers son destin, c’est lui qui marque le premier Touchdown de la soirée. À l’inverse de ses entames de match à retardement contre les Texans et les Titans, il rentre très vite en action et n’hésite pas à prendre des risques, notamment sur 4ème down. Alternant jeu de passe courte et rushing avec l’aide de Tyreek Hill et Travis Kelce, il profite des espaces ouverts par son front seven, pour concrétiser dans la Endzone adverse (3-7).

À l’inverse, son vis à vis Jimmy Garoppolo, peu en vu depuis le début de ces playoffs, subit la pression et se fait intercepter par Bashaud Breelan. Un tournant dans le match, certes, mais pas dans le sens qu’on pense. Malgré un Field Goal qui donne 7 points d’avance aux Chiefs, les Niners réagissent et posent les bases de leur prise de contrôle. En revenant notamment sur leurs fondamentaux avec beaucoup de jeu au sol, Deebo Samuel en tête (53 yards à la course à la mi-temps). Kyle Juszczyk libère San Francisco sur une passe de Garoppolo et ramène les deux équipes à un score de parité à la mi-temps (10-10).

Mahomes écrit l’histoire

Le second acte s’ouvre avec des Niners qui passent la seconde. La ligne défensive impose une pression monstre à Patrick Mahomes, qui se retrouve dès lors, de plus en plus isolé. Malgré ses efforts incessants, il ne parvient pas à éviter l’interception. La tête de Travis Kelce en dit long à ce moment-là, Kansas City est à court de solution et semble proche de la résignation. Dans le même temps, l’attaque de San Francisco, portée par.. Garoppolo (20/31, 219 yards, 1 TD, 2 interceptions), fait la différence. Le quarterback est métamorphosé depuis son interception et grappille du terrain pour envoyer Raheem Mostert en terre promise pour porter le score à 20-10.

Alors que le temps défile dans le quatrième quart et que la victoire semble choisir son camp, Patrick Mahomes n’abdique pas et sur 3ème tentative et 15 yards, il trouve enfin Tyreek Hill dans la redzone adverse sur une réception de 44 yards. De quoi remotiver les siens, à commencer par Travis Kelce qui ramène ses coéquipiers à seulement un Field Goal de retard (20 – 17). La fin de match devient irrespirable et bascule dans la légende. La connexion Mahomes – Damien Williams (17 course, 104 yards, 1 TD, 4 réceptions, 29 yards, 1 TD à la réception) renverse le cours du match et Kansas City inscrit deux touchdowns de plus. Avec 21 points en 8 minutes, les hommes d’Andy Reid ont réitéré le scénario des matchs précédent, en réalisant un comeback phénoménal. San Francisco y aura cru longtemps mais Garoppolo a craqué au pire des moments, ce faisant sacker et intercepter dans les derniers instants. Mahomes lui est déjà dans l’histoire à seulement 24 ans.

L’attente a été longue pour les Chiefs et Andy Reid. La franchise rêvait de cette victoire depuis 50 ans, tandis qu’il aura fallu 30 matchs de Playoffs au Head Coach pour inscrire son nom au palmarès du Superbowl. L’avenir de cette équipe est tout tracé avec Mahomes à sa tête. Pour les Niners, cette défaite restera forcément dans les têtes en ayant mené de 10 points à 6 minutes de la fin. Avec ses nombreux jeunes joueurs, la franchise de la baie peut malgré tout ambitionner de revenir rapidement en finale, face aux Chiefs ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :