Bundesliga Foot Mercato

Red Bull Bragantino : le petit dernier de la famille football Red Bull.

Les épopées européennes de Salzbourg et de Leipzig ont mis un coup de lumière important sur la réussite des stratégies Red Bull. Scouting, data analysis, construction d’effectif avec des profils associatifs, pari sur la jeunesse, et montée de clubs sur les plus hautes échelles Européennes tout en dégageant du profit, l’empire Red Bull est plus fort que jamais. Après avoir fermé Red Bull Ghana, Red Bull a voulu revitaliser sa firme Brésilienne en rachetant le club de Club Atlético Bragantino. Analyse du petit dernier de la famille Red Bull.

Avant propos: en commencant à fouiller le sujet, je me suis très vite rendu compte que les cahiers du foot ont écrit un très bon article sur ce sujet il y a quelques semaines. J’ai donc tenté de prendre un autre angle, notamment en contactant l’excellent @mycki_boy sur twitter, qui m’as conseillé de me renseigner auprès du tout aussi excellent @cornetasula que je remercie grandement pour sa contribution à cet article.

Bragantino, terre fertile, et Red Bull, opportunité d’une vie.

Bragantino. Equipe traditionnelle de l’état de Sao Paulo, dont les heures de gloire sont passées. Ayant formé le champion du monde 94 Mauro Silva, l’Atletic Club Bragantino végétait depuis bien des années en seconde division. N’ayant jamais été un club majeur de l’état de Sao Paulo, et encore moins du Brésil, le club décide le 5 Avril 2019 de fusionner avec le RB Brazil. Mais pourquoi? Qu’apporte donc Bragantino à Red Bull et Red Bull à Bragantino? Pour la compagnie énergétique (et bien plus), il s’agit de passer un cap de compétitivité. RB Brazil n’est pas un échec, mais n’est pas une réussite. Sans être en déficit financier, il n’y avait pas de stratégie compétitive. Ce qui n’est pas dans l’optique des clubs RB. L’acquisition de Bragantino permet donc de se rapprocher de la Série A (la 1ere division), et même d’y accéder directement car le club est monté en Novembre.
Bragantino est aussi utile à Red Bull puisque le club Brésilien, sans être un très grand club, possédait une petite base de supporters, sans que celle-ci soit trop virulente à la fusion des deux entités.Red Bull offre à Bragantino une stabilité financière non négligeable au Brésil, mais aussi pour eux aussi une augmentation de compétitivité puisqu’ils retournent en Série A après plus de 20 ans en Série B. Enfin, cela leur permet une nouvelle visibilité, donc une nouvelle force dans les négociations avec la municipalité, ce qui permet comme le souligne les cahier du football de développer de nouvelles infrastructures.

Quelle stratégie pour le RB Bragantino?

L’alliance entre la jeunesse Red Bull et l’histoire de Bragantino. (Source: footyheadlines)

Sur le très court terme, le club va tenter de se maintenir de manière régulière en Série A, même si très vite l’objectif va être d’aller chatouiller les places qualificatives aux Copa Libertadores ou Sulamericana. Le club semble avoir le potentiel pour remplir ces objectifs et aller embêter les clubs « traditionnels ».
De plus, le 28 Janvier, le club a annoncé l’arrivée de Felipe Conceicao, 40 ans, avec pour promesse un football attrayant et offensif. L’annonce faite sur les réseaux sociaux promet le football tourné vers l’attaque et la volonté de marquer l’histoire avec le club. Ce qui, d’ailleurs, montre la réelle volonté de l’empire Red Bull: à terme, dominer l’Amérique du Sud. Car le choix du Brésil n’est déjà pas anodin: c’est le plus grand championnat sud-américain, le plus à terme de permettre une économie spéculative, et celui qui permet le plus rapidement à RB d’atteindre les plus hautes sphères sud-américaines.
Et évidemment, pour passer par là, le club va passer par l’achat de très jeunes joueurs. Et le choix du Brésil a évidemment pris en compte la quantité de talents que le Brésil possède. De plus, comme souvent avec les clubs RB, cela permettra de transférer des joueurs Brésiliens en Europe soit très cher aux grandes écuries, soit à des prix très bas aux clubs RB (Leipzig, Salzbourg).

Un effectif en rénovation.

Claudinho, leader offensif du RB Bragantino. (Source: uol.com.br)

Mais avant de chercher à envoyer ses joueurs en Europe, il va falloir les faire briller. Et le premier nom qui vient en tête est celui de Claudinho: milieu offensif (très, très) technique, capable de dicter le tempo de son équipe et d’un match, l’un des meilleurs joueurs de Serie B la saison dernière. Né en 1997, il est l’un des plus vieux espoirs de Bragantino. Alerrandro (2000) et Artur, dont on vous parlait juste ici. Ce dernier avait le choix entre beaucoup de clubs Brésiliens mais a choisi de s’inscrire dans le projet Red Bull, sûrement en raison de la visibilité qu’offre le club. Cleiton, gardien de but, est une belle promesse au poste de gardien de but. Né en 1997, il gardera les cages que tenteront de défendre Leonardo Realpe (2002) et Luan Candido (2001), ce dernier prêté par Leipzig. L’effectif commence à être renouvelé par tous ces joueurs, qui sont tous des achats récents du club. Bragantino va sûrement encore façonner son équipe durant les prochains mercatos, et son réseau de recrutement cherchera une nouvelle fois les prochaines pépites du football sud-américain.

Bien que la structure n’as encore qu’un an de passé derrière elle, on sent une réelle volonté d’accompagner et de faire progresser les jeunes joueurs. Les infrastructures évoluent, le staff aussi. Red Bull a su tirer un trait sur le semi-échec qu’a été le RB Brazil, qui reste la réserve du club cependant. Mais, cessons de regarder le passé, et nous allons laisser Artur colcure cet article avec ses mots lors d’une récente interview : « Nous travaillions pour aller concurrencer les autres clubs Paulistas (de l’état de Sao Paulo). Nous rêvons de grandes choses et le ciel est la limite. Comme tout le monde rêve beaucoup, on se met à y croire aussi. C’est un nouveau projet, mais plus nous le ferons évoluer vite, mieux ce sera ». Des déclarations qui colle à la stratégie Red Bull: ambitieuse.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :